Livres
505 458
Membres
513 172

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T21:15:59+02:00

La journée idéale, c’est pour les gens aux rêves modestes et réalisables. À moins qu’elle existe pour chacun d’entre nous, mais rétroactivement : elle devient idéale après coup, car elle contient quelque chose de perdu à jamais.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T20:58:26+02:00

À mon tour d'être fatiguée. Son sourire est comme la clé d'une énigme. 'Comment se fait-il qu'un défaut le rende encore plus beau ?'

- Il y a vraiment un code d'honneur dans ce lycée ?

- Vraiment. Il fait dix pages.

- On en apprend tous les jours. On ne s'est pas encore officiellement présentés, si ? Je m'appelle Ethan, Ethan Marks.

- Jessie.

On se serre alors la main comme des adultes.

Pas de check du poing, de fausses bises sur la joue ou de signe de tête viril. Ses doigts sont longs, fins, fermes. Je les aime autant que son sourire. Et les toucher, encore plus.

- Holmes.

- Ravi de faire enfin ta connaissance, Jessie.

Il marque une pause.

- Jessie Holmes.

15e jour : nettement mieux.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T20:46:41+02:00

- Tu sais, dans d’autres circonstances, je nous verrais bien amis. Tu n’es pas si désagréable. Bon, Ashby pourrait s’en donner à cœur joie en te relookant, mais la matière première, tu l’as. Et je vois bien que tu es plutôt cool dans ton genre. Et drôle.

Théo regarde droit devant lui, livrant ses compliments équivoques aux collines.

- Ton père, en revanche, il craint.

- Et toi, t’es un peu con, en fin de compte. Pour de vrai.

Théo rigole, frissonnant sous une brise invisible. Ici, les nuits sont fraîches, mais il fait encore trop chaud pour porter une écharpe comme lui. Il tire une longue taffe. Je n’ai jamais fumé de joints, mais je comprends l’attrait. Je sens qu’il se relaxe à côté de moi, qu’il s’enfonce davantage au fond de sa chaise longue. Le verre de vin m’a détendue aussi. J’aurais bien aimé que Rachel m’en propose un autre. Voilà une offre que je n’aurais pas refusée.

- Oui, je sais. Mais nom de dieu, t’as pas idée de toutes les conneries que je vais entendre au lycée à cause de lui.

- Ne compte pas sur moi pour te plaindre.

- Je m’en doute.

- C’est chiant pour moi aussi. La situation dans son ensemble. À tout instant, tous les jours.

Une fois dit, je prends conscience de combien c’est vrai. 'Tu avais tort, papa : ça pouvait être pire.'

- J’avais une vie à Chicago. Des amis. Des gens qui allaient jusqu’à me dire bonjour quand je les croisais dans les couloirs.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T20:33:30+02:00

Certains événements ont tendance à rendre tout le reste insignifiant.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T20:06:59+02:00

Parce que, regardons les choses en face : je suis faible. Pour ne pas dire pathétique. J’ai menti. Je ne suis pas ceinture noire de karaté. Ni une dure à cuire. Il y a encore un mois, c’est ce que je croyais. En toute sincérité. La vie a asséné ses coups, je me suis fait laminer et j’en ai pris plein les gencives, pour varier les métaphores. Ou pas. Par moments, j’ai juste eu l’impression de m’être fait laminer les gencives, littéralement. Seule fierté que j’en ai tirée : personne ne m’a vue pleurer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T20:05:32+02:00

Dans la vraie vie, je retravaille chaque conversation après coup, je corrige et peaufine dans ma tête jusqu’à ce que j’aie mis au point une réplique pleine d’esprit, légère et spontanée – de ces qualités qui semblent si naturelles chez les autres filles. Perte de temps, bien sûr, puisqu’il est alors trop tard pour répliquer.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ellea 2019-08-20T19:59:07+02:00

Il m’aura fallu jusqu’à maintenant, sept cent trente-trois jours entiers au cours desquels je me suis sentie tout sauf normale, pour tirer cette leçon de vie essentielle : en fin de compte, on s’habitue à tout.

Afficher en entier
Extrait ajouté par No-Made 2018-06-18T21:46:28+02:00

Le monde est aussi merveilleux que mystérieux. Et les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-06-08T14:22:32+02:00

Mais parfois, un baiser n'est pas un baiser n'est pas un baiser. Parfois, c'est de la poésie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-06-08T14:21:02+02:00

Théo : Il raconte à tout le monde que tu es comme une "bouffée d'air frais".

Moi : C'est mignon, mais ça me donne l'impression d'être un déodorant.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode