Livres
464 125
Membres
424 347

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Commentaire ajouté par RMarMat 2016-01-18T10:45:39+01:00

Les trois sucettes à la menthe reste dans la même veine que le premier opus Les Allumettes suédoises : m^me qualité d’écriture, même simplicité, même bienveillance pour le héros. J’ai retrouvé les évocations de tendresses , de drôleries, de vie qui m’avait tant plus chez Rober Sabatier.

Olivier, petit poulbot parisien de la rue Labat est adopté par sa tante et son oncle en fin du 1er tome des allumettes suédoises. Maintenant, il doit s’adapter à son nouvel univers bourgeois, loin de la rue, loin de Virginie, loin de Mado, loin d’Élodie et de Jean. A travers les affres, les découvertes, les petits bonheurs de cette nouvelle vie, Olivier reste fidèle à sa joie de vivre qui le caractérise. Il a bon font Olivier ! Il tente à son habitude de toujours aider, d’être gentil avec tous comme s’il avait besoin de se faire accepter et de se faire oublier ou tout simplement pour recevoir en guise de récompense une sucette à la menthe !

La tante Victoria est stricte. L’oncle plus complice est rassurant. Ses deux cousins Marceau et Jami, les deux bonnes lui feront tour à tour oublier sa première vie ou rouvriront des blessures à peine enfouies…

Et puis surtout, il y ses livre prêtés ou donnés qu’Olivier lit avidement la nuit à la lueur d’une lampe de poche, caché sous les draps. Ils sont source de bonheur et d’évasion et pour un temps lui font quitter cette mélancolie qui l’assaille.

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette lecture ! A lire

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode