Livres
436 372
Membres
361 710

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

True moon , Saison 1



Description ajoutée par LiliceSalvatore 2013-05-04T00:44:59+02:00

Résumé

TRUE MOON

Matt, jeune homme de 24 ans, vit seul avec sa tante à Paris.

Une nuit, il fait un cauchemar, voyant ses parents mourir dans un accident de voiture.

Depuis ce temps, il voit les fantômes et peut leur parler.

Il décide donc de quitter Paris pour retourner à Angoulême afin de découvrir la vérité sur la mort de ses parents.

Au cours de son aventure, il rencontrera une voyante et se fera de nouveaux amis. Mais un autre jeune homme croisera son chemin et ils tomberont fous amoureux l’un de l’autre.

Mais Matt ne va pas tarder à découvrir la véritable identité de son amant et comprendre qu’ils ont presque 229 ans d’écart.

Au fur et à mesure que ses recherches avancent, Jack découvrira le secret de Matt, le jour de ses 25ans, que lui-même ne connait pas. Il court un grand danger et commence pour Jack une course contre la montre pour sauver l’élu de son cœur.

Quel est le secret de Matt ?

Qui se cache derrière la mort de ses parents ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 22 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par LiliceSalvatore 2013-05-04T00:49:04+02:00

Extrait épisode 1 / saison 1

14 juin 1985

Angoulême

2h17 du matin

La pleine lune était haute dans le ciel, couvert de nuages noirs et menaçants. Le vent soufflait fortement et une pluie torrentielle s'abattait sur Angoulême.

Marie Lunéa regardait par la fenêtre comme si quelque chose allait venir la chercher. Son regard exprimait la peur, mais aussi l'empressement. Son cœur battait à vive allure. Elle scrutait minutieusement les alentours de sa maison, cherchant la réponse à ses questions, mais ne vit rien. Tout était sombre, les rues vides, le ciel orageux.

Marie versa une larme et l'essuya avec sa main droite, d'un coup. Sa main gauche trembla subitement. Elle la prit dans l’autre pour se calmer et se retourna vers le téléphone qui se trouvait sur une petite table basse proche de l'entrée. Elle prit le combiné et composa un numéro.

Sonnerie. Au bout de quelques secondes, quelqu'un répondit au bout du fil. Une femme qui semblait être plus âgée, au son de sa voix.

— Bonsoir Astride ! commença tristement Marie.

— Bonsoir Marie ! Tu vas bien ? Pourquoi appelles-tu à une heure aussi tardive ?

— J'avais une question à te poser ?

— Oui, dis-moi !

— S'il m'arrive quoi que ce soit, promets-moi que tu prendras soin de Mathieu !

— Que veux-tu dire par là, Marie ? Tu me fais peur !

— Promets-le-moi ! S'il te plaît !

— Oui je te le promets, mais dis-moi ce qu'il se passe !

— Ils sont là ! J’en ai entraperçu un tout à l'heure par la fenêtre de la salle de bain ! Je le sens ! Il rôde dans le coin !

— Qui est là, Marie ?

— Tu sais très bien de qui je veux parler !

— Oh, mon Dieu !

Un vide prit place au téléphone. Marie se retourna vers le canapé et regarda, en pleurant, son bébé couché sur un coussin. Elle lui caressa la joue droite avec sa main libre et se mit à pleurer de plus belle. Marie posa le combiné sur la table basse sans raccrocher. « Marie ! Marie ! Tout va bien ? » dit Astride. Mais Marie ne répondit pas. Elle regarda toujours son fils et jeta un œil dehors, par la fenêtre. « Marie ! Réponds s'il te plaît ! » continua Astride, mais sans succès.

Astride, qui était couchée dans son lit, se leva, regarda son téléphone et appuya sur la touche rouge pour raccrocher. Elle serra fort le combiné dans ses mains et regarda son mari. La chambre était sombre. Seule la lueur de la pleine lune éclairait succinctement la pièce. Elle resta là, sans bouger, pensive. Elle avait peur pour sa sœur. « Que va-t-il lui arriver ? » pensa-t-elle.

Astride revint à elle et reposa le téléphone sur son socle. Elle se pencha sur son mari et le secoua pour le réveiller.

— Jacques ! Réveille-toi ! dit Astride en levant la voix, mais Jacques ne bougea pas. Jacques, réveille-toi !

Il ronchonna de façons incompréhensibles, se retourna de l'autre côté du lit et se rendormit. Voyant qu’il ne se levait pas, Astride enfila ses pantoufles et descendit à vive allure les escaliers de sa maison. Elle fouilla dans toutes les vestes à la recherche de quelque chose, mais ne le trouva pas. Elle regarda autour d'elle, affolée en se demandant où son mari avait pût mettre les clefs de la voiture. Elle courut vers la cuisine et regarda rapidement autour d'elle. Pas de clefs. Elle commença à s'énerver quand tout à coup, elle se souvint que c'est elle qui avait conduit la voiture pour la dernière fois. Rapidement, elle se dirigea dans le salon et récupéra les clefs sur le rebord de la cheminée, regardant au passage, une photo dans un cadre : elle et sa sœur, Marie, lors de leurs dernières vacances entre filles avant la naissance de Mathieu.

Astride toucha la photo et revint à elle, sur son objectif. Elle enfila un ciré et sortit. La pluie torrentielle s'abattait toujours. Le vent soufflait de plus en plus fort et produisait un effet sonore très intense.

Elle se protégea tant bien que mal de la pluie qui lui fouettait le visage et trempait sa robe de chambre, affronta la bourrasque, se dirigea vers la voiture, ouvrit le plus rapidement possible la portière et entra sans perdre une seconde. Ses vêtements dégoulinaient d'eau sur le siège. Des gouttelettes ruisselaient sur son visage et ses cheveux étaient trempés. Malgré ces inconvénients, elle démarra la voiture, regarda en arrière et entreprit une marche arrière du véhicule. En peu de temps, elle se trouvait sur une maigre route.

Les essuie-glaces fonctionnels, Astride changea de vitesse et roula le plus vite possible sous cette pluie battante et un orage des plus menaçants.

Marie regarda toujours par la fenêtre en serrant ses vêtements contre elle.

Un homme, Philippe Bel, descendit des étages, portant deux valises pleines à craquer. Lui aussi semblait pressé de partir. Il posa les valises près de l'escalier et regarda sa montre : 2h40 du matin.

Philippe alla vers une commode, ouvrit un des tiroirs, le fouilla vigoureusement et en sortit un revolver pistool 9 mm parabellum et une liasse de billets de cent. Il rangea les billets dans une sacoche et regarda Marie qui pleurait.

— Ça va ma chérie ? demanda-t-il.

— Oui, si on veut ! J'ai appelé Astride pour lui dire ce qu'il se passe !

— Pourquoi as-tu fait ça ? Tu sais très bien que ça pourrait la mettre en danger de mort ! Elle a été adoptée par tes parents, afin de couvrir ton identité ! Il ne fallait pas la mêler à ça !

— Et qu'aurais-tu voulu que je fasse ! S'il nous arrive quelque chose, que fait-on de notre bébé ? répondit-elle avec colère.

— Il ne nous arrivera rien ! Il faut juste partir au plus vite, c'est tout ! dit-il en armant le révolver.

Marie le regarda droit dans les yeux.

— J'en peux plus de cette situation ! Si seulement on pouvait avoir une vie normale ! Dans quel monde notre fils va-t-il grandir ?

— Dans un monde meilleur, j'en suis sûr ! Il faut juste régler cette histoire et partir loin ! répondit Philippe pour la réconforter. Il la prit dans ses bras et l'embrassa sur la tête. Pensif, il regarda par la fenêtre et ajouta :

— Je t'aime, Marie ! Je crois que tu as raison ! Tu as bien fait d'appeler Astride ! Avant de régler ça, nous devrions apporter Mathieu chez ta sœur, afin de le mettre en sécurité !

— Mais tu voulais partir au plus vite ?!?

— Oui je sais, mais si on ne les tue pas, ils nous chasseront toute notre vie jusqu'à ce qu'ils nous retrouvent !

Marie et Philippe s'embrassèrent amoureusement. Le baiser voulait tout dire, que tous les deux étaient différents, mais qu'ils s'aimaient et qu'ils avaient un enfant, un petit garçon.

Il est vrai que leur histoire d'amour dure depuis dix ans, où ils se sont rencontrés lors d'une fête. Ils se sont plus immédiatement et ont très vite emménagé ensemble. Mais tous les deux possédaient chacun un secret qu'ils se sont dévoilé au bout de deux ans de vie commune.

Leurs secrets les avaient unis pour l'éternité, du fait de leur différence, et leur avaient donné l'espoir de pouvoir vivre une vie normale parmi les autres sans dévoiler ce qu'ils étaient.

Mais les années passèrent et ils durent se confronter à des situations auxquelles ils ne pensaient pas. Leur amour était interdit et le fruit de leur union l'était encore plus.

Il y avait des choses en ce monde qui leur interdisaient de s'aimer et de concevoir un enfant. Mais ils surent ces choses une fois que Marie fut enceinte de trois mois. Il était trop tard pour faire marche arrière et il fallait donc assumer les conséquences que cela pouvait entraîner. Et les conséquences étaient des plus sombres. Ce soir là, quelque chose les avait retrouvés et les prenait en chasse, conséquence finale due à de nombreux avertissements, comme celui de tuer leur enfant. Ils s'y résignèrent et donc décidèrent de fuir à nouveau pour sauver leur enfant, leur amour et leur vie.

Afficher en entier

Commentaire le plus apprécié

Pas apprécié

http://plume-ivoire.overblog.com/true-moon-1-david-gilson

Tout d’abord, je souhaite remercier l’auteur, David Gilson, de m’avoir permis de recevoir son roman en tant que livre voyageur et, même si je n’ai pas accroché au roman en lui-même, ce fut une expérience très sympathique !

Je ne sais trop comment commencer cet article à part dire que ce livre a été une immense déception. J’étais impatiente de l’avoir en main pour le lire surtout après les avis positifs que j’ai lu dessus. Ancienne adepte de romans yaoï, une histoire fantastique sur fond de romance gay avait de quoi m’intéresser.

Après lecture du premier chapitre, je me suis dit que tout allait un peu vite. Et malheureusement, ça ne s’arrange pas par la suite.

On découvre le départ précipité puis l’accident de voiture des parents de Matt et la tante de ce dernier qui le recueille, il y a plein de non-dits qui donnent une aura de mystère à toute cette scène. On commence à se poser des questions et on est intrigué. Le seul point qui m’a véritablement gêné ici est que Astride, la tante de Matt, vient de perdre sa soeur mais, ça ne l’ébranle pas plus que cela, pas une seule petite larme versée, rien. J’avoue que ça m’a un peu surprise. Personnellement, si je recueille le bébé de mon frère qui vient de mourir, je tenterai surement de rester forte pour le petit mais je me serais totalement effondrée, il compte bien trop pour moi !

Ensuite, le point qui m’a sauté aux yeux est la grammaire qui m’a paru un chouïa bancale par moments ou l’emploi de certains mots qui m’ont paru un peu incongrus [« Une voyante bohémienne est venue me rendre visite il y a quelques semaines, me prônant sa protection. »]. J’en ai discuté avec l’auteur, il a choisi ces mots pour certaines raisons, je ne suis pas personnellement convaincue mais, c’est son choix d’auteur !

Ensuite, j’ai trouvé que tout allait bien trop vite, tellement vite d’ailleurs qu’au bout d’un moment, je n’avais même plus le temps de m’intéresser à une scène qu’on passait déjà à autre chose. Même les scènes importantes sont expédiées en quelques lignes et c’est bien dommage.

Les dialogues sont creux et sont assez inutiles pour la plupart et les personnages ne me resteront pas en mémoire très longtemps. Ils m’ont laissé un sentiment d’inachevé, ne m’ont pas paru avoir été creusés, je ne me suis attaché à aucun d’entre eux et les ai trouvé assez plats dans l’ensemble. Ils aurait été agréable de les développer un peu plus, de montrer plus de leurs personnalités respectives, ils m’ont fait l’effet d’être quasiment tous interchangeables.

Matt croit trop facilement à l’existence des loups-garous (je ne spoile pas, on connait leur existence dès le premier chapitre.) ainsi qu’à la véracité de ses rêves d’ailleurs. Pour ma part, si je rêve de licornes je ne vais pas en déduire au réveil qu’elles existent réellement sans avoir de preuves tangibles…

Hormis ça, sa quête principale est de connaître la vérité sur la mort de ses parents, sa tante (qui connait cette fameuse vérité) le laisse retourner sur les lieux du crime sans l’en empêcher. Par la suite elle lui dira que c’est une mauvaise idée, qu’il faut qu’il arrête ses recherches, qu’il rentre à Paris… C’était peut-être avant qu’il aurait fallu dire ça… Et au lieu de lui dire simplement la vérité, c’était plus simple de le laisser aller risquer sa vie pour qu’il la trouve de lui-même ?

Donc il cherche des réponses pendant tout le roman, il en trouve certaines et puis d’un coup un personnage apparaît et lui raconte tout ce qu’il doit savoir. Il y a de bonnes idées là dedans qui auraient pu être bien mises en place et devenir crédibles sauf, que cette partie du passé est survolée tellement rapidement et il s’y trouve tellement d’informations diverses que ça ne l’est pas. On a l’impression que plusieurs évènements ont été jetés en vrac dans ce discours histoire d’expliciter de façon très succincte l’origine des créatures surnaturelles, ce qui dessert pas mal ces explications car elles ne sont pas du tout approfondies. On aurait tendance à hausser un sourcil devant tout ça en ayant vraiment l’impression que ça ne tient pas la route et que les premiers faits historiques qui passaient par là y ont été insérés sans recherches préalables parce qu’ils étaient à portée de main.

Le narrateur s’exprime à la première personne du singulier, ce qui entraine forcément un point de vue interne ou alors un changement de point de vue au cours du récit. Là en revanche, on arrive à avoir du point de vue omniscient avec un narrateur qui s’exprime en première personne mais qui n’est pas omniscient. Par exemple, le jeune homme, profondément endormi sait qu’une bestiole entre dans sa cuisine, monte les escaliers et arrive jusqu’à lui tout en étant dans les bras de Morphée… Ou alors il retranscrit des conversations qui se passent dans un couloir de personnes séparées de lui par un mur tout en étant inconscient. Je n’ai pas trouvé ça très logique. Soit on a un point de vue interne, soit on a plusieurs points de vue mais un méga mix de tout, si c’est bien mis en place et justifié pourquoi pas mais, là ça ne l’est pas.

L’histoire se passe en France, quelques scènes à Paris et d’autres à Angoulême, pour une fois qu’on esquive les romans qui se déroulent en Amérique ! En revanche, la culture française a été oubliée au profit d’une américanisation trop présente. Déjà, les bals de promo en Fac françaises, jamais vu ça. En Fac tout court non plus en fait. Au lycée oui mais en lycée français c’est quand même très rare, sauf que notre héros est à l’université donc…

Et la justification du fait que c’est comme ça parce qu’ils sont en correspondance avec des américains me laisse hautement perplexe. Une culture ne change pas du jour au lendemain parce qu'on a des correspondants étrangers... Surtout qu’il semble y avoir des sortes de clans « populaires » puisque Jack en fait apparemment partie, qu’ils sont enviés par toute la Fac et que tout le monde se focalise sur Matt juste parce qu’il a fait ami-ami avec le mec le plus populaire de l’université… Etant donné que dans une Fac il y a des centaines et des centaines d’élèves, les trois quart ne se connaissent absolument pas ou ne se sont même jamais croisés alors qu’une petite bande se démarque comme ça ne me paraît pas très crédible.

Il y a aussi des problèmes au niveau de l’emploi des conjugaisons, l’imparfait prend le pas sur le passé simple sans qu’on sache pourquoi, le présent pointe son nez de temps en temps sans justification, ce qui est assez gênant pour la lecture puisque en pleine scène d’action on se retrouve avec de l’imparfait, ce qui ralentit le rythme au lieu de faire monter la tension.

Avec autant d’éléments qui m’ont perturbés, j’avoue que les fameux mystères censés attiser la curiosité du lecteur ont commencé à me laisser totalement de marbre vers la moitié du livre. Il y a de bonnes idées mais assez mal exploitées. Ce qui peut être bien comme fiction sur le net l’est beaucoup moins en roman papier. True Moon semble ne pas avoir été assez relue et travaillée ce qui est bien dommage. Beaucoup trop d’erreurs et un manque d’approfondissement laissent une impression d’inachevé au roman. A mon sens, ce livre ne vaut pas les dix sept euros auxquels il est vendu.

En toute honnêteté, je ne poursuivrai pas avec cette saga, j’ai bien assez souffert avec ce premier tome.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par allissia 2014-04-03T18:04:41+02:00
Diamant

Mmmm, quelle régale !

Dés la première page, on se retrouve happer par ce livre. Nous sommes déjà en en plein suspense et cela ne retombe pas. A la dernière page ? Non, pas du tout, nous avons encore un suspense intense, qui nous donne envie de nous précipiter sur la saison 2 (pas encore sortie malheureusement).

Ce bouquin et une vrai merveille, on en prend pleins la tête. L'auteur nous offre la, un magnifique voyage aux pays des loup garou. L'écriture est fluide, le livre ce lit très facilement. Attention il est assez addictif.

Je vous le conseille, bonne lecture.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par icarus 2014-03-31T02:01:17+02:00
Pas apprécié

Je n'ai pas du tout aimé!

Tout allait trop vite, les personnages étaient étranges et ne m'ont pas du tout accroché.

C'était un amalgame de cliché tout le long.

J'ai peiné à le terminer.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astonDB9 2014-02-25T15:08:25+01:00
Or

Mon avis sur la premiere saison

Que dire hummm TROP GENIAL !!! Magie, légendes , dès le début ca démarre sur les chapeaux de roues y'a pas de moments de répit , on entre de suite dans l'intrigue qui va crescendo la rencontre des 2 héros amants est sublime et même plus que sublime la découverte des secrets de chacun l'un envers l'autre piouf ca prend aux tripes , la guerre des clans est déclarée ca va à 100 à l'heure limite j'ai frolée la crise cardiaque y'a pas d 'autres mots j'ai déjà lu des livres prenant mais d'une telle intensitée la scène de l'hôpital des retrouvailles entre matt et jack la soirée au pub ce moment de famille avant la tempete de la confrérie bref je sais pas vous mais moi moi la 1 ere saison j'en suis pas sortie indemne je me suis même vu aupres des protagonistes pour vivre en même temps l'histoire ca casse la baraque !!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par LanaelLogan 2013-10-24T10:50:27+02:00
Or

Je suis vraiment partagée sur ce livre, car j'ai adoré l'histoire, pleine de tendresse et d'action, ou l'auteur nous guide avec passion vers la fin en apothéose. Ses personnages sont attachants, son histoire se tient, c'est relativement bien écrit. La couverture est superbe et la plume blanche trouve tout son sens.

Mais je trouve qu'il aurait dû prendre le temps de laisser reposer son texte, de le reprendre avec la réflexion qui vient lorsqu'on a presque oublié ses propres mots, afin de corriger des idées mal exprimées, phrases mal construites ou trop dures dans certains moments qui nécessitent de la douceur, au temps parfois mal choisi. Il y a aussi certaines incohérences qui perturbent la lecture en la rendant parfois comique. David aurait aussi dû donner plus d'ampleur à des scènes qui me laissent un peu sur ma faim, je vous laisse déterminer lesquelles.

Ceci dit, malgré le prix un peu trop élevé au regard de l'aboutissement du travail, je lirais la saison deux avec plaisir, mais c'est mon choix.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Azuriea 2013-10-06T14:05:09+02:00
Bronze

Effectivement, Ivy-Read ne marche pas ses mots, mais ce qu'elle dit n'est pas totalement faux.

Les passages sont très rapides et je trouve que cela manque de repères temporels concret : tous ce passe rapidement lorsque Matt arrive à Angoulême, il y a "trop" d’éléments dans une même journée et parfois je m'y suis perdue.

L'amour entre Matt est son âme sœur qui nait, est rapidement construit, et pour moi il manque un petit chouille, qui fait que : Oui, ils sont amoureux, tout se ressent à travers leurs corps, leurs têtes, leurs yeux...

En dehors de ça, j'ai bien aimé ce roman dont la fin m’amène plein de question. Que va faire Matt? Qui va t'il sauver? Ou est Jack ? Bref, que va-t-il se passer ?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Ivy-Read 2013-05-08T20:05:52+02:00
Pas apprécié

http://plume-ivoire.overblog.com/true-moon-1-david-gilson

Tout d’abord, je souhaite remercier l’auteur, David Gilson, de m’avoir permis de recevoir son roman en tant que livre voyageur et, même si je n’ai pas accroché au roman en lui-même, ce fut une expérience très sympathique !

Je ne sais trop comment commencer cet article à part dire que ce livre a été une immense déception. J’étais impatiente de l’avoir en main pour le lire surtout après les avis positifs que j’ai lu dessus. Ancienne adepte de romans yaoï, une histoire fantastique sur fond de romance gay avait de quoi m’intéresser.

Après lecture du premier chapitre, je me suis dit que tout allait un peu vite. Et malheureusement, ça ne s’arrange pas par la suite.

On découvre le départ précipité puis l’accident de voiture des parents de Matt et la tante de ce dernier qui le recueille, il y a plein de non-dits qui donnent une aura de mystère à toute cette scène. On commence à se poser des questions et on est intrigué. Le seul point qui m’a véritablement gêné ici est que Astride, la tante de Matt, vient de perdre sa soeur mais, ça ne l’ébranle pas plus que cela, pas une seule petite larme versée, rien. J’avoue que ça m’a un peu surprise. Personnellement, si je recueille le bébé de mon frère qui vient de mourir, je tenterai surement de rester forte pour le petit mais je me serais totalement effondrée, il compte bien trop pour moi !

Ensuite, le point qui m’a sauté aux yeux est la grammaire qui m’a paru un chouïa bancale par moments ou l’emploi de certains mots qui m’ont paru un peu incongrus [« Une voyante bohémienne est venue me rendre visite il y a quelques semaines, me prônant sa protection. »]. J’en ai discuté avec l’auteur, il a choisi ces mots pour certaines raisons, je ne suis pas personnellement convaincue mais, c’est son choix d’auteur !

Ensuite, j’ai trouvé que tout allait bien trop vite, tellement vite d’ailleurs qu’au bout d’un moment, je n’avais même plus le temps de m’intéresser à une scène qu’on passait déjà à autre chose. Même les scènes importantes sont expédiées en quelques lignes et c’est bien dommage.

Les dialogues sont creux et sont assez inutiles pour la plupart et les personnages ne me resteront pas en mémoire très longtemps. Ils m’ont laissé un sentiment d’inachevé, ne m’ont pas paru avoir été creusés, je ne me suis attaché à aucun d’entre eux et les ai trouvé assez plats dans l’ensemble. Ils aurait été agréable de les développer un peu plus, de montrer plus de leurs personnalités respectives, ils m’ont fait l’effet d’être quasiment tous interchangeables.

Matt croit trop facilement à l’existence des loups-garous (je ne spoile pas, on connait leur existence dès le premier chapitre.) ainsi qu’à la véracité de ses rêves d’ailleurs. Pour ma part, si je rêve de licornes je ne vais pas en déduire au réveil qu’elles existent réellement sans avoir de preuves tangibles…

Hormis ça, sa quête principale est de connaître la vérité sur la mort de ses parents, sa tante (qui connait cette fameuse vérité) le laisse retourner sur les lieux du crime sans l’en empêcher. Par la suite elle lui dira que c’est une mauvaise idée, qu’il faut qu’il arrête ses recherches, qu’il rentre à Paris… C’était peut-être avant qu’il aurait fallu dire ça… Et au lieu de lui dire simplement la vérité, c’était plus simple de le laisser aller risquer sa vie pour qu’il la trouve de lui-même ?

Donc il cherche des réponses pendant tout le roman, il en trouve certaines et puis d’un coup un personnage apparaît et lui raconte tout ce qu’il doit savoir. Il y a de bonnes idées là dedans qui auraient pu être bien mises en place et devenir crédibles sauf, que cette partie du passé est survolée tellement rapidement et il s’y trouve tellement d’informations diverses que ça ne l’est pas. On a l’impression que plusieurs évènements ont été jetés en vrac dans ce discours histoire d’expliciter de façon très succincte l’origine des créatures surnaturelles, ce qui dessert pas mal ces explications car elles ne sont pas du tout approfondies. On aurait tendance à hausser un sourcil devant tout ça en ayant vraiment l’impression que ça ne tient pas la route et que les premiers faits historiques qui passaient par là y ont été insérés sans recherches préalables parce qu’ils étaient à portée de main.

Le narrateur s’exprime à la première personne du singulier, ce qui entraine forcément un point de vue interne ou alors un changement de point de vue au cours du récit. Là en revanche, on arrive à avoir du point de vue omniscient avec un narrateur qui s’exprime en première personne mais qui n’est pas omniscient. Par exemple, le jeune homme, profondément endormi sait qu’une bestiole entre dans sa cuisine, monte les escaliers et arrive jusqu’à lui tout en étant dans les bras de Morphée… Ou alors il retranscrit des conversations qui se passent dans un couloir de personnes séparées de lui par un mur tout en étant inconscient. Je n’ai pas trouvé ça très logique. Soit on a un point de vue interne, soit on a plusieurs points de vue mais un méga mix de tout, si c’est bien mis en place et justifié pourquoi pas mais, là ça ne l’est pas.

L’histoire se passe en France, quelques scènes à Paris et d’autres à Angoulême, pour une fois qu’on esquive les romans qui se déroulent en Amérique ! En revanche, la culture française a été oubliée au profit d’une américanisation trop présente. Déjà, les bals de promo en Fac françaises, jamais vu ça. En Fac tout court non plus en fait. Au lycée oui mais en lycée français c’est quand même très rare, sauf que notre héros est à l’université donc…

Et la justification du fait que c’est comme ça parce qu’ils sont en correspondance avec des américains me laisse hautement perplexe. Une culture ne change pas du jour au lendemain parce qu'on a des correspondants étrangers... Surtout qu’il semble y avoir des sortes de clans « populaires » puisque Jack en fait apparemment partie, qu’ils sont enviés par toute la Fac et que tout le monde se focalise sur Matt juste parce qu’il a fait ami-ami avec le mec le plus populaire de l’université… Etant donné que dans une Fac il y a des centaines et des centaines d’élèves, les trois quart ne se connaissent absolument pas ou ne se sont même jamais croisés alors qu’une petite bande se démarque comme ça ne me paraît pas très crédible.

Il y a aussi des problèmes au niveau de l’emploi des conjugaisons, l’imparfait prend le pas sur le passé simple sans qu’on sache pourquoi, le présent pointe son nez de temps en temps sans justification, ce qui est assez gênant pour la lecture puisque en pleine scène d’action on se retrouve avec de l’imparfait, ce qui ralentit le rythme au lieu de faire monter la tension.

Avec autant d’éléments qui m’ont perturbés, j’avoue que les fameux mystères censés attiser la curiosité du lecteur ont commencé à me laisser totalement de marbre vers la moitié du livre. Il y a de bonnes idées mais assez mal exploitées. Ce qui peut être bien comme fiction sur le net l’est beaucoup moins en roman papier. True Moon semble ne pas avoir été assez relue et travaillée ce qui est bien dommage. Beaucoup trop d’erreurs et un manque d’approfondissement laissent une impression d’inachevé au roman. A mon sens, ce livre ne vaut pas les dix sept euros auxquels il est vendu.

En toute honnêteté, je ne poursuivrai pas avec cette saga, j’ai bien assez souffert avec ce premier tome.

Afficher en entier

Date de sortie

True moon , Saison 1

  • France : 2013-03-05 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 22
Commentaires 6
Extraits 2
Evaluations 6
Note globale 5.6 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode