Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de TsukiHyouka : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Bonne nuit Punpun!, Tome 1 Bonne nuit Punpun!, Tome 1
Inio Asano   
Inio Asano est un mangaka à part. Son oeuvre raconte la vie, celle de tous les jours, d'adolescents qui deviennent de jeunes adultes. Si certain(e)s lecteur(trice)s ne veulent que du rêve, lui m'offre la poésie de ses histoires, de la philosophie souvent, où le sens de la vie, s'il n'est directement interrogé, transpire dans quasiment tous ces ouvrages.
"Bonne nuit Punpun" est une histoire triste, ou le drame se construit tome après tome. La couleur de chaque tome est une longue route vers le deuil. Du jaune pour le tome 1, au blanc pour le 13, de l'enfance à la mort, du soleil au deuil.
Punpun est un être dont la vie ressemble plus à un requiem qu'un bal du 14 juillet. Au fil des 13 tomes on va le regarder grandir, faire des études, travailler. Son coeur sera toujours lié à celui Aiko.
Le dessin de Punpun et sa famille est particulier. Ils n'ont pas de forme humaine en général. Ils sont humains quand Asano fait des zooms sur les parties de leur corps. Cette façon de procéder peut en effet rebuter les lecteur(trice)s. D'autant plus quand Asano transforme l'apparence de Punpun. Cette dernière semble rendre compte de l'état psychique de Punpun.
"Bonne nuit Punpun" est aussi traversé par une sorte de mysticisme psychédélique, "Salut à toi dieu caca"! ;)
Comme je le disais à propos de l'habitante de son coeur, "Bonne nuit Punpun" est une histoire d'amour, l'histoire de l'amour de Punpun pour Aiko. Que deviendront leurs promesses d'enfants?
Enfin, ici aussi le dessin d'Asano est travaillé, certains tableaux urbains donnent tout simplement envie de plonger dans le livre pour aller s'y balader. De la finesse de son trait, ses héroïnes n'en sont que plus belles encore.


par Jahmi
In These Words, Tome 2 In These Words, Tome 2
Narcissus    Jun Togai   
L'édition limitée es toujours bonne, même si je n'est pas trouvé où étais les histoires bonus... J'ai un petit sentiment d'avoir été plumée... Passon, Parlons du tome 2, et quel tome 2 ! sacré claque ! monumentale même. Je ne m'y attendais pas. Pour réussir à me surprendre dans un manga, il faut y aller fort car j'en ai tellement lu, vu, bu, mangé, bref, je les connais à toutes les sauces. Ben celui-là, il a éussi à me faire écarquiller les yeux et crier SERIEUX ?! J'y comprenais plus rien. Et même après avoir relu, je n'y comprend toujours rien lol. Il reste un yaoi car il y a des scènes entre homme mais franchement, je l'aurai fouré dans une autre catégorie hein moi, ça mis à part. C'est un yaoi sans histoire d'amour ! sans romance, juste ...bon, bous voyez hein. J'attends le tome 3 avec plus de l'impatience pour pouvoir comprendre. Mais je sens que la tension et l'excitation diminuera car me bluffer une 3e fois me parait utopique, je pense que ce sera en version slow motion le tome 3 (1ère fois, le premier tome totalement différent des yaoi classiques, et 2e fois ce tome). En tout cas, je suis bien contente de voir que le tueur n'est pas le tueur. Il n'en avait pas la tête à mon humble avis, le vrai psychopathe colle un peu mieux. Bref. J'ai adoré ma lecture, je ne regrette pas mes quasi 18 euros placés dans ce manga. C'est une très bonne oeuvre, et j'espère qu'elle continuera piquer ma curiosité et à faire autant m'interroger sur le pourquoi du comment. Les auteurs ne sont pas des fast and furious niveau publication mais ça vaut le coup d'attendre s'ils nous pondent des trucs pareils xD
Orange, Tome 3 Orange, Tome 3
Takano Ichigo   
Inspire expire,houuuuuu!
Tous d’abord j'ai trouvé particulièrement dans ce tome que le groupe d'amis étaient beaucoup plus soudés,on les voyaient plus ensemble et ça fait plaisir à voir alors que dans les autres tomes ce qui m’intéressait surtout c’était plus particulièrement Naho et Kakeru (un peu Suwa aussi) mais là j'ai trouvé qu'il y avait une très bonne atmosphère entre tous les personnages [spoiler]surement parce qu'ils ont tous reçus une lettre du futur d'où le fait que leurs relations sont plus solide qu'avant[/spoiler]
De plus,dans ce tome la relation Kakeru/Naho a fait un grand pas (oui enfin!!!)
Ils sont tellement mignons et touchants mais (oui il y a mais )malgré qu'ils s'aiment tous les deux et que je les trouve adorable d'un autre côté je pense aussi à Suwa, il est tellement gentil,si prévenant et on voit qu'il aime Naho sincèrement mais il ne pense pas qu'à lui, il pense aussi à Kakeru car oui l’objectif est de le sauver et c'est ce qui est le plus important,on a l'impression que le future a changé et qu'on se rapproche de plus en plus de cette objectif qui est de sauver Kakeru,quand je le vois sourire ça me soulage et je me dis que "oui ça y ait on va le sauver" mais d'une autre part et c'est ce que j'aimerais comprendre,si le futur change et que Kakeru n'en vient pas au suicide mais alors que devient l'autre futur car je ne comprend pas très bien,les passages qu'on voit dans le livre où ils sont adultes vont-ils rester comme ça ou cela va avoir des répercussions ? ça me chiffonne un peu d'être dans le flou, peut-être qu'il faudra que je lise tous les tomes pour savoir.

Ensuite,on va parler de .....l'histoire Bonus !!!!!♥♥♥
J'adore cette petite histoire,je trouve qu'elle donne un petit côté rafraichissant aux mangas :)
Je crois que j'ai un gros problème avec Ichigo Takana,l'auteur,d'habitude dans un triangle amoureux je sais toujours qui je préféré mais là franchement je sèche ! que ce soit entre Suwa et Kakeru ou bien entre Tatsuaki (le moche) et Natsuki (le beau) et je sais pas si je devrais mettre le mec aux cheveux noir qui sort avec Mami parce que dans les tomes précédent Chiki était amoureuse de lui donc aucune idée.
D'habitude le physique est toujours très important à mes yeux donc généralement je me casse pas la tête le plus beau l'emporte haut la main (oui je sais c'est pas bien de jugé sur le physique) donc logiquement entre Tatsuaki qui est horriblement moche et Natsuki qui est beau normalement ma balance aurait du directement penché sur le plus beau,oui, mais ce n'est pas le cas je ne dis pas que je préfère Tatsuaki à Natsuki mais je peux pas choisir.D'un côté j'ai pas envie qu'elle sortent avec Natsuki parce que sinon Tatsuaki me ferait trop de la peine parce qu'il est adorable avec son air un peu maladroit il me fait beaucoup rire! il aime sincèrement Chiki et il mérite de sortir avec elle mais d'un autre côté il y a Natsuki qui est un peu plus renfermé mais on voit aussi qu'il aime sincèrement Chiki et qu'il ne lui ferait jamais de mal certes il montre moins c'est sentiments à Chiki car il est moins expressif que Tatsuaki .... mais c'est pas sa faute sa personnalité est comme ça donc je sèche.
Je me demande avec qui Chiki va sortir j'espère qu'elle choisira les deux ;) #polygame avec ça plus besoin de choisir,parce que nous le vallons bien ;)
Orange, Tome 2 Orange, Tome 2
Takano Ichigo   
Encore une fois, je n'ai pas pu m'empêcher de dévorer ce tome. J'ai tout de même réussi à me retenir pendant un jour, mais dès le lendemain, la tentation a été trop forte et je me suis empressée de lire les 4 chapitres sans trop m'en rendre compte. Cette saga est définitivement addictive, c'est le cas de le dire.
Je n'ai pas du tout été déçue par cette suite et j'espère que le tome 3 sera également à la hauteur de mes attentes.
Dans ce second volume, Naho continue à lire les lettres du futur et fait tout son possible pour respecter les ordres et les recommandations qui lui sont données. Cependant, nous pouvons remarquer que plusieurs événements changent, n'ont pas lieu, ou ont déjà été exécutés. Du coup, je me demande où l'auteure va nous mener. Si un jour, les indications ne correspondront plus du tout au présent de Naho.
Concernant les personnages, je les ai retrouvé avec grand bonheur. D'ailleurs, j'adore ce petit groupe. Même si certains des amis de Naho sont moins présents que d'autres, je les adore tous. Eux et leur humour qui détend l'atmosphère et qui rend cette saga plus légère.
Toutefois, je trouve qu'il est presque impossible de faire un choix entre Suwa et Kakeru, de les départager. En réalité, quand Suwa passe du temps avec Naho, qu'il la regarde de loin, qu'il lui donne des conseils ou qu'il s'inquiète pour elle, je trouve qu'ils formeraient un couple parfait. Mais quand Naho est avec Kakeru, qu'on voit son côté fragile se dessiner de plus en plus et qu'on comprend toute la souffrance qu'il ressent, on a de la peine pour lui et on désire plus que tout que Naho le sauve. Pour une fois, je suis vraiment tiraillée entre les deux, même si je suis quasiment sûre que Naho va finir avec Kakeru, ce qui me déçoit pour Suwa qui est si gentil, si doux et si attentionné.
Après, je me pose d'autres questions parce qu'on en a appris davantage sur les voyages dans le temps et sur les vies parallèles. Et d'après ce que j'ai compris, le futur où vit la Naho de 27 ans ne pourra pas être changé, même si la Naho du présent respecte ses indications. Et si c'est vraiment le cas, ça veut dire que la Naho du futur conservera ses regrets et Kakeru sera toujours mort dans sa vie. Alors elle restera avec Suwa. Ce qui signifie que la Naho du présent peut se mettre avec Kakeru dans sa vie actuelle puisque cela ne brisera pas le couple que son double du futur et Suwa forment. C'est pour cette raison que j'ai peur que le choix pour Naho soit presque trop facile et qu'elle choisisse immédiatement Kakeru sans se soucier de Suwa. Et vu comment c'est parti, y'a de grandes chances pour que mon hypothèse se concrétise... Ce que je n'espère pas. Je veux que Naho se rende compte que Suwa l'aime - non parce qu'elle aurait déjà du le comprendre mais de ce point de vue là, on peut dire qu'elle est vraiment bouchée - et qu'elle s'aperçoive qu'il fait tout pour qu'elle soit heureuse, même si ce n'est pas avec lui.
Enfin, peut-être que cela aura lieu. Puisque vu comment ce 2e tome se termine, je pense qu'il va y avoir un rapprochement entre Naho et Suwa. [spoiler]N'empêche, j'ai vraiment été surprise d'apprendre que Suwa avait lui aussi reçu une lettre du futur. Je pensais que Naho était la seule. Mais dans ce cas, les autres en ont reçu une aussi? Combien sont-ils à savoir ce qui va arriver à Kakeru s'ils n'essaient pas de le sauver?[/spoiler]
Que de questions et d'attentes pour ce prochain tome mais je suis certaine qu'il sera aussi parfait que les précédents.
En tout cas, j'adore vraiment. Lorsque je le lis, je suis à fond, je ressens les émotions des personnages, je m'identifie vraiment bien à Naho et j'ai l'impression de vivre la scène à travers elle, ce qui prouve à quel point ce manga est addictif, original, mystérieux, émouvant et captivant.
En quelques mots, vivement la suite.

par Cassy33
Orange, Tome 1 Orange, Tome 1
Takano Ichigo   
ça fait tellement loongtemps que j'avais pas lu de mangas papier je me suis remise en fin d'année 2015 mais en vain ! moi qui étais une addict des mangas et (oui oui je vous assure) qui empruntait à la bibliothèque au moins une dizaines de piles entières ! et comme j'avais ravagé le rayon dans la bibli je n'avais plus du tout rien à lire! sauf que un jour j'y suis retourné et j'avais commencé à lire "Orange" dont le titre m'avait intrigué bon au début le scenario ne m'avait pas trop intéressé moi qui est une FRIANDE des romances avec Beaucoup beaucoup d'amour ♥ j'adorais ça ! et pourtant j'ai comme même réussi à passer une bonne lecture avec ce manga! j'ai même été agréablement surprise d'habitude j'aime pas trop quand y a beaucoup de choses à lire enfin bref je sais toujours pas pourquoi ça s'appelle "Orange" oui je crois que je suis LA SEULE personne au MONDE à faire ça nan mais ça me stresse vraiment en plus !
pourquoi "Orange" ?
pourquoi pas "Pastèques" ou cerise ou fraise ou banane
ok j’arrête.
peut être après avoir lu tout les tomes je saurais.
A Silent Voice, Tome 2 A Silent Voice, Tome 2
Yoshitoki Oima   
Un deuxième tome vraiment très bon, qui vient contrebalancer le caractère assez "dur" du premier.
En fait, l'enfance personnellement, ça me fait penser à ça : l'alpha et l'omega puis les autres qui suivent. L'école, c'est une véritable cage aux fauves. Après tout, qui n'a jamais critiqué ? Qui n'a jamais envié (même un peu) les gens populaires ? Qui n'a jamais eu envie de se faire bien voir par certaine personne ? Qui n'a jamais vu une personne se faire délaisser sans finalement rien dire, ou sans vraiment s'en apercevoir ?
Le premier volume tournait autour de l'acceptation de la différence d'un autre enfant par des enfants. Autant dire que c'était cruel. Oui cruel mais finalement réaliste.
Même encore à nos âges : qui n'a jamais critiqué les gens qui sont autour ? Trop de graisse, trop moche, trop maquillé, trop maigre, bref, on peut dire ce qu'on veut c'est dans la nature humaine.
Ce deuxième tome en revanche, il nous offre une porte, un espoir. La création d'un repentir. Certes, le héros a été cruel mais il a grandit, compris et il a aujourd'hui des remords. Il veut se faire pardonner. D'où la question, est-ce finalement si facile de pardonner ? Le ferais-je, moi ? Je ne sais pas. Parce que finalement, pour pardonner il faut avoir beaucoup de courage.
Le récit est vraiment poignant, vraiment beau. Il soulève des tonnes et des tonnes de question et il entraine, du moins pour moi, indubitablement une remise en question de ma personne. Un retour en arrière.
Très belle histoire, beau manga.

par Marshoo
A Silent Voice, Tome 1 A Silent Voice, Tome 1
Yoshitoki Oima   
C'est le manga dont on parle beaucoup en ce moment. Pourtant, loin d'être un King's game ou autre manga du genre à la mode, ce petit shonen est un pur ovni dans le monde du manga.

Nous suivons le quotidien de Shoya qui s'amuse à faire les 400 coups avec ses amis. Il veut absolument tuer l'ennui, et pour cela, les défis les plus stupides qu'il pourra inventer seront l'idéal. Jusqu'au jour où un nouveau jeu du nom de Shoko fait irruption dans sa vie.
Franchement, j'en attendais beaucoup de ce manga. Il a de très bonne critique et a eu de nombreux prix, donc forcément j'ai mis la barre haute. Et j'ai vraiment beaucoup aimé !
Ce titre est vraiment inhabituel et j'ai vraiment envie de posseder la suite. Si je connais les pensées de Shoya, j'aimerais également connaitre par la suite celles de Shoko, cette petite fille qui ne demande qu'à être integrée.

Un manga tout en finesse que je recommande vivement. C'est une belle leçon de vie, servit par des graphismes doux. Ki-oon a, comme souvent, denicher une bien belle perle...

par Rukia05
In These Words, Tome 1 In These Words, Tome 1
Narcissus    Jun Togai   
Ah là là ! Difficile d'en parler, celui-là ...
Déjà longtemps que je l'attendais, j'ai encore du mal à me rendre compte que je l'ai entre mes mains.

Difficile de le ranger dans un genre bien défini, tant il tend à pas mal de genres en fait. Bien sûr, même s'il n'est pas à mettre entre les mains de n'importe qui (pour une fois, la mention 'pour public averti' n'est vraiment pas là pour décorer !), il vaut franchement le détour. Et pour cause.

Sans me targuer de le connaître par cœur - quoique je n'en suis plus bien loin maintenant ! - il a vraiment quelque chose d'unique, qui le rend particulier.
L'histoire, même si elle débute d'une manière assez banale, est très prenante, et gérée d'une main de maître, il faut l'avouer. Le suspense est dilué au fur et à mesure de l'avancée dans l'intrigue, et commence à faire effet après seulement quelques pages. On ne peut pas s'empêcher de se poser trente-six milles questions auxquelles, on le sait, on n’aura pas tout de suite les réponses ... Mais tant mieux je dirai ! On sent que tout doucement, il y a quelque chose qui est en train de se mettre en place et la fin du tome le suggère plutôt bien - j'ai bien cru que je n'aurai plus d'ongles ...
Aussi, si je devais rentrer dans le vif du sujet, c'est que non, les scènes de sexe ne sont pas là dans un simple but de 'fan-service'. Je démens ceux qui peuvent penser ça : lisez-le avant de faire des conclusions hâtives. Chacune des scènes à sa propre utilité, sa propre raison d'être là à ce moment précis de l'histoire. Ce n'est pas juste 'du sexe pour du sexe', suivant l'expression. Il y a vraiment quelque chose de particulier, voire de dérangeant qui s'en dégage, et les mangakas l'ont très bien rendu ! C'est ce qui le rend si prenant ... Parce que on se l'avouera, pour l'instant, on attend la petite trace d'amour, qui on espère, ne devra pas tarder à montrer le bout de son nez (dixit la postface).

Les dessins, il faut le dire, sont superbes ! Entre un hyper-réalisme et un manga. Les traits ne sont pas gommés comme dans les mangas traditionnels mais justement ils sont laissés, de sorte que ça donne encore plus d'effets aux graphismes pour l'instant déjà très beaux ! C'est une chose que l'on ne voit pas souvent mais qui après à peine quelques pages de lues, passe inaperçu et surtout ravit en silence les yeux ...

Ah, et les personnages ! Parce que si pour l'instant seuls cinq sont présents, chacun a déjà sa fonction prédéfinie ! Bien que pour certains on hésiterait bien ... Enfin, pour un particulièrement ; Shinohara Keiji. Oui, c'est bien lui le principal antagoniste d'In These Words ; et on ne lui a pas volé son titre ! Certainement le personnage avec la psychologie la plus intéressante et la plus complexe par la même occasion et qui j'espère va se développer encore plus dans les prochains tomes ! La question est de savoir comment ça peut devenir un peu plus romantique ...

La suite !
Je le conseille également, parce qu'il en vaut vraiment le coup, il faut simplement savoir l'apprécier à sa juste valeur.
Un véritable coup de cœur !

par mellyrn
Le Vrai sexe de la vraie vie, tome 1 Le Vrai sexe de la vraie vie, tome 1
Cy   
Vous aimez les strips de Cy sur le site Madmoizelle ? Vous allez aimer ce strip !
Comme le dit le titre, c'est le vrai sexe, dans la vraie vie. Un échantillon dans lequel on retrouve un peu tout le monde. On voit tout mais ce n'est pas du porno. C'est très réaliste, sans jugements.

« Du cul, pas vulgaire, pas sexiste, pas qu’hétéro-centré… Du vrai cul, en somme. De la vraie vie ! » (Mademoizelle).

En conclusion, évidemment, je recommande.

Pour ceux qui ne connaissent pas et qui voudraient se faire une idée : http://www.madmoizelle.com/rubriques/dessins/les-dessins-de-cy



par dadotiste
Un cri dans la nuit Un cri dans la nuit
Mary Higgins Clark   
Quand j'ai acheté ce nième MHC, j'étais dans le Relais de l'aéroport Orly Ouest, et j'attendais le moment de partir en voyages de noces avec mon "tout nouveau" mari. J'avais laissé ce dernier au café, et je suis partie choisir un livre pour l'avion (un vol de presque 10 heures, avec la certitude que mon mari allait dormir presque tout le temps!!!).

En lisant les résumés des livres, pour m'aider dans mon choix, je fus réellement frappée par celui de "Un cri dans la nuit". Ce type qui était décrit, mais... c'est exactement le mec que je viens malheureusement d'épouser. Désenchantée à peine tout de suite après la signature du contrat de mariage, terrifiée même, j'ai découvert que le type auquel j'ai lié mon destin, n'était absolument pas celui qu'il prétendait être. Vous allez croire que j'en rajoute, mais c'est vraiment vrai.
Au début la ressemblance était seulement globale, abstraite, mais au fur et à mesure que j'avançais dans le livre, les détails sur Erich me frappaient par leur réalisme, et leur véracité dans mon cas.

Comme Jenny j'avais épousé ce type trop vite, trop vite j'ai fait confiance au type qu'il ne fallait pas, et comme elle j'avais besoin d'affection, sortant d'une histoire d'amour qui s'est mal terminée.
Comme Jenny je fus isolée à la fois de la famille et des amis.

Comme Jenny quand elle se rend compte qu'elle n'aurait plus le temps ni le droit de boire un thé tranquillement dans son lit, j'en fus saisie : moi non plus je ne pourrais plus de toute ma vie me préparer un café au lait, que je boirais accompagné d'un biscuit en lisant dans mon lit; cela comportait trois interdits à la fois, manger au lit, laisser des miettes et lire (la lecture selon lui pourrit l'esprit). J'en fus toute triste comme si j'avais perdu un être cher.
Le livre m'a donné des frissons tout au long et je n'arrêtais pas de trouver des similitudes entre Erich et mon mari, et entre moi et Jenny, et de penser à ce qui m'attendait dans ce cas. A la différence de Jenny, je n'étais pas mariée avant, et je n'avais pas d'enfants. Mais tout le reste concordait, la découverte d'un nouveau personnage qu'on a l'impression de ne jamais avoir connu précédemment, et le fait de se réveiller tous les matins avec le même sentiment de regret, la même crainte, la même certitude de m'être liée à un psychopathe. Et en faisant face à la réalité : il n'est pas pour moi, et il finira par me tuer moralement ou physiquement. Et finalement avec la certitude aussi que si je ne me suis pas littéralement enfuie (maintenant divorcée) je me serais retrouvée dans la même situation que Jenny : faire face à la folie d'un homme qui peut atteindre des degrés effrayants.

Bref, ce livre m'a beaucoup fait plaisir, et je l'ai terminé dans l'avion qui nous emmenait en Martinique, où nous avons passé 10 jours. (70% du temps de notre vie commune).
Je dois avouer le talent de Mary Higgins Clark qui encore une fois a excellé dans un domaine de la psychiatrie assez difficile à déceler, la paranoïa, les troubles obsessionnels compulsifs, la mythomanie...Tous des symptômes pouvant exister à l'intérieur d'une même personne sans que l'on s'en doute, à moins d'une étincelle ... et tout refait surface. Je le sais parce que je l'ai vécu!!!

  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3