Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Tt16 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
La Roue du Temps, Tome 4/14 : Un Lever de Ténèbres La Roue du Temps, Tome 4/14 : Un Lever de Ténèbres
Robert Jordan   
Un quatrième tome formidable, pleins d'aventures mais aussi plus sombre. Entre manipulations et tourmentes nos héros s'en sortent mais y laissent des plumes.

J'adore Perrin et Faile, leur histoire est belle et Perrin est drôle il ne comprend rien aux femmes et ne commet que des impairs !

par kisa
La Roue du Temps, Tome 2/14 : La Grande Quête La Roue du Temps, Tome 2/14 : La Grande Quête
Robert Jordan   
Peut-être moins trépidant que le premier tome, ce deuxième tome de la roue du temps continue à jouer avec tous les ingrédients qui font de l'heroic fantasy ce qu'elle est.

L'auteur maîtrise son sujet, joue bien entre rebondissements, actions et intrigues. Les personnages sont forts, charismatiques (quoique le refus de Rand de se voir tel qu'il est devient un peu lassant à la longue) et les aventures bien menées.

Un peu déçu cependant sur le scénario. Le monde est toujours riches en créatures, magie, etc. Mais dans ce tome, peu de réelles nouveautés qui faisaient le charme du début. Gageons que cela reviendra vite par la suite.

Une lecture hors norme que je recommande. Si vous avez trouvé que le seigneur des anneaux était lourd de description (bon, perso j'ai adoré), ce récit épique et encore en cours d'écriture vous ravira (malgré le décès de Robert Jordan, il a laissé suffisamment d'indications pour que le dernier tome paraisse post-mortem).
Les PoudreMages, Tome 1 : La Promesse du Sang Les PoudreMages, Tome 1 : La Promesse du Sang
Brian McClellan   
L’univers des poudres-mages de Brian McClellan emprunte beaucoup de traits de caractère et historiques à l’Europe, sans qu’il s’agisse d’une reconstitution au sens strict ou une plus simplement d’une uchronie. L’essentiel de la trame se déroule en Adro, un pays des Neuf, entouré de voisins plus ou moins belliqueux.
L’auteur utilise suffisamment de codes et de marqueurs historiques familiers pour que le lecteur fasse des parallèles avec notre propre monde. Ainsi, Adro s’identifie aisément à la France révolutionnaire. Le Roi Manouth XII est décapité en bonne et nombreuse compagnie dès le premier chapitre, dans une scène assez… sanglante et cinglante, sur une place qui sera rebaptisée pour l’occasion (d’un nom qui fait mouche).

Cette « têtectomie » n’est pas le seul point de concordance avec l’Héxagone d’alors. Les causes de cette révolution prennent leurs racines dans les mêmes terroirs que jadis : famine, « servage », colère du peuple, privilèges ahurissants, train de vie du roi et des nobles,… Le catalyseur Adrien qui allume la poudre (hé!hé) est le traité que le roi Manouth est sur le point de signer avec les Kezs; un traité bilatéral qui réduit le pays en un misérable vassal de Ippile, et sa population en une forme d’esclavage, tout ceci afin que Manouth et sa suite puisse continuer à vivre dans le faste et l’opulence.

Le traité contient d’autres contraintes et exigences qui permettent à Tamas de s’allier avec d’autres conjurés également menacés par les différentes dispositions. Lady Winceslav qui est à la Tête des Wings of Adom verrait sa troupe de « mercenaires » dissoute, les syndicats organisés par Ricard seraient interdit, L’église de Krésimir de Charlemund espère un meilleur tribut, le sort est bien plus funeste pour les poudres-mages,…

Les tyrans dans les trilogies de fantasy sont légions, et nous sommes habitués à voir s’élever un héros ou une héroïne pour le contrer ou l’abattre. Tout cela demeure toutefois un « prétexte » pour un roman de divertissement. Les Poudres-mages jouent à un tout autre niveau. Brian McClellan y construit une trilogie qui assigne le renversement du roi à une place accessoire, tout en restant paradoxalement l’évènement central.

En effet, la révolution en elle-même ainsi que la cause royaliste sont rapidement expédiées; ainsi dès la fin du premier tiers du roman, naviguons-nous déjà dans d’autres eaux troubles bien que tout autant mouvementées.

Or, ce n’est que la face visible de l’iceberg puisque Tamas et son « directoire » doivent assumer les nombreuses conséquences de cette décapitation du pouvoir exécutif et législatif… C’est un choix de narration peu usité en fantasy, je l’avais précédemment rencontré avec la trilogie de L’Empire Ultime de Sanderson, sans que le traitement de la question soit aussi fin et profond que présentement.

La chute du régime ainsi que les combats entre révolutionnaires et royalistes ont touché la populations et le pays de plein fouet. La question de la famine n’est pas encore réglée, car c’est une chose que d’abattre un roi plus soucieux de son confort que de ses sujets, s’en est une autre de trouver des solutions. Un peuple qui désormais n’est plus assujetti à la tyrannie d’un seul, mais libre de ses choix tandis qu’il passe de cette forme de servage au statut de citoyen. Les gens, surtout dans la capitale, sont déboussolés alors que tout doit s’organiser et se stabiliser.

Hormis les volets politiques et militaires, les différents bouleversements de la société (industriels, syndicaux, commerciaux, familiaux, criminels, sanitaires,…) sont amenés par touches légères, par un dialogue ici, une petite scène là, une description, ou encore une action. Cette construction permet ainsi de densifier et de corser tout l’univers des Poudres-mages, sans alourdir le récit ou submerger le lecteur.

La religion est partie prenante dans les affaires des révolutionnaires, l’archi-dioisèse Charlemund a d’ailleurs une place au sein du conseil, et sa position revêt un poids important dans la direction des affaires courantes, et moins courantes. C’est un contrepoids lourd à gérer pour le feld-maréchal, et une lutte d’influence s’installe de manière des plus voilées.

Le divertissement n’est pas le seul ressort qu’exploite notre auteur, sans aller à comparer La Promesse de sang à un roman historique, le sérieux et la profondeur de cette approche changent de la fantasy de pur divertissement.

La petite touche séduisante et élégante dans le choix des uniformes est le petit plus qui imprègne davantage encore dans la tradition française militaire, les tenues ressemblent fort à celle des hussards du tout début XIX° avec les broderies, les couleurs, les entrelacements d’ourlets. Une petite nuance américaine vient compléter l’accoutrement militaire avec les chevrons d’ancienneté et les épingles de spécialité (baril de poudre pour les poudres-mages).

par lutin82
Airman Airman
Eoin Colfer   
J'ai adoré ce livre qui m'a fait pleurer par moment.
Connor est très attachant et réaliste, et son histoire tout simplemment palpitante.

Outre une aventure passionante et une belle histoire, ce livre nous donne un aperçu d'une époque, celle des grande inventions et des débuts de la conquête de l'air.

par Mondaye
Le Souffle des dieux Le Souffle des dieux
Bernard Werber   
Toujours ce savant mélange de mythologie, d'humour, de connaissances et de sciences plus ou moins sérieuses. Deuxième tome du cycle des dieux, quatrième tome où l'on suit Michael Pinson et ses compagnons qui repoussent les limites de leurs limites.
La Trilogie du Gardien, Tome 1 : Mu, le feu sacré de la Terre La Trilogie du Gardien, Tome 1 : Mu, le feu sacré de la Terre
David Klass   
Franchement...
C'est un livre qui m'a profondément marquée.
Je l'ai aimé dès le début : tout d'abord, ce très cher Jack, qui semble si ordinaire. Ensuite, ce bon vieux Gisco, un chien télépathe, qui me fait mourir de rire. Et puis cette chère Eko, si impressionnante, qui maîtrise les arts martiaux, dont je me sens si proche.
Et puis il y a Mu. Pauvre Jack, qui ne comprend rien à rien, toujours dépassé par les évènements. Et puis... il y a tout ce que l'homme fait subir à notre pauvre Terre.
Totalement bouleversant,et tout bonnement excellent !

par Glad10
La Roue du Temps, Tome 7/14 : Une couronne d'épées La Roue du Temps, Tome 7/14 : Une couronne d'épées
Robert Jordan   
J'ai trouvé ce tome un peu plus dynamique que les autres, l'histoire avance enfin un peu.
Le problème avec l'auteur, c'est qu'on a l'impression qu'il est payé au nombre de pages. Trop de descriptions, énormément de répétitions, beaucoup de personnages qui ne servent à rien, mais il les décrit avec beaucoup de détails quand même. Comme à son habitude, l'action ne démarre vraiment que dans les dernières centaines de pages, et cela nous donne envie de lire la suite.
Les personnages féminins et masculins sont très agaçants, les femmes pensent que les hommes sont tous des crétins qu'il faut mener à la baguette, l'histoire de Mat ne tourne pratiquement qu'autour des femmes avec la poitrine dénudée, les hommes ne savent jamais quoi faire, quoi dire, dès qu'ils sont devant des femmes. Bref, tous les personnages finissent par être vraiment agaçants (combien de fois les femmes lissent le devant de leur jupe ? Combien de fois Nynaeve tire sur sa natte et Elayne pointe le menton etc etc).

Et pourtant, c'est un univers extrêmement riche, très fouillé avec de nombreuses factions et sous-histoires qui s'éloignent et se rejoignent au fil des tomes.
Alors je souffre en lisant la La Roue du Temps, et pourtant je ne peux m'empêcher de lire chaque tome dès qu'il sort. J'ai envie de connaître le fin mot de l'histoire.

Et puis j'aime beaucoup Rand, qui doit se battre sur énormément de fronts à la fois et qui souffre beaucoup, ce que personne ne semble comprendre à part Min (que j'apprécie beaucoup également).

J'ai hâte de lire la suite maintenant. j'espère que Bragelonne ira au bout de la traduction et qu'ils continueront sur leur lancée, à savoir une intégrale par an.
Addict Addict
 Jeanne Ryan   
http://lire-une-passion.eklablog.fr/addict-jeanne-ryan-a81706086

Waouh !

Je ressors de cette lecture dans je ne sais pas trop quel état. Je me sentais si proche de Vee que c'en devient complètement fou. J'en ressors pas bouleversée mais... je ne sais pas. Ce livre m'a touchée d'une façon que j'aurais du mal à expliquer. Durant cette lecture (qui, comme son nom l'indique, est cruellement addictive!) je n'ai pas su décrocher un seul instant. Si j'avais pu le lire d'une traite, croyez-moi, je l'aurais fait ! Mais mes yeux gagnaient toujours en jouant le coup de la fatigue (saletés!).

Ce livre est addictif dans le sens où on se prend tout de suite d'amitié pour Vee qui a du mal à faire croire à ses parents qu'elle est saine d'esprit. Un accident s'est produit un an auparavant, et ses parents croient qu'elle a voulu se donner la mort et la punissent. Interdiction de sortie ou alors couvre-feu très tôt le soir, donc impossibilité pour elle de profiter de ses amis comme elle le voudrait. En fait, on pourrait comparer ses parents à des flics tellement ils sont à l'affût du moindre geste qu'elle fait. Et nous jeunes, on sait très bien à quel point cette situation peut s'avérer vite encombrante et particulièrement agaçante !
Alors ce petit bout de Vee, renfermée, silencieuse et transparente aux yeux de certains m'a plu. Elle est loin des personnages stéréotypés, parfaits, magnifiques et Ô combien agaçants et irritants avec leurs manières. Elle est simple et prête à tout pour aider ses amis.

Puis un jour elle en a marre de cette transparence. Certes, elle est d'une aide indéniable envers Sydney, sa meilleure amie, mais elle souhaite trouver autre chose, qui lui donne de l'adrénaline, de l'action. Et quoi de mieux que de participer à « ADDICT » ? Un jeu mis en place pour on ne sait trop qui qui consiste à mettre en ligne des défis. Des personnes anonymes, et en accord avec les règles fondées pour le jeu, choisissent l'un des défis proposés et le tourne pour ensuite mettre la vidéo sur internet.
Elle prendra le défi le plus simple en se mettant en tête qu'elle en sera pas choisie pour la suite de l'émission. Manque de bol, sa presque performance fera le buzz sur le net et elle sera ensuite contactée pour « ADDICT » pour un nouveau défi... qu'elle ne pourra refuser. À la clé : des cadeaux qu'elle ne peut refuser. Des lots qu'elle reverrait de posséder ! Alors il lui est difficile de dire non, surtout qu'elle va se trouver en binôme avec un garçon beau comme un dieu et d'une attention qu'on reverrait toutes de trouver !
Il s'appelle Ian et lui aussi a fait un défi auquel il est ressorti vainqueur grâce aux votes des « Observateurs ». À partir de là, une soirée comme jamais elle n'en a eu va se produire. J'avoue que de ce côté-là, j'ai plutôt été surprise. Oui, parce que je pensais que les défis qu'elle devrait faire seraient étalés sur plusieurs jours, genre une semaine. Mais non, ils se produisent tous en une soirée, et plutôt courte et intense, vu ce qu'elle va vivre.
Je ne vous détaillerais pas ce qu'elle fera, sinon ça gâchera la découverte.
Enfin bon, de grade en grade et en compagnie de Ian, elle aura des défis de plus en plus durs à dépasser. Elle aura mal (pas physiquement, mais moralement) et je dois dire que l'auteure a très bien joué là-dessus parce que moi aussi parfois j'avais mal pour elle et j'arrivais à me poser des questions telles que : et si ça m'arrivait, comment je réagirais ? Serais-je assez forte pour subir tout ça ? Est-ce que j'aurais assez de cran, moi qui suis très timide ? Bon, la réponse à la dernière question est évidemment non, mais quand je vois que Vee a réussi alors qu'elle semble aussi réservée et timide que moi, je me dis que tout est possible.
Je ne sais pas si c'est un choix de l'auteure, mais j'avais l'impression de me retrouver dans une sorte de télé-réalité. Enfin en même temps, lorsqu'on lit le livre on se rend compte que c'est le cas mais... je ne sais pas comment expliquer en fait. C'est dur, j'ai tellement de choses à dire que je ne sais pas par où commencer et surtout je ne veux pas spoiler la moindre chose qui pourrait vous surprendre !
Les derniers chapitres de l'histoire (les cinq derniers, je dirais) sont tellement prenants et haletants que je n'ai pas réussi à lever une seule fois les yeux de mon livre. À chaque fois je me disais « à la fin de ce chapitre, je fais une pause ». Puis arrivait un événement auquel on est obligé de continuer. Presque parce qu'on a peur qu'il arrive malheur à Vee et ses compagnons, comme si le livre était vivant et que l'histoire était réelle. Presque comme si l'auteure pouvait à tout moment et d'un seul clic changer le court de l'histoire pendant notre pause. En fait, on a tout simplement peur de quitter les personnages, peur de les retrouver dans une situation grotesque ou dangereuse.
Mais la fin est tellement bien trouvée, que moi j'en reste baba. Oui parce que je me demandais bien comment ils allaient pouvoir s'en sortir car Jeanne Ryan trouvait toujours une couche à rajouter en faisant passer un message comme « ils ne s'en sortiront jamais. Ce jeu n'en est pas un. ». Et bien sûr, moi j'ai flippé parce que je me suis vraiment attachée aux personnages qui ont été façonnés de telle sorte qu'ils avaient chacun une vie différente et qu'il souffraient d'une manière différente. Même les plus irritants. Au fil du temps, on en apprend beaucoup sur eux, sans vraiment s'en rendre compte. Ce n'est qu'une fois le livre refermé qu'on se rend compte qu'ils nous manquent déjà.
Et puis la dernière phrase du livre... Ce n'est pas possible que ce soit un tome unique ! Enfin si, la fin se suffit amplement à elle-même. On s'imagine nous-mêmes la suite, ce qui est extra je trouve. Mais... Une suite ne m'aurais pas du tout dérangée !

En résumé, un livre haletant, qui ne prend pas forcément aux tripes, mais notre cœur bat facilement devant les difficultés des personnages pour réussir leurs défis. Une plume de l'auteure vraiment agréable à suivre. Une histoire hautement « ADDICTE » comme le titre du livre (qui correspond à merveille!). Un livre que je suis sûre de relire tellement ça m'a marquée à tel point que les personnages arrivent à me manquer.
À la lecture de cette chronique, je me rends compte que ce livre devient carrément un coup de foudre alors que ça ne devait être qu'une très très bonne lecture... :)

Merci à Forbidden book de me faire confiance pour chroniquer ses livres et surtout de me passer des merveilles !

Justine P.

par just2iine
La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle La Cité des ténèbres, Tome 1 : La Coupe mortelle
Cassandra Clare   
TROP BIEN
Clary, découvre sa véritable nature, c'est une chasseuse d'ombres(démons). Sa vie tranquille est complétement chamboulée. Le monde (vampires, fées, loup-garous, magie) auquel elle apartient se dévoile au fur et à mesure. Personnage central, elle est courageuse, forte et loyale. Elle rencontre Jace, chasseur d'ombre également, bad boy torturé au grand coeur. C'est un personnage "a tomber par terre". Clary va peu à peu faire tomber sa carapace. De révélations en découvertes, d'actions en surprises, le récit va s'enchainer sans temps mort et se révéler émouvant, captivant, palpitant. L'histoire est tellement prenante que vous enchainerait sur les tomes 2 et 3 sans vous en rendre compte.


par Adèle
Le Septième Guerrier Mage Le Septième Guerrier Mage
Paul Beorn   
Sublimement magnifique (on sait que c'est pas du francais, mais on s'en fiche!)

J'avais commence avec un certain enthousiasme ce nouvel ouvrage de Beorn, le premier a son compte qui paraissait "dans mes eaux"... Et je n'ai pas ete decue!

Des les premieres pages, on est aspires dans cet univers: le dilemne d'un soldat cherchant a fuir la guerre avec son "ecureuil", sa conscience sur pattes. Le marche etrange qu'il doit passer en echange de sa vie: proteger la vallee coute que coute, tandis que dans son esprit, Maitre Hokoun, dont il ne garde le souvenir que du nom, repete ses mantres cruelles.
Et lui qui malgres tout, decide de rester.

La structure alterne entre flash-back et present, au fur et a mesure que le heros redecouvre son passe dans ses delires. Il est la question de traumatismes, de choix douleureux, et l'on peut que feliciter l'auteur d'un tel soin porte au psychisme du personnage.

Le livre se demarque de part la presence de personnage certes ambivalents, mais surtout de personnages portant ce que j'appellerai "des masques": ils se comportent differement, se donne des airs differents en fonction des gens avec lesquels ils sont. Une fois seuls, ils peuvent devoiler une nature completement differente. Cet aspect les rends mille fois plus profonds que la plupart des heros de ce genre de livres. Le fait de saisir ses masques et de les decouvrir nous rapproche d'eux, comme Jal. Cet aspect constitue d'ailleurs un des grands enjeux du livre.
L'univers est travaille, avec differents pays, differentes langues parlees (felicitation a l'auteur d'avoir evite l'eternelle boulette), differentes religions, avec une mythologie et des legendes.

Le narrateur, est, bien sur, de loin le personnage le plus developpe(Jal lui meme), mais de maniere originale: il n'est ni le courageux Druss de Legende, ni le peureux Nico de Farlander. Il est une personne a part, qui a certes peur, mais surtout de la guerre et de la destruction: il cherche un lieu de paix, loin de toutes ces armees et de leur guerriers-mages. Il est donc plus humain qu'aucun des heros evoques plus haut, bien trop extremes pour que l'on puisse s'y identifier.Jal est un heros de fantasy comme on les aimes, avec des qualites, des defauts et des reflexions qui le font evoluer.
Parlant des guerriers-mages et de la magie en generale, je trouve le concept brillant et original, une rarete ces derniers temps.

BREF! Tant de points positifs pour vous inciter a lire cette perle au plus vite! Le septieme-guerrier mage va s'inscrire dans les annales de la fantasy, avec un heros tout a fait a part, et une recherche de la paix exceptionelle. A tous les fans du genre, ce livre est un must! A tous les autres, n'ayant pas l'habitude de se lancer dans ce genre de livres... Soyez Jal, celui-qui-ose.

par Foxi1309