Livres
512 457
Membres
523 748

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par TommyRollrbox 2018-10-05T03:22:16+02:00

Mardi 15 mai

 

Assise sur une banquette de skaï rouge au Martha's Diner, Lorraine Conner déjeunait d’une salade au thon en écoutant distraitement Frank et Doug colporter les derniers potins lorsque le premier appel tomba. Elle avait commandé une salade parce qu’à trente et un ans les kilos ne s'évaporent plus par magie comme à vingt. Ou même vingt-sept. Elle courait encore le kilomètre en quatre minutes et entrait sans peine dans un 38, mais ça n'empêche qu'il y a un monde entre trente et trente et un ans. Elle devait passer plus de temps à se coiffer le matin si elle voulait qu’on continue à la regarder, et elle avait dû renoncer aux cheeseburgers pour de la salade au thon, cinq jours par semaine.

Afficher en entier
Extrait ajouté par quatre-naruto 2016-03-08T23:49:40+01:00

Pas exactement jolie, mais intéressante. Quelqu'un de désarmant, sans vouloir jouer sur les mots.

Une femme qui savait ce qu’elle voulait, et même pas imbécile, comme on peut supposer que lest une fliquette de cambrousse. Ni grosse, ni du genre à se pinter à la bière le vendredi soir. Mince, racée, et pas handicapée avec un fusil, à en croire la rumeur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par quatre-naruto 2016-03-08T23:48:50+01:00

Elle aurait voulu remonter le temps, se retrouver six heures plus tôt, dans sa cuisine, en train de servir des bols de céréales aux enfants avant de les embrasser sur le front. Elle aurait voulu remonter plus loin encore, la veille au soir lorsqu'elle les avait bordés dans leur lit après leur avoir lu des histoires de fées et de formules magiques. Comment envisager leur vie autrement ? Ce ne sont que des enfants. Des enfants.

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2014-12-21T01:08:00+01:00

Le Livre de Poche, p. 205

« — Quincy... Je suis sincèrement désolée pour votre fille.

— Merci. Ça ne change rien, et pourtant si.

— Je sais. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par dadotiste 2014-12-21T01:03:27+01:00

Le Livre de Poche, p. 86

« Pour lui, les fêtes foraines de campagne étaient des repères de pédophiles, les caves des cimetières, les étudiants en psychologie des psychopathes. »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Audrey81 2014-09-22T11:01:15+02:00

Nous avons le plus grand mal à nous imaginer que nos proches puissent être violents, mais les gens oublient trop souvent que les assassins ne naissent pas dans des éprouvettes. Ils vivent comme nous, ils ont des parents, des amis.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Audrey81 2014-09-22T11:00:53+02:00

Les enfants sont imprévisibles dans le meilleur des cas, ou tout simplement difficiles à comprendre. Ils ont un sens de la réalité limité, sont guidés par leurs pulsions hormonales et n'ont pas de notion claire des conséquences de leurs actes. Mais surtout, les jeunes sont beaucoup plus sensibles que les adultes au regard des autres.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Audrey81 2014-09-22T11:00:25+02:00

Les tueurs en série, les violeurs, les pédophiles... C'est super pour les cauchemars.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Audrey81 2014-09-22T11:00:09+02:00

Il est probable qu'elle ne vivait que pour son travail, devait avoir peu d'amis et peu de centres d'intérêt en dehors de son métier. Une façon d'échapper à son passé. Comme tous les enfants d'alcoolique, elle n'avait eu que deux solutions : se noyer dans l'alcool et tout rater, ou bien se noyer dans le travail et tenter de réussir.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Audrey81 2014-09-22T10:59:43+02:00

Par manque de maturité, les ados ont tendance à imaginer des solutions radicales et disproportionnées.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode