Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs
Lire la suite...
<< Voir tous les extraits
Par Schima le 25-11-2010 Editer
Twilight : Midnight Sun
Une once d'impatience dans sa voix cette fois. Elle me jeta un regard noir. Carlisle s'approcha d'elle et fit courir presque tendrement ses doigts sur son cuir chevelu jusqu'à ce qu'il ait trouvé la bosse au sommet de son crâne. Toutes mes défenses tombèrent devant la vague d'émotions qui m'assaillait. Maintes fois j'ai eu l'occasion de voir Carlisle travailler avec des humains. Je lui ai même servi d'assistant, il y a des années – uniquement dans les situations où le sang n'était pas impliqué cependant. Ce n'était donc pas nouveau pour moi de le voir interagir avec cette fille comme s'il était aussi humain qu'elle. J'ai souvent envié sa maîtrise de soi, c'est vrai, mais jamais à ce point là. Cette fois c'était différent. C'était bien plus que son self-control
que j'enviais chez lui. Je brûlais de faire disparaître cette différence entre Carlisle et moi – le fait qu'il puisse la toucher si tendrement, sans peur, sans craindre de la blesser...
Elle tressaillit, et je remuai sur le matelas où j'étais assis. Je dus me concentrer pendant un moment pour retrouver ma position décontractée.
-C'est douloureux ?, demanda Carlisle.
Son menton hocha d'un millimètre.
-Pas vraiment, dit-elle.
Une autre pièce trouva sa place dans le puzzle de sa personnalité : elle était courageuse. Elle n'aimait pas montrer ses faiblesses.
C'était probablement la créature la plus vulnérable qu'il m'ait été donné de rencontrer, et elle ne voulait pas sembler faible. Un léger rire s'échappa de mes lèvres.
Elle me lança un autre regard courroucé.
-Bon, déclara Carlisle, votre père vous attend à côté. Vous pouvez rentrer.
Mais n'hésitez pas à revenir si vous avez des étourdissements ou des troubles de la vision.
Son père était donc là ? J'avais beau scanner les pensées de la foule qui avait envahit le hall, je n'arrivais pas à trouver sa voix avant que Bella ne se remette à parler, l'air anxieux.
-Je ne peux pas retourner au lycée ?
-Vous feriez mieux de vous reposer, aujourd'hui, lui suggéra Carlisle.
-Et lui, il y retourne ?, enchaîna-t-elle en me désignant du regard.
Agir normalement, arranger les choses... ignorer l'effet que ça fait quand elle me regarde dans les yeux...
-Il faut bien que quelqu'un annonce la bonne nouvelle de notre survie, déclarai-je.
-En fait, me corrigea Carlisle, la plupart des élèves semblent avoir envahit les urgences.
Cette fois-ci, je pu anticiper sa réaction – son aversion envers les spots braquées sur elle. Je ne fus pas déçu.
-Oh, bon sang !, grommela-t-elle en enfouissant son visage dans ses mains.
J'étais plutôt content d'avoir enfin réussi à deviner juste. Je commençai à la comprendre...
-Vous préférez rester ici ?, demanda Carlisle.
- Non, non !, s'empressa-t-elle de répliquer.
Elle arracha ses jambes aux draps et sauta du lit, puis perdit l'équilibre et trébucha pour atterrir dans les bras de Carlisle qui s'empressa de la rattraper et de la remettre sur ses pieds.
Cette fois encore, un torrent de jalousie me dévora.
Inscrivez vous !
▶ Crééz votre propre bibliothèque virtuelle.
▶ Découvrez des conseils de lecture.
▶ Echangez avec des milliers de passionnés de lecture.