Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Tyzane : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Brother Auto Spot Brother Auto Spot
Micro Noichi   
Ayant été séduite par la couverture en premier lieu , je me suis laissée tenter par le résumé, j'ai pas de tatouages mais en fait , ça me démange beaucoup depuis quelque temps ....Et je trouvais que ça changeait un peu de thème par rapport aux lycéens, aux yakuzas, aux étudiants ... Donc je l' ai saisi au vol....

On découvre Jin qui entre dans un salon de tatouage sur les conseils de son meilleur ami, pour cacher des marques sur son dos , il laisse alors la totale liberté au propriétaire du salon quand au dessin. Seina, tatoueur talentueux, d'apparence fragile, effacé, un peu solitaire est doué d'un certain talent, il profite donc de cette opportunité pour se lâcher sur le dos de Jin. Mais on voit très vite que Jin n'est pas tout à fait là par le fruit du hasard et qu'il se retrouve un peu coincé dans une situation qui le déconcerte car il commence à beaucoup s'attacher à Seina.

L'histoire est mignonne -vous allez dire que je répète ça souvent - mais c'est le cas, pas de tragédie, c'est tendre, on n'a pas affaire à des gros durs mais plutôt des gros tendres. Les dessins sont surtout concentrés sur les personnages, il y a peu de décors mais ça marche quand même.C'est vraiment Seina qui m'a le plus plu parce que je l'ai trouvé vraiment beau , les autres un peu moins.
C'est un one-shot donc pas d'attente interminable pour connaître la fin !!! Et ça, quelques fois, c'est génial car j'aime pas bien attendre .... Rose Taylor
http://meninbooks.eklablog.com/brother-auto-spot-de-noici-micuro-a148937960

par Tyzane
Noël pour un vampire Noël pour un vampire
Aurore Morgenstern   
Jolie petite nouvelle entre un vampire multicentenaire et un elfe du père Noël. Rencontre improbable entre deux créatures mythiques qui n'existent que dans l'imaginaire collectif ou peut-être pas.

Aldéric est le "père" de son nid donc le chef, il a réussi à maintenir l'ordre au sein de son nid en convainquant toutes les créatures y résidant de ne pas se nourrir des humains sans leur consentement et leur survie. Cette lourde tâche lui a permis de taire leur existence jusqu'à maintenant. Jusqu'à ce qu'une meute de loups-garous s’octroie ce droit et sème panique et mort dans la ville la plus proche. Aldéric voit rouge et décide d'intervenir rapidement avec ses vampires pour nettoyer la ville. Et c'est au moment où il éradique ces lycanthropes qu'il tombe sur Eljas à deux doigts de se faire bouffer.

Le coup de foudre est immédiat entre les deux hommes. Chacun va se poser la question de savoir si l'autre ressent la même chose et s'ils peuvent écrire un petit bout d'histoire ensemble. Le mélange vampire et elfe de Noël peut être assez surprenant mais ça m'a bien plu. Comme beaucoup de monde, j'ai craqué sur un certain "gentil" vampire et depuis je dévore et mate pleins de trucs sur le sujet donc premier objectif atteint -ouiiiiiiiiiiiiiiiiii- ensuite depuis 15 jours c'est l'effervescence nowelesque chez moi, second objectif atteint aussi. L'ensemble donne une courte nouvelle fantastique et romantique idéale pour la période de Noël à dévorer au coin du feu dans son canapé... Rose Taylor
http://meninbooks.eklablog.com/noel-pour-un-vampire-d-aurore-morgenstern-a153664332

par Tyzane
Gift, tome 1 Gift, tome 1
Yuma Ichinose   
Dans ce premier tome, on fait la rencontre de Yutaka qui est boxeur professionnel mais dont le talent est loin d'égaler celui de son père. Il préfère entraîner les membres du club qu'il tient avec son père, ce boxeur champion olympique à la carrière exceptionnelle. Yutaka pense être une grande déception pour son père car il ne boxe pas aussi bien qu'il l'aimerait, c'est aussi pour ça qu'il lui cache son homosexualité. Sa rencontre avec Kei, un jeune homme dont l'allure interpelle tout le monde, va bouleverser son quotidien.

Suite à une rencontre fortuite lors d'unebigarre, Yutaka décèle en Kei un potentiel champion, il lui propose de venir s'entraîner à son club. Kei, pas particulièrement attiré par la boxe accepte à la condition d'être hébergé

Un odieux chantage commence pour Yutaka qui n'a d'autre choix que d'accéder aux demandes de Kei plus particulièrement de jouir de son corps contre son silence sur sa sexualité. Yutaka cède car il voit en Kei un futur grand champion qui pourrait faire la fierté de son père mais aussi la renommée de leur club.

S'en suit de drôles de situations entre les deux jeunes hommes. Pour Yutaka, il sera soumis régulièrement aux désirs sexuels de Kei, et bien qu'il le fasse par "devoir" ou plutôt obligation au départ, il finira par ressentir de la tendresse, de l'affection et même de l'amour pour Kei. De même qu'il fait tout pour se cacher de lui-même et de son père.

Pour Kei, par contre on va plonger dans son passé plus que sordide. Son physique dû à son métissage ne lui a apporté qu'ennui au cours de sa jeune vie et son absence d'éducation, d'amour filial, l'abandon de ses propres parents l'a entraîné dans la délinquance, la luxure, l'isolement complet.

L'histoire est plutôt sympa et on suit les méandres du monde impitoyable la boxe, les dessous des clubs pour tirer leur épingle du jeu et se faire reconnaître, les batailles pour dénicher / voler / conserver les boxeurs de talent. Les combattants les moins bons essayent de mettre des bâtons dans les roues des plus prometteurs, ce qui montre des dessous pas très reluisant du monde sportif et de la compétition qui y règne.Cette facette-là est bien structurée, claire et compréhensible.

Ce qui m'a beaucoup moins plu, c'est la façon dont est construit le yaoi, ça m'a semblé très cafouillis quand on commence à s'intéresser au passé de Kei. On découvre des brides de son enfance, de son adolescence qui s’intègrent dans le récit très aléatoirement, ça saute du coq à l'âne pour revenir au coq sans que ce soit clair. On finit par ne plus comprendre de quelle époque on parle, c'est très perturbant et ça a rendu ma compréhension de la construction mentale de Kei très difficile -une relecture ne sera pas de trop je pense- et une certaine envie de très vite finir ce manga pour passer à un autre. Le fonctionnement du cerveau de Kei m'a un peu fait penser à la schizophrénie de Gollum dans le Seigneur des Anneaux, ça m'a rendu un peu mal à l'aise à la lecture. J'espère que le second et dernier tome sera un peu plus léger. Rose Taylor
http://meninbooks.eklablog.com/gift-1-d-ichinose-yuma-a155760232

par Tyzane
Rencontres Rencontres
Sully Holt   
4 nouvelles 4 ambiances toutes tournées sur la nature que ce soit celle de la faune et la flore, celle du climat ou celle plus paradoxale des hommes. Un recueil qui profile une progression d'histoire en histoire sur la prise de pouvoir totale de la nature. A peine existante au départ, si ce n'est par la nature des hommes elle-même, puis esquissée dans un appartement, rigoureuse et dangereuse dans la troisième nouvelle mais qui vous laisse un échappatoire, la dernière létale, totale et poétique ne laisse que peu de chance à son partenaire.

La première nous présente Elliot et Sam le mécano, qui au sein d'une usine se rencontrent sans se voir. Quand une porte de casier s'ouvre sur de nouvelles perspectives à coup de petit mots coincés entre les rayons, une histoire pleine d'humour et de tendresse dans un lieu peu propice au glamour. Deux hommes très conventionnels qui par touches intimes et discrètes tissent un lien imprévu par un biais plus que charmant. C'est sans conteste celle que je préfère car elle est un vrai prémisse à une histoire que l'on adorerait découvrir un peu plus. C'est bien dans les habitudes de l'auteure de me frustrer de la sorte moi qui la supplie toujours pour des suites .

Anti-colocataires aborde bien sur encore un thème citadin où la nature commence à faire son apparition par une invasion végétale contrôlée et imposée à Hyacinthe, venu emménagé dans l'appart de ses rêves ( même si le coloc imposé aux chaussettes bariolées ne faisait pas parti de ce rêve). Une rencontre où deux tempéraments s'affrontent et s'apprivoisent. Un très joli moment feelgood où le sens de la famille, les étagères qui débordent et un jeune ours poilu viennent changer le sens des priorités du jeune homme.

Neige explore la relation de deux hommes extrêmes dans un milieu non moins extrême. Le froid, la neige, les expéditions pour découvrir et explorer les animaux sauvages ont toujours réunis David et Yann. Ce sera cette rencontre avec un louveteau blessé qui donnera lieu à un nouveau tournant dans leur vie, une nouvelle rencontre dans leur aspirations profondes enfin révélées . Une nouvelle où l'auteure retrouve son amour des mots consacrés à la nature et qui nous emmène directement sur la dernière .


Verte l'eau est une nouvelle que l'on pourrait presque qualifier de féerique et de poétique, un petit univers créé en peu de pages qui navigue dans une ambiance presque mystique, entre une Ophelie de Millais et Le dormeur du val ; un univers surréaliste fait d'eau, de crapaud, de créatures des étangs et de jeune "prince" un peu dédaigneux. La rencontre fatale et empirique d' un jeune homme qui se noie dans les yeux d'une créature qui ne semble n'exister que pour lui. Une nouvelle tout aussi étrange que fantastique qui ravira les amateurs du genre, de roseaux, de vert et d'ambiance un peu glauque mais toujours émouvante et sensuelle.

Un recueil très court, qui se lit très vite et qui vous délivre sa dose de tendresse à chaque histoire. Des nouvelles qui ne font que confirmer le talent bien présent de l'auteure qui nous avait séduit avec sa saga Cape Cove !
http://meninbooks.eklablog.com/rencontres-de-sully-holt-a155770288

par Tyzane
With Love, Tome 2 : Joachim With Love, Tome 2 : Joachim
Marie H-J.   
Ce Joachim est donc à limage de son prédécesseur une égale réussite avec la même tonicité dans la plume et le même sens de l'humour dans les échanges. Un roman plus douloureux aussi qui aborde le thème du deuil avec deux approches : celle de Jo directement confronté à la perte de son compagnon et celle de Milo qui doit rompre la spirale du passé qui l'enferme dans un rôle et une personnalité qui ne sont pas lui.
Dire adieu n'est jamais chose aisée et pour les deux hommes c'est avec beaucoup de larmes et de souffrance que se franchissent les caps. Marie HJ ne tombe pas pour autant dans la souffritude facile car le récit conserve sa verve optimiste tout au long des chapitres.

Nous avons donc un Joachim, connu comme un peu fofolle dans le tome précédent, qui en fait s'avère être un homme très intelligent, mature et très sensible. Sa relation avec son amour Cédric a déjà fait de lui un autre homme qui n'a plus besoin de s'appuyer sur la provocation pour avoir la sensation d'être quelqu'un. C'est un homme doux et taquin, qui sait nouer, dès les premiers instants, des liens avec tout type de personne, un monsieur câlins, puissance dix qui sait montrer aux autres son affection. C'est un personnage auquel on s'attache très vite, qui nous réserve beaucoup de surprises contrairement au chemin pris dans Vadim qui l'orientait dans une ligne droite toute tracée. Travailler avec Milo, cet homme si impersonnel et froid au départ, se révèle très déstabilisant, réveillant chez lui ce fameux besoin de provoquer et ce sont beaucoup de moments cocasses que nous propose l'auteure en guise d'intro entre les deux hommes.

Quand survient le drame qui frappe cruellement Jo, les choses vont peu à peu permettre aux deux héros de faire face à leur façon à la souffrance. Si celle, explicite et terriblement émouvante, de Joachim est franche et avérée, celle plus enfouie et plus pernicieuse de Milo se profile doucement en filigrane au milieu de leur rapprochement. C'est aussi le moment où Milo se révèle au lecteur, où sa personnalité se dessine avec plus de précision et où son caractère moins soumis à la fatalité commence à s'affermir. La douleur de Jo l'aide non seulement à faire le deuil de son propre amour déçu mais aussi de ce Milo qu'il croyait devoir être.
Milo aide malgré lui Jo à faire son deuil, ou du moins à le supporter pendant que lui-même fait le tri dans ses émotions et son déni passé.
La thématique du deuil est ici abordée avec justesse et émotion, elle est même drôlement bien travaillée pour nous exposer un homme qui peine à s'octroyer le droit d'aimer à nouveau. Elle retranscrit parfaitement les doutes, les croyances dans lesquels on peut si facilement s'enfermer par respect aux êtres perdus ou que l'on laisse derrière soi comme c'est le cas pour Milo et sa fille. C'est toujours très fin et ça nous prend à la gorge sans pour autant faire pleurer et je crois que c'est vraiment ce que j'ai aimé dans ce roman, cette ardeur à prouver que les épreuves peuvent et doivent se surmonter avec l'aide des siens et le respect, la patience pour la douleur de l'autre.

Comme dans Vadim, je n'ai aucun reproche quand aux clichés éventuels car l'auteur maîtrise ses personnages en leur donnant un vécu actuel, concret et surtout plongé dans une normalité que l'on apprécie. Elle sait toujours dessiner sa trame dans un sens logique quand les prémisses d'un haussement de sourcil tente de se glisser au fil de la lecture. Je dois bien avouer que j'ai presque trouvé quelques défauts, comme un certain coup de mou en fin de roman quant au rebondissement final mais Marie HJ s'arrange toujours pour qu'au chapitre suivant les choses se remettent en place et pour qu'on se dise " ah mais oui en fait c'était évident que ça se passe comme ça ". Ce qui m'avait semblé de trop, explique au final une part de la personnalité de Joachim et même si je continue de penser que ce coup de théâtre aurait du se faire de manière plus construite et peut-être plus tôt dans le récit, le petit suspens qu'elle a su entretenir pour en arriver là rattrape allègrement cette sensation personnelle .

Vadim et Joachim sont deux romans qui mettent en exergue des histoires simples qui nous parlent et des hommes qui nous charment à chaque fois mais surtout une auteure qui a un sens certain du scénario et de la trame. Elle sait surprendre là ou les habitudes se profilent et surtout elle sait maintenir ce fil rouge ultra positif envers la vie même à travers des parcours difficiles. Une auteure que j'ai découverte à travers ses premiers mm, qui je l'espère auront beaucoup de petits frères (il me paraîtrait inadmissible qu'un certain Zach n'ait pas son histoire hein ?) et que je vais suivre avec beaucoup d’intérêt . Yop.
http://meninbooks.eklablog.com/with-love-t-2-joachim-de-marie-hj-a156504550

par Tyzane
OMG that's hot ! OMG that's hot !
Valéry K. Baran   
Un format atypique pour ce livre qui recoupe plusieurs courtes histoires ayant pour point commun leurs scènes érotiques. Et l'érotisme de ces nouvelles m'a simplement soufflée par la façon dont il a été traité dans chacune de ces dernières.

On apprécie la diversité des univers abordés qui fait que chaque lecteur peut y trouver son compte. Monde futuriste, imaginaire, réel .. ce ne sont pas les décors qui manquent ni les diverses situations ou contextes qui habillent les scènes de chacune de ces nouvelles. Leur format court nous amène à entrer plus facilement, et très rapidement, dans la temporalité de chacune d'elles. Il me semble que la force de ce recueil vient aussi du fait que les protagonistes de ces différentes histoires sont des hommes et des femmes. Couple du même sexe ou non, multipartenaires... on ne se lasse pas de ces écrits. D’ailleurs, la lecture peut s'interrompre à tout moment pour revenir sur une histoire spécifique. Il n'y a pas d'aspect chronologique à respecter hormis pour l'une des nouvelles mais cela est mentionné. Bref, il n'y a qu'à suivre ses envies.

La table des matières ainsi que chaque début de "chapitres" sont bien pensés puisqu'ils indiquent le type de sexualité impliqué dans l'histoire ainsi que le genre des personnages que l'on y croise. Encore une fois, il y en a pour tout les goûts que vous soyez lecteur de M/M, F/F, M/F... . "Reflets et forces occultes", "Vintage gay men" ou encore "Sa propre normalité" sont les nouvelles que je préfère de ce recueil même, si en étant honnête, j'ai tout autant apprécié les autres.

Ce livre se savoure et se dévore tout à la fois. Il happe votre attention, réquisitionne tout votre intérêt. Les textes y sont tous emprunts d'érotisme, de sensualité et de désir. Jamais vulgaires ni pornographiques et c'est là un des traits de ce recueil les plus marquants pour moi. Manon.
http://meninbooks.eklablog.com/omg-that-s-hot-de-valery-k-baran-a153650478

par Tyzane
Conséquences, Tome 2 : Aboutissement Conséquences, Tome 2 : Aboutissement
Cara Dee   
Chase, après trois ans de lutte contre des souvenirs qui sans cesse en réveillent de plus anciens, croit enfin diriger sa vie en devenant propriétaire de son propre bar. Un jour Rémy, ce rôle que lui avait fait joué l'horrible Psycho, déboule en chair, en os et à moitié nu dans son bar. Le choc est immense, pour l'un comme pour l'autre et la confrontation de leur passé respectif, de leurs questions restées jusque là sans réponses est inévitable.

Ce deuxième volet est sans doute moins poignant que le premier car on sait déjà tout de l'horreur que l'on découvrait alors progressivement en même temps que l'histoire de Cam et Austin. Mais l'auteur conserve malgré tout cet aspect sombre des traumas violents et de leurs répercussions dans un quotidien où tout le monde semble se retrouver doucement.
Chase, déjà dévié d'une santé mentale normale par un père dépassé par ses croyances patriarcales infondées, peine à respirer de nouveau croulant sous de multiples culpabilités. Rémy de son côté se pense responsable, également à plusieurs titres, de la folie de son demi-frère et par conséquent du drame qu'a vécu Chase.

Leur rencontre est troublante car quelque part ils ont déjà été une même et unique personne au moins dans l'esprit d'un homme tordu et haineux. Sans se connaitre, un lien déjà très fort les unissait, qu'il était plus facile de cacher sous le prisme de la haine rancunière pour l'un ou de la peur redevable de l'autre. Toute leur histoire navigue sur ce trouble et c'est plutôt rudement bien ficelé. Le lecteur est immédiatement happé par cette ambiance douloureuse qui évite avec succès le côté glauque, et déjà évoqué, de ce passé qui les a réunis. Chase ne peut pas évoluer sans laisser s'éclater les vestiges de son éducation paternelle et son sens du devoir contre les grilles ouvragées de la souffrance de Rémy, de sa présumée complicité qui le fait sombrer de plus en plus. Deux hommes inconnus jusqu’alors qui se ressemblent pourtant en tout point dans leur histoire autour d'un même rôle imposé. Deux dérives qui vont retrouver leur point d'ancrage dans le chemin de leur rédemption personnelle en suivant pour la première fois la même route.
Comme son grand frère, Aboutissement est un roman très fort auquel on adhère ou pas, qui concède moins de facilité que le premier opus en nous proposant une galerie féminine plus fournie et moins restrictive dans le cliché. Un joli groupe de seconds rôles bien construits qui étoffent avec précision le fil de l'histoire, lui apportent douceur, tendresse et humour avec justesse et nécessité.

L'histoire est toujours aussi prenante, un des meilleurs scénarios mm de 2018 qui se poursuit ici avec autant de pertinence, moins haletante forcément mais plus profonde et plus sournoise d'un certain côté. L'effet coup de poing du premier tome ne pouvait durer éternellement et c'était une grosse gageure d'écrire une suite qui tienne vraiment la route. Pari doublement réussi en ce qui me concerne car en plus d'une nouvelle histoire avec deux nouveaux héros, Cara Dee nous offre en quelques sortes une vraie suite aux deux premiers, Cam et Austin, que l'on redécouvre dans leur quotidien avec un immense plaisir.

Ces deux romans ont été une très bonne surprise en 2018 et si un troisième se profile, je soupçonne l'auteure d'être assez futée pour nous trouver un pitch tout aussi surprenant et accrocheur. Alors suite ou pas ? Moi je dis ouiiiiiiiiii ! Yop
http://meninbooks.eklablog.com/aboutissement-consequences-t-2-de-cara-dee-a158364882

par Tyzane
De l'ombre à la lumière De l'ombre à la lumière
Sully Holt   
Il suffit d'un seul paragraphe et le lecteur n'a pas besoin de plus pour entrer à pieds joints dans le récit. Bienvenue dans une histoire qui se révèle à la fois douce et captivante.

Les personnages qu'on y rencontre nous donne l'impression de faire partie de ceux que nous pourrions croiser à chaque coin de rue. Ils sont ainsi construits qu'ils nous donnent cette sensation d'appartenir à la réalité que nous connaissons. Chacun de ces hommes et femmes possèdent un caractère unique et pour la majeure partie fort et affirmé. L'équilibre est cependant bien maintenu entre ce petit monde puisque pas un n'empiète ou ne prend le pas sur l'autre. Quant aux deux hommes qui nous intéressent, on aime les voir se rapprocher presque à reculons et malgré eux. Car cette histoire porte aussi sur la reconstruction et un nouveau départ. Un nouveau départ pour Camille et son frère Tom qui, suite à un héritage, recommence ici une nouvelle vie. Un nouveau souffle pour Pierre chez qui la rencontre de ce nouvel habitant provoque un léger trouble.

Ce roman nous fait voyager. Pas très loin, c'est certain. Mais il possède un petit quelque chose qui nous transporte. Que l'on songe aux fils qui se nouent et qui tissent peu à peu la relation entre Camille et Pierre ou lorsqu'on se laisse submerger par des descriptions de nature à vous laisser rêveur. On est littéralement transporté dans un ailleurs qui pourtant pourrait être ici. C'est ce qui me marque le plus dans ce roman. Cette sensation qui nous donne le sentiment que le récit est ancré dans un univers criant de vérité. Même si les différents portraits de la nature sont faits d'une manière à nous sembler presque féeriques, ils n'en reste pas moins qu'il est très facile de nous imaginer marcher dans les bois et observer tout ce que l'auteur dépeint de sa plume de façon à nous faire rêver. Toujours avec cette touche de réalisme. Les blessures passées de Camille entrent aussi dans cette optique. Ce n'est ni trop ni trop peu. Juste savamment dosé pour apporter ce petit quelque chose de douloureux et qui justifie certains côté de sa personnalité. Tout comme la profession de Pierre s'accorde avec ce que le géant est profondément.

C'est une vie de village que nous aimerions tous connaître car elle donne cette impression que les gens sont plus proches et, tout en se mêlant de la vie de chacun, se préoccupent les uns des autres. Des liens forts qui unissent ces villageois sans qu'un quelconque statut social ne vienne corrompre cette vision.

Un roman à lire et à relire, dont les descriptions, les personnages et l'histoire vous touchent de bien des manières mais à bien des égards toujours positivement.

Manon
http://meninbooks.eklablog.com/de-l-ombre-a-la-lumiere-de-sully-holt-a156034378

par Tyzane
Les Hommes de l'Ombre, Tome 2 : Le Biker Les Hommes de l'Ombre, Tome 2 : Le Biker
Rain Carrington   
Si " La famille" était très sombre et très dur, celui ci est tout de même plus soft bien que les aventures de Kirk et de Malcolm ne soient pas de tout repos.
Malcolm a un début de vie plutôt catastrophique et l'avenir qui se profile avec Kirk ne semble pas meilleur. Etre vendu comme un simple objet pour une histoire de dette de drogue à un membre de club de bikers, plutôt versé dans le trafic et le crime, ne laisse présager rien de bon. Comme annoncé, le genre est certainement plus orienté sur la Dark que sur le rose bonbon avec une histoire qui conserve tout de même sa part de romance. On est en effet loin des modes non consentis et des histoires de mauvais traitements mais plus dans du bdsm qui n'est pas clairement exprimé.
La relation dom/soumis s'instaure depuis le départ entre Mal et Kirk qui pense d'abords avoir un simple plan cul à domicile pour un temps donné. Bien sur, face à la soumission pleine de ferveur du jeune homme, Kirk développe très vite un attachement contre lequel il lutte. Le jeune soumis lui en revanche se satisfait rapidement de cette relation et de ses sentiments qu'il éprouve dès les premiers jours.

L'histoire est assez bien ficelée, peuplée de tout un univers de bikers, de "chiennes" qui savent tenir leurs rôles, de vengeance et de trafics concurrentiels entre gangs. Sans être haletante, on la suit avec plaisir si on est pas trop rebuté par toute cette imagerie de motards dopés à la testostérone et à la bière. Si ces fameux bikers sont un brin caricaturaux et très suffisants, le personnage de Malcolm lui est assez travaillé en ce qui concerne sa douleur et son passé construit sur le manque parental et l'humiliation d'un beau-père très violent. Il est cependant dommage de ne pas avoir poussé sa découverte de son besoin de soumission et ses impressions face à ça surtout pour un jeune puceau qui découvre la sexualité. Le personnage de Kirk est malheureusement peu fourni, nous laissant juste un squelette de gay dominant qui malgré la blessure d'un premier amour déçu ne laisse jamais entrevoir le véritable chemin qu'il a parcouru du jeune homme rejeté à l'homme bâti comme un chêne. Il en devient ce biker à bandana que j'ai du mal à supporter, cette vision mi-fantasme mi-gang qui pour moi n'existe que dans les romans.

Si la thématique mafia était assez logique, plausible et relativement cohérente dans son fil rouge le thème motards surmembrés est en revanche un peu lourd alors que le reste du club au contraire passe assez bien. J'attendais plus d'exploration des codes de ce milieu et il est à peine effleuré ce qui est dommage car il n'en ressort que ce sentiment étrange que provoquent ces idées sur les femmes, la propriété de l'autre, les valeurs morales toutes relatives....
C'est un récit chaud plus que brutal que je classerais plus dans de la romance érotique que de la vraie Dark et on a même notre happy-end pour finir avec un sourire. Il est plus abordable que le premier tome, plus facile d'accès et peut-être tout simplement plus acceptable. Ce fut un des premiers écrits de l'auteur, si j'ai bien compris sa préface, et dans ce sens on peut dire que c'est bien construit et assez bien écrit pour un premier bébé. Je suis donc en balance car j'ai préféré la "facilité" de cette histoire plus en concordance avec ce que je suis capable de lire et d’accepter mais je conserve quand même une préférence pour la profondeur et le traitement du premier volet.

"Le biker" c'est une balade qui n'est pas de tout repos, une balade qu'il faut être prêt à faire car le chemin est difficile. Un tome qui continue de poser les marques d'une saga sombre avec des hommes de l'ombre qui nous présentent d'ors et déjà un aperçu sur les personnages d'un des tomes suivants. Yop
Merci à MOR pour ce sp.
http://meninbooks.eklablog.com/le-biker-les-hommes-de-l-ombre-t-2-de-rain-carrington-a158383788

par Tyzane
Une chance de marquer, Tome 4 : Cage vide Une chance de marquer, Tome 4 : Cage vide
Avon Gale   
Du sport, de la sueur, des sentiments à fleur de peau et des hommes chaud-patate voila de quoi vous faire passer un très bon moment de lecture gay.
Isaac Drake est l'archétype du sportif gay accompli après un passé difficile mais assumé, un passé évoqué de manière assez douce qui ne l'écrase pas sous l'idée de la souffrance mais le symbolise plutôt sous l'image de l'avènement de soi. Capitaine et gardien de son équipe, il doit faire avec le nouveau gardien remplaçant et ancien ennemi, Laurent St Savoy, un homme froid et aux apparences aussi cruelles que désagréables. Porté par sa force intérieure et son entourage proche, Drake parvient à garder ses limites avec un Laurent qui se montre aussi homophobe qu'agressif.
Laurent de son côté, est un homme détruit depuis l'enfance par un père violent et pervers narcissique, un homme qui ne l'a dressé qu'à la violence, la honte de lui même et l'attente désespérée d'une affection et d'une reconnaissance qui ne viendront jamais. Marqué au fer rouge aussi bien physiquement que psychologiquement, c'est un personnage prenant auquel on s'attache très vite malgré ses dehors repoussants. Un homme tout en silences meurtris, en larmes contenues qui ne demandait qu'à se confronter à un joueur percé et aux cheveux teintés pour enfin se révéler à lui même.

Il est vrai que la thématique des passés douloureux qui se rencontrent pour mieux se redéfinir est assez éculée mais force est de reconnaître qu'ici elle marche une fois de plus très bien. La psyché de Saint est bien définie, à la fois suffisamment précise pour être parlante et à la fois discrètement décrite pour ne pas etre lourde comme un linceul repeint d'émotions grandiloquentes. Son passé est difficile et hautement toxique, assez dur pour provoquer des troubles du comportement que l'on cantonne trop facilement aux femmes ou aux adolescents. Et c'est un point que l'auteur aborde avec pas mal de finesse au bout du compte, une imagerie de la thérapie, des efforts qu'elle demande et de ses résultats bien mis en avant et qui ne tombe pas dans les solutions toutes faites ou miraculeuses.

Je dois dire que j'aime ces auteurs qui tendent de plus en plus à évoquer les histoires de genres, de normalités sexuelles ou de natures comme ici la demi sexualité de Laurent et de les fondre enfin dans des décors littéraires, à les sortir des "extras" pour en faire quelque chose de simple, de courant et d'accepté. C'est, à mon sens, et même si ça ne fait pas tout le job sociétal pour autant, avec ce type de banalisation qu'on parviendra peut-être à cesser de voir se chercher dans la crainte ou se justifier tous les types de sexualité non officiellement reconnus. Le sujet est ici sobrement et sommairement évoqué, il est juste traité comme un fait plutôt qu'un thème à proprement parlé.
La traduction est plus que correcte, en tout cas suffisamment pour ne pas s'arrêter pour la juger et elle permet la lecture confort d'un roman qui répond à tous les critères d'exigence d'un bon MM.

Un moment très agréable avec une dose de sensualité parfaitement maîtrisée (pas de scènes de sexe à répétitions avec ces phrases toutes copiées collées), des petites touches d'humour, parsemées ici ou là, pour une histoire simple en plus d'un petit plongeon éducatif dans le monde du hockey que visiblement l'auteur semble très bien connaître. Aucune raison de bouder son plaisir mais plutôt tous les alibis possibles pour se lancer dans ce roman mi-doux mi-dur et re-mi-doux pour finir !! Yop.
Merci à Juno Publishing pour ce sp.
http://meninbooks.eklablog.com/cage-vide-une-chance-de-marquer-4-d-avon-gale-a158436028

par Tyzane