Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ukko-Ukko : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Le Cycle de Majipoor, Tome 1 : Le Château de Lord Valentin Le Cycle de Majipoor, Tome 1 : Le Château de Lord Valentin
Robert Silverberg   
Je l'ai mis dans ma pile "A lire" parce que ça fait tellement longtemps que je l'ai lu que je ne m'en souviens plus. Mais j'en garde un souvenir émerveillé. J'adore Silverberg de toute façon.

par Ukko-Ukko
Le cycle de Majipoor, tome 2 : Chroniques de Majipoor Le cycle de Majipoor, tome 2 : Chroniques de Majipoor
Robert Silverberg   
Merveilleuse suite au chateau de Lord Valentin, les chroniques de Majipoor sont un rêve que l'on fait tout éveillé !
Rois du monde, Tome 2 : Chasse royale I Rois du monde, Tome 2 : Chasse royale I
Jean-Philippe Jaworski   
Ce qu'il y a de bien avec Jaworski, c'est que tu sais que tu peux t'attendre à du très bon. Ne fut-ce que pour le style. Et bien ça se vérifie une nouvelle fois avec la suite de "Même pas mort", qui est un peu différente question structure du récit. Ici, nous avons deux chapitres, à savoir que le premier ne tient que sur 5-6 pages. Autant vous dire que le deuxième ne peut que se lire d'une traite, ce qui n'est pas difficile étant donné la plume magnifique qu'a Jaworski. Si vous ne connaissez pas encore, je conseille fortement !

par Elodia
Rois du monde, Tome 3 : Chasse royale II Rois du monde, Tome 3 : Chasse royale II
Jean-Philippe Jaworski   
J'ai eu plus de mal à rentrer dans les Rois du Monde que dans Gagner la guerre. Le rythme est plus lent (il y a aussi plus de tomes, et une histoire plus longue à raconter), le héros est, de prime abord, moins flamboyant que Benvenuto. Pourtant, maintenant que j'ai fini la 2e partie (le tome 2 du tome 2... Chasse royale), j'ai bien plus d'intérêt. Le héros est plus intéressant, et certains aspects me le rendent + sympathique : sa propension à ne jamais choisir la facilité, et garder sa propre ligne de conduite, sans se faire influencer (ou en le regrettant les fois où ça arrive) ; parfois c'est le bon choix, parfois c'est le mauvais, mais il essaie de rester fidèle à lui-même, quitte à se mettre à dos toute la Celtique, famille comprise. Il ne fait quasiment jamais ce qu'on attend de lui... Petit à petit, on comprend que c'est ce genre d'attitude anti-conformiste, anti-facilité, qui lui permettra à terme de devenir roi (on commence la lecture en le sachant, puisqu'il raconte son histoire à un barde : ça incite à prendre du recul sur ce qu'il raconte, mais aussi à tenter de comprendre comment ça a pu arriver, vu qu'il est parti de loin). Bien sûr, c'est superbement écrit (de mieux en mieux ?). Le rythme est différent de la 1e partie de Chasse royale, où l'action était presque en temps réel, l'histoire se déroulant sur quelques jours (rompant avec le tome 1 où il y a plusieurs temps de narration mélangés, et qui raconte globalement l'enfance du héros, pas forcément chronologiquement). Ici, c'est condensé (cette fois encore seuls quelques jours se passent), mais aussi plus lent : il y a moins d'actions, ce qui pousse Bellovese à faire le point sur lui-même, sur sa vie, et ses possibilités. On en apprend donc beaucoup plus sur son entourage atypique, ses relations avec les autres, et ses choix étonnants mais étrangement cohérents. Ca donne de l'épaisseur au personnage... On comprend aussi que c'est cette période d’errements et d'incertitude qui lui a permis d'avancer et de faire des choix difficiles mais nécessaires plus tard. Il le dit lui-même... en réfléchissant et en faisant le point, il n'est plus un simple guerrier mais gagne une sagesse de roi. Arrivé au palais de Prittuse, les réflexions continuent, encouragées par la magie, qui donne un côté onirique, hors du temps, à toute cette partie. L'attente du jugement et le jugement lui-même nous apprennent encore des choses sur son passé et son caractère. Il semble vraiment à part, et on commence à se dire que c'est peut-être une bonne chose pour lui (jusqu'ici, ses singularités semblaient plus être des fardeaux...). La chance dont il semble bénéficier dès qu'il s'éloigne du chemin tout tracé qu'on attend qu'il prenne donne l'impression qu'il est finalement sur le bon chemin, et qu'il fait ce qu'il doit faire. Même si ce n'est pas évident à voir comme ça : au lieu du chemin facile et confortable, il choisit systématiquement (et au moins une fois littéralement) le chemin de ronces !

par LilyMoon
Les Sentiers des astres, Tome 3 : Meijo Les Sentiers des astres, Tome 3 : Meijo
Stefan Platteau   
Un tome charnière, toujours porté par la superbe plume de l'auteur. Toujours une narration gigogne avec deux récits imbriqués, la quête du Roi-Diseur, contrariée par moult dangers, et la suite du récit de la courtisane. Une histoire d'exil, de déchéance, qui n'est pas sans rappeler nos sociétés : exclusion, migrants, inégalités, patriarcat... Et un coin du voile se lève sur le Sentier des Astres.

http://appuyezsurlatouchelecture.blogspot.com/2018/08/nous-ferons-ce-qui-est-necessaire-pour.html
Tout le Disque-Monde Tout le Disque-Monde
Terry Pratchett   
Déjà je viens de l'acheté,
J'ai un frisson.
WOW il y à une carte; elle est plus grande que mon envergure.
Ya une énorme Tortue; J'aime.
Les Annales du Disque-Monde, tome 20 : Le Père Porcher Les Annales du Disque-Monde, tome 20 : Le Père Porcher
Terry Pratchett   
Ah, que je l’aime, celui-là !

J’adore quand la Mort est de la partie, ce type est génial, sa répartie est légendaire, alors quand j'ai vu qu'il était le principal protagoniste de celui-ci, j'en ai ricané d'avance. Puis, c’est vrai, quoi, qui mieux que lui pouvait sauver la nuit du Porcher ? Et j’ai aussi été ravi de retrouver Suzanne et son sang-froid, les mages et leurs conjectures, ainsi que la Mort aux Rats et ses « COUIII. » plus ou moins obligés. Tout se passe toujours comme prévu, avec eux...

Alors, certes, on est d'accord que ce n’est pas vraiment de saison, mais, franchement, il n’y a pas de saison pour se faire plaisir avec un bon Pratchett. Avec Père Porcher, on est si rapidement happé dans l'histoire qu’on en oublie vite qu’il n’y a pas de sapin dans le séjour. Et, comme le cours des choses fait encore des siennes, on ne sait bientôt plus où donner de la tête entre toutes ces entités qui se matérialisent soudain, de l’oh bon dieu à la fée Bonne Humeur qui en manque cruellement.

Comme de juste, je me suis éclaté et je ne peux que vous le recommander. OH. OH. OH.

par Rwann
L'Ordre du jour L'Ordre du jour
Éric Vuillard   
Une vraie claque littéraire. Je ne m’y attendais pas et j’ai été soufflée.

Avec un style concis, précis et efficace, l’auteur revient sur les évènements qui ont précipité l’invasion de l’Autriche par l’Allemagne avant la Seconde Guerre Mondiale. Sans s’attacher à la Grande Histoire, il va nous raconter les petits moments, de ceux qui auront une portée colossale pour la suite des évènements.

Le narrateur tant que le lecteur se placent en témoin du futur de cette époque. Nous savons ce qui s’est passé par la suite et les conséquences terribles qu’auront ces petits riens. Le récit possède alors une force de frappe et une puissance qu’il n’aurait pas eu sans ce regard et ce positionnement de l’auteur.

Le ton ironique, parfois mordant, s’attache à décrire l’absurdité des situations et le ridicule des hommes politiques impliqués, qui précipitent l’Europe vers le désastre. C’est puissant et effrayant à la fois.

Surtout l’auteur nous démontre à quel point la lâcheté des uns, la compromission des autres, les petits arrangements ont provoqué des séquelles monumentales. Et le lecteur tourne les pages en se disant : « mais si… ». Si chaque homme politique avait pris ses responsabilités, avait eu le courage nécessaire, avait eu la clairvoyance du monde et de la nuisance d’Hitler, peut-être que la Seconde Guerre Mondiale ne serait jamais advenue.

Et rien que de le penser, de croire que ce fut possible, laisse des sueurs froides et une profonde consternation.

J’ai adoré cette lecture parce qu’elle est révélatrice de bien des misères de notre temps.

par Pulusuk
La Vie secrète des animaux La Vie secrète des animaux
Peter Wohlleben   
C est rare mais voilà ! 5 étoiles pour ce merveilleux livre, riche et touchant, fourmillant à la fois d informations scientifiques et d observations sur de longues années. Peter Wohlleben est un conteur de la nature, qui ne fait que nous transmettre un peu de son savoir pour évoluer nos mentalités et mieux respecter tout le Vivant. Non il ne fait pas de prosélytisme alimentaire, il ne fait qu énoncer des vérités scientifiques qui dérangent. Un petit bijou à lire.