Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Ukko-Ukko : Liste de bronze

retour à l'index de la bibliothèque
Les Scarifiés Les Scarifiés
China Miéville   
Lu novembre 2009
On se retrouve dans le Bas Lag, Univers de Perdido Street Station.
Une ville flottante (Armada) est peuplée des occupants de navires attaqués par des pirates, anciens esclaves, esclavagistes, marchands et matelots se trouvent ainsi citoyens de cette mégalopole (plusieurs centaines de milliers d'habitants) constamment en mouvement.
On suit les aventures de Bellis, qui en tant qu'experte linguiste se retrouve mêlée aux affaires des dirigeants de l'armada, entre autre la capture d'un "calanç" pour tirer la ville, et atteindre la "fracture".

Le monde de China Miéville est toujours aussi bigarré, peuplé d'êtres bizarres, une magie complexe et une technologie de type XIXème siècle.

Ce roman confirme tout le bien que je pensais du 1er roman.

par Phael
Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Deuxième partie Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Deuxième partie
Patrick Rothfuss   
J'ai juste adoré ce livre, est encore, c'est un euphémisme. J'ai tout aimé, tout du début à la fin ( un peu comme les deux autres avant lui ). J'ai tellement hâte de lire la suite !
Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Première partie Chronique du Tueur de Roi, Deuxième Journée - La Peur du Sage, Première partie
Patrick Rothfuss   
Ce découpage était certe malheureux mais nécéssaire, vu le gros pavé que nous avait pondu Rothfuss...
Et au final ce tome des Chroniques du Tueur-de-Roi (personnellement, j'appellerais toujours cette saga "le Nom du Vent" tant ce titre est accrocheur) se lit tout seul, d'un pure régal de bout en bout !
Et... ça m'a fait un bien immense ! Ce livre m'a rappelé pourquoi j'aime désespérément lire ! Pourquoi est-ce que j'aime lire ? Pour ce sentiment qui tord les tripes, pour cette écriture qui nourrit l'âme aussi bien que l’appétit vorace de la connaissance et la profonde fascination pour l'histoire qui se construit.
Ce tome était un bonheur, un enchantement hors du temps. Pendant la semaine qu'a durée ma lecture, ma vie n'avait qu'un seul sens : rentrer au plus vite chez moi, et reprendra ma lecture. Rothfuss fait parti de ces auteurs qui arrivent à me faire tellement aimer son écriture que je me surprends à reprendre ma lecture un chapitre avant celui où je m'étais arrêté, juste pour le plaisir de me replonger dans l'ambiance de son récit.
La Peur du Sage est de ces récits doux, terriblement bien menés, dont tout l'intérêt réside en l'envoutement qu'il déploie : ce tome manque un peu d'action (la faut au découpage) mais les tableaux qu'il dépeint, l'ambiance qu'il installe, tout ceci relève d'un long charme bienveillant et puissamment révélateur de son talent. La Peur du Sage n'est pas faite pour se lire vite, au contraire : elle se déguste, avec toute la patience et la délicatesse que requière ce genre de chose. Une longue étreinte, face à face avec l'écriture et ses histoires entre magie et vérités.
C'est beau, il y a là tout ce que j'aime dans l'écriture, tout ce que je voudrais un jour créer : l'harmonie presque parfaite, un récit passionnant sans jamais être racoleur, et une sensibilité profonde doté d'un sens précis de la mesure.
Ma plus belle et saisissante lecture de ce début d'année, assurément pour un bout de temps (jusqu'à ce que j'entame la seconde partie de cette Peur du Sage ? Sans doute)
Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent Chronique du Tueur de Roi, Première Journée - Le Nom du vent
Patrick Rothfuss   
Mouais... L'écriture est enlevée, les intrigues foisonnantes. Mais le personnage central est vraiment too much. Le guerrier-voleur-magicien-barde, le tout avant dix-huit ans qui triomphe toujours de tout... C'est un peu lassant. Dommage, parce que Rothfuss a le talent nécessaire pour mieux faire.

par Ukko-Ukko
Le Pendule de Foucault Le Pendule de Foucault
Umberto Eco   
Bon, je reformule un commentaire laissé sur la version Italienne (je ne l'ai lu qu'en Français mais je me suis fait avoir par la jaquette)
Contrairement aux derniers lecteurs ici, je n'ai rencontré de difficultés qu'au premier chapitre.
Ensuite j'ai dévoré ce qui me semble être un véritable tour de force: Les ingrédients de nombreux Best Sellers sont mis ici à nu. Umberto a pu grâce effectivement à sa grande culture, monter un plateau de jeu humain, complexe certes mais lisible je trouve pour rationaliser 2000 ans d'histoire en une seule combinaison. époustouflant.
Et la leçon sur nos croyances, sur les manipulations et sur ce qui devrait nous rendre davantage prudent face aux théories...
Tiens, je conseille cette lecture à ceux qui par exemple croient au complot occidental pour expliquer le 11 septembre.
Une fois ce livre fermé il reste tout de même: Un sacré jeu ludique de construction, un portrait des groupes de croyances humains éclairants et aussi un dernier clin d'oeil en forme de rire Umbertien
Un livre en OR

par devantf
Julian Julian
Robert Charles Wilson   
Un très bon mélange, effectivement. Ce n'est pas le livre du siècle, mais il est très agréable à lire. Les personnages sont attachants et on se laisse aisément entraîner à la découverte de leur univers.

par Ukko-Ukko
Alexandre le Grand et les Aigles de Rome Alexandre le Grand et les Aigles de Rome
Javier Negrete   
Un excellent roman mais qui laisse un petit gout d'inachevé en fin de compte ...

L'idée de confronter Alexandre et Rome en pleine montée en puissance est tout simplement génial. Je m'étais mainte et mainte fois posé la question, toujours en laissant mon imagination prendre la relève.
Pourtant, j'étais loin du compte car beaaucoup d'élement me manquait.
Element qui sont apporté dans ce livre.

En effet, l'histoire, en plus d'être intriguante et dans l'ensemble agréable à lire, est riche ! Riche en donnée, en Histoire, en information de toute sorte !
Cela passe de la stratégie militaire, aux vieux contes Grecs tout en passant par l'astronomie et la philosophie ! Reussir à concilier tous ces domaines mérites bien un bel applaudissement.

Car oui, tout y est parfaitement décrit dans une logique plutot interessante. Les péripéthies s'enchaine et si en fin de compte, on ne sait absolument pas où va nous entrainer l'auteur, le tout reste parfaitement crédible.

Je dois l'avouer, certain passage et chapitres m'ont ennervé et j'ai laché le fil. Que voulez vous ? Des gros blocs bien épaix sans aucun courant d'air nous permettant de respirer ...
Eh bien c'est pas facile !

L'auteur, nous sort donc le grand jeu et montre par son écriture simple mais efficace que ses conaissances sur la culture hellénique ne possède aucune limite ! On en apprends des choses et on en revoit ! beaucoup de noms, beaucoup de personnages de légende !
On redécouvre même la société romaine à sont commencement c'est pour dire !
Confronter ses deux populations étaient particulirement joussif. Avant les dernières pages du livre, je n'ai su à aucun moment qui allait l'emporter sur l'autre c'est pour dire !
(Oui, je n'aime pas me spoilé et j'aime le suspens ... )

Donc malgré quelques longueurs réellement ennervante et sans grand intéret ( il faudra que je les relise un jour pour mieux les apprecier mais dans le feu de l'action et un suspens montant, on les zappes vite ses passages !), ce livre est une merveille.
Pas un chef d'oeuvre mais suffisement bon pour nous arracher un bon sourire à la fin.

[spoiler]Quelques petit détails :
La Comête ... clairement elle n'a servi à rien malgré le fait qu'on en parlait tout le temps.
On se serait cru dans un début de Fantasy là ...

Euctémon : personnage interressant, une sorte d’autiste plutot bien reussi ce qui rend son personnage intriguant et reussi dans l'ensemble.

La medecine : je pense que l'auteur en fait trop. On a parfois l'impression que Nestor débarque carrément du 21e siecle tant ses connaissances sont pointues et exact. J'ai souvent eu peine à croire qu'un homme en 333 avant JC puisse reussir aussi bien ses diagnostiques, nottament sur les tumeurs et les cancers ...
Mais bon... passons ses petits détails. [/spoiler]

par Steph87
Pourquoi j'ai mangé mon père Pourquoi j'ai mangé mon père
Roy Lewis   
Superbe! Je les finis d'une traite très facile à lire.
J'ai beaucoup apprécie le père toujours à la recherche de nouvelle invention. Mais mon personnages préféré reste l'oncle dont la devise est "back to the trees".

On fait également face à des situations plus délirante les unes comme les autres !
La Trilogie des fourmis La Trilogie des fourmis
Bernard Werber   
Voilà un bouquin qui m'a permis de changer ma façon de voir les fourmis Et si j'écrasais par inadvertance 103 683e Hein ??
Passionnant du début à la fin. histoire vraiment hors du commun. Je le recommande vivement
La mort est mon métier La mort est mon métier
Robert Merle   
Il n'y a pas de " par simplicité d'esprit", au contraire ce livre nous montre l'endoctrinement qu'ont pu subir les allemands et cela depuis tout petit . La mort est mon métier est un livre assez incroyable sur ce point , nous pouvons constater que les allemands ont toujours du subir une discipline de fer que ce soit dans la famille que sous le régime totalitaire. Et cette attitude de Lang n'est que le reflet de cette éducation , de cette culture si portée sur l'honneur, le respect et l'obéissance. Il n'est que le produit de la discipline.
Et puis la chose assez tordue, c'est qu'on en vient quand même à espérer pour Lang, on en vient à se dire "pourvu qu'il s'en tire"... les joies de la manipulation littéraire :)

par Sadess