Livres
472 564
Membres
445 317

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Un amour insensé



Description ajoutée par ingrid26510 2012-08-03T07:45:12+02:00

Résumé

Jōji est un Japonais de 28 ans, attaché aux valeurs japonaises traditionnelles, vivant un quotidien dédié au travail. Le Japon des années 1920 est en pleine occidentalisation et comme tous les autres jeunes Japonais, Jōji est fasciné par la culture occidentale, spécialement la culture américaine. C’est pendant cette période qu’il fait la rencontre de Naomi, une jeune serveuse de quinze ans, d’origine très modeste ; contre toute attente, Jōji est fasciné par cette jeune fille, lui trouvant une ressemblance avec une actrice américaine, Mary Pickford. Victime d’une obsession naissante pour Naomi, il va décider, avec l’accord de sa famille, de la prendre sous son aile afin de lui offrir une éducation, suivant un objectif quasiment paternel.

« C’était d’un côté manifester ma sympathie à la jeune fille ; de l’autre, satisfaire mon aspiration à un peu de changement dans ma vie de tous les jours, si banale, si monotone. »

Ils s’installent alors tous les deux dans une nouvelle maison et la vie quotidienne, comme le caractère des deux personnages, va totalement changer. Jōji, fasciné par Naomi, ne va plus penser qu’à une seule chose : concentrer tous ses efforts pour faire d’elle sa femme idéale, belle et intelligente. Ainsi, il va lui insuffler la confiance en elle qui lui manque, et Naomi de jeune fille timide et introvertie va devenir une jeune femme sûre et fière d’elle-même. Cette transformation voit en même temps un changement de leurs rapports, qui évoluent d’une relation paternelle à une véritable attirance physique, puis à une situation conjugale. De cette relation physique, Naomi va se servir de cetté évolution pour manipuler Jōji, inversant les positions dans le couple. Face à cela, l’homme reste incrédule, fasciné, et ne se rend pas compte du rôle qu’il a joué dans ce renversement. Pourtant, peu à peu, il doit faire face à un dilemme, résoNNant avec le dilemme auquel le Japon fait face à la même époque : il se trouve partagé entre le dégoût qu’il éprouve pour la personne vulgaire, arrogante, méchante, qu’est devenue Naomi, trop occidentale, et la fascination qu’il avait pour elle lorsqu’elle était seulement une Japonaise simple, traditionnelle : « Naomi était devenue, à mon insu, cette créature proprement insupportable et odieuse. »

De nouveaux éléments vont alors venir troubler le quotidien du couple : la trahison de Naomi. Jōji découvre qu’elle l’a trompé et le trompe encore, avec plusieurs hommes. Malgré cette découverte, Naomi continue d’entretenir plusieurs liaisons ; la sensation de dégoût éprouvée par Jōji prend alors le dessus et il décide de mettre Naomi dehors. Après son départ, cette décision ferme s’étiole peu à peu, et les nombreux passages de Naomi dans la maison vont alimenter la fascination toujours présente dans son esprit, l’amenant à la désirer à nouveau. Naomi, par ses techniques de manipulation habituelles, va se faire désirer afin d’obtenir tout ce qu’elle veut : « Naturellement, après l’Eustace en question, il y en a eu un autre, un troisième ; je suis moi-même le premier surpris d’être aussi accommodant. »

L’ouvrage prend fin avec un tableau de leur vie conjugale actuelle, quelques années plus tard. Le couple habite la même maison, mais chacun vit de son côté. Cette relation est toujours entretenue par la même chose : une chaîne d’admiration, de fascination. Naomi, fascinée par l’Occident, s’inspire de la culture pour alimenter son occidentalisation, et Jōji, lui, est fasciné par cette occidentalisation, cette culture, ce mode de vie tellement différents des valeurs japonaises traditionnelles, même s’il semble se détester pour cela.

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Fiametta 2019-01-06T07:22:31+01:00
Bronze

Tanizaki est un auteur magnifique. "un amour insensé" n'est pas mon préféré, mais malgré le malaise qu'il m'a procuré à certains moments, je l'ai lu jusqu'au bout. C'est un roman réaliste jusque dans la trivialité, et les descriptions de certains personnages sont cruelles. l'histoire est assez sordide, une histoire d'amour pas romantique du tout et j'ai éprouvé de la répulsion pour Naomi et Jiro. Et pourtant... c'est un super roman. Je l'ai lu dans la traduction française et je me doute que l'oeuvre y perd de sa saveur, mais je le conseille vivement.

Afficher en entier
Or

Un roman classique, par un auteur qui ne l’est pas moins, et qui raconte une histoire qui ne l’est pas du tout !

Nous sommes en 1918. Jôji, un jeune ingénieur de vingt-huit ans, tombe éperdument amoureux de Naomi, serveuse dans un bar. Jusque là, rien que de très banal. Sauf que Naomi a à peine quinze ans. Inutile de faire les gros yeux en pensant à Lolita : rien que de très normal dans le Japon de l’époque, car ce brave Jôji va épouser le plus civilement du monde la très (trop) jeune Naomi, pensant sincèrement qu’entre ses mains, il gérera l’éveil de ses sens et fera d’elle une épouse aussi accomplie et traditionnelle que soumise… Évidemment, les choses ne vont pas vraiment se passer ainsi. Naomi va vite révéler, outre un tempérament de feu, un gout certain pour les jolies choses et une volonté encore plus certaine de liberté, et ce dans tous les domaines. Elle va constituer ainsi l’archétype de ce que l’on a appelé au Japon, à l’époque, les « moga », les « filles modernes », et va faire tourner en bourrique son infortuné, mais toujours irrémédiablement passionné, époux.

L’histoire de ce couple haut en couleur s’étale ainsi entre 1918 et 1926, dans un Japon en pleine révolution culturelle occidentale. C’est un roman plaisant, parfois comique, tant l’aveuglement du pauvre Jôji et la vanité de ses désirs sautent aux yeux. C’est aussi, en filigrane, une formidable histoire pleine de vitalité, de liberté, qui rend hommage à sa façon aux femmes japonaises de l’époque.

À la suite d’une erreur, j’ai lu ce roman dans la traduction anglaise de Chambers puis dans sa version française, chez Folio. Ce dernier éditeur (je sais, je me rends compte que je me plains souvent de Folio…) croit indispensable de faire précéder le roman d’une préface d’A. Moravia qui vient, bien dans l’air du temps, comme un cheveu sur la soupe, nous expliquer à quel point l’occident en général et l’Amérique en particulier sont coupables de tous les maux, surtout au Japon où, bien entendu, « sétémieuavan ». Pour qui connait un peu, et même beaucoup, le pays et son histoire, on est prié de ne pas rire. Naomi apporte un démenti total à cette sociologie de la repentance en montrant, bien au contraire, comment une jeune femme, à l’orée du vingtième siècle, affirme contre une tradition de la soumission la réalité et la force de ses désirs, de ses goûts et son amour immodéré de la liberté de vivre. Là où Folio voit un personnage « cynique, vulgaire, inconstant », Chambers voit une "femme qui défie les rigidités de la société japonaise traditionnelle", et moi une femme qui ose la liberté dans une époque et un milieu bien peu propice. Voilà du moins ce que j’ai retiré de ma lecture. Et vous, qu’en penserez-vous ? Tanizaki vous tend les bras.

Afficher en entier

Date de sortie

Un amour insensé

  • France : 1988-09-22 - Poche (Français)

Activité récente

POSSON l'ajoute dans sa biblio or
2018-07-03T11:11:12+02:00

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 2
Extraits 0
Evaluations 3
Note globale 6.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode