Livres
495 547
Membres
494 756

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par fangtasia62 2015-12-04T18:06:35+01:00

"Dix huit ans que cette histoire me colle aux neurones, comme une petite boule de cervelle rose, mâchée et remâchée, jusqu'à n'avoir plus aucune saveur.

Méfiez vous, vous qui lisez ces pages, que la petite boule de cervelle rose ne se colle pas à vos propres pensées, malaxée par votre imagination, étirée par votre logique. Sans fin "

Afficher en entier
Extrait ajouté par moorgane 2015-03-08T11:58:15+01:00

Marc se souvenait de leurs nuits de veille. Lylie aimait inventer des histoires interminables. Marc, couché sur son lit, écoutait la voix de Lylie, allongée juste au-dessus de lui; sauf quelques fois, lorsque Lylie avait peur, son bras de petite fille pendait vers lui. Marc s'asseyait dans son lit et tenait sa main, jusqu'à ce qu'elle devienne molle, jusqu'à ce que Lylie s'endorme. Parfois, à l'inverse, Lylie lisait tard. La lumière empêchait Marc de dormir mais il ne disait rien. On ne demande pas au soleil de s'éteindre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MyWorldThatOfTheBooks 2015-01-27T22:47:28+01:00

"Elle ne vit pas les lumières s'éteindre. Elle ne vit pas l'avion se tordre comme une vulgaire canette de soda au contact d'une forêt d'arbres qui semblaient un à un se sacrifier pour ralentir la course folle de l'Airbus."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-13T13:41:36+02:00

-une belle fille comme vous ... Vous n'avez pas l'air d'une professionnelle. Comment c'est possible ? Être là ? Quand on est si jolie ?

Lylie pencha vers Richard le tabouret, qui résista par miracle.

- viens là, toi.

Brusquement, Lylie attrapa sa cravate, tirant la tête avec, et approcha l'oreille du prof contre sa bouche :

- Je vais te dire, la cravate. En vrai, je ne suis pas jolie. C'est un déguisement que je porte.

Richard prit une mine ahurie.

-hein ?

- mes jambes ... Mes seins ... Ma bouche ... Ma peau ... Tout ce que tout le monde mate, veut toucher, dans la rue, partout ... Eh bien, c'est juste un déguisement, un truc de latex, comme en portent les plongeurs.

- tu ... Tu ?

- je te mens pas. Tout le monde me croit belle, mais en réalité je suis un monstre en dedans.

- tu ...

- t'es bouché ou quoi ? Je t explique que je suis comme les lézards ... J'ai plusieurs peaux. Tu vois, comme les monstres de la série V, à la télé, ceux qui ressemblent à des êtres humains mais qui sont immondes sous leur peau. Surtout leur chef, la fille, un reptile gluant dans le corps d'un super canon. Je suis comme elle, comme ces lézards qui bouffent des souris vivantes. Ça y est tu vois ce que je veux dire ?

-heu, pas trop. Tu sais, les séries télé, moi je suis prof de ...

Une traction sur la cravate lui coupa net le son.

- Je vais te dire autre chose, la cravate, de pire encore. Je ne suis pas toute seule, on est deux, à l'intérieur de la combinaison. Deux dans le mme corps, tu le crois ça ?

- Ben heu... Je dirais que ...

- chut... Dis rien, ça vaut mieux.. Va falloir que j'y aille. Dans quelques minutes... Tu sais où ? Faut que j'aille faire un truc moche. Un truc dont je n'ai vraiment pas envie. Je me dégoute. Et pourtant, faut que je le fasse ...

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-13T13:41:16+02:00

Emilie a 18 ans, va t-elle savoir qui sont ses parents, alors qu'elle a été trouvé agée de troismois sur le mont

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-13T13:41:03+02:00

savoir qui nous sommes , l'un et l'autre; l'un pour l'autre"

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-13T13:40:46+02:00

Ne pas être tiraillé entre la colère contre un Dieu cruel qui vous enlève votre fils unique et la reconnaissance, le pardon, envers un Dieu mesquin qui par remords, par compensation peut être, accepte de sauver votre petite fille. Juste elle.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Didie6 2014-09-13T13:40:06+02:00

Simplement en regardant ces fillettes semblables, identiques en tout point.. Et pourtant, chacune d’entre elles savait qui elle était, Anaïs n’était pas Juliette, Juliette n'était pas Anaïs.pas parce qu'elles se sentaient différentes. Non. Tout simplement parce que leur mère les distinguait, l'une de l'autre, connaissait leur prénom, sans jamais se tromper . leur unique prénom

Afficher en entier
Extrait ajouté par Adèle 2014-04-10T11:59:43+02:00

Extrait : Emilie (surnommée Lylie) et Marc (son "peut-être" frère) font un footing en plein mois d'Août !

Lylie avait bu une gorgée à même le robinet à l'entrée du cimetière et était déjà repartie.

Marc suivit, docile.

Le flux continu de voitures de touristes défilait en face. Le bord de la route étroite étant délimité par un talus planté méticuleusement entretenu, il devenait impossible de courir de front cette fois. Marc devait emboîter le pas de Lydie, se résoudre à contempler devant lui ce dos trempé de sueur, ces fesses galbées, cette nuque de velours piquetée de duvet blond.

Il ne fallait pas, pourtant.

Pourquoi ?

Pourquoi ? hurlait une voix dans son crâne.

Ne plus rien regarder. Se concentrer uniquement sur son rythme cardiaque, ses foulées. N'être plus qu'une mécanique sans émotion.

source site "dans notre petite bulle"

Afficher en entier
Extrait ajouté par lara-emilie 2014-02-02T16:49:01+01:00

Lylie... Ce fut le commissaire Vatelier qui l'employa le premier, devant les journalistes. Pas mal trouvé, indéniablement. Si, finalement, les flics pouvaient se montrer romantiques. Tout comme Libellule, le prénom Lylie demeura. Un peu comme un diminutif affectueux. Ni Lyse-Rose, ni Emilie. Lylie... Une chimère, un être étrange composé de deux corps.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode