Livres
549 503
Membres
589 237

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Une douleur physique soudaine et intense comme il n’en avait pas connu depuis des siècles le transperça. Son gémissement bas et étranglé se mêla au cri surpris de Carly. Son regard tomba en même temps qu’elle baissa les yeux vers le balai dans sa main, qui était entré en contact avec son entrejambe.

Il trébucha en arrière d’un pas. Malheureusement, elle avança avec lui. Il leva la tête et vit qu’elle faisait de grands yeux et que ses lèvres formaient ce qui aurait été un délicieux « O » s’il n’avait pas tant souffert. Il tendit la main et attrapa l’extrémité du balai. Elle lâcha immédiatement le manche.

— Je… Tu m’as fait peur. Est-ce que ça fait mal ? demanda-t-elle d’une voix légèrement aiguë.

— Oui… Ça fait mal, répondit Drago en lâchant le balai qui fit un grand bruit en tombant sur le sol en marbre.

— Oh. Je suis vraiment désolée.

Drago aurait bien répondu qu’il allait bien, mais Carly s’était baissée pour reprendre le balai. Au même moment, un petit rongeur jaillit de la salle de baignerie. Son grand cri résonna dans son cerveau alors même le balai, qui remontait, heurta une nouvelle fois son entrejambe. Ses jambes cédèrent sous ce second assaut et il se laissa tomber par terre dans une souffrance atroce. Le rongeur effrayé monta à toute allure le long de sa cuisse. Carly visa la pauvre créature du balai… et manqua, frappant plutôt Drago.

La douleur explosa dans le côté droit de son visage. Les poils durs du balai laissèrent une traînée sale sur sa joue, se prenant dans sa barbe légère et y laissant de la poussière, de la saleté et des feuilles au passage. Il tomba sur le côté, sa tête heurtant le sol en marbre dans un grand bruit qui résonna.

Sa vision se teinta d’obscurité et il pensa brièvement qu’au moins, s’il était inconscient, la douleur à son entrejambe et maintenant son visage n’aurait plus d’importance. Le rongeur, réalisant qu’il n’était toujours pas tiré d’affaire, l’abandonna et s’enfuit, Carly, toujours en train de crier, le pourchassant avec le balai.

Qui aurait cru qu’un balai puisse être une arme aussi dangereuse, pensa-t-il en regardant Carly disparaître par les portes du balcon avant de fermer les yeux.

Afficher en entier

Le regard en coin qu’Ashure lui lança n’échappa pas à Carly. Elle examina rapidement le menu et fit son choix avant de le poser à côté de Drago. Elle devait se rendre aux toilettes et cela permettrait aux deux hommes de s’entretenir, quel que soit le sujet de leur discussion, sans s’inquiéter d’elle.

— Je prendrai l’oiseau grillé avec les légumes et la soupe. Je dois aller aux toilettes, dit-elle en se levant.

Les deux hommes se levèrent à leur tour. La légère ride qui barrait le front de Drago s’effaça lorsqu’elle posa une main sur son bras. Elle se pencha vers lui et l’embrassa.

— Je reviens tout de suite, promit-elle.

— Ne me laisse pas seul avec lui trop longtemps. Je ne peux pas promettre que je ne le tuerai pas, dit Drago.

— J’ai entendu, lança sèchement Ashure

— Vous vous en sortirez très bien tous les deux, dit-elle en riant. L’appel de la nature, ajouta-t-elle avec une grimace.

— Elle appelait certainement la nuit dernière et ce matin, rit Ashure.

Le visage de Carly s’enflamma et elle jeta un regard sévère au pirate avant de se tourner

Afficher en entier

La voix de Carly s’éleva.

— Nous sommes les pirates…, disait-elle.

— Pirates ? Tu es une pirate ? exigea de savoir Drago.

Une douleur physique soudaine et intense comme il n’en avait pas connu depuis des siècles le transperça. Son gémissement bas et étranglé se mêla au cri surpris de Carly. Son regard tomba en même temps qu’elle baissa les yeux vers le balai dans sa main, qui était entré en contact avec son entrejambe.

Il trébucha en arrière d’un pas.

Malheureusement, elle avança avec lui. Il leva la tête et vit qu’elle faisait de grands yeux et que ses lèvres formaient ce qui aurait été un délicieux « O » s’il n’avait pas tant souffert. Il tendit la main et attrapa l’extrémité du balai. Elle lâcha immédiatement le manche.

— Je… Tu m’as fait peur. Est-ce que ça fait mal ? demanda-t-elle d’une voix légèrement aiguë.

— Oui… Ça fait mal, répondit Drago en lâchant le balai qui fit un grand bruit en tombant sur le sol en marbre.

— Oh. Je suis vraiment désolée.

Drago aurait bien répondu qu’il allait bien, mais Carly s’était baissée pour reprendre le balai. Au même moment, un petit rongeur jaillit de la salle de baignerie. Son grand cri résonna dans son cerveau alors même le balai, qui remontait, heurta une nouvelle fois son entrejambe. Ses jambes cédèrent sous ce second assaut et il se laissa tomber par terre dans une souffrance atroce. Le rongeur effrayé monta à toute allure le long de sa cuisse. Carly visa la pauvre créature du balai… et manqua, frappant plutôt Drago

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode