Livres
564 730
Membres
617 371

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par wizbiz06 2020-02-05T18:12:53+01:00

Une ville entière évaporée de tous ses habitants. Chaque année.

C’était un chiffre officiel. Dans ce pays dit « civilisé », l’équivalent de toute la population d’une grande cité disparaissait sans qu’on sache où ni pour combien de temps, ni si ces gens étaient encore en vie.

Environ 650000 personnes étaient déclarées disparues tous les douze mois. Rien que ça. Principalement des mineurs. La plupart finissaient par ressurgir quelque part, un jour, en plus ou moins bon état, parfois aussi froides qu’un pain de glace. Mais au bout du compte, environ 15 % s’envolaient pour de bon.

Près de 90000 personnes.

Sans jamais remonter à la surface de la société.

Et cela recommençait l’année suivante. Toujours et encore. Près d’un million d’individus en dix ans. Et le compte ne s’arrêtait jamais.

– Un million, répéta lentement Kat Kordell, effarée, comme pour mieux se figurer ce que cela représentait.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Khiad 2020-12-07T20:31:03+01:00

Il se mit à gémir comme un enfant.

Un enfant terrifié par le plus monstrueux des cauchemars.

La douleur fut bien pire encore.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Khiad 2020-12-06T16:02:57+01:00

Elle n'avait pas envie de parler, juste de jouir, une chaleur douce et enivrante qui se propageait depuis son bas-ventre. Se masturber ne l'amusait pas. C'était le corps de l'autre, sa peau, son odeur, ses mouvements qu'elle recherchait, pas une délivrance mécanique sans saveur.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Khiad 2020-12-06T15:49:07+01:00

Soudain, Atticus frissonna.

Il se demanda si la liste des victimes n'était pas colossale. Démentielle. A la mesure de cet endroit.

Un fragment terrestre de la folie des hommes.

Et de leur brutalité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Khiad 2020-12-03T22:35:11+01:00

Mon Dieu, "petit ami". Horrible. "Mon mec", à la rigueur. "Mon compagnon", pourquoi pas. Mais "petit ami"... je n'ai plus vingt ans !

Afficher en entier
Extrait ajouté par Khiad 2020-12-03T22:27:02+01:00

Embrasement fugace d'un flash. Pas de cuisses. Pas de hanches. Seulement un ridicule renflement à l'intérieur du vêtement. Mais surtout l'impression que le tissu était humide. Complètement imbibé, même. Et en dessous il y avait une large auréole sinistre. Pour autant, le sang n'avait pas dégouliné le long des marches, c'était comme s'il avait été absorbé, ne laissant qu'une tache croûteuse sur la pierre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hyunhyun 2020-10-13T15:17:26+02:00

Tous ces gens se croient libres parce que dans une démocratie. Tu parles ! Les consortiums sont aux commandes, les connivences dégueulent de partout, de la politique à l'information, jusque dans les divertissements. Les citoyens, bien dressés, font ce qu'on leur demande : travailler, obéir, acheter. L'utopie des élections, des syndicats, des contestations faciles est parfaitement encadrée pour vider le surplus de pression. Et pour donner l'illusion du choix, on abrutit les individus en leur en offrant un paquet dans tous les domaines, au point qu'ils ne se rendent même plus compte que c'est pourtant à chaque fois la même merde, avec le même but: les asservir. Notre quotidien est truffé d'outils pour nous analyser et nous industrialiser. Nos recherches sur Internet sont décortiquées, et même nos téléphones nous écoutent en permanence pour envoyer les données à des logiciels qui enregistrent, décryptent et nous répertorient selon nos personnalités. Ils savent tout de nous, tout, même l'heure à laquelle on va chier, puisque la plupart des gens en profitent pour sortir leur portable ! Pubs ciblées, marketing adapté et le marché transforme l'emballage pour contribuer à la grande illusion du choix. Tu parles ! Le contenu est toujours aussi vide.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Hyunhyun 2020-10-13T08:49:14+02:00

La population n'a aucune idée réelle de ce qui l'entoure, de toute cette vie qui gravite autour de nous en permanence. Les insectes sont si nombreux que nous ne sommes qu'une goutte d'eau face à un océan. Savez-vous que pour chaque être humain présent sur la Terre, il y a près d'un milliard et demi d'insectes ? Vous imaginez un peu le ratio ? Rien que pour nous deux, ils sont trois milliards répartis là-dehors sans même que nous les remarquions. C'est étourdissant si on multiplie ce chiffre par sept milliards d'êtres humains. Dix milliards de milliards d'insectes en tout, et c'est une estimation très basse, puisque nous avons recensé environ un million d'espèces différentes et nous pensons qu'il en reste trois à quatre fois plus à découvrir, par exemple dans les forêts tropicales.

Afficher en entier
Extrait ajouté par presquephine 2020-02-23T11:15:05+01:00

"Dans son sommeil, il se tourna plusieurs fois avant de se caler sur le côté. Les muscles de son visage se décontractèrent totalement et sa bouche s'ouvrit petit à petit.

Il se mit à baver un peu sur l'oreiller.

Une scolopendre gluante avançait sur les draps,droit vers lui.

Elle remontait en direction de la tête, ses dizaines de pattes ressemblant à des griffes dansaient pour la tracter."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Donatella54 2020-02-21T10:06:12+01:00

- D'où te viens toute cette rage? demanda t-il, très sérieux.

- Comment ça?

- Eh bien, pour avoir besoin d'écouter une musique aussi violente, il faut que tu sois sacrément en pétard au fond de toi, sinon elle n'aurait aucun écho, tu n'entendrais que ce que c'est réellement : du bruit.

[...]

C'était une question qu'il se posait souvent. Son amour adolescent immodéré pour cette musique puissante, sombre, parfois agressive ou mélancolique, n'avait jamais cessé d'interroger l'adulte qu'il était devenu, car cette passion ne s'était pas ventilée à mesure que sa personnalité s'affirmait. Au contraire, il en savourait désormais les subtilités, la technique, la profondeur.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode