Livres
392 559
Comms
1 377 064
Membres
284 515

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Un été au Kansai



Description ajoutée par x-Key 2015-06-05T02:25:18+02:00

Résumé

« En ces splendides jours d’été, comment imaginer qu’au-delà de l’horizon si bleu et calme, les flots sont souillés d’huile et de sang, les avions piquent et explosent, les corps noircis de mazout dérivent jusqu’aux plages paradisiaques pour y finir rongés par les crabes ?… »

Friedrich Kessler a vingt-quatre ans lorsqu’il débarque au Japon en 1941, nommé à l’ambassade du Reich. Sa carrière de diplomate lui a évité d’être enrôlé dans l’armée. Amateur de jazz et des récits des Mille et Une Nuits, Kessler a voulu partir le plus loin possible… Les femmes s’intéressent à ce rêveur ; que ce soit la robuste Helma, épouse délaissée de l’ambassadeur, ou la jolie Hiltraud que ses collègues surnomment l’« infirmière SS ». Mais les combats se rapprochent : Berlin, où vit la soeur de Friedrich, est déjà sous les bombes, Tokyo va brûler à son tour lors des grands raids américains du printemps 1945.Portrait tragique d’une civilisation menée au désastre par le fanatisme de ses dirigeants, voyage initiatique d’un Occidental épris d’art et de philosophie, Un été au Kansai donne la parole aux vaincus de la Seconde Guerre mondiale, et nous interroge sur la possibilité du bonheur et du progrès dans un monde au bord de l’apocalypse.

Afficher en entier

Classement en biblio - 4 lecteurs

Or
2 lecteurs
PAL
2 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Ronin 2016-03-15T04:00:15+01:00

Ces pièces font partie de la série des « Soixante-neuf stations de la route du Kisokai-dô ».

L’une montre des porteurs gravissant une allée bordée de pins, qui s’élève au-dessus de montagnes terre de Sienne émergeant de forêts esquissées à petits traits noirs, sous la pleine lune. Ce paysage représente Mochizuki, la vingt-sixième station du Kisokai-dô (une des routes traditionnelles reliant l’ancienne Edo à la cité impériale de Kyoto). L’autre paysage, plus beau encore, représente la station Ashida, la vingt-septième. La moitié inférieure de cette estampe est d’un vert uni, remplissant la forme harmonieusement découpée d’une colline jalonnée d’arbres : en une courbe audacieuse, celle-ci plonge vers la gauche avant de remonter légèrement, dévoilant la route qui en suit la crête et où l’on aperçoit des silhouettes de voyageurs, certains à pied, d’autres en palanquins. En regardant de près on aperçoit l’abri d’une minuscule échoppe de thé, nichée au bord du chemin, avec ses tables, ses bancs et un unique client. Les monts déchiquetés en arrière-plan, bleus, gris et beige orangé, suggèrent le modernisme cubiste par leurs formes et leurs couleurs.

Je voulais acquérir seulement cette image, mais le libraire ne vendait que les deux ensemble. Ce petit Tokyoïte tout ridé, presque bossu, n’a pas voulu en démordre ; j’ai fini par céder. Il demandait 24 yens par gravure, ce qui est très cher (on voyage en train depuis Tokyo jusqu’à Kagoshima à la pointe sud du Japon pour ce prix-là). En fin de compte, nous sommes tombés d’accord à 40 yens la paire ; je garde cependant l’impression de m’être un peu fait avoir.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par LiveForLove 2016-04-19T21:16:38+02:00
Lu aussi

Un été au Kansai.

Je ne sais pas quoi dire, je suis partagée. Ce livre est bizarre. D'un côté on a un fond de touchant, un frère racontant sa vie au Japon à sa soeur, et d'un autre, on a le côté atrocement chiant des récits de guerre (même si tenez-vous ce n'en est pas vraiment un mais un peu.. enfin... !!). Je connais un livre que j'ai adoré -Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre- parlant différemment de la Seconde Guerre Mondiale, dans un autre pays avec des protagonistes d'âges différents. Seulement je ne me suis pas laissée transporter dans ce livre là qui est peut-être trop.... trop ? pour ma tranche d'âge, c'est-à-dire ado. J'ai apprécié la fin, parce que c'était des événements étudiés et connus (qui ne connait pas Hiroshima et Nagasaki ?), on est rentré dans l'horreur et on pouvait enfin catégoriser le bouquin de "catastrophe" voire "apocalyptique". Néanmoins, je me suis noyée dans le livre parmi tous ces prénoms, et c'est pour cela que ma lecture a été particulièrement pénible mais pourquoi pas le relire lorsque j'aurais une trentaine d'années, ça ne me dérangerait pas.

ÉLU GAGNANT DU PRIX BIENNALE LYCEEN DU LIVRE D'HISTOIRE 2016 (56)

Note : 4/10

Afficher en entier

Date de sortie

Un été au Kansai

  • France : 2015-09-02 (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 4
Commentaires 1
Extraits 1
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode