Livres
472 495
Membres
445 115

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par roxanne31 2019-06-30T13:10:40+02:00
Argent

Un roman un peu long a démarrer car les années 50 au état unis est une période que je connais peu et il a fallu que je rentre dedans pour bien me mettre dans le roman mais après c'est une lecture fluide que j'ai bien aimé. Un roman que j'ai bien aimé avec ses personnages gentils ou méchant et on est en plein dans les flics ripoux d'un petit village au USA au bord de la mer. Un polar qui change de mes habitudes de parts sa périodes car c'est d'autre moeurs dans les années 50 que maintenant même au usa. j'ai beaucoup aimé les moment de tendresse entre le Warren et son fils attardé mental car c'est un thème peu vue dans les romans policier les personnages avec un déficit mental.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Christele-1 2019-04-05T15:37:06+02:00
Or

Un thriller policier pas comme les autres, on peut dire d’Un moindre mal qu’il a des personnages forts et profonds et en plus l’étude de leur psychologie augmente considérablement l’intérêt du lecteur. Je suis resté sous le charme de cette intrigue à multiples facettes du début à la fin. Nous sommes dans les années cinquante à Cape Code. Une série de meurtres d’enfants est commise et l’enquête débute, on voit arriver en « renfort » le personnage trouble de Stasiak et on comprend rapidement que la police locale représentée par Warren va être quasiment hors jeu. Une rivalité entre Police d’Etat et la police locale fait apparaître des inimitiés qui vont se révéler dangereuse dans un climat de corruption. J’ai apprécié le personnage intègre, honnête et franc de Warren qui nous change de la plus part de ses collègues à la moralité douteuse. C’est un personnage superbement bien construit et j’ai aimé sentir ses propres fêlures même lorsqu’il fait tout pour être le flic et le père parfait. Warren est naturellement bon et ne peut rester sans rien faire face à l’injustice et le comportement inapproprié de certains de ses collègues corrompus. Il devient de ce fait une cible parfaite. Les thèmes abordés par l’auteur sont nombreux, avec en tête, l’homosexualité, la religion, la toxicomanie, les maladies psychiatriques. Il y a de très belles choses écrites sur ces sujets avec un style simple et posé quasi poétique. Pourtant ce livre n’est pas fait pour les âmes sensibles, les meurtres sont macabres et durs à encaisser dès lors qu’il s’agit d’enfants. Le rythme est juste parfait, il y a de belles montées en tension et des chutes qui nous laissent expérimenter la frustration. Dans la dernière partie du livre, il y a un crescendo en puissance dont l’intensité correspond à tout ce que j’aime trouver dans un final. Un excellent moment passé dans l’univers de Joe Flanagan. Bonne lecture.

http://latelierdelitote.canalblog.com/archives/2019/04/05/37213756.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par goretti 2019-02-10T05:37:01+01:00
Or

Le moindre mal de Joe Flanagan est un très très bon roman noir. Je me suis attaché à ce policier et à son fils Il y a énormément de rebondissements et les personnages sont très complexes. Je ne pouvais reposer ce livre. Premier roman de cet auteur, un autre svp.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Irene-Adler 2018-07-18T22:18:05+02:00
Bronze

Damnés bandeaux titres que j'adore détester, qui ont souvent tendance à trop encenser un roman, ou à la comparer à d'autres, comme ici au L.A Confidential de Ellroy.

Il peut être dangereux de comparer un roman ou un auteur à un autre, déjà célèbre et qui a marqué les esprits…

Ça induit le lecteur en erreur qui pense retrouver l'atmosphère de l'autre roman avec lequel on le compare et bien souvent, ça se termine pas un « Bardaf, c'est l'embardée » comme le disait si bien notre regretté Manu Thoreau.

Pas besoin que vous soyez les enfants naturels de Sherlock Holmes pour en déduire que je suis passé un chouïa à côté de ce roman noir dont on vante les mérites un peu partout.

J'avais tellement envie de le lire… Sans doute avais-je aussi un peu la tête ailleurs car j'ai souvent pataugé avec les nombreux personnages, les mélangeant allègrement, ne sachant plus qui était qui dans cette multitude de personnages secondaires.

Non pas qu'ils n'étaient pas bien distincts, que du contraire, même, ils étaient travaillés, réalistes, différents, énigmatiques, mystérieux, mais l'auteur les appelant une fois par leur nom de famille et l'autre fois par leurs prénoms, j'ai fait une soupe avec eux, ce qui ne m'a pas aidé à me concentrer sur le livre.

Dommage que ma tête ait été ailleurs et que le brouhaha dans les transports en commun m'ait empêché de bien m'immerger dès le départ dans ce roman noir car son atmosphère est oppressante et magnifiquement bien décrite.

Entre quelques flics intègres, les ripoux de chez ripoux, les homophobes qui comparent tous les homos à des pédophile, qui cherchent des poux dans la tête du seul couple gay de Cap Cod et les magouilles sadiques d'un policier d'état, on baigne dès le départ dans une ambiance glauque qui fleure bon les années 50 et les petites villes.

De plus, la plume est envolée, lyrique, belle, et nous décrit les choses au point que le film se joue devant nos yeux.

Quant à l'intrigue, elle est complexe, possède des fausses pistes, des ramifications inattendues et son final m'a fait monter ma tension (au moins j'ai ressenti quelque chose).

Comment ai-je réussi à passer à côté et ne pas m'immerger à fond dedans dès le départ ? Il devait y avoir un truc qui coinçait dans ma caboche… Et le panel des personnages secondaires y était pour beaucoup puisque ma concentration n'était pas optimum.

Il avait tout d'un grand roman, j'en attendais beaucoup aussi et au final, je n'ai pas ressenti beaucoup d'émotions durant ma lecture, hormis pour Little Mike et son père. Et encore, pas autant que j'aurais voulu.

Dommage pour moi car ce n'est pas dans les habitudes d'un Gallmeister de me décevoir.

Mais qui sait, peut-être que vous, il vous enchantera si vous pénétrez correctement dans les ambiances sombres la petite ville de Cap Cod et de sa galerie de personnages.

Ce n'est pas parce que moi j'avais des tas de choses dans ma tête que vous ferez la même erreur que moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Armony22 2017-06-09T15:11:08+02:00
Argent

Un moindre mal de Joe Flanagan

Un avis un peu partagé pour cette lecture. J'ai eu beaucoup de mal à rentrer dans ce livre. Peut-être à cause des nombreux personnages et des différentes intrigues en parallèle, j'avais un peu de mal à suivre, ou tout simplement un manque de concentration de ma part. J'ai mis un temps fou à lire la première partie.

Par contre j'ai dévoré la deuxième moitié du roman. L'intensité monte crescendo dans les dernières pages et ça fini à un rythme effréné.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance très vieux film noir et blanc, sombre, oppressante. Ces petites villes des USA où les riches et puissants font la loi, tout le monde ou presque est corrompu. Les enquêtes à l'ancienne, avant l'ADN et toutes les technologies modernes, les filatures en voiture, les planques, etc.

L'auteur a su recréer parfaitement l'atmosphère de ces annèes là et maîtrise très bien son sujet. Son style est très plaisant, presque poétique par moments.

Les personnages sont très fouillés et réalistes. Une fois qu'on a bien assimilé qui est qui, on arrive à s'attacher à certains.

Petit bémol pour une scène de la fin où le côté "phénomène mytérieux" pour un happy end me paraît un peu too much.

Un livre que je vous recommande malgré tout si vous aimez les grosses enquêtes policières et les romains noirs.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode