Livres
466 690
Membres
431 020

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par x-Key 2010-12-11T20:25:28+01:00

"J'ai seize ans lorsque ma mère se glisse hors de sa peau par un après-midi glacé de janvier - elle deveint un être pur et désincarné, entoué d'atomes brillants comme de microscopiques éclats de diamant, accompagnés, peut-être, par le tintement d'une cloche, ou par quelques notes claires de flûtes dans le lointain - et disparaît.

Personne ne la voit s'en aller, mais elle est bel et bien partie.

La veille au matin, ma mère était encore une femme au foyer - qui, depuis vingt ans, maintenait notre maison dans un état de propreté et de stérillité qui aurait pu rivaliser avec l'esprit de l'hiver lui-même ; alors, peut-être a-t-elle tout simplement fini par s'épousseter elle même, en un nuage lumineux qui s'est envolé par la fenêtre de la chambre, un nuage fait d'une poudre douce comme le talc, qui s'est mélangé avec des flocons qui tombaient, avec la poussière céleste et les cendres lunaires qui flottaient au loin."

Afficher en entier
Extrait ajouté par Rowena77 2016-07-27T16:42:07+02:00

Leur mariage était comme un grand verre d'eau, si glacée qu'elle transforme vos dents en diamants dans votre bouche.

Un verre d'eau venant d'une fontaine glacée, que l'on boit pendant vingt ans.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Titie 2014-10-15T20:08:42+02:00

Voilà, ma mère était comme ça. Et alors ?

Nous avons tous eu des enfances merdiques. Et alors ?

Mais bien sûr, ma mère ne m'a jamais giflée. Nous habitions une banlieue où la violence n'existait pas. Mon père ne buvait pas. Il ne fumait même pas. Nous jouissions de plus de paix et d'argent que ce que pouvait imaginer quatre-vingt-dix-neuf pour cent du reste du monde dans ses rêves les plus fous - autant de nourriture que nous pouvions en avaler, autant de Pepsi que nous pouvions en boire. L'hiver, il nous suffisait de tourner le cadran du thermostat aussi haut que nous le voulions et nous avions de la chaleur. Il nous suffisait de presser une poignée pour chasser nos excréments. Et nous avions de l'eau, aussi froide, ou bien aussi chaude, qu'on le souhaitait. Qu'Est-ce que je voulais, exactement ? Quelle autre chose aurais-je pu encore avoir en abondance ?

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-11T20:25:28+01:00

Mais moi, j'avais l'impression que quelqu'un m'avait bourré la bouche de coton. Je ne pouvais supporter l'idée qu'il puisse penser à quelqu'un d'autre. Je pouvais très bien déboucher dans le couloir de ce lycée et le voir sous la lumière crue en train de parler avec Mickey, je parle de Mickey, de ma meilleure amie, et je me retrouvais alors à glisser le long de cette pente savonneuse qui parcourait mon estomac, comme une enfant sur un tricycle qu'elle ne contrôle plus, et je déboulais ce flanc de colline pendant que quelque chose d'inaudible hurlait en moi.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-11T20:25:28+01:00

Le docteur Phaler regarde maintenant le sol, elle fixe méchamment le visage de ma mauvaise mère projeté sur son luxueux tapis oriental. Elle n'approuve pas ma mère. Elle est payée pour condamner ma mère. C'est comme ça que les psychologues comme elle gagnent leur vie à travers ce pays : en se scandalisant des échecs de nos mères.

Mais pourquoi? Parmi d'autres espèces animales, on trouve assez naturel que des mères gobent et avalent leurs petits.

Afficher en entier
Extrait ajouté par x-Key 2010-12-11T20:25:28+01:00

Par exemple, ces pneus qui ne cessent de s'user, de se ronger sur l'autoroute, où part ce caoutchouc quand il n'est plus sur les pneus? Est-ce qu'il s'évanouit dans l'atmosphère - comme un gaz, un souffle d'air caoutchouteux, inspiré, expiré? Ou bien est-ce qu'il enveloppe la route comme une peau de serpent, comme une veste de peau vernie? Est-ce que nous ne roulons pas chaque jour, sur le caoutchouc que nous avons-nous mêmes perdu?

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode