Livres
443 741
Membres
379 691

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

« - Tu parais ... Mieux qu'avant.

Était-ce là un compliment ? J'aurais pu jurer voir Lucien encourager Tamlin d'un léger hochement de tête.

- Et tes cheveux sont ... propres. »

Afficher en entier

- J'avais oublié que l'esprit humain est aussi facile à briser qu'une coquille d'œuf, déclara Rhysand.

Il passa un doigt le long de ma gorge et je frémis, les yeux brûlants.

- Regarde comme elle est exquise, regarde les efforts qu'elle fait pour ne pas hurler de terreur, dit-il. Je serais bref, c'est promis.

Si j'avais gardé un semblant de contrôle sur mon corps, j'aurais peut-être vomi.

- Elle a les plus délicieuses pensées à ton égard, Tamlin, reprit-il. Elle s'est demandée ce qu'elle ressentirait au contact de tes doigts sur ses cuisses ... et entre elles, gloussa-t-il.

Alors même qu'il énoncait mes pensées les plus intimes et que je brûlais de honte et de rage, je tremblais sous l'emprise exercée sur mon esprit.

- Je suis curieux de savoir pourquoi elle s'est demandée si cela lui plairait que tu mordes sa poitrine comme tu l'as fait avec son cou.

- Laisse-la tranquille, ordonna Tamlin en appuyant sur chaque mot, le visage tordu par une rage si meurtrière que j'en éprouvais un redoublement de terreur.

- Si cela peut te consoler, conclut Rhysand, elle aurait été parfaite pour toi et tu aurais pu t'en tirer, mais c'est trop tard.

Afficher en entier

« Plains ceux qui ne ressentent rien. »

Afficher en entier

"Je vis les yeux agrandis de Tamlin qui rampait vers Amarantha en me regardant agoniser, impuissant parce que sa blessure guerissais trop lentement [...].

Elle n'avait jamais eu l'intention de me laisser vivre ni de le libérer.

-Amarantha, arrête ! Implora Tamlin prostré a ses pieds, la main crispé sur sa blessure.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Sophia2003 2017-05-14T12:42:30+02:00

Étiez-vous en train de d'admirer mon épée ou de vous demander comment me tuer, Feyre ? s'enquit-il.

Afficher en entier

"Certains me recherchent sans jamais me trouver

J'en embrasse d'autres qui, ingrats, me foulent aux pieds

Je semble préférer l'intelligence et la beauté,

Mais je bénis les audacieux et les tetes brulees.

Mes soins sont presque toujours d'une douceur indicible ; Dédaigne, je deviens féroce et presque invincible.

Chacun des coups que je porte est puissant,

Et quand je tue, c'est toujours lentement."

Afficher en entier
Extrait ajouté par BunnyEm 2017-02-18T20:20:14+01:00

Tamlin s'en approcha et le sourire qu'il m'adressa dépassait en beauté toutes les prairies enchantées et toute la lumière d'étoiles de l'univers.

Afficher en entier

Alors que je sombrais enfin dans le sommeil, je crois l'entendre parler, la bouche tout contre mon oreille.

- Je t'aime, chuchota-t-il, et il embrassa mon front. Je t'aime avec tes épines et tout le reste.

Quand je me réveillais, il était parti et j'étais certaine que tout cela n'avait été qu'un rêve.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Heliodore 2017-02-24T20:05:32+01:00

Ses dents brillèrent dans le clair de lune et il approcha les lèvres de mon oreille.

- Mais vous, je ne vous aurais pas traitée ainsi (...) Vous auriez gémi mon nom tout le temps que cela aura duré et j'aurais fait en sorte que cela dure très longtemps, Feyre, acheva t-il en faisant sonner mon nom comme une caresse.

Afficher en entier
Extrait ajouté par A-Z- 2017-07-15T10:31:07+02:00

- Je suppose que tout sera plus facile si je m'en vais, repris-je en détournant les yeux. Ça vous retirera une épine du pied.

- Une épine ? répéta-t-il, perplexe.

- Je voulais dire que ça fera une difficulté en moins, et cette difficulté, c'est moi, expliquai-je. Je suis difficile, agaçante, toute en épines...

Il se pencha vers moi et m'embrassa avec douceur.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode