Livres
486 793
Membres
477 078

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Je me sentais de plus en plus oppressée.

J'étais emprisonnée dans ce palais comme je l'avais été Sous la Montagne. J'aurais aussi bien pu me retrouver dans un cachot…

Il m'avait prise au piège.

[…]

Soudain, des ténèbres suffocantes jaillirent de moi dans un rugissement, dévorant tout sur leur passage.

Je m'effondrai à terre et me recroquevillais sur moi même.

Je devais sortir d'ici…

J'entendis de très loin hurler mon nom. C'était la voix d'Alis…

Mais j'étais enfermée dans un cocon de ténèbres, de feu, de glace et de vent qui fit fondre l'anneau passé à mon doigt. L'or en fusion se dispersa dans le vent et l'émeraude s'envola dans son sillage. Je me drapais dans cette force déchaînée comme si cela pouvait empêcher les murs de broyer et m'aider à respirer à nouveau.

Mais je ne pouvais pas sortir. J'étouffais…

Des mains fines et vigoureuses me saisirent sous les épaules. Je n'avais plus la force de me débattre.

[…]

- Je vous en supplie… prenez soin d'elle, dit Alis.

- Estimez-vous heureuse que notre Grand Seigneur ne soit pas venu avec nous, répondit Mor. Vos gardes auront très mal au crâne à leur réveil, mais ils survivront.

Mor m'emporta. Je pouvais de nouveau respirer et j'entrevis la porte du jardin vers laquelle elle se dirigeait. J'allais prendre la parole, mais elle me devança.

- Avez-vous vraiment cru que son mur invisible nous empêcherait de vous rejoindre ? demanda-t-elle. Rhys l'a brisé en un clin d'œil.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-05-11T08:30:39+02:00

L'amour peut se muer en poison.

Afficher en entier
Extrait ajouté par bagheera 2018-04-30T22:59:14+02:00

"[...] A la vue de l'écriture, je me redressai dans mon lit.

Je suis peut-être un vil flatteur, mais au moins je n'ai pas un caractère de cochon. Vous devriez venir soigner les blessures que vous m,'avez faites pendant notre petite bagarre dans la neige. Grâce à vous, je suis couvert de bleus.

J'entendis un petit bruit sur la table de chevet et un crayon roula sur l'ébène miroitante. Je le saisis et griffonnai ma réponse :

Léchez vos blessures et laissez-moi tranquille.

La feuille disparut et ne réapparut qu'après un certain temps.

Je préférerais que ce soit vous qui les léchiez.

Mon cœur battit avec violence et mon sang se rua dans mes veines tandis que je relisais cette phrase qui sonnait comme une provocation. J'écrivis ma réponse en réprimant un sourire :

Où sont ces blessures que je suis censée lécher?

A peine avais-je fini que le papier disparut de nouveau.

Où vous voudrez, Feyre. Je répondrais bien "partout", mais je peux me restreindre au besoin.

Alors je lui envoyai :

Espérons que je serai plus douée que vous. Vous étiez lamentable sous la Montagne.

C'était faux. Il avait léché mes larmes alors que j'étais prête à m’effondrer.

C'était une diversion pour éveiller ma colère, car mieux valait être furieuse que ne rien ressentir, car la haine me permettait de tenir bon dans les ténèbres sans fond du désespoir, comme l'avait fait la musique. [...]

J'étais sous pression, m'écrivit-il. Si vous le voulez bien, je serais ravi de vous détromper. On m'a déjà dit que j'étais doué.

Bonne nuit, répondis-je.

Tâcher de ne pas gémir trop fort quand vous rêverez de moi : j'ai besoin de sommeil pour rester beau.

Je me levai, jetai le papier au feu et lui adressai un geste obscène. Un instant plus tard, j'aurais juré avoir entendu son rire vibrer à travers les murs."

Afficher en entier
Extrait ajouté par LuzMortelune 2018-03-01T23:29:53+01:00

- Dans combien d'autres esprits vous êtes-vous glissée par accident ?

- Dans celui de Lucien.

- Celui de Lucien ? s'esclaffa-t-il. Quelle horreur !

Afficher en entier
Extrait ajouté par LuzMortelune 2018-02-28T22:38:26+01:00

Ma vision se teinta de rouge. Un instant plus tard, je tenais l'une de mes pantoufles à la main. Je la lançai vers lui de toutes mes forces d'immortelle.

Elle fendit l'air comme une étoile filante, si vite que même un Grand Seigneur ne pouvait la repérer à temps... et le frappa à l'arrière de la tête.

Afficher en entier
Extrait ajouté par sabivilutini 2018-05-21T16:33:34+02:00

- Je ne suis la propriété de personne, déclarai-je.

Le visage de Rhysand avait une expression contemplative. Je me demandai s'il se souvenait qu'il m'avait dit la même chose le jour où il m'avait annoncé que la guerre était imminente. Mais à ce moment-là, j'étais trop rongée par le remords et trop désespérée pour le comprendre.

Afficher en entier
Extrait ajouté par MelissaMacy 2018-05-11T08:30:18+02:00

Tant que ceux qui comptent le plus pour moi connaissent la vérité, je me moque du reste.

Afficher en entier
Extrait ajouté par LuzMortelune 2018-03-01T23:52:12+01:00

- Cassian est surtout passé maître dans l'art d'exaspérer ses semblables et avant tout ses amis, déclara Azriel. Et comme vous êtes une amie de Rhysand, je vous souhaite bonne chance.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marieberru 2018-03-01T20:59:14+01:00

Quand Rhys est revenu de Sous la Montagne, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Il prétendait le contraire, mais vraiment, ce n’était qu’un fantôme. Tu l’as ramené à la vie.

Afficher en entier
Extrait ajouté par marieberru 2018-02-28T17:06:11+01:00

– Où a-t-il été caché ? demanda-t-il.

– Révélez-moi un secret ignoré de tous, Seigneur de la Nuit, et je vous livrerai le mien, répondit le Graveur d’os.

– Mon genou droit me fait mal quand il pleut suite à une blessure que j’ai reçue pendant la guerre, déclara Rhysand.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode