Livres
475 977
Membres
454 585

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par diablotin 2018-12-29T22:13:25+01:00

On est fous, nous, dans notre petite vie bien proprette. Je suis un monstre avec un bras coupé net, j'attire les regards. Mais je te les prendrais tous par la peau du cul et je te les balancerais en 1919, paf, et profite de la vue !

Pourtant, il me semble qu'il existe une différence, c'est que je suis une femme.

J'ai l'impression qu'un corps d'homme brisé, peut-être un relent de guerres, justement, est plus acceptable. Un blessure, ça fait warrior. Pour une femme, dans l'inconscient de pleins de gens, la féminité écorchée est une monstruosité.

Afficher en entier
Extrait ajouté par emelinevdc76 2019-08-06T13:41:34+02:00

« Abi est allé au tableau aujourd’hui.

Abi est belle.

J’espere Que l’on sera dans la même classe avec Abi même si à mon avis c’est impossible. »

« Abi je t’aime depuis l’ecole Primaire, je t’ai toujours aimer »

Afficher en entier
Extrait ajouté par Kakime 2019-02-03T13:58:06+01:00

Elle se souvient de l'air.

Doux.

Effervescent.

Le soleil couchant dissimulé derrière une rangée de vieux peupliers dont les fejies vibrionnaient dans la brise tiède.

La lumière d'or.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Saturna 2019-01-16T23:45:58+01:00

"Calfeutrée dans sa routine, elle se racornit comme un vieux livre oublié, subit les intempéries qui transpercent le toit crevé de sa vie."

Afficher en entier
Extrait ajouté par diablotin 2018-12-29T22:13:14+01:00

- On peut avoir mal de tant de façons différentes, lâche-t-il.

- Ouais. Trop de façons.

Il esquisse un sourire triste.

- Tu crois que la douleur s'atténue, un jour ?

- Je ne sais pas. J'espère très fort.

-p311

Afficher en entier
Extrait ajouté par diablotin 2018-12-29T22:13:05+01:00

Blaise signe avec sa main amie. Il honnit peut-être son moignon qui rime avec rognon, coupé au-dessus du coude, comme elle. Mais ce qu’il met en avant, c’est l’autre. La main qui subsiste. Qui résiste. Abi ouvre sa main, la ferme. Son amie.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode