Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de UnChapitreDePlus : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Anita Blake, Tome 3 : Le Cirque des Damnés Anita Blake, Tome 3 : Le Cirque des Damnés
Laurell K. Hamilton   
Des aventures toujours trépidantes, Anita est égale à elle même et sa relation avec Jean-Claude prend forme petit à petit... Je ne m'en lasse pas, à moi le tome 4.

par hell
La Communauté du Sud, Tome 11 : Mort de Peur La Communauté du Sud, Tome 11 : Mort de Peur
Charlaine Harris   
Je viens juste de le terminer en anglais et que dire... D'abord je suis fan de la série depuis le début et en particulier de Sookie et d'Eric. Ce tome pose quand même beaucoup de questions et je me demande vraiment comment cela va évoluer. Je mets le reste en spoiler car je vais parler de l'intrigue et des réflexions que je me suis faite en lisant ce livre. [spoiler]J'ai toujours voulu que Sookie finisse avec Eric depuis le début. Je n'ai jamais aimé Bill pour diverses raisons et Alcide, comme le dit Sookie dans ce tome, a beaucoup trop changé depuis qu'il est devenu alpha. Je ne la vois pas non plus avec Sam. Je me demande finalement si elle finira avec Eric. C'est ce que je voudrais mais les obstacles s'accumulent dans ce tome. D'abord, Victor essaie de les séparer ensuite on apprend qu'Appius a fait un contrat pour marier Eric avec la reine d'Okhlahoma. S'il n'arrive pas à casser le contrat, il sera obligé de répudier Sookie et de cesser toute liaison avec elle. Malheureusement, les choses ne sont pas arrangées à la fin du tome même si ils se rendent compte qu'ils s'aiment vraiment comme le lien de sang est brisé. Sookie commence à réfléchir et se demande s'ils ont un avenir ensemble et même s'ils le veulent car ils sont vraiment différents. On sent aussi une certaine lassitude chez Sookie: la politique des vampires, celle des fées, toute la violence et les morts qu'elle a vu depuis qu'elle est mêlée au monde des vampires.
On apprend que le don de Sookie ne lui vient pas des fées mais de Mr Cataliedes. Elle trouve aussi un sortilège féérique que sa grand-mère a reçu en cadeau et Cataliedes lui explique que c'est un sortilège lui permettant de réaliser un voeu mais un voeu personnel (elle ne peut cependant pas souhaiter ne plus être télépathe). Victor est tué mais cela ne présage rien de bon, selon moi, pour le prochain tome.
Je pense que la mort de Victor va causer une guerre et Eric et Sookie vont se retrouver au milieu. Et je doute que cela se termine bien. Tout ce que j'ai lu dans ce roman me mène à deux hypothèses pour la fin de la série (il me semble que j'avais lu qu'il y aurait 13 tomes). Il y a une guerre mais cela se termine bien et Sookie utilise le sortilège pour trouver un moyen de rester avec Eric ou il y a une guerre, de nombreux morts parmi les amis de Sookie (vampires, weres, fées, humains,...) et elle utilise le sortilège de façon à changer le passé et à ce que les vampires ne connaissent pas son don (quelque chose comme cela...) Je préférerais que cela se termine d'une façon similaire à ma première hypothèse mais après avoir terminé ce tome, j'ai l'impression que ce ne sera pas un happy-end.
Ce ne sont que mes impressions et j'espère avoir tort.[/spoiler]

par Liriel83
Blood Of Silence, Tome 1 : Hurricane & Creed Blood Of Silence, Tome 1 : Hurricane & Creed
Amélie C. Astier    Mary Matthews   
Lecture mitigée, y a du bon comme du moins bon…

Tout d’abord, j’ai apprécié l’univers des bikers, que l’histoire se concentre sur deux personnages, qu’on ait leur point de vue alternativement. Deux amis d’enfance qui se considèrent comme des frères, et qui feraient tout l’un pour l’autre. J’ai aussi aimé découvrir leur entourage, leur famille et les autres membres du club. Ils n’ont pas eu une vie facile jusque-là, d’où leur soutien mutuel. Pour moi, c’est le gros plus de ce livre, la relation entre Hurricane et Creed est bien menée, leur amitié-fraternité est prenante, au point qu’à un moment c’est la seule chose qui m’intéressait de suivre. Et oui, même si je dois dire que le triangle amoureux est traité de façon plutôt originale, je n’ai pas accroché une seule seconde. H. et Creed voit leur amitié voler en éclat à cause d’une nana, Tennessee. Et là c’est le drame ! Ce personnage m’a exaspéré au plus haut point. Même si c’est dit et redit je n’ai pas compris pourquoi ils sont autant à fond sur elle. Je ne la trouve pas attachante du tout, et même égoïste. [spoiler]Elle sort avec l’un, puis elle couche avec l’autre, elle aime les deux mais n’arrive pas à se décider… Arggg c’est pas du tout le genre de caractère que j’aime, de mon point de vue c’est limite une garce (oui je sors les grands mots, mais voilà…).
[/spoiler]
Sinon, j’aurais aimé que l’ambiance soit un peu plus dark, parce que j’ai trouvé ça un peu gentillet. Pour un gang, qui fait du trafic d’armes [spoiler](et de drogues, pour ce tome)[/spoiler] ils ne sont pas trop trop méchants nos Blood… peut-être que ça viendra par la suite, en tout cas je l’espère.

Je vais finir sur ce qui m’a vraiment le plus déranger : les fautes d’orthographe, de grammaire, de ponctuation, les oublis de mots etc… Je sais que c’est un livre auto-édité mais une relecture avant publication aurait été nécessaire.

Je m’attarde sur le négatif, mais je tiens à préciser que j’ai tout de même aimé ce livre dans l’ensemble. J’ai lu ces 600 et quelques pages en 3 jours (pour moi c’est rapide, je précise). Donc, je n’hésiterai pas à me plonger dans le tome 2 par la suite, pour voir comment tout ça évolue !
Miss Peregrine et les enfants particuliers Miss Peregrine et les enfants particuliers
Ransom Riggs   
Fait rare, j'ai acheté ce livre tout juste deux semaines après sa sortie. C'est un magnifique objet, parsemé d'images, décoré... Bref, de très bonne qualité et qui m'a attiré tout de suite de par sa couverture mystérieuse. N'ayant pas vu le résumé à l'intérieur du rabat, je me suis contentée de lire les quelques lignes derrières, disant que nous allions évoquer le nazisme, la persécution des juifs, l'enfermement et l'immortalité. Publié aux Editions Bayard, ce premier roman de Ransom Riggs est à vendre à 14,50€ et je n'ai qu'une chose à dire : de par la qualité et la beauté de l'objet et aussi pour son histoire particulière, foncez vous le procurer !

Je ne vous résumerais pas l'histoire. Un des attraits du roman est justement ce côté mystérieux. Si certains l'ont jugé légèrement inquiétant par sa couverture, il n'en fut rien pour moi et c'est plutôt intriguée que j'ai commencé ce livre. Je ne savais absolument pas à quoi m'attendre ! Et j'ai avalé tout bonnement ces 450 pages.

450 pages qui se lisent relativement vite car nous n'avons pas affaire à de grandes narrations. Les pages sont aérées, la police n'étant pas spécialement grande mais les interlignes sont plutôt espacés. De plus, certaines pages ne comportent qu'une photo, ou le numéro du chapitre.
Puisque j'évoque ces photos, si étranges et si bizarres mais qui attirent immédiatement l'attention, je tiens à préciser, pour augmenter l'étrangeté du bouquin, qu'une note en fin de roman nous apprend que très peu d'entre elles sont truquées. Je serais curieuse de savoir lesquelles !
Ces photos apportent un plus à l'histoire. Elles nous permettent de mieux entrapercevoir les choses, les personnages, les lieux. Elles m'ont permis de mieux me figurer ce "monde".

Les personnages sont attachants mais je ne sais pas trop sur quels pieds danser avec eux. Comme tout dans le livre, ils possèdent leur part de mystères, ce qui les rends difficiles à les cerner, autre que Jacob, notre protagoniste.
Les idées de l’histoire sont très intéressantes, mais encore survolées dans ce premier tome. Ne sachant pas qu'il s'agissait d'une série, j'ai lu ce roman comme un one-shot et j'ai été un peu déstabilisée vers la fin, ne comprenant pas où l'auteur voulait en venir (mais quand j'ai appris que c'était un premier tome, j'ai mieux saisi ^^). On peut reprocher à ce roman, pourtant addictif, les défauts d'un premier tome : une histoire un peu longue à s'installer. C'est vrai et nous ne savons pas grand-chose en refermant le livre : il reste un part entière de mystères à découvrir !
Sans trop vous évoquer l'histoire en elle-même, je tiens à préciser que les horreurs de la seconde guerre, la persécution des juifs ainsi que le nazisme, sont très en arrière-plan dans ce premier tome, mais seront mis certainement davantage en avant dans le second. Contrairement à la classification du futur film (il va peut-être être adapté pour Tim Burton), je ne qualifierais pas ce roman d'épouvante ou d'horreur. Certes étrange, je ne l'ai pas trouvé effrayant, et il demeure dans le genre fantastique pour moi. Mais le film peut être adapté d'une autre manière...

L'écriture n'est pas un atout du livre, elle se fond avec le reste. Fluide, simple et sans attrait particulier, c'est tout de même elle qui nous entraîne, à l'aide des photos. On arrive rapidement au milieu de l'histoire sans s'en rendre compte !

Conclusion :

Pour décrire ce livre, un seul mot me vient : particulier. L'histoire en elle-même n'est peut-être pas innovante, bien que je n’aie jamais lu de roman lui ressemblant. Mais ce livre prend sa force de part un magnifique travail d'édition qui lui a donné une couverture intrigante qui attire l'œil. C'est vraiment un magnifique objet, parsemé de photos authentiques pour la plupart, qui augmentent le mystère. Si on peut lui reprocher quelques défauts d'un premier tome, à savoir un début un peu lent le temps d'installer l'histoire, il n'en fut pas moins une lecture addictive et très mystérieuse ! Le nazisme et la seconde guerre sont plutôt en second plan, mais ils vont prendre de l'avant dans le second tome (la fin le suggère...)
Vous l'aurez compris, ce roman est à découvrir pour tous les amateurs de fantastiques, à ceux qui aiment Tim Burton (ce qui n'est pas mon cas) et à tous ceux qui hésitent encore : laissez-vous tenter !

par Freelfe
Off-Campus, Tome 4 : The Goal Off-Campus, Tome 4 : The Goal
Elle Kennedy   
Et voilà, il fallait bien que ça arrive un jour, j’ai lu ce 4ème tome qui conclut la saga Off Campus, ça fait toujours bizarre de dire au revoir à des personnages qu’on a beaucoup appréciés.

Comme d’habitude, j’ai trouvé que The Goal était une lecture agréable et hyper rapide, parfait pour une lecture sans prise de tête, garantie 100% détente.

Maintenant, concernant les personnages j’ai un peu moins accroché. Notamment avec Sabrina, elle sait ce qu’elle veut et elle s’en donne les moyens et ça c’est bien mais, son caractère… Qu’elle est une carapace je comprends, mais quasiment jusqu’au bout elle n’évolue pas, et reste sur ses positions. Au bout d’un moment faut enlever ses œillères et avancer parce que sinon.

En ce qui concerne Tucker, j’ai plutôt aimé ce personnage, il est compréhensif, et patient, trèèès patient. Tellement patient que parfois je n’ai pas compris son comportement et du coup je l’ai trouvé un peu passif. Avec ce qui leur arrive je trouve qu’il a autant son mot à dire mais, s’efface trop en face de Sabrina.

Quand Tucker et Sabrina se rencontrent une étincelle nait tout de suite entre eux, pas avec les mêmes motivations, mais elle est là. Et au bout du chapitre 3 à tout craquer l’affaire est déjà dans le sac… donc comme dans les deux tomes précédents je trouve ça vraiment pas crédible mais bon.

Ce qui est sympa avec ce tome, c’est qu’il se déroule à la fin de leurs études, donc on les voit débuter dans la vie active. Ça change des schémas habituels des tomes précédents. Et puis, on retrouve les anciens personnages, j’ai adoré ces passages-là !

En conclusion, une saga super agréable dans l’ensemble. Malgré qu’elle soit un peu répétitive et qu’elle s’essouffle au fil des tomes. Mon tome préféré est et restera le premier avec Garrett, que j’ai adoré. J’ai hâte de retrouver Elle Kennedy dans la prochaine série spin-off de Off Campus comme elle nous l’annonce à la fin de ce livre.
Room Hate Room Hate
Penelope Ward   
C’est une lecture rapide, fluide, agréable, mais il y a un mais, j’ai un avis plutôt mitigé sur ce livre.

Le début est plutôt pas mal, à partir du moment ou Justin et Amélia se retrouvent coincés dans cette maison pour quelques semaines avec Jade (que j’ai trouvé adorable), leurs échanges sont plutôt compliqués, on se rend compte que la rancune et la colère persistent des années après.

Et puis, petit à petit ça perd de son intérêt. Amélia (re)tombe tout de suite amoureuse de Justin, ce que j’ai trouvé peu crédible, et lui pareil, son caractère son attitude, c’est un personnage appréciable mais incohérent. Les personnages ne sont pas assez travaillés.

Je n’ai rien contre les « je t’aime moi non plus » mais là en ce qui me concerne ça ne prend pas.

Tout ce qu’on pourrait considérer comme des rebondissements, j’ai eu l’impression que c’était un peu des prétextes pour qu’il y ait une histoire parce que sinon c’est un peu plat. Comme par exemple, les raisons du départ d’Amélia 9 ans plus tôt, je ne sais pas vous mais je trouve que ça tient pas la route.

Après, le côté ou 2 personnes qui sont liés depuis l’enfance se retrouvent, parce que ce sont des âmes sœurs. Et qu’ils sont tous les deux faits l’un pour l’autre, d’accord c’est mignon et attendrissant, mais voilà.

Dernier point, le style de l’auteure. Je n’ai pas trop accroché, il n’a pas vraiment de défaut mais il ne m’a pas vraiment plu. Je l’ai trouvé un peu brut, par exemple les scènes de sexe je les ai trouvées trop crues, la façon dont c’est raconté on se serait plus cru dans un porno et moi je préfère largement quand ça déborde de sentiments.

En conclusion, c’est une histoire d’amour mignonnette, sans prise de tête, plutôt agréable mais pas inoubliable.
Bane Seed : Guerre ou paix ? Bane Seed : Guerre ou paix ?
Fanny André   
Si vous aimez les créatures surnaturelles, si vous aimez tout ce qui touche à la mythologie celte et les légendes arthuriennes, alors ce livre est fait pour vous !

J’ai envie de commencer en m’arrêtant sur un détail, la couverture. Qui est sublime et dont la jeune femme qui figure dessus ressemble vraiment à l’héroïne du livre comme je me l’imagine, ça peut paraître bête mais pour moi ça a de l’importance.

Passons aux choses sérieuses, dans l’ensemble j’ai apprécié ma lecture, cependant si je dois être sincère j’y ai trouvé du bon comme du moins bon.

Ce qui m’a un peu gêné c’est qu’on a très peu d’informations sur les personnages, j’aurais aimé avoir plus de détails et en connaitre un peu plus sur eux, sur leur passé. Dorian reste un personnage très mystérieux, je n’aurais pas été contre un ou deux chapitres de son point de vue. Ensuite, pour de l’urban fantasy je trouve que ça manque un peu d’action, certes l’intrigue est intéressante mais ça manque de rebondissements.

Concernant le personnage principal, moi qui aime les personnages féminins à forts caractères, avec juste ce qu’il faut d’humour et de sarcasme, j’ai été servi, même si parfois j’ai trouvé que c’était trop, j’espère qu’elle va s’adoucir un chouïa par la suite. Bane Seed c’est une sacrée nana qui ne compte pas sur la gente masculine pour vivre sa vie et se sortir de situations compliquées.

J’ai adoré son duo avec Dorian, leurs dialogues sont cinglants, les deux ont de la répartie et n’hésitent pas à s’en servir. Leurs joutes verbales m’ont fait rire bien plus d’une fois, l’humour est présent tout au long de l’histoire, et c’est très plaisant. J’ai également trouvé que c’est une histoire très moderne notamment grâce à toutes les références aux séries ou aux livres de notre époque, le clin d’œil à Anita Blake m’a remplie de joie, étant fan, mais aussi à Harry Potter, à Outlander, etc… Ce qui m’a paru une très bonne idée au départ a fini par me lasser, parce qu’au bout d’un moment il y en a vraiment trop.

Je pense que tous ces petits bémols viennent du fait que le livre est assez court, pour un premier tome et installer l’univers de cette série, il aurait fallu beaucoup plus de pages, mais ça n’a en rien gâché ma lecture.

Avec ce livre j’ai découvert la plume de Fanny André. Une agréable surprise, j’ai beaucoup aimé son style. Que j’espère retrouver dans une future lecture.

En conclusion, nous avons là un premier tome prometteur qui ravira les fans d’urban fantasy. J’attends la sortie du tome 2 avec impatience et curiosité. J’ai envie de voir ou tout ça va nous mener, et comment la relation entre Bane et Dorian va évoluer…
Treize Raisons Treize Raisons
Jay Asher   
J’ai longtemps gardé ce livre dans ma pal, parce que j’avais peur que ce soit trop triste et larmoyant. Et puis je me suis lancée et j’ai trouvé que malgré le sujet abordé l’auteur n’est pas tombé dans le pathos.

On suit Clay, qui un jour reçoit une boite avec des cassettes, qui ont été enregistrées par Hannah avant qu’elle ne se suicide. Quand il découvre ce qu’elles contiennent il est d’abord surpris, puis il se demande pour quelles raisons il figure sur ces cassettes au même titre que les autres coupables qui ont poussé Hannah à faire ce geste irréversible.

Je pensais qu’en connaissant la fin, ce serait difficile de rester attentive à cette lecture, mais je me suis trompée. Le fait de tout découvrir en même temps que Clay est intéressant et éveille notre curiosité. A partir du moment ou Clay commence à écouter ces cassettes il ne se passe que quelques heures, donc l’histoire se déroule assez rapidement. Et on a qu’une envie, c’est découvrir tous les responsables, qu’est-ce qu’ils ont fait ? Ou n’ont pas fait ? Et pourquoi Clay qui a l’air d’être un gentil garçon, se retrouve sur une de ces cassettes ?

L’histoire est racontée du point de vue de Clay et elle est entrecoupée par la voix d’Hannah qui raconte son histoire, et tout ce qu’elle a vécue. Un ensemble de petits riens, qui une fois mis bout à bout font un grand tout. Je dois avouer que parfois, les explications de Clay sont un peu en décalage par rapport à l’histoire d’Hannah, et à plusieurs moments ça m’a un peu perdue.

En conclusion, c’est un livre plutôt bon dans l’ensemble, même s’il m’a manqué un petit quelque chose. Il a le mérite de parler du harcèlement scolaire et du suicide, et du fait que des petits gestes ou des petites paroles pour certains peuvent avoir de graves conséquences pour d’autres. Un livre qui fait réfléchir sur la portée de nos actes, et l’impact qu’ils peuvent avoir sur les autres.
D'amour et de Haine tome 1: Quand tout bascule D'amour et de Haine tome 1: Quand tout bascule
Sonia Alain   
En commençant ce livre je ne pensais pas que l’histoire débuterait aussi rapidement. Dès les premières pages, notre héroïne, Adélaïde de Beauchamp, se trouve déjà sur le paquebot et le naufrage se déroule quasiment tout de suite. J’ai été complètement happée. L’auteur n’y va pas de main morte, et nous décrit en détail le sort funeste de centaines de passagers qui se trouvaient sur ce bateau.

On découvre Adélaïde, une jeune fille de bonne famille, qui est sensée quitter le Québec pour rejoindre ses parents en Angleterre, après 2 ans d’exil, pour avoir fauté avec un homme avant le mariage. Elle ressort complètement traumatisée de ce naufrage, elle doit sa vie à un inconnu, qui a pris soin d’elle lorsqu’elle était en hypothermie et en état de choc.

Après le drame, elle est recueillie par une amie de sa tante qui habite près de là où a eu lieu la catastrophe, et à partir de là elle va tenter de se reconstruire tant bien que mal.

Honnêtement, j’ai eu des hauts et des bas avec le personnage d’Adélaïde, parfois elle m’a agacée plus qu’autre chose, j’ai trouvé certains comportements un peu capricieux et énervants.

Concernant Aidan MacBain, j’ai aimé le côté ténébreux, mystérieux mais, je dois dire que je n’ai pas compris sa façon de penser, et d’agir pour soi-disant protéger Adélaïde. J’espère qu’on en apprend plus sur son passé dans le tome suivant, parce qu’on n’en sait pas grand-chose, et ça m’a intrigué tout au long de ma lecture.

Sonia Alain nous livre là une romance historique avec des personnages très passionnés mais, que ce soit l’un ou l’autre, ils avancent d’un pas et puis reculent de deux. J’ai été frustrée à plusieurs reprises… Arggg.

Concernant le rythme du livre, j’ai trouvé le début très bon, puis par la suite j’ai trouvé quelques passages un peu longuets, mais le dernier tiers est absolument prenant. A partir du moment où « quelqu’un » va essayer de s’en prendre à Adélaïde, il y a de l’action et des rebondissements, qui redonnent un souffle incroyable à l’histoire.

En conclusion, ce livre est une petite échappée qui m’a transporté hors du temps, à une époque ou mondanités et bienséance étaient de rigueur. Grâce la plume de l’auteur, qui décrit parfaitement les lieux, je me suis retrouvée immergée dans des paysages qui font rêver. Grâce à (ou plutôt à cause de) la fin (et quelle fin !!), j’ai vraiment hâte de lire la suite, et retrouver Adélaïde et Aidan dans la suite de leurs aventures.
Crush, tome 1 : Premières neiges Crush, tome 1 : Premières neiges
Laurence Ackerby   
Dans cette histoire on suit Matt et Markus. Matt est en première année de staps, capitaine de son équipe de foot, ses parents sont divorcés et sa relation avec son père est tendue, autant qu’avec son ex petite amie. Markus est artiste peintre, d’origine allemande et c’est à peu près tout ce qu’on sait sur lui.

Un soir suite à l’invitation d’un de ses coéquipiers, Matt va dans une soirée très select et c’est là qu’il rencontre Markus, le feeling passe entre eux, mais après cette soirée chacun repart chez soi. C’est quelques mois plus tard, qu’ils se rencontrent à nouveau au détour d’une librairie, et à partir de là ils vont commencer à se connaitre et passer du temps ensemble…

Concernant mon ressenti en général, j’ai passé un bon moment de lecture mais, je trouve que quelques passages auraient mérité d’être plus approfondis, on reste trop souvent en surface et c’est bien dommage.

Ce qui est intéressant dans ce livre, c’est que Matt ne se considère pas comme homosexuel, il met du temps à poser des mots sur ce qu’il ressent et voir la réalité en face. De son côté, j’ai trouvé que Markus est un personnage vraiment très mystérieux, on ne sait que quelques éléments sur lui, ça donne vraiment envie de le connaitre encore plus à l’avenir.

J’ai trouvé la fin maladroite, au début j’ai cru qu’il me manquait un chapitre ou deux, puis j’ai compris que c’était normal, et là j’ai été un peu déstabilisée. On a un bond dans le temps sans être prévenu, on ne sait absolument pas ce qui s’est passé entre temps, on retrouve les personnages comme si de rien n’était, alors qu’il était sur le point de se passer quelque chose d’important. Bref, j’aime croire qu’étant donné que c’est un tome 1, c’est une façon de nous tenir en haleine jusqu’au prochain tome, dans lequel j’espère on aura les réponses à toutes ces questions restées en suspens.

Le style de l’auteure est agréable et simple à lire, ici le récit est à la 3ème personne pourtant cela ne m’a pas gêné une seconde.

En conclusion, c’est une romance m/m mignonne, dans le sens où elle est soft, il n’y a rien de vulgaire, ou trop explicite. Je trouve que c’est le genre de lecture parfaite pour tous ceux qui hésiteraient encore à se lancer dans le genre. Vivement la suite !
  • aller en page :
  • 1
  • 2
  • 3