Livres
495 193
Membres
494 139

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Diamant

Ma note: 5/5

Chronique disponible sur mon blog: https://callmeeluh.wordpress.com/2018/08/04/an-ember-in-the-ashes-tome-3-a-reaper-at-the-gates-de-sabaa-tahir/

“Hope is stronger than fear. It is stronger than hate.”

Première pensée en terminant A Reaper at the Gates: j’ai fini A Reaper at the Gates !

Deuxième pensée en terminant A Reaper at the Gates: J’AI FINI A REAPER AT THE GATES PUNAISE, QU’EST CE QUE JE VAIS FAIRE DE MA VIE ??

Après plus d’un an et demi d’attente, j’ai enfin lu A Reaper at the Gates. C’était l’un des livres que j’attendais le plus cette année, et même si je m’étais préparée psychologiquement à être détruite par ma lecture (notamment en voyant les avis de ceux qui ont reçu un ARC du livre), rien n’aurait pu réellement me préparer à ça.

J’ai l’impression que Sabaa m’a arraché le cœur de ma poitrine, l’a écrasé à mains nues, l’a piétiné pour faire bonne mesure, et ma laissé ramasser les morceaux.

Quelques mois se sont passés depuis les événements se passant dans A Torch Against the Night. Elias est encore en plein apprentissage pour devenir Soul Catcher, Laia continu du mieux qu’elle peut à sauver son peuple des Martiaux tout en cherchant un moyen d’arrêter le Nightbringer, et Helene quant à elle doit faire face à ses responsabilités de Blood Shrike tout en protégeant sa sœur et en faisant face au Commandant qui cherche toujours à la décrédibiliser. En tout cas une chose est sûre lorsqu’on ouvre ce tome: nos personnages ne sont pas au bout de leurs souffrances, et on va devoir s’accrocher tout au long de notre lecture.

Et ça n’a pas loupé: Elias, Laia comme Helene vont énormément souffrir, et vont se retrouver face à des choix quasi impossible à faire, choix qui auront un impact important sur ce qu’il vont devenir dans le futur.

Tout comme c’était le cas dans A Torch Against the Night, c’est Elias qui en bave le plus dans ce tome. Tout ce que je voulais durant ma lecture c’est que ça cesse et que mon bébé soit sain et sauf et heureux surtout !

Son histoire avec Laia m’a brisée du début à la fin du tome. Ils sont fait l’un pour l’autre, ils s’aiment, mais la vie en a décidé autrement et continue de les faire souffrir et de les séparer. Plus qu’à espérer qu’ils auront leur happy ending dans le dernier tome de la saga, parce que je pense pas pouvoir supporter plus de cœurs brisés (le mien est déjà en miettes en plus…).

“Love. I sigh. Love is joy coupled with misery, elation bound to despair. It is a fire that beckons me gently and then burns when I get too close. I hate love. I yearn for it. And it drives me mad.”

Il y a d’ailleurs un chapitre en particulier du point de vue de Elias qui m’a complètement brisée (ceux qui l’ont lu savent duquel je parle), et honnêtement je me demande si je vais survivre à la fin de cette série, d’autant plus qu’elle teste vraiment mes limites.

Ce tome était juste… incroyable. J’ai pas vraiment les mots pour dire à quel point j’ai aimé ma lecture. Sabaa a réellement une plume magnifique, et c’était très difficile pour moi de m’arrêter parce que chaque fin de chapitre donne envie de lire la suite.

Certes, l’action n’est pas omni-présente dans A Reaper at the Gates, et il y a beaucoup de moments plus ‘longs’, mais je ne me suis jamais ennuyée pour autant. Durant ces passages on sent la tension monter toujours plus, même quand on pense qu’elle ne peut pas monter plus.

On a peur pour nos personnages tout au long du livre, et même si on se doute de ce qu’il va se passer par la suite, on n’a aucun moyen de savoir quand ni comment, et c’est ce que j’ai particulièrement aimé: certains détails ont beau être prévisibles, au final on est malgré tout pris par surprise par la tournure des événements.

Maintenant que je l’ai fini, je ne sais vraiment pas comment je vais faire pour attendre le prochain (et dernier…) tome. J’ai tellement besoin de savoir comment tout ça va se terminer, et surtout j’ai besoin de voir mes bébés heureux. EMBER4 est normalement (accent sur ‘normalement’ parce qu’on a bien vu ce qu’il s’est passé pour A Reaper at the Gates) pour l’année prochaine, et je sais que l’attente va être très longue.

Lorsque j’ai commencé An Ember in the Ashes en octobre 2016, je n’aurai jamais imaginé à quel point je tomberai amoureuse de cette saga et de ces personnages. Aujourd’hui elle fait partie de mes séries préférées de tous les temps (elle est même dans mon top 5!), et même si elle me fait souffrir comme peu d’autres séries, je ne lui en veut pas.

En tout cas ce tome ne fait que confirmer une chose: Sabaa Tahir est l’une de mes auteures préférées.

“Curse this world for what it does to the mothers, for what it does to the daughters. Curse it for making us strong through loss and pain, our hearts torn from our chests again and again. Curse it for forcing us to endure.”

Allez lire cette série. Sérieusement. Elle en vaut vraiment la peine. Et comme elle est traduite, vous n’avez aucune raison de vous défiler !

Afficher en entier
Diamant

COUP DE CŒUR. Si ce troisième tome est un véritable coup de coeur, c'est avant tout grâce à un personnage : Hélène Aquilla.

Hélène est l’un de mes personnages préférés en littérature. Elle a cette froideur et cette force qui renferment une humanité, une loyauté et un dévouement au-delà des mots. En surface, sa carapace ne se fendille jamais mais à l’intérieur, elle doit jongler avec ses émotions et je l’admire irrémédiablement pour ce qu’elle est. Elle me fait également beaucoup trop rire, surtout lorsqu’elle qualifie le Semeur de Nuit de “toutou surnaturel” de la Commandante. C’est une femme dévouée corps et âme à son peuple, prête à porter elle-même secours. Je me rappelle encore de cette scène où elle s’est dirigée vers une enfant au visage ensanglanté durant l’attaque d’un village pour essayer de lui porter secours. Comme l’a dit le Semeur de Nuit, Hélène est une femme “du peuple”. Elle souhaite coûte que coûte protéger son peuple et rester loyale envers lui. Elle ne dévie jamais de ses valeurs et idéaux.

Je crois que toute ma chronique entière pourrait se résumer à : Hélène est incroyable. Je me rappelle encore de cette scène à l'infirmerie où elle prend le temps d’aller voir chaque enfant et leur chanter une chanson pour apaiser leur douleur. Elle le fait avec une énergie telle qu’elle en ressort épuisée mais comblée. Comblée d’avoir ravivé de l’espoir et de leur avoir dit de ne pas avoir peur. Je peux aisément dire que Hélène Aquilla a largement dépassé Feyre Archeron dans mon coeur de lectrice.

Mon deuxième personnage préféré dans cette saga c’est Harper Avitas et j’espère que sa relation avec Hélène se développera davantage dans le dernier tome car je suis un petit peu restée sur ma faim à ce niveau-là.

Ce tome 3 s’ouvre sur un chapitre du point de vue du Semeur de Nuit puis il alterne simultanément entre Laia, Elias et Hélène. Laissez-moi vous dire que les chapitres que j'attendais le plus étaient bien sûr ceux du point de vue d’Hélène. Les chapitres du point de vue de Laia et Elias sont, certes, intéressants mais m’ont moins plu que ceux d’Hélène because Hélène is Queen.

Laia, accompagnée de son frère Darin, essaie de combattre le Semeur de Nuit qui veut récupérer l'Étoile pour libérer les djinns. Elias quant à lui doit se familiariser au nouveau rôle qu'il acquiert à la fin du tome 2. J’ai été très surprise de constater que les chapitres sur Elias étaient ceux qui m’intéressaient le moins. C’est étrange car avant Elias était mon personnage préféré mais j’admets que la tournure qu’a décidé de lui donner l’auteure ne me plait pas. De ce fait, Elias s’est largement fait concurrencer et dépasser par Hélène et Harper dans mon coeur.

Dans ce second tome, la violence est toujours à son apogée. Marcus en fait voir de toutes les couleurs à Livia, la sœur d’Hélène. J’ai adoré découvrir Livia ainsi que toute l’intrigue qui se met en place autour d’elle.

Nous retrouvons toujours nos personnages des tomes précédents dont Afya (qui frappe les fantômes avec une poêle soit dit en passant) mais aussi Cuisinière. Et alors là … laissez-moi vous dire que la révélation concernant Cuisinière est juste IM-PRÉ-VI-SI-BLE ! Je ne l’ai littéralement pas vu venir et donc c’était bien joué de la part de l’auteure car après la révélation concernant Keenan dans le tome 2, cette révélation sur Cuisinière dans le tome 3 nous laisse sur les fesses.

Nous faisons également la connaissance de nouveaux personnages comme Musa ou encore Quin Veturius, le grand-père d’Elias et donc le père de la Commandante. Cette rencontre nous permet d’effleurer le passé de cette dernière.

La fin n’est pas aussi dingue que ce à quoi je m’attendais même si la guerre contre les Karkauns a fait des dégâts je ne trouve pas que ce troisième tome se referme sur un cliffhanger. Je peux tenir patiemment en attendant le grand final et retrouver mes personnages chouchous : Hélène et Harper.

Afficher en entier
Diamant

Comment peut-on briser le cœur de ses lecteurs de cette manière?? Plus j'avance dans cette saga, plus je suis bouleversée par l'histoire... Comme les deux autres tomes de cette saga, ce troisième opus est un véritable coup de cœur. Il s'agit définitivement d'une des meilleures sagas que j'ai pu lire de ma vie. J'ai tellement hâte de pouvoir me plonger dans le quatrième tome... Encore une fois, Sabaa Tahir m'a plongé dans un roman extrêmement sombre, avec des personnages torturés et des péripéties à couper le souffle. Lire ce roman, c'est véritablement accepter d'avoir le cœur brisé, de se sentir démuni face à tant d'horreurs. J'ai adoré retrouver les personnages d'Elias, de Laia et d'Hélène. Comme dans le second tome, le roman est divisé en trois points de vue. Trois points de vue: trois fois plus de péripéties, trois fois plus de mystère, trois fois plus de douleur, trois fois plus de révélations. L'auteure a su tisser une histoire absolument bouleversante qui m'a tenue en haleine tout du long. Lire ce roman est une expérience tout simplement magique, une expérience qui dépasse l'entendement. Cette saga fonctionne définitivement en crescendo. Déjà les deux tomes précédents m'avaient surprise et bouleversée par leurs péripéties. Mais ce n'est rien comparé à ce troisième tome. Tout est tellement démesuré. Mais cette démesure est convaincante. Lorsque nous lisons ce roman, on ne se dit pas qu'il y a trop de drames, qu'il est too much, non. On y croit dur comme fer. Une braise sous la cendre, c'est une histoire tourmentée pleine de magie, de violence et d'aventures. Une histoire et des personnages qui nous font vibrer, qui nous font pleurer. De l'amitié et de l'amour. De l'impossibilité et de l'espoir. Un monde en flammes, un monde condamné. Si vous ne l'avez pas encore lu, n'hésitez plus. Car vous aller l'adorer et le détester de vous faire subir tout cela.

Afficher en entier
Diamant

Cette série est un véritable coup de cœur depuis le début. J'ai lu le premier tome à sa sortie, et depuis, j'attends le suivant avec impatience. J'aime l'atmosphère digne de l'Empire romain, les intrigues, les descriptions... et Hélène et Harper, mes chouchous.

L'intrigue est originale, passionnante et d'une richesse étonnante.

Mais, comme dit pour les tomes précédents, c'est le personnage d'Hélène qui est l'une des forces de cette histoire. C'est un personnage fort, intriguant, sauvage, loyal, attachant et profondément humain, qui ne fait que grandir au fil des tomes. Une vraie héroïne. C'est mon personnage préféré depuis le début et j'aime la manière dont l'auteur l'a faite évoluer. Mon autre coup de cœur, c'est Avitas Harper depuis son apparition dans le tome 2. Personnage mystérieux, sombre et fort mais également sensible et honnête, j'ai, dès le tome précédent, espéré une histoire d'amour entre lui et Hélène. Ce tome 3 confirme mes attentes et l'ébauche d'une love story se laisse enfin entrapercevoir (yes !!). Harper est clairement amoureux d'Hélène et elle le sait mais la pie de sang n'est pas encore prête à dévoiler ses sentiments et à offrir le nom de son cœur à son second. J'avoue avoir été vraiment frustrée et peinée quand elle repousse Harper à la fin du tome 3 alors qu'elle éprouve des sentiments pour lui mais je compte sur l'auteur pour leur offrir un bel happy end comme ces deux personnages le méritent. Je vais donc ronger mon frein en attendant la suite de cette magnifique saga intelligente, parfois féroce, riche en émotions, en symboles.

Afficher en entier
Diamant

Après plus d'un an d'attente, ça y est, j'ai lu Le prix du sang ! L'attente était énorme, c'est ma saga préférée, le T2 promettait plein de belles choses, toutes les critiques que je lisais me promettait des larmes et un cœur brisé. Et bien c'est de la bombe, c'est un livre extraordinaire, j'ai juste adoré ma lecture ! Il y avait plein de moment tellement intenses, et l'histoire est tellement forte ! J'ai vraiment eu un coup de coeur sur ce tome, sur cette saga, sur tout.

Le point qui m'a le plus chiffonné c'est la trop grande importance de la magie, qui m'a complétement perdue par moment ! A la base si j'aime UBSLC c'est surtout pour la dystopie en fait ^^ J'ai bien aimé tout le développement autour d'Elias, puisque c'est lui porte le côté magique de l'histoire, mais je n'ai pas bien saisi toutes les subtilités autour des djinns, de la magie, du Lieu d'Attente, ect.. Je sais que le problème vient de moi, la fantasy trop poussée n'est pas ma tasse de thé en général ^^ Mais je me suis laissée porter et au final, même si j'ai raté des infos, ça ne me gène pas !

Par contre, le côté dystopie/politique m'a beaucoup, beaucoup, beaucoup plu ! Je suis une grande fan de tout ce qui est intrigue de cour, coup bas, trahison, alliance politique, et bien on peut dire que j'ai étais servi ! Marcus, Hélène, Avitas, Keris, Livia, ils jouent, ils complotent, ils perdent, il gagnent, toutes les intrigues s'enchaînent et on se dit sans arrêt "mais comment ils vont se sortir de là ??". On est vraiment pris dans les actions, on se sent concernés et on a envie de voir comment tout ça va se terminer ! Les machinations de certains personnages sont tellement fascinantes, et quand la révélation du plan arrive, on se dit "mais comment j'ai pas pu le voir, c'était sous mes yeux !!". Non vraiment, c'est une des parties les plus réussie du roman.

Au niveau scénario, rien à dire, comme d'habitude Sabaa Tahir gère parfaitement son histoire, on ne s’ennuie jamais, ce n'est jamais tiré par le cheveux, tout s'enchaine parfaitement. Les meilleurs moments sont bien sur les retournements de situation, et il y en a beaucoup ! Ils me laissent à chaque fois bouche bée ! Il y a plein d'épisodes marquants, forts en action et en émotion ! Et la fin ! Tellement dévastatrice et surprenante ! Elle ne m'a pas brisée le cœur, au contraire, elle m'a beaucoup plu et je suis tellement impatiente pour la suite ! Spoiler(cliquez pour révéler)Le plan du Semeur de Nuit, la guerre, l'Empire de Keris, la régence des Aquilla, l'alliance Laïa/Hélène, tous les événements de ce tome promettent du très très bon pour la suite ! Je n'arrive pas à mettre des mots sur tout ce que j'ai ressenti à la lecture mais c'est juste dingue comment l'auteur nous entraine et nous fait vivre plein de chose ! Et comme dans les tomes précédents, l'histoire géniale s'appuie sur des personnages forts, puissants, attachants, complexes.

Les personnages m'ont juste transportés, tant ils sont confrontés à des choses terribles, tant leurs sentiments sont intenses. Encore une fois, je n'ai pas les mots pour dire à quel point j'aime ces personnages, tant ils sont bien écrits par Sabaa Tahir, avec des personnalités si complexes ! J'aimerais que tous les livres aient des personnages de cette envergure ! J'ai adoré l'évolution de chaque héros. Laïa n'est pas ma préférée, son combat est noble c'est sûr, elle est très courageuse et elle fera de grandes choses dans le dernier tome c'est certain ! Mais son histoire ne m'a pas vraiment touchée, Spoiler(cliquez pour révéler)sauf les révélations sur sa mère, là je me suis laissée surprendre j'avoue !, ni sur son rôle de chef, ni sur son amour avec Elias. D'ailleurs je la trouve un peu hypocrite aussi, genre les Erudits qui se font massacrer par les Martiaux c'est inadmissible, mais les djinns qui se sont fait massacrer par les Erudits, ça c'est pas grave ! Je sais bien que c'est un comportement typiquement humain, et on en a l'exemple dans notre propre histoire, mais je tenais à souligner cette petite "hypocrisie". Elias, même si j'ai été moins attirée par le côté magie, a une évolution passionnante ! Tout son travail pour se défaire de son humanité pour ne faire qu'un avec la magie, c'était addictif à suivre. J'avoue que par moment, il était en mode "je dois changer, mais je vais perdre les gens que j'aime, mais il faut poursuivre le travail avec les fantômes, mais je ne serais plus humain, mais j'ai juré à Shaeva...", le côté girouette m'a donné envie de le secouer par moment ! Spoiler(cliquez pour révéler)Mais au final, il a réussi à apprivoiser Mauth et les derniers chapitres où il est tout à fait déshumanisé m'ont fait bizarre, d'un côté il a réussi à devenir Attrapeur d’Âmes mais en même temps ce n'est plus Elias. Et c'est triste. . Passons au meilleur personnage de cette saga : Hélène. Comme dans le T2, la puissance de ce personnage me laisse toujours pantoise. Elle subit coup bas, trahison, défaite, elle est seule contre tous, entourée de gens tarés, mais elle tient bon, avec cette foi et ce courage qui me laisse admirative. Spoiler(cliquez pour révéler)Toute la fin avec le masque, la guerre, sa sœur, la régence m'a vraiment retournée, et je ne peux pas attendre la suite ! Je veux savoir la fin !!. Keris et Marcus sont égaux à eux même, passionnants mais complètement tarés.. Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai une petite préférence pour Marcus, il a vraiment un destin difficile et je me suis attachée à lui sur la fin, malgré tout ce qu'il a fait. Coup de cœur pour Avitas également, mystérieux sans être cliché, drôle, gentil, courageux.

Parlons couples maintenant. Elias et Hélène, c'est mort j'ai compris. J'ai espéré, mais voilà, il faut se rendre à l'évidence, ce couple n'existera pas. Ils étaient fait l'un pour l'autre, ils se complétaient parfaitement ! Le couple Elias et Laïa ne m'a jamais plu, même si c'est clair qu'ils sont fou amoureux l'un de l'autre.. Spoiler(cliquez pour révéler)Mais bon, maintenant que Elias n'est plus lui-même, le problème ne se pose plus. D'ailleurs je n'ose pas imaginer la souffrance de Laïa qui se retrouve seule, avec l'homme qu'elle aime qui ne la reconnait plus. Avec tous ces retournements de situation, je soutiens à fond le couple Hélène/Avitas qui est très mignon : ils se soutiennent, ils se comprennent, ils voient le meilleur en l'autre, derrière le Mask. Attention, je ne retourne pas ma veste, je soutiendrais toujours le couple Elias/Hélène, mais la vie étant ce qu'elle est, Hélène peut tomber amoureuse plusieurs fois non ? Spoiler(cliquez pour révéler)D'ailleurs, je rectifie, mon cœur a été brisé pendant ce tome, quand Hélène a envoyé balader Avitas après leur baiser, j'étais tellement triste pour lui..

Que dire de plus ? C'est une bombe atomique, addictif, avec plein d'intrigues qui me laissent hyper impatiente de savoir la fin, un univers au top (surtout pour les fan de fantasy), et des personnages tellement intenses ! A lire absolument !

Afficher en entier
Or

C'est une VRAIE SAGA. Je me rends compte que j'adore ce style de série de livres. Une vraie de vrai, qui tient la route, est complexe, pleine de rebondissements et de sous-intrigues, a sa mythologie propre, son univers complet et peint une fresque des parcours de tous ses personnages, n'en laisse pas sur le côté, ne tombe pas dans la facilité. En effet, Sabaa Tahir aime nous faire souffrir et jouer avec nos petits coeurs fragiles. Et toute la sage ne tourne pas uniquement autour d'une histoire d'amour niaise, j'adoooore ça. Ses qualités sont multiples, et franchement, il faudrait en faire une série, ça serait incroyable, et il y a toute la matière pour le faire. Au final, j'ai très envie de lire la suite, évidemment, et je recommande cette saga à tous ceux qui aiment les histoires complexes qui vous piétinent le coeur sans retenue.

Afficher en entier
Diamant

Et le tome 3 inscrit définitivement cette saga dans le top du top des sagas sff young adult. Bien mené, bien écrit, originale, complexe.. Il y a tout pour que cette histoire atteigne des sommets, ce qu'elle fait sans difficultés. Un vrai coup de cœur.

Afficher en entier
Diamant

Plus j'avance dans cette saga , plus j'en tombe amoureuse. L'univers est époustouflant. Pour ce troisième tome, on aurait put se dire qu'il serait moins bien que les précédents, alors que non.

On continue à découvrir les différents personnages et à s'attacher à eux. Par exemple, le personnage d'Hélène dans le premier tome m'était sympathique, dans le deuxième tome, on apprend à la connaître, et enfin dans ce tome on peut plus s'en passer. Les trois protagonistes on beau être séparé dans ce tome , ils sont tous relié et on espère que leurs relations vont évoluer, car même si ils ont un but différent il recherche au final le bien de leurs peuples: Erudit; Martiaux; Fantomes .Certains mystères sont en parties découverts mais d'autres sont encore plus sombres. On a envie de découvrir le passif de tous les personnages car c'est la que réside le fin mots de l'histoire.

Enfin se qui fait qu'on s'accroche tant à cette histoire est le fait qu'aucun personnage n'est blanc ou noir, ils ont tous leurs part de noirceurs plus ou moins prononcé.

Afficher en entier
Lu aussi

C'est pas mal, c'est inattendu pour certaines choses. Mais certains passages tient en longueur.

Afficher en entier
Or

Youhouuu ! J'ai enfin lu le tome 3 qui finit en beauté cette série fantastique et politique du tonnerre. ( finit ? Non ! ... J'ai comme l'impression qu'un tome 4 est en préparation...)

La force de ce tome est l'évolution des personnages. Ils se révèlent davantage. Laia devient une meneuse pour sauver les Érudits et ses alliés. Hélène Aquilla devient un des personnages les plus importants, voir un personnage central. Moi qui ne l'aimais pas, j'ai suivi avidement ses passages. Je suis un peu déçue de l'évolution de Darin: trop peu présent, réduit à être dans l'ombre de Laia, hanté par son passé. Et Elias, aussi. On a envie de le secouer tout au long du roman, il tourne en rond, seul dans sa forêt. Un petit coup de cœur pour l’apparition du personnage d'Harper, un mask particulièrement intéressant.

À part cela, ce tome est vraiment un aboutissement de la série, les alliances et dés-alliances se mettent en place, les combats font rages, les ennemis se révèlent. On va de découvertes en découvertes. Il y a beaucoup de secrets révélés. L'atmosphère reste sombre et étouffante avec beaucoup de violence. L'intrigue est basée sur la guerre, la militarisation des différents tribus et peuples. On est donc confronté à de la stratégie militaire, des trahisons, des conflits tout du long. On retrouve donc nos héros dans toujours plus d'actions et de combats.

Cependant, j'ai ressenti durant ma lecture une certaine lassitude, des longueurs, un surplus dans certaines situations. Au lieu d'aller vers quelque chose de très original comme dans les deux tomes précédents, l'auteur nous enferme dans de la redondance. C'est dommage. J'ai donc été un peu déçue par cette suite que j'attendais pourtant avec impatience. C'est trop lent, trop long, certaines situations s'éternisent, on a envie de dénouer ça au plus vite, mais ça dure... Rhaa. C'était le petit point négatif.

Pourtant, les dernières pages envoient du lourd, c’est avec une grande tristesse qu'on quitte nos personnages. On reste un peu sur notre faim et on se doute bien qu'une suite sera prévue ( on peut pas nous laisser comme ça !).

Finalement, ce troisième volume est plus dense, plus mature, réfléchi, plus triste aussi : peu de place à la romance, tout est stratégie politique. Je le recommande car c'est le genre d'histoire où tu n'as absolument aucune idée de ce qui va arriver à la page suivante. Pour notre plus grand plaisir.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode