Livres
600 233
Membres
683 354

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Une coccinelle dans le cœur



Description ajoutée par annick69 2018-03-23T13:30:55+01:00

Résumé

Elena est jeune. Elena est belle. Elena est malade. Parfois, elle a envie de mourir… Mais la plupart du temps elle veut vivre haut et fort, de plus en plus vite, comme sur un immense manège de fête foraine.

Entre ses séjours en clinique et sa vie professionnelle, elle essaie de se construire jour après jour et de trouver sa propre voie vers le bonheur.

Aidée de Simon, son homme-talisman, elle tutoie les anges. Mais la vie en a décidé autrement. Il lui faudra énormément de courage pour surmonter les épreuves qui émaillent son parcours et retrouver peut-être le chemin de la félicité.

Entre romance et drame, découvrez l’histoire d’Elena

Afficher en entier

Classement en biblio - 35 lecteurs

extrait

Extrait ajouté par angie-legac 2018-01-18T04:35:12+01:00

12 janvier 2011…

La première fois qu’elle le voit, Elena le prend pour un visiteur et elle regrette aussitôt qu’il ne soit pas venu la voir. Elle se dit que ce serait bien d’avoir quelqu’un comme lui dans sa vie, une personne avec un visage doux, un regard bienveillant. En plus, il est beau gosse, grand et bien bâti, des cheveux bruns portés à hauteur des épaules, des vêtements de marque, qui dénotent avec la tenue en vogue à la clinique : le jogging défraîchi.

Elle le croise seulement, avec un petit pincement au cœur. Elle aurait bien aimé... Oui vraiment. Mais elle ne le verra certainement jamais plus.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Antiigone 2021-09-19T07:05:29+02:00
Argent

Au programme, des émotions fortes, des personnages hauts en couleur et des rebondissements qui ne vous laisseront pas indifférents !

Nous découvrons le quotidien d’Elena, jeune mannequin de talent. Elle a tout pour être heureuse… et pourtant, du jour au lendemain, sa vie bascule. Sa folie se déclare et l’emmène tout droit dans un hôpital psychiatrique. Qui est-elle vraiment ? Qu’est-ce qui est réel ou appartient au délire ? Qu’est-ce que cette étrange pathologie dont elle est atteinte ? Mais surtout, comment se relever et vivre avec ce mal qui la ronge insidieusement ? Dans son évolution, Elena trouvera les réponses à toutes ses questions et fera la connaissance des bonnes personnes pour la guider.

Avec un début presque noir, où la maladie et les émotions négatives dominent, le personnage d’Elena va, peu à peu, connaître la lumière. Sauf que, parfois, cette lumière devient trop aveuglante pour être vraie et lui rappelle la part d’ombre en elle, dont elle ne peut se défaire.

Nous abordons des thématiques fortes avec ce roman : la santé mentale, avec une description et une mise en scène extrêmement réaliste de la maladie dont souffre Elena, de ses causes et de ses conséquences ; la résilience, avec le parcours de cette héroïne contemporaine qui cherchera à s’en sortir à tout prix ; et la parentalité… ça, je vous laisse découvrir pourquoi ! 😉 L’auteure nous montre avec brio la vérité de la maladie mentale, où la réalité se mêle aux délires imprévisibles et aux visages multiples.

Les personnages, à commencer par Elena que nous suivons à chaque période de sa vie, par le biais de narration ou d’extraits de son journal, sont attachants et humains. Ils nous apparaissent sans fards, avec leurs failles et leurs rayons de soleil, car, comme disait si bien Michel Audiard, « Bienheureux les fêlés, car ils laisseront passer la lumière ».

Ils nous font ressentir beaucoup d’émotions. On espère, on se bat et on pleure avec eux. Le parcours de notre héroïne est éminemment touchant et elle pourrait être si proche de nous que cela nous permet de mieux les comprendre, elle et sa maladie.

Le style de l’auteure est fluide et agréable à lire, avec un vocabulaire riche et varié, adapté au genre. Les descriptions des émotions est le point fort de ce roman, selon moi. L’intrigue est aussi bien menée, rythmée par les différentes épreuves que doit affronter Elena pour parvenir à la paix de son âme.

En résumé, « Une coccinelle dans le cœur » est un roman poignant, qui nous montre la maladie mentale d’une manière inédite, à travers le vécu d’un personnage extrêmement attachant et humain. Une intrigue bien ficelée, jalonnée d’événements inattendus vous plongera au cœur de la vie d’Elena avec ses joies et ses peines, pour un moment fort en émotions. J’ai passé un très bon moment de lecture !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Jc-2 2021-03-03T05:44:49+01:00
Diamant

Une magnifique approche d'une maladie mentale souvent méconnue. Plusieurs sujets délicats sont abordés sans jamais tomber dans le glauque. Angie le Gac possède le don d'entraîner le lecteur dès les premières pages. Sans raconter cette histoire, il me reste peu à dire, sauf : achetez-le, lisez-le !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Dorothee-9 2020-01-27T23:11:12+01:00
Argent

A la fin de cette lecture, je suis écœurée une nouvelle fois de cette justice qui se croit tout permis...

L'héroïne principale est hyper attachante et fait tout son possible pour combattre sa maladie, seulement, les aléas de la vie font qu'elle bascule dès qu'elle n'a plus vraiment de point d'ancrage.

La lecture est vraiment aisée par l'écriture et la mise en oeuvre de la vie d'Elena au fil des années.

Une fin courageuse en tout cas.

Afficher en entier
Diamant

J'ai choisi ce livre pour son titre poétique.

On suit l'histoire d'Elena sur plusieurs années. Je me demandais pourquoi faire défiler les années ainsi, puis j'ai compris que cela permettait de mieux la connaître et d'entrer dans sa vie et dans sa tête.

Sauf qu'Elena est malade, elle se voit diagnostiquer une maladie assez lourde et difficile à gérer. Nous y découvrons aussi sa manière de gérer la maladie au quotidien.

Elle voit sa vie basculer du jour au lendemain et doit gérer sa réorientation professionnelle tout en devant aussi apprendre à vivre différemment. Et ce ne sera pas la seule épreuve qu'elle va subir.

J'ai eu mal avec elle, j'ai souffert avec elle, en tant qu'amie, lectrice, et observatrice extérieure. L'autrice raconte bien ses aventures, en retenue, tout en pudeur, sans sentimentalisme. On y voit les différentes facettes de sa vie, le couple, la relation avec sa mère, les relations mère/enfant, la vie qui bascule d'un coup.

A recommander à ceux qui aiment les histoires intenses

Afficher en entier
Diamant

La couverture de ce roman est vraiment très jolie,j'ai flashé dessus la première fois que je l'ai vu sur kindle.

La plume d'angle est très délicate, sensible, pleine d'émotions, colorée,une plume qui nous fait nous sentir proche des personnages.

Elena est une genre de filles qui pourrait avoir un vie de rêve,elle est belle,jeune, la vie devant elle...mais elle souffre.

Un jour, elle apprend sa bipolarité lorsqu'elle rencontre Simon,sa vie va beaucoup changer.

C'est vraiment un roman avec lequel devrait être fournit une boîte de mouchoirs.

L'auteure m'a vraiment fait fondre en larmes.

Elena est un personnage terriblement attachant et lorsque j'ai fini le roman, j'ai eu l'impression de quitter une amie, ce ne fut pas simple de dire au revoir à ce roman.

J'ai apprit ce que pouvait ressentir une personne qui souffre de bipolarité, ses espoirs et ses doutes.

Un roman a rebondissements, plein de joie, de larmes.

Un roman qui donne envie de lire et qui vous séduira autant les lecteurs compulsifs que les lecteurs occasionnels.

Je vous le recommande, c'est un récit qui change notre vision de la vie.

Afficher en entier
Or

L'avis de #Lilie :

Lors de la présélection des romans, celui-ci avait attiré mon attention. Dernier roman de la sélection de cette année que je lis, je suis ravie de clôturer cette session sur un roman qui m’a remuée.

Nous faisons ici connaissance avec Elena. Elle est mannequin, elle profite de la vie mais un jour tout s’écroule. Elena est hospitalisée, et à sa sortie, elle doit se reconstruire et reprendre sa vie en main. Un jour, elle rencontre Simon, elle espère alors que les ennuis sont derrière elle et que seuls de bons moments l’attendent. Mais quand le destin décide de vous mener la vie dure, il ne vous lâche pas…

Malade, Elena alterne les périodes où tout va bien et où elle broie du noir. Personnage haut en couleur, elle est attachante et on souffre à ses côtés au fil des épreuves qu’elle supporte. Je l’ai par moment, malgré tout, trouvée un peu puérile dans la mesure où elle connaît le mal dont elle souffre et qu’elle décide volontairement de ne plus suivre son traitement. N’étant pas une spécialiste des maladies mentales, peut-être est-ce quelque chose de fréquent chez les personnes atteintes de certaines pathologies. Quand à Simon, c’est un musicien de renom qui a fait le choix d’être hospitalisé pour surmenage. Lors de sa rencontre avec Elena, c’est une évidence pour tous les deux ! Je regrette un peu que tout ce qu’on apprend sur lui, c’est à travers les yeux ou des situations partagées avec l’héroïne. J’aurais aimé avoir son ressenti sur des moments ou les épreuves qu’il traverse, que ce soit seul ou auprès de sa bienaimée. Je trouve cela d’autant plus dommageable que l’autrice a fait le choix d’un narrateur omniscient, qui parle à la troisième personne, mais il ne se focalise que sur Elena et ses épreuves. J’ai néanmoins beaucoup aimé le couple qu’ils forment et cette bulle de bonheur qu’ils vont se construire ensemble.

Si je dois être honnête, je suis passée à deux doigts du coup de cœur avec ce roman. Cette histoire est poignante et vous prend aux tripes. La plume de l’autrice est efficace, rythmée grâce à des phrases et des chapitres courts qui donnent envie de tourner les pages. Elle vous prend aux tripes et à plusieurs moments, j’ai eu le cœur serré pendant ma lecture tellement j’avais l’impression d’être aux côtés d’Elena et de souffrir avec elle. Des thèmes lourds sont abordés ici et j’ai appris pas mal de choses sur les maladies mentales, et leurs effets « pervers », mais aussi sur les services sociaux en Grande-Bretagne, avec leur pragmatisme « so british » et tellement déshumanisé.

Pour conclure, je me suis régalée lors de cette lecture qui n’est pourtant pas facile vu les thèmes abordés. Laissez-vous emporter par l’histoire d’Elena et venez souffrir, rire et espérer à ses côtés. Quant à l’autrice, que je ne connaissais pas du tout, je me note dans un carnet les titres de ses autres romans afin de continuer à la découvrir.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par marie-nel 2019-03-03T17:21:43+01:00
Or

J'ai lu ce roman dans le cadre du Prix des Auteurs Inconnus (http://www.prixdesauteursinconnus.com/) pour lequel il est sélectionné dans la catégorie Littérature Blanche.

Je ne connaissais pas encore ce roman, ni son auteure, Angie Le Gac. Je l'avais pourtant remarqué grâce à sa jolie couverture, mais je n'avais pas encore eu l'occasion de le lire, c'est maintenant chose faite et je suis ravie de l'avoir fait. Angie Le Gac m'a embarquée dans une histoire intense en émotions, qui ne m'a pas laissée indifférente.

Elena est une jeune mannequin. Lors d'un défilé, elle a des hallucinations et s'évanouit. Elle se réveille en clinique psychiatrique où elle devra suivre un traitement et un suivi thérapeutique. Elle remonte la pente, change de voie professionnelle, continue le mannequinat en créant un blog, vient en aide à des enfants malades au sein d'une association. Tout pourrait aller pour le mieux pour elle si elle pouvait rencontrer l'amour. Ce qu'il se passera lors d'un second séjour en clinique où elle fera la connaissance de Simon. Elle sera alors diagnostiquée souffrante de symptômes bipolaires. Les médicaments mis en place vont l'aider à se stabiliser. Et puis il y a aussi et surtout Simon qui va être pour beaucoup dans sa guérison. Celle-ci ne sera jamais totale, il faudra toujours qu'elle veille à ne pas oublier son traitement sous peine de replonger dans les affres de ses troubles psychotiques. Simon est musicien, pianiste de jazz plus exactement, il a un groupe dans lequel il joue et fait des tournées. La vie ne va pas être facile et loin d'être évidente pour eux deux. Les soucis vont s'enchainer, Elena va sombrer à nouveau dans la démence, ses crises de paranoïa lui font faire des choses qui auront des conséquences graves sur sa vie. Elle va devoir mener une lutte acharnée pour remonter à la surface.

Ce que va vivre cette femme est profondément touchant. Angie Le Gac parle avec beaucoup de justesse de ce trouble de bipolarité et de tout ce qu'il engendre dans une vie. Elle va également parler d'autres sujets graves, la trahison, l'emprisonnement, la perte d'un être cher, l'abandon...mais Elena se relèvera à chaque fois et affrontera ses actes, luttera, ne gagnera pas toujours. Elle gardera toujours espoir en la vie, et c'est surement ce qui l'aidera à tenir et résister.

Angie Le Gac nous parle avec beaucoup de précisions de tout cela, de la bipolarité, des problèmes d'emprisonnement à l'étranger, des services sociaux en Angleterre. Rien n'est laissé au hasard et on sent derrière tout cela un gros travail de sa part. C'en est que plus appréciable, cela permet incontestablement de mieux s'imprégner de l'histoire d'Elena et Simon.

Pour ce qui est de la construction de ce roman, je l'ai trouvé plutôt bien fait. Le sommaire nous indique d'entrée de jeu que tout va se passer sur une dizaine d'années. On commence par le prologue en 2013 avec l'événement principal de la vie d'Elena, et on remonte ensuite dix ans plus tôt afin de mieux comprendre son cheminement et les raisons qui l'ont menée jusque là. On alterne entre des passages où le récit est à la troisième personne et d'autres à la première personne du singulier. Ces parties correspondent à des retranscriptions du journal intime d'Elena, on entre plus profondément dans son intimité. Parfois, elle n'écrit que les premiers janvier pour faire un bilan de l'année écoulée et ses espérances pour la nouvelle. J'ai aimé ces passages, plus intimes où j'ai ressenti ce que pouvait vivre la jeune femme. J'aurais peut-être aimé qu'il y en ait plus, surtout au moment de ses ennuis à Londres. Mais cela ne m'a pas dérangée plus que cela. Les chapitres sont plus ou moins courts, les phrases également, donnant du rythme à la lecture. Celle-ci est d'ailleurs intense du fait des nombreux événements et surtout parce que je voulais savoir si Elena allait s'en sortir.

J'ai également bien aimé les diverses références musicales qui jalonnent le récit, accentuant en émotions certains passages.

Les personnages, que ce soit Elena, sa mère, Anna, ou Simon, sont bien travaillés. Ils m'ont en tous les cas marquée, je ne pense pas les oublier de sitôt.

Je me répète, mais j'ai vraiment été profondément touchée par tout ce qui arrive à ce jeune couple dans cette histoire. Cette petite coccinelle qu'Elena va porter dans son cœur y restera à jamais. La vie qui passe permet de passer à autre chose, de se reconstruire, jamais on ne peut oublier, et je ne pense pas que c'est ce qu'elle fera. J'ai aimé le final, il m'a émue.

Ce roman a toute sa place dans la catégorie Littérature Blanche du Prix des Auteurs Inconnus. Grâce à lui, j'ai fait une belle découverte, une histoire marquante qui restera gravée en moi.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Froggy 2018-09-24T18:35:56+02:00
Diamant

Je suis sans voix… Ce roman est magique! Il m’a tellement fait traverser une multitude d’émotions que j'ai de la difficulté à mettre des mots précis sur mon ressenti. Je suis vraiment choyée cette année avec mes romans. Il faut dire que dans les deux dernières années, mes préférences littéraires ont énormément évolué. J'imagine que l’approche de la quarantaine se fait sentir. Chose certaine, cette histoire me parle beaucoup! Angie a su y faire naître une gamme d’émotions contradictoires et c’est ce qui est magnifique. Pouvoir passer de la tendresse à la colère, de l’incompréhension à la furie, tout ça en quelques secondes.

L’auteure nous plonge dans l’histoire d’Elena, une jeune trentenaire qui a du mal à trouver sa place, mais surtout, à trouver le bonheur. Atteinte d’une maladie mentale, elle essaiera du mieux qu’elle peut de vivre. Avouons-le, ce n’est pas toujours évident lorsque ta maladie gère tes humeurs. Des fois, la vie est belle, agréable et magnifique. Mais à d’autres moments, elle nous murmure à l’oreille de mettre fin à ce mal-être qui nous envahit au fil des jours. Pendant un séjour en clinique, elle fait la rencontre de Simon, jeune musicien au cœur tendre. Dès leur premier regard, leur vie bascule. Ils vivront à l’unisson, telle une mélodie parfaitement composée pour eux. Chacun puisera dans l’autre afin d’aller mieux. Leur vie sera remplie de moments magiques et merveilleux. Mais la vie en décida autrement… Qu’elle est chienne des fois! Tout bascule pour eux à un moment critique de leur vie de couple. Et à ce moment, on se demande si Elena s’en sortira. Si elle ne fait pas l’irréparable…

Tout dans ce roman est magistralement conté. La plume de l’auteure est magnifique. Le rythme est parfait et l’auteure sait très bien jouer avec nous autant dans les émotions que dans le suspense du récit. C’est une véritable pépite littéraire. J’ai eu beaucoup de coups de cœur, mais peu, on sut se graver une place dans mon cœur et dans mon âme pour l’éternité. Mais Angie a réussi cet exploit avec brio. Malgré la noirceur de certains passages, l’espoir a toujours été présent. Je dirais même qu’une certaine douceur était omniprésente, peu importe les événements qu’on y rencontrait. Même si Elena n’est pas la narratrice de son récit, nous vivons secondes par seconde comme si nous y étions, ce qui lui arrive. Quand elle va mal, nous n’avons qu’une envie, celle de la réconforter. Quand elle va bien, nous avons le cœur léger et joyeux.

Ce roman est plus qu’addictif. Il est devenu pour moi une véritable obsession. Chaque seconde qui passait me murmurait : « Allez, juste une ou deux pages ». Et chaque journée me disait : « Pas trop vite, il achève… ». Si vous n’avez pas encore lu ce dernier, il vous manque définitivement quelque chose dans votre vie de lecteur. Une seule phrase me vient en tête : « Qu’attendez-vous pour en faire votre pépite littéraire ? ». S’il y a un roman de 2018 à découvrir, je dirais que c’est ce dernier et sans hésitation!!!

Source : https://frogzine.weebly.com/chroniqueslitteraires/une-coccinelle-dans-le-coeur

Afficher en entier
Commentaire ajouté par annick69 2018-09-13T10:34:11+02:00
Or

Un drame familial qui ne peut que nous émouvoir, quand tout part en vrille dans une vie, garder l'espoir qu'un jour le bonheur arrive, et savoir recouvrir de joie tout ce malheur passé. Personnellement je ne sais pas si je pourrais survivre à tout ça.

Le personnage d'Elena est très fort, et malgré la maladie qu'elle porte en elle, elle va aller au-delà de ses entraves psychologiques pour rechercher le bonheur et une vie de famille à la hauteur de ses espoirs. La petite coccinelle sera toujours là.

La bipolarité (trouble maniaco-depressif) est pernicieuse et vicieuse, cette maladie entraîne des dommages irrémédiables si elle n'est pas suivie de très près, trouver le bon régulateur d'humeur peut parfois s'avérer long et tout n'est pas gagné en une seule fois. Toutefois elle n'est pas incompatible au fait d'avoir une famille et des enfants. Il faut savoir déceler les éléments précurseurs à l'avance, le trop plein d'énergie ou à contrario la forte fatigue, mélancolie, tristesse et dépression…

Ce roman est très bien écris et j'ai beaucoup aimé cette histoire, même si elle m'a donné la larme à l'œil parfois. Un récit éprouvant, émotionnel, prenant et attachant que j'ai acquis après avoir lu la chronique de Fabienne.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par FloppyCorse 2018-07-06T12:57:14+02:00
Or

Un roman qui m’a touchée, chamboulée au plus haut point et qui m’a permis de découvrir la plume d’Angie Le Gac. C’est une histoire qui est prenante, envoûtante mais surtout qui ne vous laissera pas de marbre.

L’auteure va nous compter la descente aux enfers de son héroïne Elena, mannequin reconnue et adulée, souffrant d’une maladie psychiatrique qui ne se voit pas forcément mais qui devient un enfer au quotidien. C’est une jeune femme courageuse qui devra faire face à divers sentiments tels que la joie, la peine, l’amour, la haine, la douleur… qui seront exacerbés par sa maladie. Elle aura du mal à garder pied dans la réalité jusqu’à ce qu’une rencontre change sa vie. Sa rédemption aura le doux prénom de Simon, son homme-talisman.

Malgré leur rencontre et le fait qu’on avait sous les yeux une belle histoire d’amour, une autre bataille attendra Elena et elle la mènera avec force et ténacité, avec l’aide et l’appui sans faille de son « ange gardien ».

Un récit poignant, prenant aux tripes. Un roman exceptionnel qui nous tient en haleine dès les 1ères pages et ce jusqu’au dernier mot, une fin qui est un condensé d’émotions à l’état pure.

La plume de l’auteure, Angie Le Gac, est fluide, belle et surtout sans chichis. Le thème parfois méconnu et incompris de la maladie psy dont souffre Elena est abordé de façon simple et surtout très bien expliqué…

Je vous conseille ce roman qui m’a envoûtée tant et si bien que je n’ai pu le lâcher avant d’en avoir découvert la fin, dénouement qui m’a fait ressentir du soulagement, de la joie mais aussi un ptit pincement au cœur.

Afficher en entier

Date de sortie

Une coccinelle dans le cœur

  • France : 2018-03-03 (Français)

Activité récente

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 35
Commentaires 24
extraits 6
Evaluations 17
Note globale 8.65 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode