Livres
394 852
Comms
1 386 815
Membres
289 370

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Au fond de lui, Alan redoutait un peu ce moment, car sexuellement ce n'était pas un foudre de guerre. D'après ce qu'il avait pu voir dans les films pornographiques, il était loin des prouesses de ces étalons bien dotés par la nature. Il avait toutefois envie d'avoir une histoire avec Shanna et ce malgré les mises en gardes de ses collègues.

Afficher en entier

Pour toujours être à la hauteur, il avait demandé à François de lui prescrire une ordonnance pour se procurer les petites pilules magiques. Ne voulant pas décevoir Shanna, il regardait assidûment des films pornographiques pour ne jamais être à court d'idées quant aux diverses pratiques sexuelles.

Afficher en entier

Le retour fut rapide. Voyant que Shanna était très excitée, il lui demanda de bien écarter les cuisses, de mettre ses pieds sur le tableau de bord pour pouvoir continuer à caresser son intimité. La robe était remontée pratiquement jusqu'au nombril, laissant son sexe bien apparent. De temps en temps Shanna s'avançait sur le siège pour que les doigts d'Alan la pénètrent plus profondément.

Afficher en entier

Alan rencontra Shanna un vendredi soir, dans un bar populaire d'une jolie petite ville du sud-est de la France.

Cela faisait seulement un mois qu'il était arrivé dans cette charmante ville.

A 35 ans, il avait enfin décroché sa mutation au bureau de poste de Istres, après cinq années de purgatoire dans un centre de tri postal de la région parisienne.

Après un douloureux divorce et une pension alimentaire, consécante, à verser pour ses quatre filles, il avait la ferme intention de se reconstruire sentimentalement dans cette agréable région.

Son ex-épouse, après onze ans de vie commune avait décidé, du jour au lendemain, de ne plus avoir de sentiments pour lui.

Il avait tout essayé pour la reconquérir: Il était plus attentionné lors de leurs ébats amoureux mais rien y faisait.

Madame restait de marbre. Elle poussait même, parfois, le bouchon un peu trop loin pour le faire sortir de ses gonds et le forcer à la détester: Un soir, Après qu'Alan eut fini son devoir conjugal, elle lui lançait:

- Ca y est, tu t'es vidé, je peux dormir?

Afficher en entier