Livres
472 457
Membres
445 021

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

A l'évidence, Colomb et ses successeurs n'arrivaient pas dans des régions sauvages et inhabitées mais bien dans un monde aussi densément peuplé par endroits que l'Europe elle-même, avec une culture complexe et des rapports humains plus égalitaires qu'en Europe.

Afficher en entier

Les Anglais désormais évacués, les Américains allaient pouvoir mettre en route l'inexorable dynamique d'expulsion des populations indiennes et les tuer lorsqu'elles s'y opposeraient. En bref, comme l'a fort bien résumé Francis Jennings, les Blancs américains combattaient contre l'impérialisme anglais à l'est du continent et pour affirmer le leur à l'ouest.

Afficher en entier

Les larmes et la colère, lorsqu'elles ont pour objet les événements du passé, ne peuvent que nuire à la combativité qu'exige le présent.

Afficher en entier

John Collier, un universitaire américain qui vécut parmi les Indiens dans les années 1920-1930, dans le Sud-Est des États-Unis, portait sur leurs manières de concevoir la vie l'appréciation suivante: "Si nous pensions comme eux, la terre serait éternellement inépuisable et nous connaîtrions la paix à jamais."

Afficher en entier

A peu près à la même époque, à New York, un tract électoral appelait les électeurs new-yorkais à soutenir Navette le tisserand, Rabot le menuisier, Conduite le charretier, Mortier le maçon, Mathurin le matelot, Échantillon le tailleur, Loyer-Modéré le propriétaire compréhensif et John Poor le fermier, contre Étrangleur le marchand, Extorqueur le commerçant et Chicane l'avocat. On conseillait en outre aux électeurs de défaire de leurs fonctions électives "ceux qui occupent une position élevée" et méprisent "ceux qu'ils appellent le vulgaire, la populace, le troupeau".

Afficher en entier

"Ainsi, puisque le choix de certains événements et l'importance qui leur est accordée signalent inévitablement le parti pris de l'historien, je préfère tenter de dire l'histoire de la découverte de l'Amérique du point de vue des Arawaks, l'histoire de la Constitution du point de vue des esclaves, celle d'Andrew Jackson vue par les Cherokees, la guerre de Sécession par les Irlandais de New York, celle contre le Mexique par les déserteurs de l'armée de Scott, l'essor industriel à travers le regard d'une jeune femme des ateliers textiles de Lowell, la guerre hispano-américaine à travers celui des Cubains, la conquête des Philippines telle qu'en témoignent les soldats noirs de Luson, l'Âge d'or par les fermiers du Sud, la Première Guerre mondiale par les socialistes et la suivante par les pacifistes, le New Deal par les Noirs de Harlem, l'impérialisme américain de l'après-guerre par les péons d'Amérique latine, etc. Tout cela, bien sûr, si tant est que quiconque – et quels que soient les efforts qu'il y consacre – puisse effectivement "voir" l'histoire en épousant le point de vue des autres."

Afficher en entier

C'est à l'occasion de cette guerre que se développa le plus important mouvement pacifiste que les Etats-Unis aient jamais connu. Mouvement qui joua un rôle crucial dans l'arrêt des hostilités. Nous sommes là devant un autre aspect surprenant des années 1960.

Afficher en entier

A la fin de la guerre, sept millions de tonnes de bombes avaient été larguées sur le Vietnam - plus de deux fois la quantité de bombes tombées en Europe et en Asie pendant la Seconde Guerre mondiale.

Afficher en entier

Il n'est pas, dans l'histoire, de pays où le racisme ait occupé une place plus importante - et sur une aussi longue durée - qu'aux Etats-Unis

Afficher en entier

Nous n'avons certes pas l'intention de vanter les mérites de l'esclavage africain. Mais il était d'une tout autre nature que celui qui sévissait sur les plantations et dans les mines américains, où il durait toute la vie, était psychologiquement écrasant, défaisait les liens familiaux et interdisait toute projection dans l'avenir. Il manquait à l'esclavage africain les deux fondements qui firent de l'esclavage américain le plus cruel de toute l'histoire de l'humanité : le désir frénétique de profits illimités, caractéristique de l'agriculture capitaliste, et la réduction de l'esclave à l'état de moins qu'humain par le biais de la haine raciale, fondée sur l'évidence implacable de la différence de couleur : le Blanc étant le maître et le Noir l'esclave.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode