Livres
515 078
Membres
528 290

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Une machine comme moi



Description ajoutée par Biquet 2020-01-15T18:46:24+01:00

Résumé

Londres, 1982. Dans un monde qui ressemble à s'y méprendre au nôtre, quelques détails dissonent : les Beatles sont toujours au complet, les Anglais ont perdu la guerre des Malouines et le chercheur Alan Turing est encore en vie. Grâce à lui, les prouesses technologiques sont inouïes et les avancées scientifiques en matière d'intelligence artificielle fulgurantes. C'est ainsi que Charlie fait l'acquisition d'un «Adam», un androïde doté de l'intelligence artificielle la plus perfectionnée qui soit. Adam ressemble beaucoup à un humain, sait faire la conversation, écrit des poèmes et proclame son amour pour Miranda, la compagne de Charlie. En dépit de la jalousie que cette déconcertante situation induit, le trio vit en bonne entente, insensible aux catastrophes économiques et sociales qui bouleversent l'Angleterre après l'assassinat du Premier ministre et la possibilité d'une sortie de l'Union européenne. Mais Adam et ses semblables ont été conçus pour respecter les règles et ne parviennent pas à accepter les imperfections du monde ¿ notamment le mensonge. La situation va alors se compliquer au sein de cet inquiétant ménage à trois. Dans ce roman subtil et subversif, à l'humour noir et à la pertinence redoutable, Ian McEwan explore le danger de créer ce que l'on ne peut contrôler, et pose une question mélancolique : Si nous construisions une machine qui puisse lire dans nos cœurs, pourrions-nous vraiment espérer qu'elle aime ce qu'elle y trouve ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 14 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par francesca21 2020-05-22T16:48:54+02:00

Bientôt [les robots] feraient le travail des éboueurs. Les médecins et les avocats seraient les suivants sur la liste....

Nous risquions de devenir les esclaves d'un temps sans but. Et après? Une renaissance généralisée, une libération permettant de s'adonner à l'amour, à l'amitié, à la philosophie, à l'art et à la science, à l'adoration de la nature, au sport et aux hobbies, à l'invention et à la quête de sens? La criminalité avait aussi ses attraits, tout comme la lutte en cage, les vidéos pornos, les jeux d' argent, l'alcool et les drogues, même l'ennui et la dépression. Nous ne serions pas maîtres de nos choix. J'en étais la preuve vivante.

.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Biquet 2020-05-27T10:20:30+02:00
Lu aussi

Étrange livre.

Après le festival d’émotions qu’a été « L’intérêt de l’enfant » me voici avec un livre dont je ne sais par quel bout le prendre. En conséquence j’ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur cet opus.

Une uchronie, ça c’est clair. Il présente un mélange d’événements réels, d’autres seulement fictionnels mais réalistes et enfin d’autres encore purement imaginaires.

Si l’auteur il veut me présenter une analyse sociologique d’un UK possible, dans ce cas je lui préfère « Le cœur de l’Angleterre » de Jonathan Coe ». Je ne peux penser que McEwan veuille se comparer à son compatriote. Dès lors je reste indécis sur le thème choisi.

Mais mêler des événements aussi disparates et irréalistes que

• Une défaite maritime britannique aux Malvinas

• L’assassinat des mains de l’IRA d’un premier ministre travailliste

• Un Georges Marchais du PCF président en France

• Un Turing, le père de l’Intelligence artificielle toujours vivant

Mais avec une Maggy Thatcher, un BREXIT sur les rails et des émeutes pour les « Poll tax » pour sûr nous sommes dans un UK vraisemblable.

Puis vînt l’androïde Adam aux multiples talents, sex-toy doué pour l’une, trader émérite pour d’autre. Mais où est donc le défaut de la cuirasse de ce robot : il possède dans le cou un bouton pour le disconnecter il est également en mesure de se suicider.

Cette machine a une conscience humaine stricto sensu ni faux-semblants et applique in extenso une morale idéalisée. Mais est-elle en accord avec ce qu’elle voit chez les humains?

Afficher en entier
Commentaire ajouté par francesca21 2020-05-22T12:57:35+02:00
Bronze

Dans cette uchronie, Mc Ewan nous entraîne dans un réflexion sur l'intelligence artificielle. Son robot, Adam, va-t-il bien cohabiter avec les humains qui l'ont acquis? Son exigence de vérité à tout prix est-elle supportable? L'auteur réussit à mêler une intrigue amoureuse style Jules et Jim à des reflexions philosophiques sur la justice, les choix qui s'offrent aux hommes dans la vie. C'est un roman exigeant, parfois déroutant par ses digressions scientifiques, mais débordant d'intelligence et qui nous permet de réfléchir aux questions posées par le transhumanisme.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Saturna 2020-01-20T13:35:20+01:00
Bronze

J’adore tout ce qui touche à l’intelligence artificielle aussi étais-je très emballée en découvrant ce roman parmi les nouveautés de la rentrée littéraire. Malheureusement, je suis ressortie de cette lecture plutôt déçue…

Pour commencer, le contexte ne m’a pas vraiment emballée. J’aurais préféré que l’auteur place son intrigue dans un futur proche plutôt que dans cette espèce d’Angleterre alternative. Je n’ai pas compris l’intérêt de modifier le passé, de parler de Margaret Thatcher, de la guerre des Malouines en version revisitée etc. Ce n’est pas ce que j’avais envie de lire. J’aurais préféré que l’écrivain se concentre vraiment sur la place des nouvelles technologies au sein de la société. Qu’il nous présente une Angleterre futuriste plutôt que changée. La Grande Histoire n’apportait pas grand-chose à la petite histoire des héros.

Ensuite, j’avoue que je me suis souvent perdue dans les considérations philosophiques du roman. Ian McEwan réfléchit à la condition humaine, à la morale, à notre façon de considérer le bien et le mal etc. Certes, c’est intéressant. Mais encore une fois, ce n’est pas ce que j’avais envie de lire. Je m’attendais à un thriller de science-fiction avec un peu d’action pas à un essai. Ça m’a semblé trop pompeux, trop "prise de tête" excusez-moi du terme. J’ai souvent décroché.

Enfin, je n’ai pas tellement aimé les personnages dont certaines réactions m’ont laissé très dubitative. Dès le début Adam manifeste un comportement particulier, limite flippant. Mais les héros ne semblent pas trouver ça trop dérangeant. Ils ont aussi une façon un peu étrange de se comporter les uns avec les autres parfois. Bref, je ne me suis pas identifiée à eux.

Néanmoins, il y a pas mal de choses dans ce roman qui m’ont tout de même intéressée et que j’ai appréciée comme le passé de Miranda et son histoire de vengeance ou la manière dont Adam s’immisce insidieusement dans le couple formé par Charlie et Miranda. J’ai trouvé ces passages vraiment captivants et bien écrits. Dans ces moments-là, j’étais à fond dans le bouquin.

L’écriture de Ian McEwan n’est pas déplaisante non plus. Il a une belle plume. Et il faut reconnaître qu’il est parvenu à écrire un roman assez original malgré un sujet de plus en plus abordé dans la littérature.

Je ne sais donc pas trop si je dois conseiller ou non ce roman. En soit, je le trouve assez bon mais je crois que ce n’est tout simplement pas l’histoire que j’avais envie de lire.

Afficher en entier

Date de sortie

Une machine comme moi

  • France : 2020-01-09 (Français)

Activité récente

soizig le place en liste or
2020-05-24T15:37:47+02:00

Évaluations

Meilleurs classements dans les Listes Booknode

Editeurs

Les chiffres

Lecteurs 14
Commentaires 3
Extraits 1
Evaluations 6
Note globale 6.83 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode