Livres
458 200
Membres
411 075

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Une mère



Description ajoutée par x-Key 2017-03-03T13:50:53+01:00

Résumé

Le roman qui a enflammé l’Espagne.

Barcelone, 31 décembre. Amalia et son fils Fernando s’affairent en attendant leurs invités. En ce dîner de la Saint-Sylvestre, Amalia, 65 ans, va enfin réunir ceux qu’elle aime. Ses deux filles, Silvia et Emma ; Olga, la compagne d’Emma, et l’oncle Eduardo, tous seront là cette année. Un septième couvert est dressé, celui des absents.

Chacun semble arriver avec beaucoup à dire, ou, au contraire, tout à cacher. Parviendront-ils à passer un dîner sans remous ?

Entre excitation, tendresse et frictions, rien ne se passera comme prévu.

Alejandro Palomas brosse avec humour le portrait d’une famille dont les travers font inévitablement écho à nos propres expériences, et celui d’une mère loufoque, optimiste, et infiniment attachante. Une mère profondément humaine, à qui il reste encore quelques leçons à transmettre à ses grands enfants : au cours de cette longue nuit, secrets, mensonges, non-dits et autres révélations familiales vont éclater.

Prenez place à table. Vous allez être servi !

(Source : Le Cherche Midi)

Afficher en entier

Classement en biblio - 22 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Eilia 2017-08-11T14:07:07+02:00

Maman avait dit qu'elle s'occuperait des fleurs, mais avec toute cette agitation, elle a oublié de passer chez le fleuriste cet après-midi, donc il n'y en aura pas. Maintenant, elle compte les grains de raisins à côté de moi. Elle les détache précautionneusement de leurs grappes, avec en fond sonore la radio qui braille triplement dans le petit appartement : dans le transistor posé près de l'évier, dans celui qu'elle a laissé allumé dans sa chambre et enfin dans celui de la salle de bains qu'elle n'éteint que très rarement. Nous sommes assis à la table du séjour, elle est occupée à compter son raisin et moi à plier les serviettes rouges à motifs de Noël, tandis que dans le four, le velouté refroidit en même temps qu'une viande, censée être de la dinde, à l'apparence indéfinie.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Nymphae 2018-06-16T17:35:28+02:00
Pas apprécié

Une comédie déjantée, certes ! mais bien trop pour que je puisse l’apprécier.

Une impression que l’histoire part dans tous les sens : on passe du passé au présent sans signe distinctif net qui informe le lecteur… Je m’y suis perdue quelque peu…

Le seul point positif de cette histoire, c’est la mère… Son coté déjanté et son coté maternel m’ont permise de continuer l’histoire mais non sans me faire force !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par astridg 2017-10-02T13:43:55+02:00
Lu aussi

Un peu déçue par ce livre, car je pensais qu'il s'agissait d'une comédie humoristique et j'avais vraiment envie de rire ! Malheureusement, ce n'est pas vraiment un roman comique (ou alors j'ai raté un truc), mais plutôt l'histoire d'une famille et d'un repas... C'était assez sympathique, mais pas non plus sensationnel ; je n'en garderai sans doute pas un souvenir impérissable.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par leslecturesdenini 2017-04-28T21:15:34+02:00
Or

Le repas de famille, un sujet qui parle à tout le monde, nous avons tous vécu ces moments de silence, de frustration, d'envie de meurtre ; un oncle qui parle trop, une sœur qui ne parle pas. Voilà à ce que je m'attendais en lisant le résumé, le tout surveillé par l’œil bienveillant d'une mère. L'auteur m'a offert plus que cela.

Le 31 décembre, nous sommes invités à ce repas de famille. Un moment qui se passe souvent mal mais pour lequel tout le monde se dit, cette fois ça ira mieux.

Nous rencontrons Amalia, une mère aimante, attachante, drôle, loufoque, elle prend soin de ses enfants. Fernando dit "fer" qui a des peurs, des doutes. Sylvia l’aînée de la famille le pilier sur lequel ils peuvent compter malgré leur réticence à son égard. Emma qui fait comme si tout allait bien. Mais aussi, Olga la pièce rapportée, Edouardo le tonton.

Nous allons faire connaissance avec eux à travers les yeux de Fer qui est le narrateur, entre passé et présent Fer nous présente sa famille. Nous apprenons les secrets, les non-dits qui les unit, découvrons leur personnalité, leur moment de vie. Nous sommes intégrés dans leur famille.

L'auteur nous fait passer par plusieurs émotions, ce n'est pas une comédie où nous rions à toutes les pages. Nous sourions, nous sommes émus, nous sommes agacés par certains personnages, nous avons envie d'en câliner d'autre.

Bref, une histoire de famille pas si banale que ça à lire pour passer un très bon moment.

Merci à Babélio et Le Cherche Midi de m'avoir permis de découvrir Alejandro Palomas.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Sadibebooks 2017-04-24T15:42:26+02:00
Or

Alejandro Palomas nous décrit avec humour le portrait d’une famille espagnole et surtout le portrait d’une mère humaine, aimante, tellement attachante, loufoque, optimiste et naïve. C’est une mère qui a encore beaucoup de choses à apprendre et beaucoup de choses à transmettre à ses enfants.

Une mère parle de l’amour maternelle mais aussi des incertitudes liées à la vie et des comportements qui sont engendrés par ces incertitudes. Nous suivons l’histoire à travers les yeux de Fernando (« Fer »), l’un des trois enfants d’Amalia. A travers lui, nous pouvons suivre les faits et gestes d’une mère qui se réapproprie de sa vie, de sa liberté après une vie conjugale pas très facile, et de ses enfants. Amalia est un personnage fascinant, certes parfois irritable et beaucoup trop naïve à son âge mais tellement humaine. C’est une mère qui prends soin de ses enfants à sa manière, et elle arrive toujours à aider à surmonter une passe difficile. Ce livre nous transmets tellement d’émotions. C’est pour ça qu’il est un coup de cœur pour moi et je ne peux que vous le conseiller vivement ! Prenez une place à table et faites le plein d'émotions !

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Hyaline 2017-04-21T15:21:27+02:00
Pas apprécié

Avant tout, merci aux éditions Le Cherche-midi pour l'envoi de ce livre.

J'avais postulé ce livre car je trouvais que le résumé était vraiment attirant, je m'attendais à quelque chose de très joyeux, de nouveau, et c'était pour moi l'occasion de lire un roman hispanique, chose que je n'ai pas faites depuis près d'un an maintenant. Je n'ai pas aimé la couverture, mais comme vous vous en doutez, je suis passée outre. J'accorde beaucoup d'importance au visuel lors d'un achat, je l'avoue, mais le but, c'est d'avoir un bon livre entre les mains, plutôt que beau.

Je me suis donc lancée dans ma lecture impatiemment. Et j'ai adoré commencer celle-ci, j'ai dévoré les 100 premières pages avec engouement ! J'appréciais le personnage de Fer, les secrets encore non révélés, la personnalité follement attirante de la mère. Puis... Petit à petit, j'ai eu du mal à lire, au point où j'ai mis presque deux semaines pour lire les 200 dernières pages... En effet, plus on rentre dans le livre, plus je me suis sentie vagabonder à droite, à gauche, à plus savoir où j'en étais dans le passé ou dans le présent. J'avais d'abord eu la sensation d'un livre rocambolesque, joyeux ! Et petit à petit, on rentre dans les secrets, et l'écriture, selon moi, est devenu de plus en plus fade, insipide. J'ai eu la sensation que les mots devenaient lourds, les pages longues... Je m'attendais à une comédie, et j'ai eu l'impression de vivre les affaires de Monsieur et Madame tout le monde, car c'est bien ce que décrit ce livre selon moi. Des histoires que l'on peut découvrir parmi nous-mêmes, concentrées dans une même famille, un même roman.

Ce livre n'est pas mauvais, loin de là, mais j'en attendais plus. J'ai adoré les personnages, mais petit à petit je ne supportais plus le côté loufoque de la mère, de ne pas savoir, comme les enfants, où est ce qu'elle voulait en venir. Il y a des moments très touchants, qui m'ont vraiment fait dire que je n'avais pas lu ce livre pour rien, et que j'en retenais quelque chose. Mais cela n'empêche pas le fait que je n'ai pas passé un bon moment de lecture. J'attendais plus d'humour dans la douceur, plus d'humour dans la douleur des différents personnages également. Mais ça n'a pas fonctionné...

Je ressors de cette lecture déçue.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par cookies72 2017-03-08T05:46:35+01:00
Or

Une histoire pleine de couleurs, d'émotions, de tendresse et d'amour. Et pourtant un passé douloureux et profondément triste pour chacun des membres de cette famille. Bien souvent un réveillon ou un simple repas en famille devient un "règlement de compte à Ok Corral", chacun y va de sa petite pique, de sa critique qui blesse. C'est le genre de repas que l'on craint et pourtant on continue à s'y rendre, en se disant que "cette fois-ci" ça ira.

Pour notre narrateur Fernando, c'est pareil, tout comme pour sa terrible et attendrissante maman - Amalia - elle est le centre névralgique de cette petite famille. Il faut dire qu'Amalia, qui a déjà un certain âge, est une petite dame vraiment étonnante. Elle vit dans son monde "martien" comme disent ses enfants. Mais il ne faut pas s'y fier, derrière ses loufoqueries, Amalia a tout compris, elle SAIT. Elle connaît les souffrances de ses trois enfants: Sylvia, Emma et Fernando. Elle sait, elle voit mais n'a pas toujours les mots pour apaiser les douleurs, alors elle gaffe, va souvent mettre les pieds dans le plat et va se mettre aussi dans des situations assez particulières.

Lors de ce repas, les langues se délient: ça pique, ça blesse, ça crie, ça pleure. Fernando nous contera tout au long du repas, le passé de chacun. On va comprendre la hargne et la rancoeur de Sylvia, l'aînée de la fraterie qui s'est toujours occupée de tous. Qu'on craint mais qu'on appelle à la rescousse au moindre problème. Elle est le roc sur lequel chacun va s'appuyer. Mais derrière cette dure et cruelle carapace se cache une terrible souffrance, une douloureuse perte, un vide. On découvrira aussi Emma et ses deux faces. La A du genre "je vais bien, tout va bien" et la B, la vraie Emma, celle que l'on a perdu au moment du terrible drame de sa vie. Fernando nous expliquera sa vie à lui aussi, ses peurs, ses doutes. Il y aura aussi Olga, la pièce "rapportée" et tonton Eduardo, le frère d'Amalia, véritable dandy globe-trotteur.

Auprès de chaque convive, on va s'attendrir, on va beaucoup rire et pleurer. Je suis passée du rire aux larmes tout au long de cette sublime lecture. La scène de la vidéo de Sindy et d'Eduardo était jouissive au possible, quel pure délice. Celle d'Emma assise à la terrasse d'un café est bouleversante. Le moment où l'on découvre comment de la pétillante Sylvia on en arrive à la Sylvia aigrie est traumatisant. Chacun a terriblement souffert, chacun a changé par la force des choses pour pouvoir survivre et non vivre.

Une magnifique histoire avec des personnages attachants, touchants. C'est beau, c'est plein de tendresse, les mots sont parfois dures à dire au sein d'une famille et cela laisse place à beaucoup d'incompréhension, de jugement. Mais lorsqu'on s'efforce d'ouvrir son coeur, on peut à nouveau avoir de l'espoir et on peut enfin avancer.

Afficher en entier

Dates de sortie

Une mère

  • France : 2017-03-16 (Français)
  • France : 2018-04-26 - Poche (Français)

Activité récente

Les chiffres

Lecteurs 22
Commentaires 6
Extraits 1
Evaluations 11
Note globale 5.64 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode