Livres
464 305
Membres
424 751

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Une rose pour l'Ecclésiaste



Description ajoutée par Aude 2011-01-23T20:18:12+01:00

Résumé

Des récits où se mêlent la poésie et l'extrapolation scientifique, le baroque et le suspense le plus haletant...

Ainsi dans Les portes de son visage, les lampes de sa bouche..., où un homme et une femme, trop orgueilleux pour s'avouer leur amour, rivalisent de témérité dans la capture d'un monstre des mers vénusiennes : montagne de chair écailleuse, regard de serpent...

Ainsi dans Une rose pour l'Ecclésiaste où, sur la planète rouge, les hommes sont morts, frappés de stérilité. Seules quelques Martiennes survivent. Gallinger, le Terrien, vient à elles — armé seulement d'une rose et du Grand Livre. Parmi ces femmes, il y a Braxa, la jeune danseuse sacrée...

Afficher en entier

Classement en biblio - 23 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par Caroline 2013-01-22T13:07:50+01:00

"Il arrive quelque fois que la nature, comme prise de remords, jette en aumône un os à ronger à ceux qu'elle mutile, à ses laissés-pour-compte. Souvent sous forme d'un talent, en général inutile, ou de cette malédiction : l'intelligence.

A quatre ans, Sandor Sandor était capable de réciter intégralement la liste des cent quarante-neuf mondes habités de la galaxie. A cinq ans, il pouvait nommer les principaux continents de chaque planètes et en tracer sommairement les contours à la crais sur des globes muets. A sept ans, il connaissait toutes les provinces, tous les états, tous les pays et toutes les grandes villes de tous les contineents des cent quarante-neuf mondes habités de la galaxie".

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

Je termine "Une rose pour l'Ecclésiaste".

Un recueil de quatre nouvelles de Roger Zelazny. Dans la première nouvelle, trois hommes aux "supers" pouvoirs traquent un quatrième qui a souhaité s'extraire de l'emprise d'une forme d'humanité qui le dégoute. La seconde nous invite à suivre l'existence désabusée d'un groupe d'hommes et de femmes qui vivent une éternité de fêtes dansantes et sombrent dans une incompréhensions de l'émotion humaine qui se déroule sans eux.

La troisième nouvelle explore l'océan de Vénus à la recherche d'un genre de calamar géant, aventure aquatique sur fond de rivalité de deux êtres qu'on devine qu'ils se sont déjà rencontrés.

La dernière nouvelle nous entraine sur Mars, l'étude philosophico-religieuse d'une vieille civilisation qui attend, résignée, la fin de son histoire.

On touche, chez Zelazny, aux mythes primitifs, à l'immortalité, aux supers-pouvoirs, au religieux et ce qui en découle ou qu'on interprète, ce qui pourrait advenir de l'humanité...

Même si les nouvelles sont inégales, le style est accrocheur.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Djulaie 2016-03-02T14:02:50+01:00
Or

Ce livre est un recueil de nouvelles, dont les thèmes extrêmement variés sont assez déstabilisants.

La première histoire ne m'a pas énormément marquée. Trois hommes aux dons hors du commun vont poursuivre un hors la loi grâce à ces dons. Ce que j'ai trouvé d'intéressant surtout, est le fait que les deux points de vue se défendent, et que c'est du coup assez crispant de les voir s'affronter pour un truc qui ne devrait pas avoir lieu d'être.

La seconde histoire est celle qui m'a le plus intéressé, notamment par son thème principal : un club dont les membres sont cryogénisés, et qui se dé-cryogénisent tous les deux mois pour faire la fête. Ils traversent ainsi le temps sans vieillir et sont considérés comme des dieux. Je n'avais encore jamais rencontré cette théorie en SF, et elle peut mener à de grand questionnements éthiques et philosophiques.

La troisième histoire est axé sur la chasse d'un serpent de mer géant. Sujet plutôt simple, mais efficace. Cette trame de fond sert à présenter une métaphore de ce qu'un homme et une femme peuvent être prêt à faire par orgueil pour impressionner l'autre.

La dernière histoire parle d'un poète allant sur mars pour répertorier tous les écrits martiens avant que survienne la mort des derniers représentants, victime de stérilité, comme l'a annoncée une prophétie à laquelle ils croient dur comme fer. Là bas, le poète rencontre sa dulcinée, et va tenter de contrer cette prophétie. Belle réflexion sur la religion et le libre arbitre.

Afficher en entier

Date de sortie

Une rose pour l'Ecclésiaste

  • France : 1999-01-04 - Poche (Français)

Activité récente

Kergan l'ajoute dans sa biblio or
2018-03-31T23:13:43+02:00

Les chiffres

Lecteurs 23
Commentaires 2
Extraits 1
Evaluations 4
Note globale 8.75 / 10

Évaluations

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode