Livres
554 080
Membres
598 922

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de uneliseuse : Mes envies

Deux filles sur le toit Deux filles sur le toit
Alice Kuipers   
Ce roman est une histoire lourde d’émotions et de sens puisqu’elle traite du deuil d’une jeune fille...
D’une sœur dans un attentat très lourd dont la famille a du mal à remonter la pente et à reprendre sa vie quotidienne.
Sophie voit une psychologue mais n’arrive pas à lui parler, ne veut pas lui parler.
Elle veut tout oublier, ne jamais parler de cette tragédie, et refoule tout, au risque d’étouffer, autant psychiquement que physiquement.
Au départ, on ne comprend pas tout mais on compatit comme tout un chacun face à une personne frappée par la perte d’un proche, puis la vérité se dévoile peu à peu et on découvre un immense traumatisme et on a encore plus mal non seulement pour Émily dont la vie a été fauchée en pleine jeunesse, mais aussi pour celles qui lui ont survécu.
Un roman fort et bouleversant...
J'ai vraiment aimé se livre je le recommande vivement ...
Beaucoup d'émotion que j'ai pu pleurer mon Dieu mes larmes ont beaucoup coulé ...
Et je me suis beaucoup attaché à notre chère et tendre Sophie...
Excellent livre
À lire...
Un endroit où se cacher Un endroit où se cacher
Joyce Carol Oates   
Un livre qui va vous faire pleurer.
Lutter contre le chagrin, tenter de (sur)vivre à sa peine. Résister à l'envie de se détruire.
Quand votre vie se brise... Comment la reconstruire ?
Un cri d'espoir, à mettre entre des mains suffisament matures.

par Vavi
Maintenant c'est ma vie Maintenant c'est ma vie
Meg Rosoff   
Ma première expérience avec Meg Rosoff... qui est devenue une de mes auteurs favoris... Elle manie le malsain comme personne, le chelou, le bizarre, l'étrange, le dérangeant, ça la connait... C'est pas un roman qui fait peur, non, c'est une histoire d'amour comme on en fait peu ; une histoire d'amour qui t'envoie une grosse claque à la figure, parce que t'as l'impression de t'immiscer dans l'intimité des personnages, de les regarder en gros plan et de les voir beaux, alors que ta morale te dit que c'est choquant...
Et ouais, effectivement, t'es choqué(e) : parce que justement, t'arrive pas à cautionner ta morale à ce moment là... Et quand t'as fini le bouquin, tu le repose doucement, parce que tu veux garder le secret des héros. Parce que tu les protèges, même si c'est sensé être tordu...

par flo0wer
Noir prélude Noir prélude
Laurie Faria Stolarz   
Eh bien…

J’ai beaucoup de choses à dire sur ce livre. Au début, je n’avais pas l’intention de lire ce tome 5 de la série « Bleu Cauchemar », car l’idée qu’elle soit en BD me paraissait bizarre et je ne suis pas fane des BD. J’ai un jour failli l’acheter, mais quand j’ai vue que le prénom de l’héroïne à changée mystérieusement, ça m’a refroidie et je l’ai laissée finalement. Mais récemment j’ai craquée et je l’ai pris. Et je ne regrette pas. J’ai eu un peu de mal à entrer dans le livre au début car je ne suis pas habitué à cette forme de lecture, mais au final c’était un petit livre très agréable à lire, mais je ne crois qu’il était vraiment nécessaire à la série.

Lucy (car pour moi elle restera toujours Lucy) recommence à faire d’étranges rêves sur la petite Maura, la fillette qu’elle gardait à l’époque et qui est décédée. Mais pourquoi rêve-t-elle de Maura soudainement ? Lucy à déjà bien suffisamment de problèmes avec Jacob pour en régler d’autres…

Cela été un tel bonheur de retrouver tout les personnages que j’ai quitté il y’a maintenant deux ans ! Ah j’ai adorée retrouvée Lucy, Jacob, Drea, Amber, P.J, c’était vraiment génial ! Ce n’est pas vraiment un « tome 5 », mais plus une petite nouvelle qui accompagne la série, il n’y à pas de grands dangers ni de mystères, c’est seulement le nouveau départ de Lucy et Jacob, car celui-ci avait omis de parler de Kira à Lucy, son ex-petite amie dont il se souvenait étrangement alors qu’il à tout oublier, même Lucy. J’ai détestée Kira. En seulement 160 pages, elle fait tout pour que Lucy et Jacob ne retournent pas ensemble.

Ce qui est bien, c’est que ce petit livret nous raconte presque tout ce qui s’est passé dans les quatre premiers tomes, dont pour ceux qui lus la série il y’a longtemps (comme moi) et qui ont du mal à se souvenir de l’histoire, c’est parfait ! Les dessins sont en général bien faits, je voyais bien Lucy, Jacob, Drea et Amber comme ça, il y’avait juste quelques fois où Lucy était vraiment moche. J’ai pris beaucoup de plaisir à lire cette petite nouvelle agréable, c’est tout mignon, et j’ai appréciée de retrouver ces personnages que j’avais quitté il y’a si longtemps.

Mais ceux qui ont lu la saga ne sont pas obligés de lire cette BD, le tome 4 à une fin satisfaisante.

Mortels petits secrets Mortels petits secrets
Laurie Faria Stolarz   
Un livre merveilleux ! On n'est absolument pas dessu de ce livre apres avoir lu les autres de cette auteur, qui sont tout aussi bien. La lecture et fluide plaisante a lire, je l'ai lu en 3 soirs avant de m'endormir, l'histoire par elle meme et sympathique, une histoire d'amour tres bien reflechis ! Tous les amis de camelia essaye de ce mettre en travers de la route de ce mysterieux Ben tres seduisant. J'ai beaucoup aimée le fait que se soit Ben qui ai des "pouvoirs sensoriels" et qu'il la defende evidement.
Beaucoup de suspense, meme si je m'attendais a que ce sois "cette personne" ( pour ceux qui non pas lu ^^) qui soit l'auteur de ses lettre enflammé.
Le seul reproche que je pourais faire , ses les piques que s'envoyent kimmie et Wes qui ressemble beaucoup a 2 autres personnages de la serie bleu cauchemar ^^ , donc a la fin on s'attend inevitablement a ce qu'il sorte enssemble mais ... Apparement non ! Grrr ! XD
J'ai vraiment adorer, cette auteur ecris toujours aussi merveilleusement bien, et je conseil a tous ceux qui sont blaser des S-F qui aime les jolie histoire d'amour pas trop nian nian et qui aime les policier suspence !

PS : quelqu'un sait s'il y a un tome 2 ?

par Myuw
La nuit où les étoiles se sont éteintes La nuit où les étoiles se sont éteintes
Nine Gorman    Marie Alhinho   
J'aime tellement cette histoire que l'attente sur wattpad est insupportable. C'est émouvant a souhait et l'histoire d'amour bien que tardivement abordée est magnifique. <3

Cherub : Dossiers secrets Cherub : Dossiers secrets
Robert Muchamore   
Ce livre est super drôle, il m’a bien fait rire ! Les 3 futurs de James sont totalement différents mais pourraient tous tellement bien lui aller ! Bref, c’est un petit complément à la saga très agréable à lire !
L'insaisissable logique de ma vie L'insaisissable logique de ma vie
Benjamin Alire Sáenz   
«we are what we remember.»

Comment ne pas aimer un roman écrit par le grand auteur de Aristotle And Dante Discover The Secrets Of The Universe? Comment ne pas aimer The Inexplicable Logic Of My Life? (Comment ne pas aimer les mots d'un auteur dont les romans ont toujours de longs titres?)
absolument. pas. possible.

ATTENTION, Benjamin Alire Sáenz a écrit un nouveau chef-d'oeuvre!
Alors certes, aucun roman ne sera jamais à la hauteur d'Aristotle And Dante Discover The Secrets Of The Universe à mes yeux mais The Inexplicable Logic Of My Life reste tout-de-même une merveilleuse lecture qui n'est pas passée loin d'être un coup de cœur.

The Inexplicable Logic Of My Llife était l'une de mes plus grandes attentes de 2017 et sérieusement, je n'ai pas été déçue!
J'ai dévorée ce roman.

On retrouve la plume de Benjamin Alire Sáenz; une plume simple qui rend cette simplicité magnifique et addictive. Une plume qui nous raconte une histoire qui aurait très bien pu être la nôtre avec toujours un brin de poésie.

Parce que c'est quelque chose que j'aime chez cet auteur: sa réalité (ainsi que la façon qu'il a d’assembler les mots). Que ça soit pour Ari et Dante ou pour Salvie, Sam, et Fito, Benjamin Alire Sáenz n'oublie jamais de nous rappeler via ses mots que ça aurait pu être notre vie ou celle de notre voisin. Il me rappelle à chaque fois que même quand nos vies sont différentes les unes des autres, elles ne le sont jamais complètement. (Un truc dans le genre.)

J'aime les mots de cet auteur autant que j'aime les vies qu'il raconte. Pas qu'elles soient parfaites ou quoi que ce soit dans le genre. Absolument pas. Mais parce qu'elles sont justement réalistes avec leurs hauts et leurs bas. Et oui, j'aime ça!
La vie de Salvador m'a touchée et elle m'a plu.

J'aime les personnages. ♥♥♥ Parce qu'ils sont humains et parce que j'aime penser que quelque part dans le monde, sous un autre nom et sous une autre apparence, il y a un Salvador, il y a un Vicente, il y a un Fito... Parce que comme je l'ai dit plus haut, Benjamin Alire Sáenz nous raconte des vérités, des vies qui pourraient appartenir à n'importe lequel d'entre nous. Et je ne sais pas, la façon dont il le fait ne manque jamais de me toucher en plein cœur.

Je me suis attachée à Salvie, à Sam, à Fito, à Mima, à Vicente (le père de Salvador) et en fait, à tous les personnages de ce livre. Je les ai adoré.

J'ai adoré l'amitié entre Sam et Salvador, entre Salvie et Fito, etc. J'ai adoré la relation entre Salvie et son père. D'ailleurs, je crois bien que ça a été ma partie préférée de ce roman. Je ne sais pas comment l'expliquer mais on sent vraiment l'amour d'un père et d'un fils, le lien qu'il y a entre eux via les moments qu'ils partagent dans TILOML. Comme s'il existait un endroit dans l'univers connu d'eux seuls. Vous voyez?

Enfin, c'est peut-être très bête dit comme ça mais j'ai adoré chaque pacerelle de ce roman. Et je le recommande, c'est tout. The Inexplicable Logic Of My Life vaut la peine d'être lu. Parce qu'en plus d'être une belle histoire, Benjamin Alire Sáenz n'oublie pas de nous rappeler certaines choses à propos de la vie, de l'amour, de la personne que la vie nous aide à forger et j'en passe.

Je n'ai rien de plus à dire sur ce roman. Mais sachez qu'il a gagné une place dans mon cœur. Et qu'il m'a clairement donné envie d'aller retrouver (une fois de plus) Ari et Dante. (Oui, j'en reviens toujours à Ari et Dante. J'ai d'ailleurs beaucoup pensé à eux durant ma lecture. Et un jour, sans aucun doute, je retrouverai à nouveau Salvie à son tour.)

À présent, je sais que Benjamin Alire Sáenz n'a pas juste eu un ÉNORME coup de chance d'avoir écrit l'histoire d'Ari et de Dante et que cette dernière ait eu un tel succès. À présent, je sais que cet auteur est juste bourré de talent pour toucher un lecteur en plein cœur et de nous rappeler que ses personnages sont peut-être fictifs mais qu'ils n'en sont pas moins humains et que quelque part quelqu'un est comme eux.

«Maybe I'd always had the wrong idea as to who I really was.»

par Sheo
Eleanor & Park Eleanor & Park
Rainbow Rowell   
http://wandering-world.skyrock.com/3219430089-ELEANOR-&-PARK.html

ELEANOR & PARK est une lecture passionnante et hyper touchante. C’est un roman qui nous met à fleur de peau et nous fait traverser tout un tas d’émotions. On passe de la nostalgie à la joie, de la mélancolie à la tristesse, du plaisir à la colère en quelques pages seulement. Eleanor et Park m’ont, eux, complètement ébloui. Ils font partie de ces héros que vous ne voulez pas quitter. Genre, du tout. En refermant le livre, j’ai soudainement réalisé qu’ils allaient me manquer, et ça m’a fait mal. Malgré tout, ELEANOR & PARK n’est pas la claque que j’attendais. Si l’intrigue est ultra émouvante et que l’écriture de l’auteure est juste saisissante, j’ai mis pas mal de temps à rentrer pleinement dans le récit. De plus, si, une fois vraiment conquis par l’histoire, j’ai adoré l’évolution des protagonistes et voir jusqu’où Rainbow Rowell allait les emmener, je dois bien reconnaître que la toute fin du roman m’a carrément pris au dépourvu… Dans le mauvais sens du terme. La conclusion est tellement frustrante qu’elle me dégoûte presque de ma lecture. J’ai eu envie de balancer mon livre et de hurler à l’auteure que sa décision était illogique au possible. Je garde donc un goût un peu amer concernant la fin de ce récit. Néanmoins, rien que pour la romance entre Park et Eleanor, qui est tellement époustouflante et remarquable, il faut absolument que vous alliez vous procurer ce roman.
Comme dit précédemment, j’ai eu beaucoup de mal à me plonger dans l’intrigue. La narration à la troisième personne pour les deux personnages ne m’a pas vraiment aidé, d’ailleurs. Je n’ai pas vraiment saisi pourquoi Rainbow Rowell avait opté pour ce genre de point de vue. Je pense que si le roman avait été écrit à la première personne, j’aurais pu encore plus m’attacher au héros ou bien, du moins, m’identifier à eux plus rapidement. Au fil des premiers chapitres, on découvre Eleanor et Park, leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs entourages familiaux, leurs façons d’appréhender l’existence. Si, au départ, je ne me suis pas trop senti concerné par ce qu’ils éprouvaient ou expérimentaient, j’ai tout de même eu le déclic assez rapidement. Et là… BOUM. Eleanor et Park sont loin, très loin, d’être des héros normaux. Ils sont décalés, étranges, spéciaux, dans leur bulle… Et irrésistibles. Sincèrement. C’est le genre de protagonistes que j’aimerais rencontrer à chacune de mes lectures. Ils sont tellement, tellement, tellement adorables et touchants, c’est juste prodigieux. Il y a quelque chose chez eux d’irrémédiablement humain et captivant, d’irrémédiablement fragile et imparfait, d’irrémédiablement émouvant et renversant. Une fois qu’on s’attache à eux, on n’a plus aucune envie de les quitter.
Si Park et Eleanor nous paraissent aussi profonds et réels, c’est grâce à la plume de l’auteure. Sincèrement, je crois que je peux compter sur les doigts d’une seule main les écrivains qui prennent le temps d’aussi bien retranscrire leurs héros. Le cadre familial est juste décrit à la perfection. Je n’ai pas peiné une seule seconde à me représenter les personnages et leurs habitudes, leurs attentes, leurs relations avec leurs parents, leurs frères ou leurs sœurs, leurs désirs, leurs souvenirs. J’aime TELLEMENT quand tout est fluide à ce point et que ça paraît aussi naturel. Rien que pour cela, ELEANOR & PARK est fabuleux. On sent bien que l’auteure a voulu leur conférer un côté hyper réaliste, hyper clair, hyper précis. C’est juste top. Sincèrement.
Cependant, je me dois de reconnaître une chose : si j’ai adoré ELEANOR & PARK, j’ai eu un énorme souci avec leur romance (seulement au départ, merci seigneur de la lecture). Alors oui, Eleanor et Park sont des exclus. Oui, ils sont bizarres et spéciaux et étranges et mis de côté et victimes de moqueries. D’accord, c’est affreux. Mais est-ce une bonne raison pour s’attacher aussi rapidement à la seule personne qui semble leur correspondre ? Je veux dire, évidemment que c’est une bonne raison. C’est même une excellente raison mais, là, c’est trop. Trop vite. Trop d’un coup. Trop, trop, beaucoup trop. Je n’ai pas cru une seule seconde à leur amour instantané. Genre, aucun sentiment n’était présent à un moment et hop, celui d’après l’autre personne représente le monde entier. Non. Sérieusement, non. J’ai trouvé que les choses étaient bien trop précipitées, bien trop simples, bien trop irréalisables. C’est dommage car sans ce bémol, tout aurait été parfait.
Je m’explique : une fois ce défaut oublié et leur relation complètement mise en place, Eleanor et Park, qui étaient déjà magnifiques, deviennent inoubliables. Leur histoire d’amour m’a pulvérisé, m’a enchanté, m’a fait frissonner, m’a coupé le souffle, m’a donné envie de pleuré, m’a déchiré et m’a anéanti. J’ai été désintégré par la passion qui unit ces deux héros, c’est aussi simple que ça. L’histoire d’Eleanor, que nous découvrons au fil des pages et qui m’a ému aux larmes, ne fait que rendre son attachement pour Park encore plus légitime et poignant. Park, lui, est tellement amoureux et dingue d’Eleanor que même les plus belles histoires d’amour feraient mieux de se cacher tant elles manquent d’intensité à côté de celle qui voit le jour entre nos deux héros. Rainbow Rowell écrit des passages qui ont carrément fait naître des papillons aux creux de mon estomac. C’est puissant. C’est épatant. C’est incroyable. Ouaw. Juste ouaw ♥
Je m’étais pensé sauvé jusqu’à la fin et, malheureusement, je me suis trompé. Si, à partir du moment où je suis enfin rentré dans l’histoire et où j’ai oublié mon problème concernant la rapidité avec laquelle se met en place les sentiments entre Eleanor et Park, tout était juste parfait et sensationnel, j’ai vite déchanté en découvrant les ultimes pages du roman. Et quand je dis les ultimes, c’est quelque chose comme les vingt dernières pages. En effet, plus je me rapprochais de la fin du roman, plus tout devenait épatant et formidable. J’ai été anéanti, consumé, pris aux tripes et complètement dévasté. Tout était sincèrement maîtrisé à la perfection. Les émotions devenaient encore plus brutes, plus intenses, plus fortes. Sauf que l’auteure a alors décidé d’emprunter la pire des voies possibles. Alors que nous avons droit à des révélations fracassantes, Rainbow Rowell en profite pour nous délivrer une conclusion HYPER ouverte et totalement incompréhensible. Cette fin est ultra frustrante et ultra rageante. Je ne comprends pas. Je ne comprends absolument pas. Qu’est-ce qui a pu passer par la tête de l’auteure pour nous écrire ça, en vrai ? Je suis tellement en colère et tellement déçu par cette fin que j’en hurlerais, là, tout de suite. Je suis tellement désolé pour Park, tellement désolé pour Eleanor. C’est juste horrible. Après, je me dis que si je ressens cela, c’est parce que je me suis réellement attaché aux héros. Mais ça ne me console qu’en partie. Ils ne méritaient pas une telle conclusion. Nos nerfs, nos émotions, et nous, non plus.
En résumé, ELEANOR & PARK est une lecture bouleversante, éprouvante et extrêmement touchante. Nous faisons la rencontre de deux protagonistes hors du commun et tellement, tellement adorables. Si j’ai eu du mal avec eux au départ, tout s’est rapidement arrangé. Même chose concernant leur relation qui m’a semblé beaucoup trop précipitée et trop peu approfondie au début. Une fois ce problème réglé, nous vibrons avec les personnages. Leur histoire nous bouleverse, nous coupe le souffle et nous pulvérise le cœur. Néanmoins, la conclusion – beaucoup trop ouverte à mon goût – me paraît complètement à côté de la plaque et ne correspond absolument pas au récit. Je reste sur ma faim et je déteste ça. ELEANOR & PARK est un roman irrésistible et inoubliable, que je vous recommande même malgré l’horrible fin qu’il possède. Ne pas rencontrer Eleanor et Park serait extrêmement regrettable, je vous le promets. Ils sont tellement parfaits et adorables, c’est fou… Tout comme leur histoire, en fait. Laissez-vous tenter, vous ne serez pas déçus.

par Jordan
Gomorra : Dans l'empire de la camorra Gomorra : Dans l'empire de la camorra
Roberto Saviano   
Sincèrement, je tiens à dire qu'il ne me serait jamais venu à l'esprit de lire un tel ouvrage ! J'avais peur de tomber sur une sorte de très long article de journal compliqué mais au contraire, Gomorra a su dépasser toutes mes appréhensions !
En Italien, nous travaillons sur la mafia dans la notion de mythe et héros, et j'avais choisi pour problématique "Est-il possible de lutter contre la mafia ?" J'avais parlé de Borsellino et de Falcone, de Peppino (cf. I Cento Passi) et un peu de Roberto Saviano dont nous avions lu un article disant qu'il 'était sous escorte depuis ses révélations... C'est donc notre professeure qui nous a conseillé de lire le roman du journaliste et je l'en remercie parce que c'est une très belle découverte que je recommande vivement !

Le roman s'ouvre sur une scène très forte, celle de corps chinois qui tombent, morts, d'un container de bateau. Dès le début, donc, nous plongeons dans l'univers malsain de la camorra.
Au fil de ma lecture, je dois avouer que j'étais de plus en plus pessimiste quant à la réponse de ma problématique tant la camorra me paraissait étendue. Elle contamine tout comme une pieuvre qui allonge ses tentacules et franchement, les révélations de Saviano sont terrifiantes.
Elles donnent aussi une autre vision des mafieux, que je trouve intéressante, car elle permet de comprendre pourquoi tant de jeunes deviennent mafieux.
Lorsque nous avons étudié ce sujet en cours, nous avions vu que les gens devaient parler et honnêtement, je trouve que nous ne pouvions pas voir l'étendue de l'omerta ou de cette peur omniprésente pour les gens de Naples (ici). Là, grâce au roman, je comprends pourquoi les gens préfèrent se taire. Ils voient des corps déchiquetés très souvent à cause des guerres très fréquentes entre mafieux, ils sont menacés ou doivent survivre...
Enfin, le dernier chapitre sur les stakeholders m'a vraiment choquée, pour ne as dire révoltée ! Toutes ces ordures que l'on enterre dans le sol, ou que l'on mélange à du compost pour faire du soi-disant engrais ! Ce roman, donc, fait également le lien avec les problèmes environnementaux dans ce dernier chapitre, et c'est vraiment très intéressant.
Pour conclure, je puis dire avoir été étonnée du style de Roberto Saviano. En effet, je m'attendais à un style banal, que l'on retrouve dans les journaux, alors que là c'est fluide, et l'on ne s'ennuie pas.
L'auteur a pris un grand risque en publiant ce livre, et il est certainement un héros, vu le danger que représentent les mafieux.

par Azza9

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode