Livres
567 836
Membres
622 669

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

- Can we talk?

- Of course. Are you going to ask me on a date? Blackmail me into dating you ? Spoiler alert, I’ll say yes.

- No. Come on.

- I already have my date outfit planned. Thong. That’s it. Not the cute kind either. The one with like the penis sling in the shape of some strange object. Maybe an ice cream cone. Do you like ice cream ?

- You do realize we work in a place filled with vampires who can probably hear you harassing me ?

- Nah, they’re not listening.

Afficher en entier

- Tout va bien. Tout ira bien. Je vais te protéger. Je vais l'arrêter. Je te promets que je le ferai, me jure Marcus d'une voix déterminée.

- OK, me forcé-je à répondre malgré ma respiration étranglée.

Seulement, Marcus ne comprends pas.

C'est un monstre. Un démon. Un diable.

Et il vient pour moi.

Afficher en entier

« Je lui souris tandis qu’il arrive enfin au portillon. Je retire mes patins en le regardant.

— Donne-moi ta main.

— Non. Je ne fréquente pas les brutes, proteste-t-il.

Alors qu’il lève le pied, son autre part derrière lui et il se retrouve à faire le grand écart dans l’embrasure de la porte.

Même moi, je me retrouve à grimacer.

— Humain, quel est cet appareil de torture que tu m’as forcé à mettre à mes pieds ! s’écrie-t-il. Mes boules se sont séparées en deux !

— Elles étaient déjà en deux, c’est pour ça qu’on les appelle des boules et pas une boule, expliqué-je gentiment en m’agenouillant devant lui. Tu vas bien ? Ça n’a pas l’air d’aller, mais j’ai pensé que je devais quand même demander.

— Traîne-moi. Sauve-moi de ma misère, me supplie-t-il quand je lui saisis le poignet. »

Afficher en entier

« Il glisse un pied en avant, mais le deuxième pied part immédiatement derrière lui, et il s’écrase au sol. Et je me retrouve là, à regarder Marcus le Grand. Celui que rien ne décourage. Que rien n’attire. Allongé sur le sol.

À cause de moi.

Oups.

— Je regrette tellement ce rendez-vous, ronchonne-t-il.

Je laisse échapper un rire avant de plaquer ma main sur ma bouche.

— Hum… je veux dire… ça va ? lui demandé-je en m’agenouillant à côté de lui.

— Comment suis-je censé te montrer mon sex-appeal alors que je me retrouve sur le dos ?

— Tu pourrais être dans n’importe quelle position que je te trouverais toujours sexy, répliqué-je en prenant son poignet. Es-tu prêt à te lever ?

— Non. Je préfère patiner comme ça. S’il te plaît, va gazouiller autour de la piste tant que tu veux et reviens me chercher quand tu auras fini. Je continuerai à essayer d’être viril et impressionnant tout en restant allongé ici.

Un enfant d’environ quatre ans passe à toute vitesse, ses parents le suivant de près.

— J’aurais dû le faire trébucher pour m’avoir envoyé ça en plein visage, se plaint-il. »

Afficher en entier

« — Ce truc avec l’humain, c’est une blague, n’est-ce pas ? demande-t-il.

Lorsqu’il est en colère, son accent est plus prononcé.

— Si c’est le cas, je n’ai pas encore trouvé l’occasion de rire.

— Un humain… dans un département qui n’en a jamais vu ? C’est quoi ce bordel ?

Je ne blâme pas Karsyn pour sa haine des humains. Il n’a jamais été traité avec gentillesse par ces derniers, et a grandi à une époque où les vampires étaient traités comme des animaux sauvages. Mais il doit aussi comprendre que ce gamin n’était même pas encore né à cette époque.

— Il faut juste… qu’on patiente et observe.

Il soupire en ébouriffant sa sombre chevelure.

— Je me réserve le droit de le manger en premier.

Je ricane à cette idée.

— Bon sang, non, Karsyn, tu ne peux pas manger l’humain. Surtout que, puisqu’il doit être mon partenaire… c’est à moi que revient le droit de le manger.

— Comme c’est flatteur ! Vous vous battez tous les deux pour moi, intervient l’humain en question en s’avançant derrière moi.

Comment diable ne l’ai-je pas entendu arriver ? Je suppose qu’avec le bruit de la pièce, je n’étais pas concentré sur lui.»

Afficher en entier

- Voici Finn Hayes. Pas la peine de se rappeler son nom. Quelqu’un va probablement le manger d’ici demain.

- C’est une proposition ? demandé-je. Parce que si c’est le cas, ça pourrait bien ne pas trop me déranger d’être mangé.

Il me jette un regard meurtrier tandis que la femme et l’homme blond se mettent à rire.

Je hausse les épaules et justifie :

- C’est toi qui fais des blagues en disant vouloir me manger. Je précise juste que je suis intéressé. Un petit grignotage n’a jamais fait de mal à personne.

Afficher en entier

- Comment en savez-vous autant sur ce gamin ? demandé-je avec incrédulité.

- Il parle… beaucoup . Si tu ne sais pas tout sur lui à la fin de ta première journée de travail en sa compagnie, c’est qu’il est soit mort, soit inconscient. Mais je le connais aussi depuis qu’il est jeune.

Je ferme les yeux et soupire.

Afficher en entier

- Pour qui ce gamin se prend-il ? grommelle-t-il.

Bien qu’il m’apprécie clairement, moi et tout ce que je lui fais subir, Brooks se moque de moi.

- Pour une petite mouche qui bourdonne bruyamment en harcelant tout le monde.

Afficher en entier

« — Laisse-moi deviner, toi, tu as réussi haut la main.

— La plupart d’entre eux. J’en ai… raté un.

— Lequel ? demandé-je, mourant d’envie de savoir.

— Un cours sur les interactions sociales.

— Toi ? ironisé-je en me mettant à rire. Mon petit papillon social ? »

Afficher en entier

« Je m’arrête à la maison de l’humain à six heures. J’ai fait de mon mieux pour être en retard, mais vu que je déteste aussi l’être, j’ai fini par être parfaitement à l’heure. »

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode