Livres
464 250
Membres
424 630

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

Extrait ajouté par camil34 2016-05-06T13:16:16+02:00

- De quoi parle votre nouvel album, celui que vous défendez actuellement sur scène ?

- Camille, arrête. Il faut qu’on parle mais pas de ça.

Je baisse les yeux, interdite. Son regard que je perçois sur moi me démunit tant que je sens mes objectifs s’envoler. Un peu plus et je risque de lui donner ce qu’il veut. Mon attention. Je ne me laisse pas démonter. Il me reste approximativement quatre minutes et je compte bien les mettre à profit pour faire correctement mon boulot.

- Cherchez-vous à choquer avec certaines de vos paroles, jugées parfois déstabilisantes pour la jeunesse actuelle ?

- Je suis désolé. Tellement désolé.

Ses mots sont prononcés si faiblement que je me demande si je ne rêve pas. Je sais que, si mon regard croise le sien, je vais le regretter. Je me souviens de la toute première fois où je l’ai vu. Ses yeux m’ont marquée au fer rouge. Si je veux m’en sortir, je ne dois pas le regarder.

Je poursuis, le cœur en vrac et les nerfs en pelote.

- Craignez-vous la polémique ?

Je sais que je n’aurai, une fois de plus, aucune matière à mon article mais tant pis. Je suis aux commandes et je veux le rester.

- La seule polémique que je regrette est celle que j'ai créé entre toi et moi. Viens là. 

Aux mouvements de son corps, je sens ses bras qui m’attirent à lui. Lorsqu’il bouge, une délicieuse odeur émane dans toute la pièce. Son odeur à lui. Celle qui me rend dingue. Je ne secoue pas la tête pour lui montrer que je refuse. Je reste stoïque, parfaitement immobile, et pose ma question suivante de la façon la plus détachée possible.

- Comment vivez-vous votre succès ?

Il soupire. Parfait. Il commence à comprendre que je ne suis pas une énième groupie qui va lui donner ce qu’il attend.

- Mal. Je le vis mal.

Il a haussé le ton. Je le sens se passer les mains dans les cheveux. Je l’ai atteint. Tant mieux pour moi. Tant pis pour lui.

- Putain, Camille, ne me fais pas ça. Pas maintenant.

Je sais qu’il s’apprête à vivre deux heures intenses mais je m’en fiche. Il fallait qu’il y pense avant.

Je pose ma dernière question comme si de rien n’était.

- Qu’attendez-vous de cette tournée européenne ?

Il ne répond pas tout de suite. J’entends son souffle régulier envahir la pièce. Mes yeux sont toujours baissés et mes mains posées calmement sur ma pochette de travail. Alors que je le sens se pencher doucement devant moi, mon corps se raidit.

- Toi. C’est toi que j’attends. 

Afficher en entier
Extrait ajouté par marine811 2015-11-13T19:57:37+01:00

J’entends une nouvelle musique qui vient de commencer. Sa voix, plus douce, chante un morceau que je ne connais pas. Lorsque je les rouvre, je ne peux m’empêcher de sursauter. Mon cœur se met à battre à tout rompre. La culpabilité ressurgit, plus forte que jamais.

Ses deux grands yeux gris sont braqués sur moi et me fixent avec une telle insistance que même mes jambes ont du mal à me porter.

Afficher en entier
Extrait ajouté par la-voyageuse 2017-01-06T03:14:23+01:00

- Mes lèvres continueraient leur exploration un peu plus vers le bas. Puis, je te goûterais. Langoureusement jusqu'à ce que tu me supplies de te pénétrer.

Nouveau sourire amusé.

- Tu as oublié un léger détail ….

Elle me baratine. Malgré tout, je sens avoir zappé quelque chose.

- Tes habits !

Bon. Merde. Ok. Elle n'a pas tort. J'avais légèrement zappé cette partie du chapitre. Elle ne va quand même pas me le reprocher. Dans toute l'histoire de l'humanité, personne n'a appris à lire en deux minutes. C'est censé être la même chose avec le passage de la baise à l'amour, non ? La connaissant, elle ne me laissera pourtant aucune circonstance atténuante.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Ginabella59 2016-08-30T20:28:17+02:00

Je ne sais pas où nous sommes. Sûrement l’escalier. Je me souviens avoir monté quelques marches. Je sens mon dos se faire plaquer contre le mur froid. Puis, ses lèvres se coller contre les miennes. Au début, le baiser est fort. Presque violent. Puis, doucement, presque avec délicatesse, ses lèvres ouvrent les miennes. Je sens alors sa langue se glisser avec volupté dans ma bouche. Le contact est profond et long. Le temps s’arrête. Je ne sais pas combien de temps nous restons ainsi.

Lorsque ses lèvres s’écartent des miennes, il me fixe avec une intensité nouvelle.

- Et, maintenant ?

Sa voix est emplie d’une promesse qui m’échappe. Je sens ses doigts frotter l’arrière de mon cou et monter dans ma chevelure éparse.

Incapable de lui apporter une quelconque réplique, je presse ma bouche contre la sienne espérant sincèrement trouver une réponse au cruel dilemme qui est en train de me marteler le cerveau.

Afficher en entier
Extrait ajouté par Elowenn 2015-12-09T21:10:05+01:00

-Vos places VIP vous donnent accès aux loges privées des membres du groupe.

Je n’écoute pas mon cœur qui se met, une nouvelle fois, à battre la chamade. Je me retourne et fixe Justine d’un regard interrogateur. Je me sens confuse. Ce n’était pas comme ça que ça devait se passer. Culpabiliser. Venir. Culpabiliser. Écouter. Culpabiliser. Partir. Culpabiliser. Oublier. Je vois d’ici la tête de ma mère si elle savait ce que je fais actuellement. Elle s’étoufferait avec sa troisième barre protéinée de la journée. Mais, elle n’est pas là. C’est Justine qui se trouve à mes côtés. Heureuse à l’idée de rencontrer son idole mais terrifiée de se dire que je ne vais pas accepter. Personne n’a le droit de se mettre en travers de son rêve. Ni moi. Ni ma mère. Elle mérite d’y aller. Tandis que je fais un signe de tête entendu au vigile, elle m’adresse le plus beau des sourires. Nous le suivons tout en ignorant les regards assassins des groupies encore présentes. Après avoir longé la scène, nous nous retrouvons dans un long couloir qui donne directement accès à toutes les loges.

- Voila, nous y sommes.

Le vigile s’est arrêté devant la porte numéro sept. Il nous adresse un petit sourire de connivence. Cela me blesse de me dire qu’il doit probablement penser que nous sommes deux groupies comme il en rencontre par milliers à chaque concert. C’est peut-être le cas de Justine mais pas le mien. Pourquoi suis-je, tout à coup si tendue ? Je me connais. Ce n’est pas cet homme qui me met dans un état pareil. C’est quelque chose d’autre. Non. Quelqu’un d’autre.

Lui.

Jared Tom.

L’homme qui se trouve derrière cette porte.

Inutile de tergiverser. Je le sens. Pire. Je le sais.

J’en ai la certitude quand je le vois ouvrir la porte, son regard pénétrant plongé dans le mien comme si c’était la chose la plus naturelle au monde.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode