Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Valerie-180 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Étreinte, tome 1 Étreinte, tome 1
June Moore   
Très bien, pour les amatrices du genre.
Je l'ai mis en liste de diamant pour sa catégorie (romance érotique), pas tous genres confondus, évidemment (ce n'est pas de la grande littérature).

Un excellent petit livre pour se détendre et rêvasser, c'est frais, un peu naïf, drôle, sans prise de tête. Le livre parfait pour oublier ses soucis quotidiens et s'évader comme quand on était ado.
L'écriture est très sympa et les personnages super attachants (ils n'ont rien à voir avec ceux de la couverture !).

Une belle scène d'amour torride, un héros intéressant (et sexy en diable !) et une héroïne rigolote.



par Zely
Étreinte, tome 11 Étreinte, tome 11
June Moore   
Institut médico-légal de San Diego, Californie. Mercredi 24 mars.

Il est allongé sur le dos, pâle, les yeux clos, ses cheveux blonds collés au front ; sa lourde carcasse définitivement immobile. Il repose sous un drap blanc que l’assistant du légiste a descendu afin de me permettre de voir son visage, pour l’identification. Je serre la main de Roman à la broyer. L’agent du FBI chargé de l’affaire, Frances Devon, se tient en retrait, silencieuse. C’est elle qui a téléphoné à Roman hier pour nous demander de quitter notre paisible retraite sur notre île paradisiaque. Pour les besoins de l’enquête. Pas moyen de refuser. C’était formulé poliment, mais une convocation reste une convocation. On ne dit pas non au FBI.

Nous sommes séparés du corps par des cloisons vitrées et je m’en détourne rapidement pour me concentrer sur l’écran vidéo devant moi. Gros plan sur la tête du cadavre. Je l’étudie attentivement, puisque c’est ce qu’on attend de moi, mais la nausée me noue les tripes. Je suis soulagée de ne pas avoir à entrer dans la pièce réfrigérée, de ne pas subir l’odeur et la proximité de la mort, encore une fois.

– Est-ce que vous le reconnaissez ? me demande Devon.
Je hoche la tête, assaillie par les souvenirs cauchemardesques de mon enlèvement. Roman passe un bras autour de ma taille, pour me soutenir, et ça me fait un bien fou. J’inspire profondément.

– Oui, je le reconnais.
– Vous pouvez me dire son nom ?
– Non. Désolée. Je ne crois pas que Baldwin l’ait mentionné. Pour moi, c’est juste le grand benêt qui devait me surveiller quand j’étais enfermée dans cette chambre.
Étreinte, tome 10 Étreinte, tome 10
June Moore   
J’ai toujours voulu voir Las Vegas. J’ai toujours pensé que ce devait être un des endroits les plus dingues et décadents de la planète, grandiose, d’une démesure insolente, d’un luxe à donner le vertige. Une expérience inoubliable, le truc à faire une fois dans sa vie, comme sauter à l’élastique, nager avec les dauphins ou se payer une virée shopping avec Jennifer Lawrence.
Aujourd’hui, c’est un vœu devenu réalité et, finalement, je m’en serais bien passée. Parce que cette ville paraît nettement moins attrayante quand on la traverse ligotée dans un 4X4, kidnappée par un dangereux psychopathe qui ne rêve que de vous voir mourir à petit feu.

Amy, aux prises avec l’homme qui a assassiné la mère de son beau milliardaire, se retrouve en très mauvaise posture. Séquestrée, menacée, malmenée, elle appelle Roman à la rescousse de tous ses vœux. Oui, mais pour intervenir, encore faudrait-il que Roman sache qu’elle a été enlevée…
De Las Vegas à la Vallée de la Mort, suivez Amy et le très sexy Roman Parker dans une aventure brûlante qui vous conduira jusqu’aux plages blanches d’une île paradisiaque…

par cdv25
Étreinte, tome 9 Étreinte, tome 9
June Moore   
La chambre de Roman, sous les toits, est spacieuse et spartiate, équipée d’un immense lit en bois sculpté face au balcon qui donne sur le Mississippi... et c’est à peu près tout pour la déco. Un ventilateur, un tapis navajo, deux ou trois tableaux aux murs, et une glycine en bac, tentaculaire, éclairée par de petites lampes à ultraviolet, qui occupe tout le coin ouest, complètent l’ameublement. Cette lumière douce est la seule allumée dans la pièce quand j’attire Roman vers le lit. Elle souligne à peine les angles de son visage dont les traits se fondent dans la pénombre légère. La nuit est chaude et calme, et j’ai envie de lui, de sa force, de sa douceur.

Il retire son pull et son tee-shirt d’un seul mouvement, et comme chaque fois je m’émerveille devant son torse aux muscles secs. Roman est un sportif, un coureur, un homme qui pousse souvent son corps dans ses derniers retranchements, et tout dans sa musculature respire la volonté et la maîtrise, la puissance alliée à la vélocité. J’effleure son ventre du bout des doigts, ses abdos saillants, la ligne soyeuse de poils noirs qui descend de son nombril pour se perdre sous sa ceinture. Mes lèvres suivent le tracé de mes doigts, puis je le déboutonne. Il bloque sa respiration quand, en m’agenouillant pour baisser son jean, je frôle de mes cheveux son sexe qui se dresse. J’aime cet instant fugace où je le vois gonfler et se raidir.

Roman pose une main sur mon épaule, la remonte sur ma nuque et, d’une pression des doigts, m’incite à me redresser. Il est silencieux et grave, ses gestes sont mesurés ; seuls l’intensité de son regard et l’arc tendu de son sexe trahissent son désir. Debout face à lui, j’appuie mes doigts à la base de son cou, là où palpite sa carotide ; elle pulse puissamment, un rythme lent qui s’accélère quand je me penche pour passer ma langue sur ses lèvres et que je me colle à lui. Un lien direct avec son cœur.

Un cœur qui bat plus vite, plus fort, à mesure que les mains de Roman s’égarent sous ma chemise à manches longues et dégrafent mon soutien-gorge, une jolie chose en dentelle mauve auquel il n’accorde pas le moindre regard quand il me l'enlève. Pas plus qu’à la culotte assortie qui suit le chemin de mon pantalon pour finir au sol. Puis il me serre contre lui et reprend mes lèvres, mes seins s’écrasent contre lui, nous voilà peau à peau, cœur à cœur ; le mien s’emballe.

La bouche de Roman me fait toujours un effet fabuleux, son goût sucré, sa manière d’embrasser exigeante et tendre, jamais invasive, mais jamais hésitante, la manière d’un homme qui sait ce que j’aime, mais qui prend aussi ce qu’il veut, comme il veut, autant qu’il donne. Je pourrais passer des heures à essayer de décrire les sensations que me procure sa bouche, sans jamais parvenir à en donner un aperçu. Quand il m’embrasse, c’est comme s’il déconnectait tous mes sens, toutes mes fonctions vitales, pour les relier aux siens : mon souffle et mon cœur ne dépendent plus que de lui, mon ventre n’obéit plus qu’à ses caresses, mes jambes me trahissent et ne cherchent qu’à s’écarter pour le laisser passer, mon sexe s’ouvre comme une fleur sous les rayons du soleil. C’est à la fois grisant et déstabilisant, cette perte de tout contrôle de mon propre corps, cette soumission irrépressible.

Les mains de Roman me caressent maintenant le dos, les hanches, les fesses, en un carrousel sensuel ; elles sont douces et chaudes, elles prennent leur temps, dessinent des arabesques, laissent dans leur sillage un frisson qui me hérisse l’échine, comme une brûlure délicieuse. J’ai chaud. Très chaud. Je me sens envahie d’une langueur qui me coupe les jambes, et quand la main gauche de Roman, soudain, s’écarte du tracé défini par la droite pour bifurquer de ma hanche à mon ventre, de mon ventre à mon aine, de mon aine à ma fente, humide et tiède, qu’elle caresse et pénètre, je pousse un gémissement et m’affaisse sur le lit derrière moi. De la main droite, Roman accompagne ma descente en douceur et je me retrouve assise face à lui, la bouche à quelques centimètres de son sexe érigé, sombre et palpitant. Puis il se laisse tomber à son tour, sur les genoux, et il écarte les miens des deux mains. C’est lui maintenant qui a la bouche au niveau de mon sexe quand il se penche vers moi. Je m’ouvre un peu plus devant lui et je pose les mains sur sa tête. J’aime jouer avec ses cheveux quand il s’occupe de moi. Et là, j’ai très envie qu’il s’occupe de moi...

Il me sourit, la tête légèrement inclinée sur le côté, et je donnerais un an de ma vie pour chacun de ses sourires. Je détaille ses lèvres, ni trop épaisses ni trop fines, au pli moqueur. Il m’écarte plus grand les cuisses, je suis brûlante et frémissante, je vibre d’impatience et de désir. Il commence par déposer, à la lisière de mon sexe, des baisers légers, paresseux, qui me chauffent et m’excitent encore plus, qui sont sur ma peau délicate comme des papillons aux ailes incandescentes. Je gémis son nom, je sens que je me liquéfie. Dans mon ventre tout semble fondre et se diluer pour venir perler à mes lèvres ; d’un coup de langue, il goûte mon clitoris. La surprise, la décharge de plaisir, intense, me font sursauter et gémir de plus belle.

– Tu as un goût d’épices, Amy, à la fois douceâtre et piquant. Tu es délicieuse.
– Alors dévore-moi... murmuré-je, en appuyant doucement sur sa tête pour le ramener là où je veux, là où j’ai besoin.

par AMETHYST
Étreinte, tome 8 Étreinte, tome 8
June Moore   
Après ses péripéties au Brésil et ses frasques lors du carnaval de Rio, Amy retrouve New York, ses buildings, ses lumières, sa météo glaciale et ses séduisants hommes d’affaire richissimes. Enfin… un, surtout.
Beau, fort, sexy, tendre, drôle et (presque) romantique, Roman Parker est l’homme de sa vie. Et il lui a déclaré son amour, enfin. Elle se remémore en souriant sa déclaration d’amour peu orthodoxe, sur fond de heavy metal, elle se la repasse en boucle et traverse sur un petit nuage cette fin de février mouvementée autant que pluvieuse. Rien ne semble pouvoir perturber son bonheur, qu’elle se retrouve coincée sur des manèges vertigineux, ou nez à nez avec un chien monstrueux aux crocs comme des couteaux à désosser, ou aux prises avec l’ex-petit ami de sa sœur…
Roman, son Roman, l’aime et c’est tout ce qui compte.

Je voudrais que Roman se fonde en moi, qu’on se dilue ensemble, et qu’il ne reste au matin, de nos deux cœurs, qu’une mer étale d’amour et de sensualité.

Pourtant, en s’intéressant au passé de Roman et à la mort de sa mère, Amy a déclenché une réaction en chaîne dont les effets et conséquences, petit à petit, vont ébranler leurs vies à tous les deux…

par cdv25
Étreinte, tome 7 Étreinte, tome 7
June Moore   
j'aime énormément cette série

Étreinte, tome 6 Étreinte, tome 6
June Moore   
– Non. Il a fait ajouter un grand canapé dans sa chambre au Sleepy Princess. Il m’a autorisée à squatter son lit chaque fois que je voulais, mais lui dort sur ce foutu rogntudju de canapé de zut de merde !
– Et tu ne l’y rejoins pas ? m’étonné-je, connaissant le caractère plutôt volontaire de ma petite sœur…
– Pff… j’ai essayé, la première fois. Mais il m’a attrapée et ré-flanquée dans le lit sans ménagement. Il a dit qu’à la prochaine incartade, il me menottait au radiateur. Quel sale flic…
Étreinte, tome 5 Étreinte, tome 5
June Moore   
Après une rupture douloureuse, des fêtes de famille trépidantes et une réconciliation tout en sensualité mais encore terriblement fragile, Amy est plus que jamais amoureuse de son ténébreux milliardaire, le très secret (et très sexy !) Roman Parker.
Prudemment, tous deux apprennent à mieux se connaître. Ils découvrent en chacun ces mille petits riens qui rendent l’autre unique et irremplaçable. Et pour Amy, la moindre séparation devient une véritable torture.

« Roman me manque. J’en oublie tout le reste de mon vocabulaire, j’ai l’impression que ma vie se résume à ces trois mots. Roman. Me. Manque !»

Mais qu’en est-il de Roman ?
Attentionné, tendre et plein d’humour, il semble pourtant ne jamais se livrer tout à fait. Amant, businessman, mais aussi fils d’acteurs… et si toute sa personnalité n’était bâtie que sur des apparences ?
Amy et Nils Eriksen, le troublant lieutenant aux airs de Viking, vont creuser son passé, encore un peu plus loin…

par cdv25
Étreinte, tome 4 Étreinte, tome 4
June Moore   
Amy avait presque apprivoisé Roman Parker, l’énigmatique milliardaire, aussi sexy qu’insaisissable. Presque. Jusqu’à ce qu’il s’aperçoive qu’elle enquête sur les fantômes de son passé. Jusqu’à ce qu’il la quitte froidement.

Aujourd’hui, il réapparaît dans sa vie… mais pas vraiment pour les raisons qu’elle espérait.

Entre l’effervescence des fêtes de famille, les amours tumultueuses de sa petite sœur, sa rencontre avec un beau flic aux allures de Viking et les rebondissements de son enquête, Amy ne sait plus à quel saint se vouer. Alors avec le retour, au milieu de cette pagaille, de son troublant amant, elle a bien du mal à garder la tête froide et à calmer les battements de son cœur.

par cdv25
Étreinte, tome 3 Étreinte, tome 3
June Moore   
Toujours aussi prenant, j'ai hate de connaitre la suite vu comment se termine ce tome !

par Eloise07
  • aller en page :
  • 1
  • 2