Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Valerie-50 : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Versailles, le Palais de toutes les promesses, Tome 2 : Le Roi noir de Versailles (1668-1670) Versailles, le Palais de toutes les promesses, Tome 2 : Le Roi noir de Versailles (1668-1670)
Jean-Michel Riou   
Nous retrouvons la famille Pontgallet à Versailles où leur entreprise de maçonnerie prospère. De l'autre côté de la Place d'armes, le roi noir règne grâce à traine la patte. Un des deux clans est de trop dans cette ville qui prospère.
Par rapport au premier roman, Il y a plus de passages sur des personnages historiques comme Colbert, Le nôtre, Le Vau, etc...
Ne le dis à personne Ne le dis à personne
Harlan Coben   
Je l’avoue ! C’est le premier roman de cet auteur que je lis. Et je l’avoue, je n’ai pas vu le film. J’ai donc lu ce thriller sans a priori.
Le Docteur Beck, pédiatre, a perdu sa femme il y a 8 ans, victime d’un serial killer. Le Dr Beck se plonge dans son travail jusqu’au jour où il reçoit un mail mystérieux.

C’est un excellent thriller. Je suis très vite rentrée dans le récit qui multiplie les rebondissements. Premier roman de cet auteur et sûrement pas le dernier.
Versailles, le Palais de toutes les promesses, Tome 1 : Un jour je serai Roi (1638-1664) Versailles, le Palais de toutes les promesses, Tome 1 : Un jour je serai Roi (1638-1664)
Jean-Michel Riou   
Ce roman traite de la vie d'un orphelin, Toussaint Delaforge, né le même jour que Louis XIV dans une cave du Marais à Paris. On suit son parcours semé d'embuches. Il souhaite devenir maçon et va être aidé par la famille Pontgallet. Mais, il lui manque quelque chose pour se construire : qui est-il ? Qui était sa mère ? Son père ? L'envie de vengeance surgit face à la noble famille des De la Place qui l'a recueilli durant ces 7 premières années.
Des vies qui se croisent, se heurtent, se détestent et s'aiment sur fond de la construction du palais de toutes les promesses, Versailles
Le maître des peines, Tome 1 : Le jardin d'Adélie Le maître des peines, Tome 1 : Le jardin d'Adélie
Marie Bourassa   
Paris, 1340, Louis Ruest, fils de boulanger, est le souffre douleur de son père qui le prend pour une erreur de la nature et pour un débile. Pourtant, au contact de sa mère, il devient un bon mitron. Malgré sa laideur, il connaîtra l'amour mais la peste change toutes ses ambitions (être un maître boulanger, un homme honorable, etc.). Il devient le martyr (sens propre) d'une secte dont son père fait partie. Il retrouve la paix auprès des bénédictins mais la vengeance envers son père étant la plus forte, il part sur les routes de France où il devient bourreau et un bon bourreau. Arrivera-t-il à se venger ?

Ce livre m'a énormément plu même si les première pages ont été laborieuses. Trop de description à la Balzac. Je me suis très vite attaché à Louis et franchement son enfance et adolescence a été un vrai calvaire. Les tortures qu'il a subi sont tellement impressionnantes que je me suis demandée si dans la réalité on pouvait vraiment y survivre. Cette enfance et adolescence jongle entre période de barbarie et de répit et de joie. J'ai même cru que le roman tournerait autour d'une période noire, puis autour d'une période plus heureuse et ce rythme m'aurait vraiment agacée.
Par contre, je pense que les âmes sensibles doivent s'abstenir : les scènes de tortures que Louis a subi ou qu'il donne en tant que bourreau sont impressionnantes.
Les soixante-seize jours de Marie-Antoinette à la Conciergerie, Tome 1 : La conjuration de l'Oeillet Les soixante-seize jours de Marie-Antoinette à la Conciergerie, Tome 1 : La conjuration de l'Oeillet
Paul Belaiche-Daninos   
Premier tome dédié aux 76 jours de la captivité de Marie-Antoinette à la conciergerie (jeudi 1er août 1793 au vendredi 6 septembre 1793). Cette première partie décrit la conjuration de l'oeillet que les révolutionnaires ont qualifié de « simple intrigue de Prison ».
Au fils des pages, nous découvrons les conditions épouvantables de détention de la Reine ou veuve Capet ; de cette prison, dernière étape avant la comparution devant le tribunal révolutionnaire et donc de la guillotine ; et aussi des personnages attachants comme les « perruquiers », Alexandre de Rougeville (chevalier du poignard) et le baron Jean de Batz dont son seul but est de sauver la Reine.
Paul Belaiche-Daninos a pris le partie d'en faire un roman ce qui rend l'histoire passionnante, à la fois roman historique puisqu'il a effectué des recherches dans les archives de la Révolution durant plusieurs années et d'aventures.
La Couleur du lait La Couleur du lait
Nell Leyshon   
Mary a 15 ans en 1831 et elle nous écrit sa vie par le commencement, le jour où tout a basculé. Un an auparavant, elle a du quitter sa famille et la ferme pour travailler chez le pasteur du village pour s'occuper de sa femme malade.
Avec ses mots, elle nous décrit sa vie tout simplement et sans fard car, il y a an, elle ne savait ni lire, ni écrire. Son récit ne comporte pas de majuscule ni de ponctuation, à part le point. Sa confession a dès lors des fautes de grammaire et de syntaxe. Qu'importe ! Justement, cette façon d'écrire nous permet de mieux comprendre le caractère de Mary.
J'ai accroché à ce récit même si j'ai pressenti, au fil des pages, comment l'histoire se terminait.
A lire !
Temps glaciaires Temps glaciaires
Fred Vargas   
Adamsberg, commandant de police, est appelé par un collègue afin de décrypter un symbole sur le lieu d’un présumé suicide. De Paris, l’équipe du commandant enquêtera au Creux (dans le 78), en Islande et au sein de l’association d’études des écrits de Maximilien Robespierre.
J’ai été littéralement happée par le récit. J’ai aimé l’écriture, l’humour décalé, les personnages, les références historiques relatifs à la période de la Terreur. Je regrette seulement le dénouement qui semble sorti du chapeau.
J'ai passé un agréable moment de lecture où j'ai eu du mal à le lâcher.
Le Passager Le Passager
Jean-Christophe Grangé   
Comme toujours, j’adore la plume de Jean-Christophe Grangé. Je suis entrée dans l’histoire dès les premières pages. Anaïs, capitaine de 29 ans, enquête sur un meurtre particulier : un junkie retrouvé à la gare de Bordeaux avec la tête d’un taureau sur sa tête. Pendant ce temps, Mathias Freire, psychiatre, accueille dans son hôpital un homme en fugue psychique. Il est amnésique et semble retrouver sa mémoire sauf qu’il se crée une nouvelle vie. On se doute qu’Anaïs et Mathias vont se rencontrer.

Grangé nous emmène dans le monde de la psychiatrie et dans les méandres de la mémoire, dans le monde des clochards très saisissant de réalisme. J’ai suivi le retour dans le passé avec ces différents personnages sans pour autant m’y attachée. De plus, j’ai ressenti une certaine lassitude de passer d’un personnage à un autre. Je voulais connaître la fin qui m’a déçu. Je m’attendais à quelques choses de percutant et c’est sans plus.
Le Dernier Été Le Dernier Été
Ricarda Huch   
La narration de ce roman est originale puisqu'elle se fait au travers de la correspondance des différents protagonistes : Jegar von Rasimkara le gouverneur de Pétersbourg, Lusinja sa femme, leurs trois enfant Welja, Jessica et Kaja et le secrétaire nouvellement embauché Lju. Cette correspondance se déroule entre mai et août 1906.
Suite à des émeutes estudiantines, le gouverneur a décidé la fermeture de l'université et se trouve, par conséquent, menacé de mort. Toute la famille part à la campagne. Sa femme n'étant pas rassurée décide et convint son mari de prendre un secrétaire qui aura aussi le rôle de garde du corps. Mais est-ce le bon recrutement ?
Ce court roman épistolaire est magnifiquement écrit ; les personnes sont attachants et prenants.
La Horde du Contrevent La Horde du Contrevent
Alain Damasio   
Il y a 27 ans, 24 enfants sont partis, à pieds, de l'Extrême-Aval pour découvrir l'Extrême-Amont en contrant toutes sortes de vents. Il s'agit de la 34ème horde en huit siècles. le but de leur très, très long voyage est de découvrir ce que cache l'Extrême-Amont et, peut-être, l'origine du vent. de leur périple ils doivent découvrir les 9 formes du vent dont seulement 6 sont connus.
Ce roman de science-fiction a obtenu le grand prix de l'imaginaire en 2006. Au début, il a fallu que je m'accroche car la lecture est déroutante par sa numérotation des pages inversée (pas trop gênant), l'attribution du sigle à chaque membre de la horde dont chaque paragraphe identifie le narrateur et enfin, et surtout, le vocabulaire très imagé, exotique et déroutant. Il m'a donc fallu passer les 100 à 150 pages pour me faire happer par l'histoire et ne plus vouloir lâcher ce roman.
Je le conseille pour ceux qui auront la force de suivre cette horde contre tous les vents possibles et pour savoir, question ultime, ce qu'il y a en Extrême-Amont.