Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Valeriesther : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Une fille parfaite Une fille parfaite
Mary Kubica   
La narration est peu commune et pourra peut-être en agacer plus d'un : l'on suit trois personnages (Eve - la maman de Mia -, Gabe - l'enquêteur - et Colin - l'homme du bar -) sur l'"après" et le "précédemment" de la disparition de la jeune fille. Du coup, l'on change sans cesse de point de vue et d'époque : bien que ça ne m'est pas spécialement dérangée, je dois dire que ça m'a un peu ralenti dans ma compréhension de l'histoire : j'ai mis un peu plus de temps que d'habitude pour résoudre le mystère !
La fin est surprenante : même si j'y avais pensé, je ne m'attendais pas du tout à une telle chute. Bizarrement, elle remet beaucoup de choses en questions notamment sur nos "sentiments" envers certains personnages. Certains sont beaucoup moins réglo' que ce qu'ils essayaient de nous faire croire (les petits cachotiers !).

Mon avis complet
[spoiler]http://lunazione.over-blog.com/2015/04/une-fille-parfaite-mary-kubica.html[/spoiler]

par LunaZione
Ravage, Tome 1 (BD) Ravage, Tome 1 (BD)
René Barjavel    Jean-David Morvan    Walter    Rey Macutay   
Personnellement je suis assez déçu de ce premier tome qui ne sert que de mise bouche, c'est dommage, à peine commencé et c'est fini, je pense que j'apprécierai mieux quand j'aurais pu lire les deux autres tome et avoir l'histoire complète...
[spoiler]ici ça commence par la fin du roman, et à la moitié de ce tome de BD le prologue du roman arrive, et hop c'est fini, ce qui veut dire que le livre à proprement parler sera dans les tome 2 et 3.[/spoiler]

par Maks
Sa majesté des ombres Sa majesté des ombres
Ghislain Gilberti   
Avec cette nouvelle trilogie, nous retrouvons le personnage de Cécile Sanchez, déjà rencontrée dans les romans de Ghislain Gilberti.
Ce personnage féminin, très forte et brillante, arrivant à cerner les personnes qu'elle rencontre grâce à leur gestuelle, est une excellente commissaire, doublée d'une excellente psychologue.

Ici, nous avons un thriller d'une noirceur rare, captivant de bout en bout, grâce à une intrigue foisonnante et une action rythmant le roman.
Ghislain Gilberti est un de ses auteurs qui ne laisse rien au hasard, ses romans sont toujours hyper documentés, appuyant un certain réalisme coup de poing.

Ce tome est découpé en quatre parties dont les noms évoquent les parties principales de l'Ancien Testament. Cela peut étonner mais à la lecture de ce roman, et à l'appui des versets en début des parties en question, cette "Bible" du Réseau Fantôme, ce cartel implacable, résonne étonnement avec certains versets...

Cécile Sanchez se retrouve confrontée à un ennemi tentaculaire dont le(s) responsable(s) demeure(nt) une énigme totale pour tout enquêteur depuis plus d'une décennie.

Sa Majesté des Ombres est un thriller radical avec des personnages forts, des enjeux brillants et des ennemis retors et dénués d'humanité.
Ce tome est une magnifique introduction à une trilogie plus que prometteuse et malgré son volume (plus de 700 pages) se lit très rapidement et laisse un peu sur sa faim, bien que beaucoup d'arcs se ferment...

L'attente va être longue mais pour une telle qualité, je vais me forcer un peu^^

Amateurs de thrillers noirs, ne passez pas à côté de ce roman fleuve, qui est une indéniable réussite.
Anna et l'enfant vieillard Anna et l'enfant vieillard
Francine Ruel   
Un très beau roman très émouvant, et très dur pour une mère.
Ethel et Ernest Ethel et Ernest
Raymond Briggs   
J'ai beaucoup aimé cette BD, j'ai l'impression d'avoir lue la vie de mes grands-parents.
J'aime leurs visions de la vie (la politique à la radio, leurs opinions sur les guerres, le travail, l'apparence que l'on donne de nous-mêmes, l'arrivée de la télévision). Je n'ai pas pu m'empêcher de rire devant leur réaction quand ils découvrent qu'ils ont une salle de bain avec une baignoire, pour eux c'est le luxe.
La fin est triste mais tellement dans l'ordre des choses...très belle BD, un coup de cœur pour moi!
Je vous le conseille sincèrement.

par Lucette33
Signe de vie Signe de vie
José Rodrigues Dos Santos   
J’ai relu en avril le premier roman sorti en français, La formule de Dieu, pour me remettre un peu dans le style de l’auteur et parce que ma critique n’était vraiment pas top. Ca me servira aussi de comparaison, pour voir si c’est bien un nouveau roman à part entière et non pas un simple changement de lieux et de noms.

On commence par un avertissement : Toutes les informations scientifiques présentées dans ce roman sont vraies. Ah ! Ca annonce la couleur dès le départ, on va parler science, ça me plaît d’autant que je sais grâce à ma relecture que ça reste accessible même si parfois ça peu sembler long. Pas de panique, il n’y a pas de questionnaire à la fin vous demandant d’expliquer le signal Wow.

Le prologue, un peu plus long qu’un chapitre classique permet de poser le décor rapidement et de présenter quelques personnages. Après ce prologue qui éveil ma curiosité, les premiers chapitres changent totalement de sujet. Le personnage de Tomas évolue différemment chez nous, les tomes ne sortent pas (en France) dans l’ordre chronologique de sa vie, ce n’est pas pénalisant, ils peuvent être lu indépendamment. Ca permet à ceux qui ne connaissent pas Tomas Noronha de prendre part à l’aventure, un rappel pour ceux qui ont oublié et ça évite aux habituer de se voir rabâcher les même infos. Ceci fait l’aventure s’enchaîne plus vite et avec plus de tension que la conquête spatiale, les chapitres courts (dont je suis très friand) y sont pour beaucoup. Comme je le souligne régulièrement ça permet de le lire n’importe quand et s’il y a un moment à vide ça ne dure pas longtemps et je ne décroche pas de l’intrigue.

Les cent premières pages montrent parfaitement ce que je considère comme le point négatif du roman. Ca avance sans vraiment avancer, c’est-à-dire, dans le prologue on apprend une nouvelle importante qui sera la clé du début de l’intrigue et dans cette centaine de pages on en apprend pas bien plus. On a des dialogues, des explications mais l’intrigue aurait pu se résumer à une dizaine de pages. D’un côté je comprends le choix de l’auteur de vouloir se baser sur des théories réelles mais d’un autre côté c’est un roman, je veux lire un roman pas un essai. C’est le gros point noir selon moi, néanmoins ça se lit bien et les moins patients pourrons tourner les pages un peu plus vite. Mon envie d’en savoir plus sur cette rencontre du troisième type a fait que j’ai progressé rapidement mais je pense qui si de base le sujet ne m’attirait pas plus que ça j’aurais eu du mal à le finir. Donc vraiment, si la vie extra-terrestre, la conquête spatiale, et la vulgarisation scientifique vous intéressent, vous allez passer une bonne lecture, maintenant si vous aimez simplement les bouquins à la Da Vinci Code ou Le nom de la Rose, ça va être un peu long. Et si au moins deux des trois thèmes cités avant ne vous intéressent pas ça va être aussi long qu’un faire une année lumière à pied (environ 9 461 milliards de kilomètres).

Il y a toujours un petit quelque chose à la fin des chapitres qui donnent envie de lire la suite, comme un appel téléphonique ou une réponse à laquelle je ne m’attendais pas, pour ne citer qu’eux. Sur les premiers pages ça passe, mais à partir de 200 pages, j’ai commencé à perdre un peu patience. Il y a vraiment des tonnes d’informations pertinentes pour un essai sur la vie extraterrestre mais pour l’intrigue, ça ne sert absolument pas. Pour vous dire ces premières centaines de pages se résument à ceci :

[spoiler]Le signal WOW en 70 était un message extra-terrestre, on en reçoit un nouveau. Tomas refuse de participer pour ne pas décevoir sa femme et le gronde comme un enfant donc il y va. Les russes sont des méchants. Il y va et découvre les significations de ce nouveau message : Pi[/spoiler].


Ca c’est ce qui arrive jusqu’au chapitre 30, en enlevant les explications. Et c’est long, plus j’avançais dans ma lecture et moins ce petit quelque chose à la fin des chapitres me gardait en haleine. Ce qui m’a fait décrocher aux deux tiers du livre c’est le coup de l’enfant, c’était vraiment trop gros et je m’impatientais de voir cette rencontre probable se produire. Le dernier tiers me satisfait, je suis plutôt content de la tournure que prennent les évènements surtout à partir des chapitres 87 et 88, jusqu’à la fin. Autrement dit, les cent dernières pages me laisserons sur une note positive.

par Miaouss
Disparu Disparu
Michael Katz Krefeld   
Copenhague, 2014. Un comptable solitaire et mal dans sa peau disparaît de son lieu de travail du jour au lendemain. Sollicité par la sœur de ce dernier, l’ancien inspecteur, Thomas “Ravn” Ravnsholdt, toujours en deuil après l'assassinat de sa petite amie, se retrouve presque malgré lui embarqué dans une enquête. Leurs recherches vont les mener à Berlin, sur la piste d’une affaire vieille de trente ans impliquant un agent de la Stasi et son obsession perverse pour une famille mise sous surveillance.
Après le glaçant tome inaugural, La Peau des anges, Disparu est le deuxième volet de la série mettant en scène l’inimitable ex-inspecteur Ravn.

par Jenna95
 L'Été de nos vingt ans L'Été de nos vingt ans
Christian Signol   
Quand on a lu tous les romans de Christian Signol, on n'est plus guère surpris par l'histoire racontée et son évolution mais c'est toujours si bien écrit qu'on peut lui pardonner une histoire aussi simple que celle-ci qui reprend tout ce qu'il a déjà écrit dans d'autres romans.
L'histoire d'Antoine, Charles et Séverine a été agréable puis plus dure à suivre, et à la fin, vu que le livre est court, on en aurait presque voulu plus.
C'est très bien écrit, la relation entre les trois est simple mais vraiment prenante, du Signol comme on aime.

par Noone
Silo Silo
Hugh Howey   
C'est l'un des meilleurs bouquins que j'ai lus cette année ! J'étais déjà charmée par le résumé : une véritable société perdure sous terre, à l'abri des vents toxiques qui ont rendu la planète inhabitable. Ce peuple est régi par de nombreuses règles, la première étant de ne montrer aucun signe d'intérêt pour l'extérieur. Quiconque manifeste le désir de sortir voit son vœu se réaliser, mais malheureusement c'est aussi la mort assurée.

J'ai vu récemment 10 Cloverfield Lane, le résumé de "Silo" me faisait un peu penser à ce film que j'ai bien aimé. Mais finalement il y a très peu de similitudes, "Silo" fut donc une totale découverte.

Ce roman a comblé mes attentes ! Les personnages sont bien creusés, on ne se contente pas de trembler pour les "gentils" ou haïr les "méchants". On comprend la logique de chaque camp, leurs actes paraissent à chaque fois justifiés (il m'a quand même fallu du temps pour appréhender Bernard). J'ai beaucoup apprécié les personnages du début (Holston, Jahns et Marnes) mais Juliette est pas mal non plus dans son genre, j'aimerais être aussi débrouillarde et douée de mes mains qu'elle. Les longues descriptions m'ont vraiment plu, elles aident à s'ancrer dans l'histoire, à vivre les évènements. Et je n'ai pas trouvé qu'elles gâchaient le suspense, ça n'était vraiment pas simple de me décrocher de ce livre ! J'ai quand même une question qui demeure : pourquoi il n'y a pas d'ascenseurs, même secrets ?

Je meurs d'envie de lire le deuxième tome, évidemment !

par RazKiss
Principe de précaution Principe de précaution
Matthieu Jung   
Un peu long et la montée de la folie du personnage pas assez explicite