Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de valm : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Une lueur d'espoir Une lueur d'espoir
K. A. Tucker   
Lorsque j'ai reçu ce roman jeudi, je savais qu'il n'allait pas faire long feu. Pourtant c'est une belle brique, mais j'étais tellement impatiente de découvrir le nouveau roman de,K. A. Tucker (auteure de la série Ten Tiny Breaths : Respire, Mentir, Saisir) que je l'ai commencé le soir-même. Et j'ai tellement aimé que je l'ai terminé samedi matin au réveil, alors qu'il fait 596 pages. C'est dire à quel point je l'ai aimé : il ne m'a fallu qu'un peu plus de 24 heures pour terminer cette belle brique !

Comme pour sa première série j'étais complètement sous le charme de l'auteure. Si pour Mentir, j'étais fan des personnages et des rebondissements.. Ici c'est bien plus que ça. J'ai aimé à un niveau plus profond et plus intense, plus profondément.

L'histoire n'a rien de vraiment original. C'est une sorte de New Adult Conte de Fée, et évidemment, très vite j'avais compris comment ça allait se terminer, mais c'était tellement bien écrit, tellement choupi, mignon, tendre, plein d'émotions que je ne pouvais pas lâcher le livre.. Evidemment j'ai du m'arrêter pour dormir et penser que j'avais une vie aussi.. mais dès que je pouvais me remettre dans ma lecture, je me jetais dessus. D'ailleurs j'ai passé 2 nuits dessus.. Je m'endormais, je me réveillais, je le prenais en main.. je me rendormais, me réveillais.. bref, vous voyez quoi.. J'étais accro à Brett mais surtout, à Cath et sa fille.. Et tous les personnages en fait.

D'ailleurs parlons-en des personnages. Quand je dis que j'étais sous le charme de l'auteure, je parle bien évidemment de sa plume. On pourrait croire que 600 pages pour une romance, c'est beaucoup. Et c'est vrai que par moment, je trouvais le temps long car la romance met tout se temps à arriver (mais ça, je vais y revenir plus tard).. mais en fait, l'auteure a su doser tout comme il fallait pour qu'on comprenne vraiment nos personnages. J'ai adoré tous les personnages car on a vraiment appris à les connaître. Chacun était bien présent, chacun avait un vrai rôle, ce n'était pas juste pour meubler. J'ai adoré Lou par exemple, qui me faisait penser à la Marraine la Bonne fée de Cendrillon.. Ses rapports avec la mère de Cath aussi.. Les parents de Brett, Jack aussi, le frère de Cath.. Bref, je ne vais pas tous vous les citer, vous avez compris l'idée je pense.

Lorsque je dis que par moments, je trouvais le temps long, je souhaite apporter une précision. J'ai l'habitude de lire de la romance pour la romance. Le truc qui m’intéresse surtout c'est d'abord la rencontre avec le personnage masculin, et j'attends ensuite avec impatience qu'ils s'avouent enfin leur attirance, ou mieux : leur amour.
Quand il s'agit d'un livre de 400 pages, ca va généralement assez vite, parfois trop vite, parfois ça prend juste le temps qu'il faut.
Le truc, c'est qu'ici, on a 600 pages, et ils mettent déjà assez de temps à se rencontrer pour de bon.. puis ensuite, la romance se plante tout en douceur.. du coup, j'avais tendance à dire: "pfiou, c'est bon là ?? elle va se bouger oui?". Mais en fait, avec le recul, j'ai adoré toute cette lenteur :

Je m'explique : Avant de tomber amoureuse, Cath doit se reconstruire, reprendre confiance en elle, et aux autres. Et j'ai encore une fois adoré la plume de K. A. Tucker : elle n'a pas cherché à nous lancer directement dans le présent de Cath. Dans ce roman, on apprend autant du passé de Cath, que du présent. On ne devine pas son passé. On le vit aussi.. Je crois que c'est le New Adult le plus abouti, le plus structuré, le plus complet que j'ai dû lire depuis 3 ans.

En fait, je ne sais pas si j'arrive à vous expliquer vraiment à quel point j'ai adoré la façon dont l'histoire nous est raconté. C'est simplement beau. Il ne s'agit pas que d'une romance. Il est question de seconde chance, de pardon, je prise de risque. Brett, le personnage masculin n'est pas là comme le sauveur, comme on a l'habitude de voir dans les romances. Non, ici j'ai trouvé que c'était Cath qui se sauvait elle-même. Elle a beaucoup hésité, et j'ai adoré le fait que Brett la laisse venir à elle. qu'il ne la pousse pas à bout. Et tout les rapports entre parents, enfants, frères et sœurs.. Mère fille, le pardon, les explications, les moments de remise en question..

Pour conclure je dirais que ce n'est pas un coup de cœur dans le sens : j'ai rie, j'ai sourie, j'ai pleuré, je suis tombée amoureuse de Brett.. Mais plutôt un coup de cœur pour l'histoire de Cath, pour les questions que l'auteure m'a fait me poser durant ma lecture.. pour l'espoir et le rêve que j'ai ressenti en me donnant envie d'être à la place de Cath.
Quand je termine un New Adult, ou même un roman quel qu'il soit, je cherche juste à tomber amoureuse du mec. C'est lui pour moi qui est le personnage principal.. La fille en général, est juste là pour faire ressortir la personnalité du perso masculin.. Mais ici, c'est Cath et sa fille qui sont les personnages principaux. Elles ont littéralement soufflé le beau rôle à Brett (même si, quand-même, je vous rassure, je suis bien tombée amoureuse de Brett, qui est juste parfait, jusqu'à la dernière page.)
http://lafouinotheque.blogspot.fr/2018/01/une-lueur-despoir-k-tucker.html
Treize raisons Treize raisons
Jay Asher   
malgré une couverture atroce, ce livre est un petit bijou...
Une histoire de suicide pas comme les autres, sans morale à la fin, sans point de vue sur la question.
Une seule chose résulte : quand quelqu'un se suicide, on a tous eu un rôle à jouer, même celui qui l'a fait. On a le droit de lui en vouloir, de s'en vouloir aussi, mais c'est juste comme ça... De toute façon, il est trop tard...
Bref, ce livre, écrit par un homme à la sensibilité frappante, c'est une belle histoire d'amour, une histoire de vie aussi... ça fout des frissons et ça fait pleurer mais on prend sa revanche sur les salauds qui ont ponctué nos études. Hannah n'a presque rien vécu d'extraordinaire ; elle a juste vécu. Et malgré le fait qu'elle ait abandonné, elle a vécu. Avec courage et ténacité.

par flo0wer
L'Épouvanteur, Tome 14 : Thomas Ward l'épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 14 : Thomas Ward l'épouvanteur
Joseph Delaney   
https://leslecturesdelietcyrlight.blogspot.fr/2017/12/lepouvanteur-t14-thomas-ward.html

Ce quatorzième tome de L'Épouvanteur marque le début d'un nouveau cycle. John Gregory ayant péri lors de l'ultime bataille contre le Malin et ses partisans, c'est désormais Tom Ward qui a hérité de la lourde tâche d'Épouvanteur de Chippenden et qui doit désormais faire face à la menace des Kobalos, ces créatures découvertes dans Le pacte de Sliter.

Ce tome se concentre sur trois personnages principaux. Deux qu'on ne présente plus, Tom et Grimalkin, mais aussi une petite nouvelle, Jenny. Septième fille d'une septième fille, elle réussit à convaincre le jeune Épouvanteur de la prendre en apprentissage à force d'insistance.

Si elle apparaît au début comme une sorte de substitut à Alice, Jenny s'en démarque rapidement, notamment grâce à l'insolence dont elle ne manque jamais de faire preuve à l'égard de Tom, ce qui peut la rendre très agaçante par moments.

Jenny véhicule aussi un message féministe qui m'a personnellement déplu dans la façon dont il est présenté. Elle ne veut pas suivre la voie destinée aux femmes (mariage, foyer...), et vouloir se démarquer de sa condition est en soit tout à fait admirable. Là où le bât blesse, c'est que Jenny n'est pas l'égale des personnes de son propre sexe.

Elle descend d'un peuple ancestral, ce qui lui procure des dons particuliers (empathie, invisibilité...). Par conséquent, elle dispose d'un avantage que les autres représentantes de la gent féminine n'auront pas pour se lancer sur un chemin différent de celui auquel la société les destine. À mon goût, cela gâche passablement cette idée d'égalité.

Quand à Grimalkin, qui est pourtant mon personnage préféré, elle m'a laissée dubitative. J'ai été très déstabilisée par son changement d'attitude. Elle apparaît moins comme une féroce guerrière que comme une manipulatrice. Tout au long du livre, elle fait des dissimulations à Tom et n'hésite pas à se servir de lui en le mettant devant le fait accompli. Je n'ai pas reconnu dans ce comportement l'honneur et la droiture qui la caractérisaient dans les ouvrages précédents.

Pour ce qui est de l'histoire, elle est agréable à suivre. La menace Kobalos est introduite dans le Comté et incite Tom à suivre Grimalkin au nord pour étudier de plus près leurs ennemis. Ce roman sert de transition vers la nouvelle guerre qui s'annonce. Il apporte peu de révélations, mais a le mérite de se clore sur deux coups de théâtre successifs.

Je ressors donc de cette lecture à la fois impatiente de connaître la suite, mais aussi un peu déçue par le caractère des protagonistes, en particulier Grimalkin. J'espère que le prochain tome nous permettra de retrouver d'anciennes connaissances, comme Alice (qui semble rôder dans l'ombre) et surtout Sliter.

par Cyrlight
Contes des Royaumes, Tome 3 : Beauté Contes des Royaumes, Tome 3 : Beauté
Sarah Pinborough   
Beauty a été une lecture assez agréable et rapide. Je l'ai lu en version originale et il est mieux que Poison qui m'avait vraiment laissé un sentiment de déception. Dans ce tome-ci, l'auteur mêle bien plus d'histoires de contes de fée en une seule trame. L'histoire change vraiment par rapport au conte habituel.
Une lecture que je conseille donc à ceux qui aime redécouvrir les contes ... sous un jour nouveau ;)

par arya22
Contes des Royaumes, Tome 2 : Charme Contes des Royaumes, Tome 2 : Charme
Sarah Pinborough   
OMG ! Je crois que je n'ai jamais autant ri devant un livre!
Ce second tome est juste fou, impossible ! Une vraie pépite !
Pinborough détruit littéralement les contes d'origines et la version de Disney, ici tout est impossible à croire !
L'histoire est géniale et la fin...
Si Disney n'avait ne serait-ce que pensé à cette fin, je crois que ce serait la FIN...
A vous de voir !
Addictif et limite vertigineux !
À la croisée des mondes, Tome 2 : La Tour des anges À la croisée des mondes, Tome 2 : La Tour des anges
Philip Pullman   
encore extraordinaire, une suite limite meilleure que le premier tome!!on est toujours autant emporter dans ces mondes bizarres, et on s'attache de plus en plus aux personnages. je sais qu'a l'époque de cette lecture j'étais jeune et j'aurais aimé être Lyra et avoir un deomons

par aciantar
L'Épouvanteur, Tome 11 : Le Pacte de Sliter L'Épouvanteur, Tome 11 : Le Pacte de Sliter
Joseph Delaney   
C'est toujours un plaisir de retrouver les romans de Monsieur Delaney ! On ne retrouve pas Tom ou l'epouvanteur mais un nouveau personnage nommé Sliter.
L'histoire se situe loin de la comté, et comme d'habitude le roman se lit tres bien ! Je n'ai pour le moment encore jamais été decue des romans de l'épouvanteur. Et malgré qu'il s'agisse du 11 ème tome, je ne m'en lasse pas. Vivement la suite.

par emi_h1
L'Épouvanteur, Tome 10 : Le Sang de l'Épouvanteur L'Épouvanteur, Tome 10 : Le Sang de l'Épouvanteur
Joseph Delaney   
Par où commencer ?
Ce tome était largement à la hauteur de mes espérances. Ce qu'il y a de génial avec cette série, c'est qu'avant même d'entamer le bouquin, on sait que l'on va passer un bon moment de lecture. Ce tome ne fait pas exception à la règle.
Pour ce qui est de l'histoire : dans la continuité des tomes précédents, on retrouve Tom et son maître en pleins travaux pour reconstruire la maison de l'Epouvanteur. Celui-ci a d'ailleurs reçu un message d'une certaine Cosmina Fresque, lui proposant son aide pour réalimenter sa bibliothèque perdue... Bien entendu, tout ne va pas se passer comme prévu. Mais je n'en dirai pas plus, pour préserver le suspense ! ;) C'est donc ainsi que commence le récit. Et de bout en bout du livre, nous sommes ballotés entre moults périls, combats, révélations fracassantes, retours inattendus, etc. Dans ce tome, comme dans le précédent (Grimalkin et l'Epouvanteur), pas le temps de respirer : le danger est omniprésent ! Tom devra se battre pour sa survie et celle de ses alliés. Bref, vous l'aurez compris, un scénario bien mené pour ce dixième opus.
Pour ce qui est des personnages : C'est avec une grande joie que l'on retrouve tous nos personnages favoris, à savoir Tom, qui reprend sa place de narrateur, mais aussi John Gregory, Alice ou encore Grimalkin. Cette fois, plus encore que dans les précédents opus, l'auteur prend bien le temps de nous faire ressentir les tortures émotionnelles de son héros, et c'est avec plaisir que l'on assiste aux nombreux états d'âmes de Tom. Car ce dernier ne sera pas en reste : malmené de bout en bout du livre, il devra plus que jamais assumer son rôle d'Epouvanteur en devenir, et prendre des décisions difficiles face à des situations cornéliennes. Quant aux autres, ils ne sont pas en reste non plus : tandis que les forces de John Gregory déclinent de plus en plus, celles d'Alice Deane montent en puissance, tandis que celle-ci se rapproche irrémédiablement de l'Obscur. J'en suis heureux, car les changements auxquels elle est soumise en font un personnage diablement intéressant. Quant à Grimalkin, eh bien... C'est Grimalkin. :) Toujours fidèle à elle-même, la tueuse viendra en aide à ses alliés pour nuire au Malin et à ses serviteurs. Ce qui ne peut que nous ravir, car un combat sans Grimalkin n'est pas un combat, n'est-ce pas ?
Pour ce qui est de l'écriture : toujours aussi fluide, la prose de Joseph Delaney nous emporte et ne nous lâche plus. Cet homme est, à mon sens, un génie. Rares sont ceux qui, au bout de dix tomes, ont toujours la même efficacité dans leurs romans. M. Delaney fait partie de ces conteurs de talent qui savent comment nous donner envie de tourner les pages sans nous arrêter. La traductrice, Marie-Hélène Delval, mérite également que l'on souligne son travail remarquable, car elle contribue elle aussi à cette forme de magie qui nous rend le livre addictif. Cependant, mis à part les deux coquilles que j'ai relevées, quelques erreurs de traduction sont à déplorer au niveau de certains noms. Mais rien d'alarmant ! ;)
En bref : plus d'action, plus de suspense, plus d'angoisse et de frissons. Un excellent volet, donc ! Et pour la première fois, j'ai tenté la lecture dans le noir, avec une minuscule lampe pour seule compagnie : je peux vous dire que j'ai eu réellement peur ! Je me dois cependant d'avertir les lecteurs : le livre se termine sur un cliffhanger atroce... Nous aurons donc un tome 11 relatant les aventures d'un nouveau personnage, Slither, le mage kobalo, avant de retrouver Alice dans le tome 12 (vous savez où), puis Tom pour ses dernières péripéties en tant qu'apprenti dans le tome 13.
Ma conclusion : Le Sang de l'Epouvanteur est un coup de cœur, tout comme les autres tomes. Je dois donc remercier Bayard pour m'avoir fait découvrir cette excellente série de fantasy, qui reste ma préférée du moment parmi toutes mes lectures du genre. En tout cas, si vous aimez L'Epouvanteur, vous ne serez absolument pas déçus de ce dixième tome. Si vous ne connaissez pas la série, eh bien... Qu'attendez-vous ? :)

par Eleden
Les mondes magiques de Harry Potter Les mondes magiques de Harry Potter
David Colbert   
J'ai franchement bien apprécié ce bouquin qui répond à beaucoup de questions par rapport à l'inspiration de J.K. Rowling. Tout n'a pas été inventé expressement pour Harry Potter, elle fait référence à beaucoup de légendes, de faits réels, des créatures fantastiques présentes dans différents mythes. C'est toujours plaisant d'avoir une explication sur ces petites choses qui font toute la différence.

par nasta
Block 46 Block 46
Johana Gustawsson   
Block 46 est un thriller se déroulant sur deux lignes de temps parallèle.
Tout d'abord dans le camp de Buchenwald où nous suivons par étape un détenu se retrouvant à travailler avec un médecin nazi dans le block 46, un lieu entouré de mystère dont tout le monde a peur dans le camp.
Ensuite, c'est à notre époque qu’une enquête sur un meurtre se déroule.
Le tout est bien imaginé et rempli de surprises.

Les personnages sont bons, surtout la profiteuse Emily Roy avec son caractère acariâtre et sa façon d'être toujours dans sa bulle, j'ai un peu moins aimé le personnage de la journaliste Alexis Castells, moins consistant mais tout de même avec de bons côtés.
Le personnage principal de la partie camp de la mort est intéressant même si j'aurais vraiment en savoir plus à son sujet.

L'écriture est bonne, fluide, et rend l'ambiance oppressante, l'enquête s'avère bien ficelée ce qui permet au lecteur de ne jamais perdre d'éléments, on comprend tout sans problèmes. Malgré une certaine lenteur dans l'histoire il n'y a pas de moments ennuyeux.
Un livre à recommander aux amoureux de thriller et d'enquêtes.

Voir la chronique sur mon blog :
https://unbouquinsinonrien.blogspot.fr/2017/07/block-46-johana-gustawsson.html

par Maks