Livres
472 318
Membres
444 468

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Valognes, le Versailles normand aux heures tragiques



Description ajoutée par LIBRIO64 2015-07-19T16:59:15+02:00

Résumé

Édouard Lebas, préfet de la Manche lors de la parution de cet ouvrage, évoque dans sa préface le drame vécu par Valognes et nombre de communes alentour: « A l'heure où minuit tintait au clocher de Saint-Malo, alors que la lune se cachait, timide derrière l'orgueilleuse tiare florentine, l'âme du Chevalier des Touches se glissait, lente et mystérieuse, par les venelles obscures et secrètes, vers l'Hôtel Ernault de Chantore...

« Et puis, le ciel s'est voilé soudain, et la mort est survenue, brutale.

« Ses hôtels se sont embrasés, Saint-Malo écroulé étale son cœur brisé.

« Les ombres du « Versailles Normand » se sont envolées, éperdues, vers des cieux plus cléments... »

Et comme un écho, Guillaume Lecadet confirme l'horreur : « Valognes, la douce, a perdu son coeur ».

Après une rapide plongée dans l'histoire de la ville, depuis les origines de sa fondation sur les ruines d'une autre localité jusqu'aux heures sombres de la Première Guerre mondiale, l'auteur nous dévoile, à travers toutes les étapes du second écharpement mondial, les effets sur le « Petit Versailles normand ».

Le 19 juin 1940 au matin, une automobile prend la rue Thiers à toute vitesse et s'arrête place du Château. Les quatre officiers se rendront successivement à la poste, au palais de justice, puis à l'hôtel de ville. Un « Avis aux habitants » affiché le jour même prévient la population des règles imposées par l'occupant.

Il faut attendre la nuit du 5 au 6 juin 1944 pour que, vers 23h30, « soudain, comme un cyclone qui hurle, dans un grondement formidable, en un souffle immense, des vagues d'avions géants emplissent le ciel qui s'illumine de mille feux ; des fusées descendent des hauteurs, d'autres montent de la terre ; les faisceaux des projecteurs balaient la claire nuit. »

Le récit de Guillaume Lecadet, dans un style enlevé et lyrique, nous entraîne dans les heures les plus tragiques et les plus palpitantes de l'histoire de Valognes.

Afficher en entier

Classement en biblio - 1 lecteur


Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Diamant

C'est au temps du Roi Soleil que les courtisans, parfois las de vivre dans son éblouissement, vinrent créer une académie de cour dans la petite ville de Valognes.

Ainsi se créa "le Petit Versailles".

Transformant ce "Petit Versailles" en un "Petit Paris", des hôtels s'édifièrent, selon les plans des architectes les plus fameux, et vinrent en tracer les rues.

Trois mois de Valognes suffisaient alors pour devenir parfait courtisan ...

Guillaume Lecadet ouvre cet ouvrage sur une page d'Histoire.

Cette réédition de 2004 est le fac-similé du livre paru, en 1945, sous le titre du "Versailles normand aux heures tragiques".

C'est un témoignage poignant sur le destin d'une commune emportée dans la tourmente de la seconde guerre mondiale.

C'est au travers de son regard émerveillé d'enfant que Guillaume Lecadet nous présente Valognes.

Ainsi qu'en témoignent les vestiges de ses thermes et de de son théâtre, Valognes est née des ruines d' Alleaume, la cité romaine d'Alauna.

Elle est située au coeur de la presqu'île du Cotentin sur l'axe menant de Paris à Cherbourg.

La ville abrita l'enfance et la jeunesse de Guillaume le conquérant dans un château dont les assises furent, dit-on, posées par les romains.

En 1364, Bertrand Duguesclin lança de furieux assauts contre cette même forteresse alors tenue par les anglais.

En octobre 1688, d'Artagnan, commandant un régiment de mousquetaires, y fut envoyé pour défendre la place forte et stopper l'invasion possible des anglais et des hollandais.

En 1689, Vauban, sur ordre du roi, enverra 300 hommes mettre à bas ce "géant des siècles d'Histoire".

En 1771, les fossés comblés, la grande place du château s'offre déjà aux regards.

Quittant l'ancien régime, d'aristocrate qu'elle était, la petite ville est devenue contemplative.

Barbey d'Aurevilly l’appellera "la ville de ses spectres" ...

Mais l'ouvrage de Guillaume Lecadet, qui s'articule autour de trois parties - "une page d'Histoire", "à l'heure allemande" et " les heures tragiques" - est plus un témoignage qu'une leçon d'Histoire.

Son propos principal est de raconter la vie des valognais durant l'occupation et le drame qui les atteint au coeur, à la libération, lors des bombardements alliés de 1944.

J'ai lu ce livre doucement, avec attention.

Ce témoignage m'est cher.

Je suis né à Valognes. J'y ai vécu mon enfance.

Mon grand-père Auguste, patron boulanger rue des Religieuses, fut inquiété dans "l'affaire des farines" dont parle le sixième chapitre de la deuxième partie - en trois mois, 2500 sacs de farine rentrèrent dans l'économie française et vinrent nourrir les habitants de la ville. Les protagonistes de cette "récupération" furent dénoncés, condamnés à des peines diverses et partirent, après un court séjour à la prison de Saint-Lô, vers Dijon ou Rennes.

Mon grand-père fut tiré d'affaires par le maire Henri Cornat.

Le soir du 18 juin 1940, le premier guerrier "germain" faisait son entrée dans la ville.

Vint "l'heure allemande" !

Valognes avait l'insigne honneur d'héberger le général commandant la région.

Cette présence valait à la ville de posséder de nombreux services dont celui de la gestapo et d'un imposant contingent de feldgendarmes au colliers ornés d'une plaque de cuivre.

Guillaume Lecadet, multipliant les anecdotes, raconte ... l'armée du silence, l'agent de la gestapo qui, à la libération, se pendit dans sa cellule à Cherbourg, l'affaire des farines ...

Le 6 juin 1944, le jour qui imposait sa lumière, amenait des nouvelles exaltantes, des événements prodigieux :

- Sainte-Mère Église était aux mains des américains.

Ils avançaient, disait-on, en direction de Montebourg.

C'est alors qu'apparurent dans Valognes les premiers prisonniers parachutistes alliés , aux visages barbouillés de suie, les mains levés au-dessus de leurs grands casques recouverts d'étranges filets, un sourire de défi brillant dans le regard.

C'est alors que le Versailles normand se préparait à son martyr et à sa destruction.

Un ordre d'évacuation avait été lancé dans la nuit par les avions alliés

Les papillons étaient tombés dans la campagne à Tamerville et à Montaigu.

Peu d'habitants partirent ...

Cet ouvrage fait partie d'une riche collection de monographies des villes et villages de France.

Il est bien écrit.

Il est le témoignage d'un homme, sa vision de l'Histoire qui emporte sa cité.

Je suis sorti de ma lecture, un peu frustré de ne pas en savoir plus, de pas avoir encore quelques pages à dévorer, de ne pas avoir autrefois posé plus de questions à mon grand-père, de ne pas avoir plus remarqué dans ce Valognes reconstruit les marques de son Histoire.

Mais j'en suis sorti heureux et plus satisfait encore d'avoir découvert que la collection recelait un deuxième titre consacré à ma ville natale - "Valognes, le pays qui m'a donné le jour" de Pierre Mouchel-Vivet - ...

Afficher en entier

Les chiffres

Lecteurs 1
Commentaires 1
Extraits 0
Evaluations 0
Note globale 0 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode