Livres
626 756
Membres
734 222

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Valos de Sonhadra, Tome 9 : La Cité de glace



Description ajoutée par babarsoph 2020-10-01T07:49:24+02:00

Résumé

L'avenir de son peuple repose entre ses mains

Lorsque le vaisseau pénitencier dans lequel elle est incarcérée est aspiré dans une anomalie, Lydia survit à peine au crash sur une planète inconnue. Seules les expériences sadiques effectuées sur elle par les scientifiques de la prison lui permettent de survivre à ce monde rude et dangereux. L’avenir s’avère sombre jusqu’à ce qu’elle découvre une magnifique cité de glace et y rencontre son habitant des plus insolites.

Kai est fasciné par la délicate étrangère tombée des étoiles avec le pouvoir de ramener à la vie sa ville en hibernation. Elle éveille en lui des émotions depuis longtemps oubliées par son cœur de cristal. Peut-elle être le salut de son peuple ou est-ce que le piège posé par les Créateurs causera leur perte à tous ?

Afficher en entier

Classement en biblio - 47 lecteurs

extrait

Je tendis la main vers ma tunique blanche. Lorsque je la ramassai, deux énormes yeux d’obsidienne s’ouvrirent dans la neige en-dessous. Le cri perçant qui s’arracha de ma gorge blessa mes cordes vocales. Je reculai, ma main volant jusqu’à ma poitrine pour empêcher mon cœur de s’en échapper. Les dents exposées, prêt à attaquer, Kai s’avança. Il se figea lorsque les yeux noirs clignèrent et que le petit tas de neige s’avéra être une petite créature velue. Elle émit un gazouillis, s’éloigna de quelques mètres en courant avant de s’arrêter pour nous regarder.

Kai éclata de rire et se détendit. Le cœur battant toujours la chamade, j’examinai le petit intrus. Le long poil blanc d’un chat persan couvrait le corps d’écureuil de la créature. Sa queue touffue se dressait derrière sa tête tandis que ses minuscules griffes s’enfonçaient dans la neige. Des écailles blanches couvraient son visage qui me faisait penser à celui d’un furet, mais plus large pour loger d’énormes yeux noirs sans pupilles. Elle pencha la tête sur le côté et les trois rangées de cornes de dragon d’un bleu glacial décorant sa tête luirent sous le soleil. Une corne débutait sur la pointe de son museau et remontait jusqu’au milieu de sa tête en une ligne droite. Les deux autres débutaient sur son front et se recourbaient vers les oreilles.

Elle était incroyablement adorable !

Ce qui voulait dire que la créature allait probablement tenter de me manger, de m’empoisonner et de pondre d’horribles œufs alien à l’intérieur de mon corps et qui jailliraient de ma poitrine en une pluie de sang et de chair. Je lançai un coup d’œil à Kai pour savoir si je devais commencer à courir, mais il resta là debout avec un sourire bête.

L’adorable monstre s’avança de quelques pas et renifla l’air. Ses longues griffes percèrent la neige, laissant de petites marques de pas derrière.

— Qu’est-ce qu’il fait ? Et qu’est-ce qu’il est ? demandai-je en plissant les yeux vers la créature.

— Elle est une sékubu et elle confirme que tu es bien la source de l’odeur qui l’a attirée ici.

Je le savais ! Il ne faut jamais faire confiance aux créatures mignonnes !

— Mon odeur ? Elle veut me manger ? demandai-je en reculant d’un pas.

Kai rit à nouveau et secoua la tête.

— Non, ma Lydia. Cesse d’avoir peur que des créatures tentent de te manger. Tu ne te feras certainement pas dévorer par elle, même si les sékubus aiment la viande, surtout quand elle est crue. Alors, fais attention de ne pas saigner en sa présence.

Je lui lançai un regard voulant dire qu’il était loin de me rassurer avec ça. Il rit, montrant ses dents de requin.

— Les sékubus sont généralement très timides et peureux jusqu’à ce qu’ils trouvent leur compagnon. Si tu es aussi gentille avec elle que ton odeur le laisse sous-entendre, alors elle va t’adopter pour que tu prennes soin d’elle.

La mâchoire me tomba.

Pardon ?

— Elle m’adopte afin que je prenne soin d’elle ?

Kai hocha la tête, se moquant ouvertement de moi.

— Ne serait-ce pas plutôt à MOI de choisir de l’adopter ? Et si je ne veux pas prendre soin d’elle ?

Bien sûr que je le voulais. Même maintenant alors qu’elle s’approchait, je lui baragouinais mentalement des paroles d’encouragement, comme les gens le faisaient en parlant avec des bébés.

Il rit en remettant son pagne.

— J’ai bien peur que cette décision ne t’appartienne pas.

Tandis que je remettais ma tunique sur ma peau encore humide, la petite mignonne courut jusqu’à mes pieds et lécha mon gros orteil. Cela me chatouilla. Je reculai mon pied et elle le suivit. Je secouai la tête et tendis la main vers mes bottes courtes. Dans un éclair de fourrure blanche, Mignonne se rua à l’intérieur de l’une d’entre elles, puis ressortit la tête pour me regarder.

— Sérieusement ?

Je ramassai les bottes mais Mignonne se blottit à l’intérieur.

— D’accord, fais ce que tu veux, marmonnai-je d’un ton faussement irrité, mais me mordant l’intérieur de la joue pour ne pas sourire.

Kai s’empara de la petite serviette et du savon avant de me prendre la main pour me ramener à la ville. Pendant tout le trajet, Mignonne roucoula vers moi, me lécha les doigts et les mordilla à quelques reprises. Je faillis laisser échapper les bottes la première fois qu’elle me montra deux rangées de dents en forme d’aiguilles.

— Est-ce que toutes les créatures sur cette planète possèdent des dents terribles ? demandai-je, traumatisée.

— Oui, ma Lydia. Toutes, sauf toi.

Il le dit de manière tellement factuelle que je ne pus même pas m’en offusquer.

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Bronze

L’univers est surprenant, original, quelques fois déroutant, cependant, pour moi, il manque encore beaucoup d’éléments pour l’apprécier pleinement dans sa totalité.

Les personnages le sont tout autant, néanmoins, une fois acceptées les particularités de cette histoire, j’ai été happée facilement par les sauvetages et le couple.

Un agréable moment de passé. J’enchaîne avec le suivant.

Afficher en entier
Argent

Livre facile à lire grâce à une plume fluide. C'est toujours un plaisir de lire les livres de Régine Abel qui est une auteur que j'affectionne particulièrement pour le choix de l'univers qu'elle nous propose. Le scénario est original et les personnages attachants.

Toutefois, ce roman nous donne parfois un sentiment de trop rapide. Des pages en plus auraient été super pour planter encore plus ce décor qui me semble très riche. En effet, ce monde très original nous donne envie d'en connaitre plus. Il y aurait alors pu y avoir plus de développement sur les liens entre les personnages, la reconstruction de la cité, l'interaction avec les autres membres...

Bref, lisez ce livre, il est très sympathique.

Afficher en entier
Argent

Un très bon livre ! Parfait si vous cherchez un livre léger avec des histoire d'amour de feu et de glace.

Afficher en entier
Diamant

Je suis agréablement surprise. Je m'attendais à pas grand-chose de cette lecture. L'histoire est bien construite et magnifique. Alors si vous voulez de l'aventure, de la romance dans un décor de glace. Foncer.

Afficher en entier

Date de sortie

Valos de Sonhadra, Tome 9 : La Cité de glace

  • France : 2020-09-19 (Français)

Activité récente

Kurte83 l'ajoute dans sa biblio or
2021-11-24T15:06:33+01:00
Helsa11 l'ajoute dans sa biblio or
2021-06-08T03:19:34+02:00

Évaluations

Editeurs

Les chiffres

lecteurs 47
Commentaires 4
extraits 4
Evaluations 11
Note globale 7.73 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode