Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Commentaires de livres faits par Valou1300

Extraits de livres par Valou1300

Commentaires de livres appréciés par Valou1300

Extraits de livres appréciés par Valou1300

Les plus récents d'abord | Les mieux notés d'abord
Prendre conscience de son corps, c'est se donner accès à son être tout entier... car corps et esprit, psychique et physique, et même force et faiblesse, représentent non pas la dualité de l'être, mais unité.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 11-11-2017
Anders ne savait pas que les photos qu'il avait regardées avaient été copiées sur internet et représentait une bogueuse hollandaise, mère de famille.
Comment aurait-il pu deviner que l'homme qu'il rencontra dans l'escalier avait un marteau cache dans la manche de son manteau?
-Anders? Dit-il
Anders le regarda.
- Tu me reconnais pas? Fit l'homme. Le papa d'Annika. Tu te souviens d'Annika, n'est ce pas?
Soudain, Anders eut la gorge sèche. Son visage, à l'instant si détendu et plein d'espoir, s'assombrit et se crispa.
Anders montra les marches avec sa main libre.
- Je suis un peu pressé.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 05-08-2017
Vingt minutes plus tard, elle se gare fans l'allée, juste en face du donjon. Il n'est pas très haut, à peine deux étages, finit par un toit d'ardoises en forme de cône.
Ce n'est pas une forteresse, non; mais en arrivant on ne voit que lui, planté là, annonçant la continuité de la maison.
Sur la droite, la suite de l'édifice est de plain-pied. L'asymétrie de l'architecture est parfaite. On ne construit plus ce genre de maison de nos jours.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 25-07-2017
Dans sa poche, son téléphone vibra. Il tenta d'essuyer sa main droite sur son ventre, au contact de sa peau, et décrocha après avoir vérifié le nom qui s'affichait.
"C'est le déluge dehors. Je serai là dans quinze minutes. Vous pouvez commencer à filmer, tout est en place."
Le ton paraissait décidé, même si après cette-là, rien ne serait plus comme avant.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 19-07-2017
La victime était sur le lit. Une jeune femme, une grande jeune fille en fait, qui ne devait avoir plus de vingt ans. Elle n'était vêtue que de sous-vêtements blancs sexy: string en dentelle assorti au soutien-gorge et au porte-jarretelles mais ni aux bas, noir, ni au seul escarpin, de même couleur, que chaussait le pied droit.
C'était là presque un uniforme pour les travailleuses du quartier. La dentelle blanche tranche mieux sur les peaux mates, plus courantes que les peaux laiteuses dans ce type de business.
Même si les fantasmes de base des clients habituels font d'habitude la part belle au noir, au rouge et au cuir, les filles semblent garder ce petit espace de liberté en favorisant les dessous blancs, tout en exhibant des bas noir.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 14-05-2017
-Je possède toujours mes entrées à Interpol. Je suis passée les voir ce matin, à Saint-Cloud. Une fiche rouge a été établie à la demande de Scotland Yard à l’encontre d’une de nos compatriotes : une certaine Sylvie Masson. Elle est recherchée pour assassinat de deux sujets de Sa Majesté : un homme et sa fille.
— Une fiche rouge ? Pourquoi est-ce que ça n’est pas passé dans nos services ?
— Les mystères de l’administration. Elle a dû rester coincée entre deux bureaux…
— Qu’est-ce qui t’a mise sur sa piste ?
— Le modus operandi. L’homme a été retrouvé à son domicile de South Kensington, un quartier chic de Londres. Il avait le sexe tranché et il lui manquait ses testicules. Sa fille se trouvait dans la maison, morte elle aussi, noyée dans la baignoire. Cette Sylvie Masson qui était l’employée a disparu au même moment en emportant avec elle une grosse somme d’argent.
— Il y avait un enfant. Ça n’a rien à voir.
— Je sais, ça ne s’inscrit pas dans le même cadre, mais pour s’acharner comme ça, quelque chose a déclenché sa fureur. Selon la police, rien n’indique que le crime ait été prémédité. En revanche, la punition était la même.
— Et l’enfant ? Tu en fais quoi de cette pauvre petite ?
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 09-05-2017
Miles s'est tourné vers moi avec son large visage de lune et il a souri.
"Vous savez que vous venez de vous transformer en kidnappeuse, techniquement.
- Je pense qu'il faut qu'on aille trouver la police.
- Il faut qu'on aille à Chattanooga,dans le Tennessee", a-t-il dit avec une légère impatience, comme si je me défilait devant un plan prévu depuis longtemps. "C'est là que se tient Bloodwillows cette année. Ça se passe toujours à l'étranger- c'est la première fois que ça lieu aux États-Unis depuis 1978.
- Je ne vois pas de quoi tu parles.
- C'est le gros salon du fantastique du monde, rien que ça. Susan m'à interdit d'y aller. Alors vous pouvez m'emmener. Je pensais que ça vous ferait plaisir- vous qui aimez les histoires de fantômes. Vous pouvez récupérer l'autoroute si vous prenez à gauche au troisième feu.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0
date : 23-02-2017
Le silence de Steph devient inquiétant.
Ah, on se remet en route, le fauteuil s'ébranle. Tout de même il pourrait m'expliquer ce qui se passe. Je lève l'index, histoire de lui faire comprendre que j'aimerais bien faire un brin de causette.
Peine perdue. Mais qu'est-ce qui lui prend? Il me pousse a toute allure, ça cahote de partout, je tressaute comme un flan à la gélatine.
CE type est un malade.
Avez vous apprécié cet extrait ? 0