Livres
485 891
Membres
475 639

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Vampires d'une nuit de printemps



Description ajoutée par Malagalette 2012-05-20T14:42:19+02:00

Résumé

Cher journal,

Désormais, mon nom est Fáil, Lía Fáil, et je suis un vampire.

Sans déconner ?

Punaise de pouvoir idiot, et tu réponds à l’écrit en prime !

Ben, depuis le temps, je sais que tu ne sais pas t’empêcher d’écrire tes tracas alors…

Ouais… pas faux…

Alors, vas-y, raconte…

En décembre dernier, je suis devenue un vrai vampire du genre « Kit complet sans les petits inconvénients ». Avec le sexy garde-du-corps écossais en prime.

Tu vas en faire des envieuses !

Ouais… surtout qu’à l’heure qu’il est, c’est le seul à ne pas vouloir ma tête pour un crime que je n’ai pas commis !

Qui est ?

Toute ma nouvelle famille m’accuse d’avoir assassiné notre Maître, celui qui m’a créée. Mais je te jure : j’ai rien fait !

Ça me rappelle quelque chose…

M’en parle pas !

Bourré de références cinématographiques, de traits d’humour et de rebondissements, l’auteur nous propose de suivre les pas de son héroïne, Lia Fáil, dans une enquête qui lui permet de vivre maintes péripéties. un récit moderne et original, teinté d’humour pour le moins mordant!

Afficher en entier

Classement en biblio - 15 lecteurs

Extrait

Extrait ajouté par elodryn 2012-05-27T23:08:18+02:00

Mes mains, douées d’un instinct de survie incroyable, étaient agrippées aux bras du siège. Elles renfermaient une efficacité de serres d’aigle compte tenu de mes ongles qui menaçaient de percer le tissu. Je savais que si l’avion s’écrasait, ça ne m’éviterait pas de m’écraser avec lui… mais, on se réconforte comme on peut. Bien heureusement, la nuit noire et le fait de ne pas me trouver côté hublot m’évitaient de trop imaginer le pire.

— Si les dieux ne nous ont pas dotés d’ailes, c’est pour qu’on reste sur le plancher des vaches, bon sang de…

— Un tel langage ne sied pas à une jeune femme, me coupa mon voisin m’obligeant à grogner la fin de mon propos.

Mon interlocuteur était une illustration vivante du dandy anglais. Sa tenue noire restait toujours impeccable, et il était l’incarnation de l’élégance dans chacun de ses gestes ou de ses paroles. Une canne en aulne se trouvait actuellement coincée debout entre ses genoux ; les fines mains gantées de son propriétaire reposaient sur le pommeau d’argent.

Il s’appelait Maximilian Órfhlaith2 et était Maître de plusieurs vampires établis à Los Angeles.

Un : il était mon sauveur parce que vampire de son état. Ce sang de vampire qu’il m’avait fait boire avait aussitôt guéri mes blessures. Elles auraient autrement demandé plusieurs semaines voire des mois de soins hospitaliers… Si l’on partait du principe que je ne mourrais pas dans l’ambulance.

Deux : il avait sorti l’artillerie lourde des dons surnaturels et prouvé sa condition vampirique avec son pouvoir de domination mentale.

Il m’avait obligée à faire le poirier avec une main pendant quinze longues minutes ; ainsi que la récitation complète d’un poème anglais que lui connaissait, mais pas moi, si vous voulez tout savoir.

J’ai d’abord tenté de le tabasser avec une chaise en inox. Une fois calmée de force, je l’ai alors harassé de questions afin de trouver une faille dans son histoire mégalomaniaque. Je n’en ai, hélas, révélé aucune face à tant d’assurance et de cohérence. Je sais ce que vous pensez. Quand il m’a dit ça, moi aussi je l’aurais gentiment mais fermement envoyé sur les roses – pour être polie –. Hélas, cet excentrique m’avait sauvé la vie.

Mais si l’on me cherchait ? m’étais-je demandé, paniquée.

Qu’allais-je dire ? Qu’allais-je faire ? Et la gagnante toute catégorie : allait-il m’abandonner là et se jeter dans un feu avec un rire dément, tel le sire de Lestat le vampire ?

Heureusement pour la survie de ses tympans, il avait su calmer temporairement ces angoisses et me convaincre de le suivre. Pourquoi m’étais-je retrouvée dans cet avion avec lui ce soir, vous demandez-vous ? Eh bien, parce que je n’avais pas eu d’autres choix.

Il m’avait exposé qu’à cette heure-ci, je devais compter parmi les victimes du bus qui nous avait transportés cette nuit-là. Pour ce qui restait de ma famille, ou de mes amis, mon cadavre serait très probablement porté disparu. On enterrerait un cercueil vide.

Inutile de vous dire que je ne prendrais plus jamais le moindre bus, ou voiture, par temps de neige ! Pour l’instant, j’avais l’esprit assez occupé afin de ne pas m’effondrer à l’idée que mon frère me croyait morte alors que c’était faux. J’avais la vie sauve et il était en bonne santé ; je ne pouvais qu’espérer qu’il surmonterait sa peine, si peine il avait… Je jouerais les impuissantes et vaines hystériques une fois seule. Jusque-là, je devais tenir bon.

Parce que voyons le bon côté de la chose, quoi ! J’étais en vie alors que j’aurais dû y rester ! Il y a moins de quarante-huit heures, je m’étais déjà vue avec une étiquette au gros orteil marquée de la date et l’heure de mon décès à l’hôpital ou dans l’ambulance. Une victime de plus d’un banal accident de voitures ayant rapidement dégénéré en carambolage à cause de la neige. Pour tout dire, je ne me rappelais pas grand-chose. Mon esprit s’était mis en vieille, car trop occupé à me transmettre mille et uns messages de douleur. Je m’étais rapidement évanouie peu après avoir avalé le sang d’une forme noire qui m’avait rappelé la Mort3 en personne. Après mon réveil, après avoir vérifié que j’avais tout et au bon endroit, que tout pulsait encore – ma tête, surtout, me l’avait confirmé avec violence – Maximilian m’avait annoncé deux choses.

Non, je n’étais pas une morte-vivante. Contrairement aux vampires d’Anne Rice ou de Buffy contre les Vampires, lorsqu’un Maître transforme un humain, le nouveau vampire n’en meurt pas. Point n’est besoin au préalable d’une énorme perte de sang ni d’être au seuil de la mort. Non. Au lieu de me tuer pour me ressusciter en vampire sorti de sa tombe, le pouvoir du sang se contentait d’arrêter l’influence du temps sur ma personne. La définition du vampirisme était la suivante : l’Éternité si tant narrée. « La durée qui a un commencement, mais pas de fin ».

Donc, oui, j’étais vivante, je pourrais toujours boire, manger, dormir. Et, en conséquence de boire et de manger, je pourrais continuer d’aller aux toilettes. C’est important de savoir.

Oui, bientôt j’allais être tout comme lui. Quand ? Il l’ignorait, mais étant majeure et vaccinée, ce serait sans doute dans un proche avenir. Dès lors que mon esprit aurait accepté les conséquences de vivre pour toujours.

Comment je le saurais ? Il m’avait répondu :

« Le moment venu. »

(Vampires d'une nuit de printemps, chapitre 1, Renaissance)

Afficher en entier

Ajoutez votre commentaire

Ajoutez votre commentaire

Commentaires récents

Commentaire ajouté par Ann1975 2018-05-14T13:07:34+02:00
Or

J'ai eu un peu de mal avec l'écriture mais point de vue personnage et histoire, j'ai trouvé ça parfait!!!

Il y a également beaucoup d'humour!!!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par sariahlit 2016-08-23T21:19:33+02:00
Argent

J’ai apprécié découvrir l’histoire de Lia : elle m’a fait rire et j’avais envie d’en apprendre davantage à son sujet. Amaël est aussi un personnage intéressant avec sa carrure, son côté sauvage tout en étant également très respectueux des conventions et des règles. L’auteure nous offre, à côté, un panel de personnages secondaires aux personnalités ...

http://www.sariahlit.com/2016/08/vampire-dune-nuit-de-printemps.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elhyandra 2016-01-02T19:08:58+01:00
Bronze

Voilà un récit qui met de bonne humeur, le don de Lia est drôle et son humour dépote, encore !

https://lemondedelhyandra.wordpress.com/2016/01/02/vampires-dune-nuit-de-printemps-par-lia-vilore/

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mxnomad 2015-04-27T22:29:49+02:00
Pas apprécié

Malgré quelques passages drôles, un Amaël touchant, je n'ai pas accroché. En plus, j'ai trouvé l'intrigue trop compliquée.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par meli65 2012-05-12T11:50:36+02:00
Diamant

Voici un livre bourré d'humour !!!

Afficher en entier

Activité récente

Évaluations

Les chiffres

Lecteurs 15
Commentaires 5
Extraits 3
Evaluations 6
Note globale 8.33 / 10

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode