Livres
554 658
Membres
599 816

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Cette semaine je me suis plongée dans l’univers de la Vampyria, en l’an des Ténèbres 299. Dans ce roman, La France et ses royaumes vassaux vivent sous le règne du Roy des Ténèbres qui n’est autre que le Roy-Soleil transformé en vampyre par des scientifiques de l’horreur un brin dérangés. Dans cet âge sombre, les roturiers en sont réduits à n’être que de vulgaires poches de sang destinés à nourrir les vampyre lors des saignées mensuelles. Tel est notamment le sort de Jeanne Froidelac, cadette d’une famille d’apothicaires qui va pourtant se retrouver au cœur même de Versailles, dans l’école formant les jeunes nobles, parmi ceux qu’elle déteste tant.

Le point fort de ce roman est incontestablement la plume de l’auteur. Les dialogues sont riches et très travaillés pour nous plonger à l’époque baroque là où la conversation est un art.

Malheureusement, le personnage de Jeanne n’a pas réussi à m’émouvoir ni à me surprendre. Je ne sais pas si c’est un coup de génie visant à nous montrer que Jeanne en se dépouillant de son humanité petit à petit se détache en même temps d’elle-même ou si simplement ce personnage manque de profondeur. Dans les deux cas la finalité reste pour la même pour moi, si je ne m’attache pas au personnage, l’intrigue ne m’emporte pas.

Vampyria – la Cour des Ténèbres a donc été pour moi une lecture mitigée, l’univers et la plume sont intéressants mais ne m’ont pas fait voyager.

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Réponses au commentaire de Boomslang

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode