Livres
568 342
Membres
623 361

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

La Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paie au prix du sang

Afficher en entier

Je le hais, cet homme (Montfaucon) qui se venge mesquinement d'avoir perdu la face.

Je les hais, ces moqueuses qui se sentent tellement supérieures du haut de leurs selles.

Je la hais toute entière, cette maudite Cour qui se rit du peuple.

Mais plus que tout, je le hais, lui, sur qui cet empire sanguinaire repose :le Roy.

page 207

Afficher en entier

Les grands changements ne se nourrissent pas de vengeance, ma fille, mais de vision. La vengeance nous accroche à ce qui n'est plus, comme une chaîne au passé. Mais la vision nous projette vers ce qui n'est pas encore, tel le souffle du futur !

Page 428

Afficher en entier

Elle croit sans doute avoir affaire à une victime facile. Mais je n'ai pas affronté les insultes au village, toute ma vie durant, pour m'écraser devant une garce aux allures de madone qui veut amuser la galerie à peu de frais.

Afficher en entier

Tant que mon cœur vivant battra dans ma poitrine, je poursuivrai ma lutte secrète contre les seigneurs de la nuit : la liberté ou la mort, à jamais, j'en fais le serment !

Afficher en entier

Il porte le flacon à ses lèvres blêmes, aspirant à longs traits tout ce qu'il reste de maman.

Afficher en entier

"Pardonnez-moi, madame, mais la nouvelle a-t-elle bien sa place dans cette classe ? persiste Hélénaïs en me désignant de son gracieux menton. A ce qu'il paraît, elle n'est jamais sortie de sa triste campagne. De quoi pourrait-elle bien converser, se ce n'est de vaches et de cochons ?

- De moutons, je rectifie.

- Pardon ?

- Dans ma triste campagne, comme vous le dites, la terre n'est pas assez riche pour permettre l'élevage des bœufs et des porcs. Nous devons nous contenter de moutons. D'ailleurs, vos magnifiques frisettes me font penser à celles de Pâquerette, la plus fameuse brebis du cheptel de la baronnie."

Afficher en entier

La liberté ou la mort, dit la devise gravée au creux du couvercle.

J'ai choisi la mort.

Parce-que la liberté n'a pas de sens dans un monde dépeuplé de tous les miens.

Afficher en entier

"Vous vous êtes perdue, vraiment ? Et dans votre errance, auriez-vous poignardé par mégarde l'un de nos gardes suisses, dont on a retruvé le cadavre il y a une heure à peine, à la lisière de nos jardins ?"

Afficher en entier

" Diane n'est autre que la fille unique du baron de Gastefriche - votre pupille, Sire! assure-t-il. Je l'ai moi-même escortée depuis l'Auvergne jusqu'à versailles. J'ignore ce qu'elle fait ici ce soir, mais elle est inoffensive - sur ma tête, j'en répond"

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode