Livres
546 158
Membres
582 071

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Ajouter un extrait


Liste des extraits

La Cour des Ténèbres a ses codes, ses pièges mortels, et le moindre faux pas s'y paie au prix du sang

Afficher en entier

Les grands changements ne se nourrissent pas de vengeance, ma fille, mais de vision. La vengeance nous accroche à ce qui n'est plus, comme une chaîne au passé. Mais la vision nous projette vers ce qui n'est pas encore, tel le souffle du futur !

Page 428

Afficher en entier

Je le hais, cet homme (Montfaucon) qui se venge mesquinement d'avoir perdu la face.

Je les hais, ces moqueuses qui se sentent tellement supérieures du haut de leurs selles.

Je la hais toute entière, cette maudite Cour qui se rit du peuple.

Mais plus que tout, je le hais, lui, sur qui cet empire sanguinaire repose :le Roy.

page 207

Afficher en entier

" Près de trois siècles se sont écoulés depuis sa transmutation, en l'an de grâce 1715 de l'ancien calendrier, la nuit où il aurait dû mourir de vieillesse au terme d'une interminable fin de règne marquée par la guerre et la famine. Plutôt que de se coucher à jamais, le Roy-Soleil a accompli un rituel médical terrible et secret. L'opération lui a offert l'immortalité tout en mutilant son visage. Louis XIV est devenu Louis l'Immuable, le Roy des Ténèbres : le premier vampyre de l'histoire. "

Afficher en entier

-Bon, les filles, ce n'est pas tout ça, mais l'art de la conversation nous appelle. Poppy, si tu te sens d'humeur poétique, tu pourras continuer de déclamer des vers chez Chantilly, la crème des professeurs.

Page 267

Afficher en entier

La liberté ou la mort, dit la devise gravée au creux du couvercle.

Spoiler(cliquez pour révéler)J'ai choisi la mort. Parce que la liberté n'a pas de sens dans un monde dépeuplé de tous les miens. Parce que la mort est le prix à payer pour tenter d'éradiquer le principal responsable de leur disparition : l'Immuable.

Page 246

Afficher en entier

-Ils s'agit d'un apprentissage, mademoiselle de Plumigny, rétorque sévèrement Barvók. Lorsque les soldats s'entraînent, ils combattent à l'épée mouchetée et ils tirent à blanc. De même qu'ils ne faut pas partir en guerre avec une armée d'éclopés, je ne tiens pas à ce que vous fassiez votre entrée à la Cour déjà ruinées.

Page 198

Afficher en entier

Mais tout à coup, maman surgit du tas de bûches au coin de la bibliothèque, le visage ravagé par la douleur. Elle se baisse pour ramasser un long fragment de vase brisé à côté de son fils décapité, et le plante dans l'épaule de l'intrus en hurlant :

"Pour mon fils !"

L'autre se fige net.

Elle lève à nouveau le fragment, le serrant au point de s'y trancher les doigts, et l'abat de toutes ses forces:

"Pour mon mari !"

Le soldat se retourne et, dans le même mouvement, entaille la gorge de son assaillante du fil de son épée.

"Maman !"je hurle.

Ma mère a juste le temps de darder le fragment une troisième fois : elle l'enfonce en plein dans le cœur de son adversaire, avant de s'effondrer contre sa poitrine.

Le bonnet à pointe de dragon tome au sol.

Ils demeurent ainsi immobiles, reposant l'un contre l'autre, tels deux amants fondus dans une monstrueuse étreinte.

page 31

Afficher en entier

❝Eh bien, mademoiselle de Gastefriche, il semble que vous soyez toujours a contretemps. L'été dernier, vous vous êtes présentée trop tôt a la Cour. Ce soir, vous arrivez trop tard - et dans quel état!❞

Afficher en entier

Fuir ou combattre. Tuer ou etre tuée. Dans la nature, le choix se résume à des alternatives simples, pures, qui ne s’embarrassent ni de remords ni de regrets.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode