Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Van-6 : Ma PAL(pile à lire)

retour à l'index de la bibliothèque
Hypothermie Hypothermie
Arnaldur Indriðason   
c'est le premier livre de cet auteur que j'ai lu. Je l'ai beaucoup apprécié même si j'ai un peu mélangé tous les personnages avec leurs noms islandais si compliqués...

par Margaux03
Une putain d'histoire Une putain d'histoire
Bernard Minier   
Comme spécifié dans la page de remerciement, l'auteur a voulu rendre hommage à la littérature américaine, et c'est plutôt réussi : les lieux retirés à la nature hostile, les groupes de copains qui mènent l'enquête, les politiciens corrompus et tout-puissants, la paranoïa au sujet des moyens de surveillance qui retirent toute liberté aux citoyens, toute notion de vie privée, et même la vulgarité du titre, tout cela entoure l'histoire d'une atmosphère telle que celle que l'on retrouve dans les meilleurs romans américains.

Le style de narration à la première personne crée d'emblée un côté intimiste avec le personnage d'Henry, un rapprochement. J'ai bien aimé ce ton un peu dialogué, avec des apartés et des accroches, qui donnait vraiment l'impression d'entendre la voix du personnage qui racontait son histoire. le texte en devient plus vivant, plus accrocheur.
Ce que je regrette peut-être un peu, c'est que des personnages auxquels on avait envie de s'attacher aient été rapidement mis de côté (les amis d'Henry, par exemple), mais c'était peut-être nécessaire, au vu de l'intrigue déjà compliquée.

L'intrigue devient de plus en plus inextricable à mesure qu'on avance, et l'auteur parvient à garder le suspense et le mystère jusqu'à la toute fin. Difficile de deviner la vérité avant la fin, et pourtant lorsqu'elle est révélée, certains passages et détails semblent soudain faire sens, ce qui est toujours agréable. On avance dans la lecture en faisant tout un tas de conjectures et, finalement, on s'aperçoit qu'on a été berné du début, et que rien de ce qu'on croyait vrai ne l'est, que tout ce sur quoi on pensait pouvoir se reposer était illusoire. C'est assez brillamment effectué de la part de l'auteur, il faut l'avouer.

Bien sûr, une fois la grande révélation effectuée, une partie de nous ne peut s'empêcher de se demander : "est-ce qu'il ne me prendrait pas un peu pour une prune, cet auteur ?" Parce que si les choses sont expliquées et semblent se tenir à peu près dans les grandes lignes, beaucoup de petits détails restent flous, quand on y songe. Il faudrait réécrire toute l'histoire d'un point de vue différent, au final. Parce que sinon, comment savoir où est la frontière entre ce qui est vrai et ce qui est faux ? Comment savoir quel pourcentage de ce qu'on vient de lire est réel ?
Une putain d'histoire fait partie de ces livres qu'on a envie de lire une seconde fois, avec la vérité en tête, pour vérifier chaque détail.

Malgré tout, le roman fonctionne bien, et même très bien. C'est prenant, immersif, surprenant, une très bonne lecture, en somme.

par Anna19
Crains le pire Crains le pire
Linwood Barclay   
si on démare septique, on est vite entrainé dans ce livre, bien ficelé et rythmé par les rebondissements.

Une fin surprenante et une intrigue palpitante, on conseille même si on risque de finir par l'oublier. en effet, il cumule beaucoup de cliché du genre.

Un bon roman tout de même !

par Altanais
Qaanaaq Qaanaaq
Mo Malo   
Une histoire intéressante dans une partie du monde et une culture assez méconnue pour moi. Malgré tout, l'auteur reste vague sur des aspects de l'histoire qui seraient intéressant de développer. Et, d'un autre coté, il nous donne presque trop de détails sur des choses moins utiles.

par Lily-Ann
Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup Millénium, Tome 5 : La fille qui rendait coup pour coup
David Lagercrantz   
Mon avis :
Ceux qui suivent cette série depuis le début le savent sûrement, le tome 4, premier écrit par David Lagercrantz, a créé la polémique, lors de sa sortie. Les « puristes » refusaient qu’un autre que Stieg Larsson prenne la suite et cherchaient tous les moyens de discréditer ce roman. D’autres lui reprochaient simplement de n’être qu’une affaire de gros sous… Pour ma part, j’avais considéré que ce livre ne méritait pas autant d’acrimonie. Les amateurs de la saga y retrouvaient leurs personnages préférés dans une suite qui n’avait rien à envier à l’original. Certes, on aurait pu lui reprocher un style un peu plat, mais c’était déjà le cas de son prédécesseur qui accrochait plus par la qualité de ses histoires que par l’excellence de son écriture.
Ce cinquième tome reste donc dans la parfaite lignée de la série, avec une trame solide, écrite dans un style très direct et efficace (bien que parfois un peu trop didactique) qui ne laisse au lecteur aucun répit. On est d’autant plus accroché qu’avec ce deuxième volume, David Lagercrantz semble s’être libéré du fantôme de Stieg Larsson et avoir complètement adopté ses personnages (j’aime bien l’ambiguïté du pronom possessif, ici). En effet, si Ce qui ne me tue pas ne déméritait pas quant à l’emploi qu’il en faisait, on sentait le travail pour rester fidèle à ce que leur créateur en avait fait. Dans La fille qui rendait coup pour coup, on sent qu’il a enfin fait « ami-ami » avec Lisbeth Salender et Mikael Blomkvist, et ça rend le trait plus précis, la plume plus sûre. D’un autre côté, les différences avec le « père » se sont accentuées… Larsson et Lagercrantz ne viennent pas du même milieu, et cela se sent : l’engagement presque militant de l’un fait place à un discours plus consensuel. À la violence débridée du premier, le second préfère les nuances du thriller psychologique. Chez lui, les seconds rôles prennent plus d’importance au détriment de ceux qui ont fait le succès de la série qui perdent un peu en épaisseur.
En conclusion, ce nouvel opus fort bien fabriqué tient toutes ses promesses, mais un peu comme les meubles d’une célèbre marque suédoise. C’est vraiment sympa, mais c’est fait pour le plus grand nombre et ça ne traversera pas les générations. Reste que les amateurs de polars en général et de Millénium en particulier y trouveront leur compte, c’est une lecture captivante qui fera passer un très bon moment.

par Poljack
L'ombre de l'autre L'ombre de l'autre
Fabio M. Mitchelli   
LES 3 PREMIÈRES PHRASES :
C e 14 mai 1989, un dimanche, un soleil réconfortant chauffe le sable de la plage du Moulin-Blanc, à Le Relecq-Kerhuon. Il se dégage du lieu une atmosphère paisible, reposante. La clameur lointaine berce mollement ceux qui se laissent prendre par le sommeil.

EN 10 QUESTIONS :

1-- QU'EST CE QUI VOUS A CONDUIT À ACHETER CE LIVRE ?
Parce que je suis en contact avec l'auteur et que abonnée à France Loisirs, lorsque j'ai vu son roman, le résumé, je me suis dit : Pourquoi pas?

2-- QUEL A ÉTÉ VOTRE PREMIÈRE IMPRESSION DÈS LES PREMIÈRES PAGES ?
Je me suis sentie bien avec Steiner. Il dégage quelque chose d'humain, de sympathique. Envie de connaître le fin fond de l'histoire.

3-- CETTE IMPRESSION S'EST-ELLE CONFIRMÉ PAR LA SUITE OU BIEN A-T-ELLE CHANGÉ?
Non, malgré que j'ai réussi a deviner certaines choses : comme le rôle de Titi, de Francesco. J'ai trouvé un peu dommage qu'ils n'exploitent pas le personnage Laurette, un peu plus, en soutien à la police.

4-- EST-CE-QUE LE LANGAGE UTILISÉ AINSI QUE LE STYLE D'ÉCRITURE VOUS ONT PLU ? OUI ? NON ? ET POURQUOI ?
Le langage, le style est un peu clair sombre, clair pour ce qui est de la partie policière et sombre pour la partie meurtrière. J'ai malgré tout bien aimé ce roman, pas très joyeux, mais assez passionnant, le style m'a vraiment accroché.

5-- QU'AVEZ VOUS PENSÉ DES PERSONNAGES ?
J'avais compris qui était le méchant, malgré les effets littéraires destinés à brouiller l'histoire voulus par l'écrivain. Je n'avais pas la clé de l'histoire du meurtrier, Je ne savais pas comment cela allait tourner. Cela m'a donné l'envie d'aller au bout de ces 400 pages env.

6-- QUEL EST VOTRE PERSONNAGE PRÉFÉRÉ DANS CE LIVRE ? POURQUOI ?
Pas de personnage préféré.

7-- CELUI QUE VOUS AVEZ DÉTESTÉ ? POURQUOI ?
Le procureur général... Un arriviste qui ne pense qu'à son éventuel futur poste de député, et se fiche du reste.

8-- IMAGINIEZ-VOUS UNE FIN DIFFÉRENTE ? SI OUI, LAQUELLE ?
Oui, j'ai bien cru que le meurtrier avait eu ce qu'il voulait à la fin...

9-- RELIREZ-VOUS UN TITRE DE CET AUTEUR ?
Oh que oui. C'est un énorme coup de cœur.

10-- VOTRE AVIS EST IL POSITIF OU NÉGATIF ? POURQUOI (EN QUELQUES MOTS SEULEMENT)
Une histoire sombre calqué sur le périple du routard du crime qu'est Francis Heaulme. Des meurtres abjectes. Une enquête bien menée. Une femme aimée malade. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire une bonne marmelade à déguster passionnément.

par mcchipie
Inexorable Inexorable
Claire Favan   
Claire Favan nous livre ici encore une histoire d’une grande intensité, différente de ses précédents livres, une histoire familiale passionnante, déchirante, une histoire qui prend aux tripes. Je me suis de suite attachée aux personnages, Alexandra , une maman démunie face à la détresse de son fils Milo dont le père se retrouve en prison suite à des mauvaises décisions. Et tout ce qui va en découler sera terrible.
Cette maman va tout faire pour protéger son fils, une magnifique histoire d’amour mère / fils. Qu’aurions-nous fait à sa place, en tant que maman?
L’écriture est fluide, les chapitres s’enchaînent sans répit, j’ai dévoré ce livre dans la journée.
Une histoire noire qui m’a fait souffrir pour cette maman, je ne pouvais que ressentir son chagrin, son impuissance et son amour infini pour son enfant.
Ce livre est un gros coup de cœur.
Oxygène Oxygène
M. J. Arlidge   
Livre sorti en février ??"OXYGENE" ??de M.J. Alridge. Sur ma faim à la fin…
Résumé : Helen Grace, enquêtrice émérite du commissariat de Southampton est envoyée sur les lieux d'un crime, dans une boîte de nuit le Cachot. Dans ce club sadomasochiste réputé, un jeu a tourné au cauchemar pour un client froidement assassiné, asphyxié jusqu'à la mort. Mais à la découverte du corps, entourée de son équipe les capitaines Brooks et Sanderson, Helen doit dissimuler son choc car elle connaît la victime. Il s'agit de Jack, son ami, son dominateur car elle aussi est une adepte de SM. Faisant fi de sa relation avec le défunt, Helen mène l'enquête, à la poursuite du meurtrier.
Parallèlement, la presse s'empare de l'affaire, surtout en la personne de Emilia Granita. Cette ancienne amie d'Helen, devenue son objet de détestation de la journaliste va suivre de près l'enquête. Les traces d'ADN vont orienter les soupçons vers Paul Jackson, un homme marié et bon père de famille. Son penchant pour des pratiques sexuelles particulières restées secrètes va ainsi être dévoilé… au grand jour car la presse en a eu vent à cause d'indiscrétions policières. Alors, sous la pression médiatique, la honte conjugale va pousser celui-ci à une tentative de suicide tandis qu'un autre crime sadomasochiste est commis dans des circonstances analogues au premier.
Le criminel s'attaque à nouveau à l'une des connaissances d'Helen et là, tout bascule. Bizarrement Helen se sent liée indirectement aux crimes. de ce fait, pour se dédouaner d'en être en charge, elle confie l'incongruité de sa place dans cette affaire à son supérieur Gardam. Difficile alors de cacher à cette homme l'origine des relations avec les victimes. Or, celui-ci, sous l'influence son béguin secret pour Helen, lui accorde la prérogative de mener l'enquête.
Avec ses deux capitaines en compétition, et une journaliste assoiffée de scoops, Helen craint de se voir mise à nue et ne va pas tarder à devoir agir en solo.
plus de détails sur le blog
https://lesparolesenvolent.com/oxygene-de-m-j-arlidge/
Au feu, les pompiers Au feu, les pompiers
M. J. Arlidge   
? Au feu, les pompiers, MJ ARLIDGE
? Éditions 10-18
? 479 pages

? Thriller - Tome 4 après Am Stram Gram & Il court, il court, le furet & La maison de poupée avec le commandant de police Helen Grace, personnage récurrent.

☕️ Des incendies se déclarent aux quatre coins de la ville. Les pompiers, les policiers ne savant plus ou donner de la tête.
On apprend vite que ce sont des incendies criminels. Les victimes s’accumulent à chaque nouveau départ de feu, que ce soit dans les habitations, les entrepôts ou les commerces.
Qui joue au pyromane? Appartient il au corps des pompiers? Est-ce une vengeance?Helen Grace et son équipe vont être pris dans une enquête brûlante et tenter de trouver ce qui motive le tueur et relie ces incendies entre eux.

☕️ J’ai bien aimé ce roman. La thématique du feu et des incendies criminels prend beaucoup de place mais on apprend toutefois plein de choses sur des techniques de pompiers et sur la psychopathologie des pyromanes. On est oppressé par la terreur des victimes... on est bouleversé par le chagrin de la perte d’êtres chers.

Je vais attendre un peu pour le Tome 5 : Oxygène, qui ne devrait pas tarder à sortir en poche.

L’avez-vous lu? Qu’en avez-vous pensé?

par marggaux
Comme toi Comme toi
Lisa Jewell   
Comme toi est une bonne histoire, bien écrite. Malheureusement, pour un livre à suspense, je trouve qu’il en manque cruellement ! Tout est téléphoné, on trouve rapidement les réponses, même la fin était à prévoir. On passe un bon moment, bien sûr, et certains petits événements vont peut-être surprendre les lecteurs, mais il manque quelque chose pour faire de Comme toi un livre génial.

J’ai tout de même apprécié l’histoire et les personnages sont le gros point fort. On est dérouté par Poppy et on veut que Laurel trouve enfin la paix. Comme toi est un livre sympathique, qu’on lit très rapidement. Dommage qu’il soit sans surprise !

Avis complet : http://smallthings.fr/lespetitslivres/2019/04/05/comme-toi-de-lisa-jewell-comment-se-remettre-de-la-disparition-de-sa-fille/

par JennDidi