Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Vance : J'ai lu aussi

retour à l'index de la bibliothèque
Rennes-le-Château le dossier, les impostures, les fantasmes, les hypothèses Rennes-le-Château le dossier, les impostures, les fantasmes, les hypothèses
Gérard De Sède   
Journaliste, grand voyageur, Gérard de Sède s'est, très tôt, voué à l'étude des religions, des sectes, du symbolisme - d'où plusieurs ouvrages sur les Templiers (Les templiers sont parmi nous ou l'Enigme de Gisors), les Cathares, l'art gothique... C'est en 1967 qu'il révéla au public la mystérieuse affaire de Rennes-le-Château. Depuis lors, celle-ci a suscité une littérature surabondante dans laquelle, malheureusement, les élucubrations, les phantasmes et même les impostures délibérées tiennent une grande place. Après une nouvelle enquête, Gérard de Sède a voulu, dans ce livre, reprendre la parole pour démêler un écheveau apparemment inextricable. D'où provenaient les soudaines et immenses ressources de l'abbé Bérenger Saunière ? Pourquoi l'aventure hors série de cet humble curé de campagne fit-elle bouger les Hasbourg et le Vatican ? A ces questions, Gérard de Sède propose, avec prudence, des réponses qui, pour passionnantes qu'elles soient, ont toujours pour elles la vraisemblance.

par SwtCherry
Terre des Origines, tome 1 : Basilica Terre des Origines, tome 1 : Basilica
Orson Scott Card   
C'est frustrant et parfois même rageant, d'autant que les mystères entourant les visions n'aident pas à y voir clair – on peut en dire autant du plan de la cité proposé dans les premières pages, illisible. Mais le cadre fascine, et la destinée de Nafai, se précisant petit à petit (messager d'un dieu qui ne sait d'abord s'adresser à lui que par des rêves énigmatiques), entretient un certain suspense sur ce que sera sa mission, et surtout sur les responsabilités énormes qui lui incomberont. L'écriture est dynamique, riche et parfois percutante, malgré des dialogues empesés, avec un vocabulaire qui sait puiser dans différents registres.
De fait, le style est très différent de ce qu'on trouve ailleurs, même si on peut établir une certaine parenté avec Asimov dans la manière de faire avancer les intrigues par les dialogues. Par un discours parfois ouvertement pédagogique, on a quand même par moments l'impression d'être devant un juvenile : beaucoup de démonstrations inutiles, de répétitions de situations qui peuvent agacer. A contrario, la fin de ce volume est toute en accélération, presque bâclée, pour aboutir à une révélation qui annonce un périple d'ampleur cosmique.

par Vance
Le Septième Templier Le Septième Templier
Jacques Ravenne    Eric Giacometti   
Construit comme les précédents, sur deux trames temporelles, l'une venant renforcer l'autre, le Septième Templier peine à instaurer le suspense malgré de nombreux rebondissements, chaque chapitre s'efforçant parfois artificiellement de terminer sur un happening ou un bon mot. Toutefois, l'aura engendrée par le mystère templier est telle qu'elle permet de s'accrocher à une intrigue un peu tortueuse qui, pour une fois, semble plus palpitante dans le passé que dans le présent (le complot au Vatican sent le réchauffé). Marcas conserve son magnétisme mais semble curieusement très souvent passif, dépassé par les événements et sa survie tient souvent du miracle ou d'un deus ex machina douteux. Un troisième arc narratif, plus discret, annonce une suite qui s'avère cependant excitante.

par Vance
En attendant l'année dernière En attendant l'année dernière
Philip K. Dick   
Roman confus bourré d'idées géniales qui peinent à s'harmoniser. La tension résultant de cette guerre larvée entre les Terriens et des extraterrestres mal connus par l'entremise d'une troisième race manipulatrice est régulièrement fusillée par les problèmes rencontrés par le personnage principal dans sa vie de couple, avec une femme détestable et machiavélique (personnage fréquent chez l'auteur) capable de mettre la vie de son mari en danger dans le maigre espoir de sauver son couple. Du coup elle le propulse dans un passé illusoire et un avenir hypothétique par l'entremise d'une drogue puissante, ce qui lui permettra de, peut-être, pouvoir changer le cours de la guerre...

par Vance
Pluto, Tome 4 Pluto, Tome 4
Naoki Urasawa   
Le rythme de ce tome est beaucoup plus rapide ... Il y a une foule d'évènements, et les meurtres se multiplient. L'atmosphère est beaucoup plus oppressante, on sent que l'histoire est en train de faire un grand virage.

D'abord, il y a l'entrée en scène d'une certain "Goji" et puis Pluto, qui continue ses ravages.
Ensuite il y a Adolf. Son projet de tuer Gesicht n'est pas apprécié par l'ordre anti-robot qui cherche à l'éliminer. Ironie du sort, c'est sous la protection de Gesicht qu'il va être placé. Contre toute attente, leur association va leur faire découvrir des éléments importants sur l'affaire Pluto ...

Ce tome est bouleversant. D'une part il place les plus grands professeurs pères des robots les plus forts du monde au centre de l'action, et d'autre part la réflexion sur les sentiments des robots (et par là leur "interdiction" de tuer) prend une place majeure. On découvre Epsilon et Gesicht différemment, pour finir par se rendre compte qu'en réalité on ne sait rien des robots.

L'atmosphère est beaucoup plus sombre qu'avant, mais la série a toujours ce "petit quelque chose" en plus qui fait qu'il est impossible de lâcher le tome.

Pour ceux qui ont déjà lu le livre :

[spoiler]La mort d'Astro m'a chamboulée. Je n'en reviens toujours pas. C'est assez bizarre de se dire que Urasawa reprend l'oeuvre de Tezuka, mais n'hésite pas à massacrer le personnage principal de ce dernier. C'est vraiment particulier, je ne m'y attendais pas du tout.[/spoiler]

par Grenette
Pluto, Tome 5 Pluto, Tome 5
Naoki Urasawa   
La qualité du scénario est incroyable, le manga est au top. Et ce qui est génial c'est qu'il n'y a pas de baisse de régime ou de chapitres décevants, non. C'est du lourd ! %D

Dans ce tome, c'est l'histoire de Gesicht qui apprend qu'il a tué le frère de Adolf. C'est l'histoire d'un robot dont les souvenirs lui reviennent en pleine gueule. C'est l'histoire d'un robot qui découvre qu'il ressent de la haine.

J'ai beaucoup aimé la façon dont se présentait l'histoire. Le tome précédent était basé sur la haine des hommes pour les robots, alors que là c'est l'inverse. Personne n'est tout blanc, et encore plus important : personne n'est tout noir. Malgré ses intentions, Adolf reste encore très humain et attachant.

Passage qui m'a surprise : le sort d'Astro n'est pas encore scellé. Première rencontre avec le professeur Tenma, ce dernier va tout faire pour réparer Astro. Mais le mal dont il souffre est plus grave qu'une panne ... De grands mystères se lèvent sur la nature de Pluto, c'est passionnant. Le livre entier est passionnant, avec des personnages attachants, une atmosphère prenante et un scénario très humain.

Surement un des meilleurs mangas dans son genre que j'ai vu :)


par Grenette
Songes tome 1 : Coraline Songes tome 1 : Coraline
Terry Dodson   
J'ai lu le tome 1 de ce petit cycle de deux albums. D'abord pour le thème (la remise en cause de la frontière entre rêve et réalité et la réécriture des contes dans un monde steampunk à la Jules Verne), ensuite pour l'artiste (Terry Dodson, qui s'est fait un nom sur Generation X puis Uncanny X-Men et s'est fait une spécialité de représenter les courbes féminines - ses héroïnes sont toutes des jeunes femmes aux mensurations parfaites).
En résulte un album très agréable mais un peu frustrant, recelant encore de nombreux mystères (on ne sait rien de Vernère, ce garçon prodigieusement doué, inventeur de son état et propriétaire d'un domaine gigantesque, qui a engagé l'accorte Coraline comme gouvernante, laquelle vivra chaque nuit des péripéties tumultueuses qu'elle prend pour des rêves). Les crayonnés sont soignés et l'écriture de Filippi très fluide. Assez proche du Arthur Adams de Jonni Future.

par Vance
Witch Doctor, tome 1: Coup de scalpel ! Witch Doctor, tome 1: Coup de scalpel !
Brandon Seifert    Lukas Ketner   
Imaginez le Dr House plongé dans des aventures lovecraftiennes avec un traitement à la van Helsing (le film). C'est le pitch improbable de cette série, lancée d'abord à compte d'auteur puis officialisée chez Image et distribuée en France par Delcourt.
Ca part lentement, c'est drôle, gore et grotesque mais sans grande intensité. Et puis on s'y fait, d'autant qu'il y a un véritable destin funeste et plein de secrets qui constituent le coeur des intrigues, et ce personnage bombardé comme sauveur de l'Humanité mais au caractère impossible... Bourré de références à la littérature fantastique, avec un traitement néo-gothique rafraîchissant, cruellement fun. A suivre.

par Vance
Comment savoir si votre chat cherche à vous tuer Comment savoir si votre chat cherche à vous tuer
Matthew Inman   
Certaines pages sont irrésistibles, surtout quand elles vous rappellent vos propres mésaventures avec votre chat, ou font réagir le geek qui est en chacun de nous (par exemple, si votre minou tourne autour de vos jambes alors que vous transportez un objet lourd et/ou précieux, c'est parce qu'il vient de visionner la séquence de l'attaque des quadripodes impériaux sur Hoth). Beaucoup de cynisme dans cette vision d'un animal aussi diabolique qu'adorable, avec un second degré constant qui fait qu'on ne sait pas vraiment, au bout du compte, si l'auteur les aime ou pas. Je vous incite à compléter la lecture en jetant un oeil sur cette enquête publiée sur son site : « How much do cat actually kill ? », tout à fait dans l'esprit.
Souvent drôle donc, rapide et délassant, avec une édition agréable, au papier glacé de qualité et au format pratique.

par Vance
Nightfall, Tome 1 : La Nuit Nightfall, Tome 1 : La Nuit
Fred Fordham   
Le potentiel de cette mini-série est énorme, le traitement est sympathique avec quelques petites touches d'humour très anglais qui viennent à point afin de dédramatiser le récit (on nage dans un double environnement politiquement très sombre, les révoltes grondent dans les deux univers). Cependant, la lecture en est ardue, non seulement parce que l'auteur ne distribue les renseignements qu'avec beaucoup de parcimonie (par l'intermédiaire du truculent Dave, sorte de maître Yoda servant de guide énigmatique à Donnie), mais aussi et surtout du fait des dessins. S'ils rendent plutôt bien l'ambiance tantôt féérique, tantôt glaciale des mondes dépeints, ils peinent à transcrire les scènes d'action, assez nombreuses. Fordham est qualifié d'artiste-peintre et l'on sent qu'il ne parvient pas toujours à maîtriser l'intelligibilité du découpage ou du cadrage de ses planches (il sera souvent nécessaire de revenir en arrière pour comprendre l'enchaînement des séquences). Ce n'est pas un défaut rédhibitoire mais c'est gênant pour un lecteur habitué aux comics.
Entre dystopie sombre et féérie tragique, à suivre.

par Vance