Livres
558 801
Membres
607 229

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

Bibliothèque de vanil : Mes envies

La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos La Passe-miroir, Livre 4 : La Tempête des échos
Christelle Dabos   
Je viens de finir ce quatrième tome. Je viens de terminer la saga de La Passe-Miroir.
Très clairement, un sentiment domine, mais j’y viendrai plus tard.

Je voudrais commencer par saluer l’incroyable imagination de Christelle Dabos. Depuis le tome 1, on connaît son talent pour créer un univers riche et foisonnant, surprenant à de nombreux égards. Depuis le tome 3, on comprend que l’intrigue se déploie comme rarement dans un roman de fantasy. Cette saga m’a déstabilisée, car elle repose sur des ressorts totalement différents de ceux des autres romans fantasy, d’aventure. Tout était imprévisible. Ce tome 4 nous donne enfin les réponses à nos questions et, comme je m’en doutais, je n’ai pas encore tout compris à 100% à ces histoires d’échos, d’Autre et d’inversements.
Ce que je sais, c’est que ce tome, comme les précédents, m’a totalement immergée dans son univers et je suis ravie de ma lecture.

Mais tout de même, le sentiment prédominant, c’est la frustration. Certains passages m’ont bouleversée mais j’aurais voulu une autre fin (et je suis certaine que je ne suis absolument pas la seule…). [spoiler]J’aurais voulu une belle fin pour Thorn et Ophélie, enfin ! Avec un Thorn réparé et en paix, ils auraient pu être enfin heureux et libres…[/spoiler] Une fin pas forcément en apothéose, mais une fin plus glorieuse en tout cas ! Aussi, comme pour le tome 3, je suis frustrée de ne pas avoir plus vu des personnages importants [spoiler](Bérénice, Archibald, Victoire, la tante Roseline… Je les aimais tellement dans les deux premiers tomes que je suis déçue de leur peu de présence dans les deux derniers !)[/spoiler]

Je suis consciente que ce sentiment de frustration, c’est la preuve que le talent de Christelle fonctionne. Je sais aussi que l’intrigue est résolue et que c’est le principal. Mais je ne peux pas m’empêcher d’être un peu triste pour tous ces personnages, un peu délaissés au profit de l’Histoire.

Je vais sans doute cogiter encore un peu à propos de toute cette intrigue que Christelle Dabos a mis en place, Dilleux, l’Autre, les échos, l’Envers. Je vais aussi m’imaginer la suite de l’histoire avec cette nouvelle donne. Cela ne me dérange pas que la fin soit ouverte : la saga de La Passe-Miroir pourra ainsi continuer dans l’imagination de chacun.e d’entre nous…
Sapiens : Une brève histoire de l'humanité Sapiens : Une brève histoire de l'humanité
Yuval Noah Harari   
A lire avec un esprit critique en ne prenant pas tout pour argent comptant! Cet ouvrage ne se borne pas à exposer factuellement les dates majeures de l'histoire du monde, mais apporte un regard différent sur l'évolution et le développement. Harari nous rappelle l'insignifiance de l'Homo Sapiens à ses débuts et cherche à trouver les raisons qui l'ont poussé à conquérir le monde et à changer constamment de mode de vie. A travers les révolutions cognitive, agricole et scientifique, Harari cherche à comprendre comment et pourquoi nous sommes devenus ce que nous sommes, interdépendants, prisonniers d'une société de consommation, et ce que nous pourrions devenir. Vraiment intéressant ! quoique un peu trop didactique.

par BrigitteO
King Kong théorie King Kong théorie
Virginie Despentes   
Après avoir lu quasiment toute l’œuvre de Virginie Despentes, il me fallait absolument lire cet essai aux couleurs autobiographiques. En effet, l'auteure se sert de son expérience pour développer sa pensée féministe. Le vocabulaire cru, aux services d'idées sophistiquées et bien amenées, rend le contenu de ce court essai intéressant. Il y a un léger manque de structure qui ne nuit pas à la qualité de l’œuvre. Au contraire, ce léger manque de structure illustre la férocité et la spontanéité avec laquelle Despentes a su traiter des sujets à la fois si sensibles et si peu discutés : la prostitution, le porno et surtout le viol et les différentes conceptions qu'on peut s'en faire. Si vous êtes un homme, vous allez en prendre plein la figure. Et le pire dans tout ça? Vous allez aimer ça et regretter que l'essai ne soit pas un peu plus long...

par Abyssos
Acide sulfurique Acide sulfurique
Amélie Nothomb   
Ce qui m'a le plus plu dans cette oeuvre, c'est la refléxion demandée vis-à-vis de la télé-réalité qui polluent de plus en plus de chaines et de plus en plus de façons. Mais ce n'est pas la question de "jusqu'où va aller la télé" qui m'a frappée. Car au fond, la télé ne fait que suivre l'envie de la majorité des téléspectateurs, mais c'est bien jusqu'où vont aller ces derniers, dans la demande de réalité-sensationnelle et dans l'hypocrisie de critiquer ce genre de programme tout en continuant à les regarder. C'est une fiction qui risque fort d'arriver. Voire pire. Elle a bien compris le déclin que prend notre monde et qu'il risque de sombrer bien bas.
Amélie Nothomb reste une de mes auteures préfèreées. Elle a un style unique et prenant qui touche jusqu'au partie les plus intimes de notre être profond.

par ouva
Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur
Harper Lee   
A travers les yeux d'une petite fille, on montre la ségrégation aux Etats-Unis. Le style est léger et drôle, mais derrière se cache une histoire pesante. Je le conseille à tout le monde.

par myosotis
Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs)
Marshall-B Rosenberg   
Indispensable. La vie en est plus douce; les relations plus riches; les couleurs plus belles; etc.


par mlsuriv
Les Couilles sur la table Les Couilles sur la table
Victoire Tuaillon   
J'avais peur que ce livre soit assez indigeste à lire, et au final je l'ai fini en moins d'une journée.
Donc je l'ai trouvé très cohérent, très compréhensible et très intéressant à lire. Bien versée sur le sujet, je ne pense pas avoir appris en soi beaucoup de chose, mais les propos sont étayés des chiffres de différentes études, etm'a permis d'approfondir certains sujets ainsi que de découvrir la piste de d'autres lectures que je ne connaissais pas.

par Loumiel
La Ferme des animaux La Ferme des animaux
George Orwell   
Je ne pensais pas du tout trouver dans ce bouquin ce que j'y ai découvert, à savoir une réplique du communisme et ce qu'il a entrainé dans cette ferme.
Je trouve que ça montre si bien ce contre quoi les idéologies tentent de lutter, mais qui finit toujours par être rattrapé par la réalité, à savoir : la tendance humaine vers l'omnipotence, le pouvoir, la supériorité. C'est si beau, pourtant, dès le début on ne peut qu'être émerveillé ; c'est une révolution ! Sage l'Ancien l'avait prédit, son discours a fait chavirer les cœurs et tout le monde y a cru. Oui, mais voila. Une fois le pouvoir renversé, que faire ? Comment ne pas commettre les même erreurs, et s'assurer que tout est fait pour le mieux pour tout le monde ?
Ce livre m'a fait penser au livre de Werber "Le Papillon des Etoiles", à travers la reproduction d'un passé qu'on voulait abolir, presque inconsciemment, normalement. Comme si tout ça était justifié.

Mais forcément, comment croire que ceux qui, à un moment, prennent un quelconque pouvoir, voudront s'en défaire, le rendre au peuple, à celui qui a mené la révolte ? Encore faudrait-il que chacun partage l'idéologie, et soit sincère. Je revois encore, dans ce récit, celui de ces communautés utopiques, telle qu'Auroville, qui a succombé sous la pression du monde extérieur pour finalement reproduire les schémas, les erreurs, les modes de fonctionnement du monde qu'ils avaient quitté.

Ici, non seulement la réalité prend le pas sur le rêve, par la pression du social et de la nécessité matérielle, mais en plus, ceux qui détiennent le pouvoir semblent mener les esprits pour leur propres buts, qui va vers toujours plus de pouvoir, plus de privilèges, plus d'aliénation... Que faire alors, sinon une nouvelle révolution ? Mais la révolution est-elle destinée à suivre cette ellipse pour revenir, chaque fois, au point d'où elle a commencé ?
Les dieux voyagent toujours incognito Les dieux voyagent toujours incognito
Laurent Gounelle   
J’ai adoré ce livre. Je l’ai eu d’une traite et j’ai eu un mal fou à m’en m’en détacher. C’est un roman sociologique. Un livre qui donne matière à réflexions mais au combien hilarant parfois, cocasse : En tous les cas, il ne peut laisser personne indifférent. D’ailleurs j’utilise quelques techniques...


par fabie67
Comment tout peut s'effondrer Comment tout peut s'effondrer
Pablo Servigne    Raphaël Stevens   
Excellent exposé de la situation dramatique dans laquelle nous, êtres humains nous nous trouvons sans rien faire, que du contraire, pour en sortir. La première partie met parfaitement à plat les barrières que nous sommes en train de franchir et les abysses qui se trouvent derrière. La conclusion est moins à la hauteur, mais que dire après un constat aussi effarant ? En espérant que cet ouvrage soit un panneau d'avertissement et qu'il contribue à ce que nous puissions éviter la catastrophe, mais à les lire, on ne donne pas cher de notre peau... Raison de plus pour le lire sans plus attendre !

par Ukko-Ukko

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode