Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Velandra : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain ? Comment sortir avec un super héros quand on est un super vilain ?
Alex Gabriel   
Alors , c'est un bon livre dans l'ensemble, il y a une bonne trame, des personnages sympathiques, une petite romance qui ne prime pas du tout, on a plus le côté sexe qui ressort.
Mais... oui il y a un mais, j'ai trouvé ça un peu long par moment, je m'attendais vraiment à autre chose, en tout cas avec un peu plus d'actions, il y a quelques touches d'humour avec Pat , le super vilain (pas si vilain) avec lui tout est super "cool" ou "génial" , il pense beaucoup et c'est parfois un peu lourd à lire. Il ne s'arrête jamais, ses idées sont parfois loufoques, mais c'est un peu trop car par moment ça casse le rythme, qu'il détaille certains personnages, certaines émotions, c'est logique mais parfois ça va un peu loin dans la réflexion et on s'y perd légèrement. Malgré tout cela reste un bon personnage, intéressant sur le fait qu'il veuille prendre son indépendance et ne pas perpétuer la tradition familiale dans sa totalité. Son côté super vilain ressort par son égocentrisme, et cela m'a plu, il se trouve carrément génial, ses réflexions , son côté machiavélique sont à prendre avec humour.
Nick, le super héros, est un personnage un peu étrange et super froid par moment, peut être qu'un livre à deux voix l'aurait rendu plus accessible. Il est sympathique mais le problème c'est que l'on a pas trop d'éléments sur ce qui l'entoure, on sait juste qu'il s'éloigne du monde mais on ne rentre pas assez dans les détails pour comprendre vraiment le personnage. Par contre son côté décalé, car oui c'est un super héros mais il est carrément décalé côté relation humaine, ses mimiques, son côté dubitatif est sympa.
La fin, par contre est plutôt réussie (oui car là ça bouge quand même un peu). Et la fin peut amener je pense à un 2 ème tome. Même personnage mais autre intrigue?
L'inconvénient également, c'est qu'il y a peu de description sur le contexte, sur l'univers où l'on se trouve, c'est un peu vague. Là on n'est pas dans un comics, il faut faire preuve d'imagination mais il nous faut plus d'informations.
Bémol également, parfois on passe d'un lieu ou d'une situation à une autre sans que l'on sache comment ou pourquoi c'est un peu surprenant par moment.
En bref, ça reste une bonne lecture, il y a du potentiel mais il manque un tout petit quelque chose pour que cela devienne addictif et c'est sûrement ça qui m'a un peu déçu, je m'attendais à une romance explosive (on réunit quand même un super vilain avec un super héros), des rebondissements plus mouvementés.
La couverture et le résumé appelle vraiment à la lecture, le côté super-héros et super-vilains me donnait vraiment envie, soit je suis passée à côté, soit il manque juste un peu de pep's pour rendre ça meilleur.
Lumière, Caméra, Action ! Lumière, Caméra, Action !
Shira Anthony   
M'étant déjà régalé avec son Baiser et Maquillage sur le monde du cinéma, c'est avec une grande joie que je me suis plongé dans ce SP .

L'histoire démarre rapidement ,avec des présentations un brin rapides et une introduction succincte par un trajet d'avion prétexte aux flashs-back qui nous posent la situation: le job a 10 000 dollars la semaine qui ne se refuse pas ,tournage de film de pirates, monde du cinéma hollywoodien, seconds rôles assez sympathiques avec d'autre personnages tertiaires qui peuplent ce roman au fil rouge sans redondance et très agréable à suivre ; la formule semble trèèèèès alléchante!
La présence immédiate de Sam dans l'esprit de Westley (ce que j'aime ce prénom!!) me fait penser que la durée du suspens romantique va être bien courte (et ce sera mon erreur de départ!).Un Sam, donc, qui est son futur-ex et qui annonce clairement sa volonté de reconquérir un Westley que l'on sait déjà toujours amoureux...mince ! me dis-je! C'est moi ou le suspens amoureux s’étiole plus vite que les orchidées de ce cher consultant?

Heureusement, l’écriture toujours amusante et sensible de Shira Anthony , nous livre quelques scènes cocasses (#la salade) , quelques détails très particuliers qui rendent les personnages plus réels à mes yeux . on sent très vite le désir palpable même si les choses n'ont pas vraiment eu le temps de s'installer tant les sentiments paraissent un peu rapidement évoqués. Une île paradisiaque, du luxe, deux ex réunis, mon 6 ème sens hyper affiné me souffle alors que ce fameux suspens romantique est définitivement mort face à un Westley déjà mis à nu devant son Sam qui, grand seigneur, veut son happyhollywood-end! On est encore loin d’être à la moitie du livre et la personnalité de l'acteur semble alors un peu vide par rapport à notre consultant plus travaillé . La douceur des sentiments exprimés ,des souvenirs de leur vie passée éparpillés au milieu de leur nouvelle collaboration est , par contre ,un véritable plus à la romance .

Et là, je m’aperçois que je suis tombée dans le panneau de la bluette qui n'en est pas une !

J'explique: ce que j'avais cru lire comme une reconquête (sujet classique au possible pas toujours bien traité ) est en fait, la reconstruction d'un couple qui s’était séparé pour des raisons plus ou moins claires .Une histoire sur la vie qui sépare deux êtres qui pourtant s'aiment toujours , avec un contenu bien moins léger qu'il n'y parait sur le quotidien et ses obligations qui éloignent l’être aimé, sur ces décisions prises qui englobent la responsabilité aussi bien du "fautif" que de celui qui choisit de rompre sans avoir affronté les réelles raisons de leur éloignement.

Alors oui le monde du cinéma évoque n'est pas forcement celui que l'on croit (on pourrait en effet vouloir plus de données sur ce monde magique ) car le véritable film qui se joue ici est celui de Sam, avec son propre scénario pour Wes. Scénario qu'il devra vite revisiter d'ailleurs, pour y inclure son pas encore-ex mari en tant que co-auteur de leur couple nouveau .La deuxième partie du livre est donc entièrement dédiée à cette redécouverte de l'autre, les menant à réapprendre a se connaitre sous un jour nouveau avec des attentes nouvelles qui cette fois seront clairement exprimées.
J'ai beaucoup apprécié la fusion et l attention toujours présente de ce duo qui ne s’était pas vraiment divise juste éloigné , la fidélité qu'ils ont conserve en leur amour réciproque malgré leur incapacité a durer ,la relation qui s’était bâtie sur le profond respect mutuel qu'ils avaient et ont encore l'un pour l'autre. L'auteur nous livre des scènes d'amour intenses, dépourvues d’énergie sexuelle extatique, mais qui reflètent de profonds sentiments d'adoration et la passion latente qui se dessine au fil des mots est vraiment prenante .

Vous passerez de scènes légères comme une plume sans prise de tête à des moments plus lourds d’émotions avec ce roman qui est à des kilomètres (de pellicule? ouf c'est risque je sais ) des codes drama des montagnes russes de la romance . Une vraie histoire comme on peut les vivre dans notre réalité (bon ok j'avoue, faut enlever l’équation acteur/fortune/cinéma de notre réalité mais sinon c'est bon) avec de vraies réactions d'humains qui ne vivent pas entre les pages.
Après un épisode corsé en mer comme Hollywood sait nous les livrer,l'auteure nous achève sur un prologue délicieux comme je les aime (j'adore les prologues et les bonus en bonne toxico du m/m) ! Alors on fait pas son tendu du slip et si on veut passer un très bon moment romanesque à souhait on fonce sur ce livre! Yop
http://meninbooks.eklablog.com/lumiere-camera-action-de-shira-anthony-a143616702

par Tyzane
Be Careful Be Careful
Bykeihem   
Je tiens à remercier la ME Evidence Editions pour ce service presse! Et merci d’avoir créé cette Collection.

Ici, nous rencontrons Christopher, appelé Chris. C’est le cliché typique des personnages bad boy dans les oeuvres de fiction. Jeune, beau, encore en cours pour le moment, riche…. Il a la possibilité de coucher avec toutes les filles du campus parce que bien évidemment elles le veulent toutes ! Les mecs? Des jaloux qu’il frappe pour le plaisir. Eh oui, quand il frappe, quand il voit du sang, il sourit puisqu’il y prends vraiment plaisir. Il a de bonnes notes sans réviser parce qu’il est trop intelligent et de toute façon, vu le chèque de sa mère… Le directeur ne peut pas vraiment le sanctionner. Même quand il envoie des personnes à l’hôpital, il est intouchable ! Il change peu à peu lorsqu’il se retrouve avec un nouveau colocataire, lui qui est habitué à être seul parce qu’il fait fuir tout le monde… Malheureusement pour lui, il tombe sur quelqu’un qui lui tient tête…
C’est le personnage détestable du bouquin. Je suis désolée, mais je ne me suis absolument pas attachée à lui. Pourtant, je n’ai pas tant de mal que ça à aimer les personnages violents, comme pour certains persos créés par Lily Haime par exemple, mais là… J’ai l’impression que l’excuse de la violence, c’est son passé. Sauf que non. Ce n’est pas une excuse pour moi. Son envie de tuer, de voir du sang n’est pas “normale”, mais on ne creuse pas plus loin. C’est un problème mental et une allusion à un psychiatre n’aurait pas été de refus du coup. Mais non, c’est vrai que ce gars là utilise “malade mental” “taré” à tout va.. Bref.

Celui qui lui tient tête, c’est Keith. Je dois vous avouer une chose, j’ai demandé ce SP uniquement parce qu’il y avait ce prénom. Parce que c’est aussi le nom d’un de mes films préférés. J’assume. Pour en revenir à Keith, dans ce bouquin, c’est un jeune homme qui traverse lui aussi une période difficile, qui peut paraître craintif et un peu bizarre à cause de ses tenues, apparemment, mais c’est bien lui qui tient tête à Chris. Il est même un peu du genre à le bouger. C’est un grand bordélique, il ne sait faire que peu de choses puisqu’il a toujours grandit avec des domestiques. Oui, lui aussi est un gosse de riche haha. Malgré tout, il est obligé d’avoir une bourse pour ses études et donc, il se mets à fond dans son apprentissage, se concentrant bien plus que Chris sur les cours. Il est gay, et ne se cache pas. Il ne fait pas des coming out tout le temps, surtout parce que bonjour le cliché du “ça se voit qu’il est gay” bref, mais donc il assume. Il reste quand même quelqu’un de très renfermé, il ne fait confiance à personne et il a ses raisons. Son passé n’est pas tout rose, malheureusement.
C’est le personnage qui a tout rattrapé pour moi. Ce n’est pas un personnage bourré de clichés, il est super attachant et on peut s’identifier à lui. Il est un peu naïf, c’est vrai, et ça contraste avec le fait qu’il ne fasse confiance à personne… Il fait comme toutes les autres filles et craque sur Chris. Mais bon, sans ça, on n’aurait pas eu de bouquin alors je ne vais pas me plaindre.

Il y a pas mal de personnages secondaires qui arrive au fur et à mesure du bouquin, comme Garett et Brandon, surnommé Brandy, les deux amis de Chris, qui sont tout aussi clichés que lui. Soit disant ouverts d’esprit mais avec des réflexions pas tops sur les personnages homosexuelles.
Le père de Keith, qui a une énorme importance dans ce bouquin, malgré sa disparition qu’on apprends dès le début. Sa mère a aussi son importance, mais un peu moins, ainsi que sa tante, qui a un peu le rôle de la méchante bourgeoise, pour rajouter un peu de clichés.
La mère de Chris, qui est apparemment une véritable star, qu’on ne voit que très rarement, dont une fois où elle se sert de son decolleté, youhou cliché.
Rule, Stéphane, Oliver, Xavier… Je vous laisse découvrir ces personnages, mais j’avoue avoir un petit faible pour Rule.

Je suis rentrée dans cette histoire sans vraiment savoir pourquoi il y avait du sang sur la couverture. J’ai compris au fil du bouquin, c’est vraiment sanglant, il y a une scène vraiment bien décrite et je pense que je le déconseille aux âmes sensibles. Et éviter de manger, c’est un conseil !
Je me demandais aussi pourquoi il y avait “un M/M immoral” sur la quatrième de couverture. J’ai compris. Très franchement, j’ai hésité à en parler puisque ce serait spoiler, mais je viens d’aller voir quelques chroniques et tout le monde en parle. Et je pense que c’est bien de mettre en garde… parce que personnellement je voulais le savoir. C’est de l’inceste. Certes ils ne savent rien, ils n’ont pas grandis ensemble, blablabla, mais… ils partagent le même sang. Et je veux bien être ouverte d’esprit, mais déjà les demi-frères j’ai du mal, mais alors entre frères… Je ne peux vraiment pas. Je pense qu’en étant fille ou fils unique, cela peut passer, mais je vous assure que lorsqu’on a frère et soeur, c’est dégoûtant. Et puis, ça ne fait qu’appuyer le cliché des relations homosexuelles qui sont souvent consanguines d’après les homophobes. Et si on pouvait arrêter ce genre de clichés, en évitant d’écrire ce genre d’histoire, ce serait vraiment pas mal.

Au delà de la relation incestueuse, la relation est hyper toxique. Je suis désolée, mais Chris est un homme toxique qui devrait tout simplement se retrouver seul et non entouré. Il fait subir des choses à Keith, c’est juste terrible. D’accord, il n’y a pas de coups. Mais on en parle de la violence mental? Quand il souhaite le faire culpabiliser, qu’il prends du plaisir à le voir pleurer et le supplier de rester ? Encore une fois, une allusion à une maladie mentale n’aurait pas été de trop.

Le point négatif (autre que la relation, et les personnages clichés) c’est la longueur du bouquin. Il y a beaucoup trop de dramas, et c’est à cause de cela qu’il est long. Peut-être que le faire en deux tomes aurait été plus approprié. Là c’était juste trop… En plus, ils s’en sortent toujours, parce qu’il y a toujours une bonne excuse. On aurait dit mes rps (si vous ne connaissez pas, j’en suis désolé..) quand je débutais tout juste et que je voulais des histoires de partout pour plus de rebondissements. Il y a aussi des fautes, des mots manquants, ou des mots en trop.

Par contre, j’ai bien aimé la plume de l’auteur, puisque c’était fluide et donc rapide à lire. Et le travail d’édition est vraiment pas mal aussi, c’est aéré, bien lisible, et ça donne encore plus envie de poursuivre notre lecture.
En bref, une lecture particulière, un livre avec une couverture mystérieuse et une quatrième de couverture tout aussi mystérieuse. Une relation qui ne fait vraiment pas rêver, loin de là. Des personnages très clichés, qui donnent l’impression de ne pas avoir été bien travaillés. Malgré tout, le travail d’édition, le personnage de Keith, et l’addictivité grâce à la plume de l’auteur remonte le niveau.
Je t'aime à ma façon Je t'aime à ma façon
Christelle Verhoest   
Une histoire qui fait du bien. Ce roman est une belle histoire de tolérance, d’acceptation, d’amitié, de famille et d’amour. L’auteure nous montre bien les difficultés de Jessie et l’acceptation, la patience de Lew, le chemin n’est pas facile car semé d’embûches. Le point négatif cependant, c’est la rapidité avec laquelle l’auteure passe sur les épreuves du couple alors que certaines, à mon sens, auraient mérité qu’on s’y attarde un peu plus. Le tout reste néanmoins très agréable à lire, j’ai passé un bon moment.

par Floreen
Petits mensonges et conséquences Petits mensonges et conséquences
Anyta Sunday   
Un petit coup de cœur pour cette comédie romantique …

Des personnages attachants et touchants.

Sam aura trente ans dans trois semaines, il ne lui reste plus que 21 jours pour réaliser toutes les choses qu’il n’a pas eu le temps de faire durant sa vingtaine. Cela passe par certains livres qu’il veut lire, à nager avec des requins en passant par faire des choses folles et insouciantes. Bien décidé à checker sa liste, il va embarquer son meilleur ami avec lui.

Le fils de Sam, Jérémy aura quinze ans le même jour, mais ses préoccupations ne sont pas les mêmes. Lui, il désir tout simplement pouvoir passer du temps avec sa petite copine Suzi. Loin des regards de ses parents, qui le mette en garde de ne pas reproduire leurs erreurs de jeunesses. Quelle merveilleuse idée des les amener à le penser gay ?

Luke, le voisin de Sam et meilleur ami, veut permettre à Sam de réaliser toutes les envies de celui-ci sans qu’il en ait conscience. Il est également à un tournant de sa vie, il vient finalement de faire son coming-out… Enfin… Pas à tout le monde… Sam ne sait rien des sentiments de Luke à son égard. Il se retrouve donc entraîné et bien décidé à faire en sorte que Sam coche toutes les casses de sa liste !

Ils ont tous un point commun… Ils ont tous un secret… Un peu mensonge qui paraît anodin…

Mais arriveront-ils à être honnête les uns envers les autres ? Sam arrivera-t-il à ouvrir les yeux ? Luke sera-t-il capable de révéler à son voisin son homosexualité ? Et Jérémy, prendra-t-il conscience qu’un mensonge ne lui permettra pas d’arriver à ses fins sans en payer le prix ?

Je me suis laissé happer par la plume fluide, addictive et douce de cette auteure. Par son histoire drôle et touchante, et ses personnages plus attendrissant les uns que les autres.

Ils m’ont fait sourire, rire et émue. Sam est sa peur des trente ans… Jérémy et ses plans « foireux »… Luke, avec son amour évident et son désir de famille.
J’ai aimé que les chapitres soient courts et qu’ils soient également sur la vision de chacun des protagonistes tour à tour. Cela dynamise à mon sens le récit.

Bref, je l’ai littéralement dévoré (il m’a tenue éveillé une bonne partie de la nuit) et le conseille vivement à tous ceux qui veulent passer un très bon moment de lecture.


par ElsReader
Dim Sum Asylum Dim Sum Asylum
Rhys Ford   
Mention belle découverte

Lien de mon avis ici ⇢ https://wp.me/p5AuT9-43p

Étant novice dans le genre Urban Fantasy, j’avais quelques appréhensions concernant ce livre. Mais le résumé m’attirait tellement que je n’ai pu résister. Et vous savez quoi ? Je ne regrette nullement de m’être lancée…

Je n’ai jamais rien lu de tel ! Et plus épatant encore, je ne m’étais pas attendue à être à ce point subjuguée par ma lecture. Il faut dire qu’avec une grande adresse l’auteur plonge ses lecteurs dans une enquête explosive à travers un décor fort fascinant. Un mélange de culture et de mythe. J’avoue que j’ai trouvé cela assez déconcertant. Et pourtant j’ai passé un excellent moment. Dès le début, on accroche. Il y a aucun temps morts. On va de péripéties en péripéties. Et quand arrive la fin on en redemande encore !

Mais le gros point fort de ce palpitant livre ce sont les protagonistes. Deux hommes très complexes au fort tempérament qui vont vous en faire voir de toutes les couleurs.

L’un est un flic cynique qui prend beaucoup trop de risque et qui n’a pas beaucoup de chance avec ses coéquipiers. Son histoire ne va pas vous laisser indifférent et on comprend mieux son comportement. Mais ce qu’il n’avait pas prévu c’est que son nouveau partenaire éveille en lui des sentiments qu’il pensait perdu à jamais…

L’autre est un nouveau venu. Tout comme son partenaire, au début vous ne saurez jamais sur quel pied danser avec lui. C’est une vraie énigme à lui seul. Mais au fil du temps on va découvrir qu’il cache bien son jeu et que s’il a été affecté à San Francisco c’est pour une raison bien précise. Et son nom n’est qu’autre que Roku MacCormick.

En bref… C’est mon premier roman de Rhys Ford et cela ne sera certainement pas mon dernier. « Dim Sum Asylum » est une phénoménale découverte ! Si vous cherche une lecture unique dans son genre avec une bonne dose d’humour, d’actions, de suspens, de rebondissements, de tension, de danger, d’émotions fortes et avec en prime des personnages hauts en couleur, tel que des flics hors pairs, des mafieux qui ont soif de pouvoir, un serial-killer maléfique, des fées, des dragons et un stupéfiant Bob le Chat , ce livre est indéniablement fait pour vous !
Dangereusement heureux Dangereusement heureux
Varian Krylov   
Dangereusement chaud bouillant, aussi... L'histoire est racontée par Aidan, musicien dans l'âme, hétérosexuel, et coincé dans un boulot qu'il n'apprécie pas plus que ça. Avec son groupe, il répète chez le charismatique et beau Dario, mystérieux personnage qui attire les hommes comme les femmes, mais qui ne cache pas préférer les hommes. Un soir qu'Aidan arrive au loft de Dario et découvre que la soirée a été annulée et qu'il sera seul avec lui, tout bascule...

Un livre torride, sensuel, érotique, où la tension monte crescendo. Aidan ne se contente pas de découvrir son homosexualité, avec Dario, il explore des chemins inconnus, parfois limites, mais toujours consentis par tous les partenaires. Le livre est à réserver à un public très très averti cependant, car en plus d'une relation M/M, on y trouve du BDSM, et des relations à 3 (M/M/M et M/M/W).

Mais si vous aimez le genre, il ne faut pas passer à côté, car c'est aussi très beau, très romantique, et Dario cache un douloureux secret qui pourrait mettre en péril leur amour...
Bad Things Bad Things
Varian Krylov   
Dans la lignée du premier, c'est dur, dense, chaud et passionnant.
Les personnages sont des perles, le déroulement et fluide et on ne peut pas le lâcher une fois qu'on commence.
L'écriture est extraordinaire, on est plongé dans l'histoire les détails sont vraiment bien distribués, soignés. les scènes violentes ne sont pas trop décrites et les scènes sensuelles bien détaillées.
C'était un vrai plaisir de retrouver nos deux héros du premier tome et de découvrir de nouveaux personnages.
J'aurais juste aimer avoir un peu plus d'histoire, notamment une suite avec une interaction entre nos personnages centraux et Elena ainsi qu'avec Dario et Aidan... Je pense qu'il y avait de jolies passages à faire une fois arriver à la fin de l'histoire.

Attraction Gravitationnelle Attraction Gravitationnelle
Angel Martinez   
Quand j'ai vu arriver ce SP de Reines-Beaux, j'ai tous les vieux souvenirs traumatisants d'Alien & Cie qui me sont remontés à l'esprit (la raison même qui fait que je ne lis jamais de SF) et je me suis dit que ça allait être dur ... en plus le résumé avait pas l'air fou ...
Après, j'ai ouvert le livre et j'ai vu qu'on commençait par un glossaire avec une bonne grosse explication sur la phonétique de cet univers (vous me parlez en hébreu du XIIe siècle, je comprends au moins aussi bien que la phonétique actuelle ...) donc je me suis dit que ça allait VRAIMENT être très dur ...

Et puis j'ai commencé ma lecture ...

Et j'étais même pas encore arrivé à la fin du chapitre 1 que j'étais déjà partie sur un coup de coeur !

J'ai adoré les deux personnages principaux, que ce soit Turk, le grand guerrier dévoué corps et âme à la protection de sa planète, le colosse avec un sens moral impeccablement droit, mais qui va tomber pour un "huchtik", un étranger. J'ai beaucoup aimé que toute cette droiture soit aussi tournée vers la protection de son âme soeur, son "atenis".

J'ai beaucoup aimé le personnage d'Isaac également, c'est un pilote qui a voulu vivre sa passion sauf que ça a mal tourné et il a morflé, il était brisé et aujourd'hui, il a retrouvé un semblant de vie, un travail qu'il aime assez, une équipe sympathique, mais on sent qu'il est toujours un peu amer et plein de regrets sur cette vie qu'il n'a pas réussi à avoir. J'ai aimé le fait qu'il se dévoue aussi corps et âme à Turk alors que pour lui, leur relation (très fraîche) est quand même moins évidente que pour Turk puisqu'il ne ressent pas les mêmes résonances. Mais il lui fait confiance et ça suffit :)

J'ai beaucoup aimé aussi les personnages plus secondaires, que ce soit l'équipage du "Hermès", que j'ai trouvé très sympathiques, rieurs et blagueurs mais aussi vraiment dévoués à leur mission, très loyaux envers leur équipe, bref des hommes et des femmes d'exception :). Mais aussi le "katrak" de Turk, ses frères - de sang et de combat -, que j'ai trouvé très accueillants, très généreux, très ouverts et très dévoués à Isaac pour des gens qui ont presque toujours vécu en autarcie.

J'ai adoré découvrir l'univers qu'a créé l'auteur ici ! Je ne suis vraiment pas amatrice de SF donc il y a certaines scènes de batailles où les ... détails techniques dirons-nous ... me sont un peu passés au-dessus (les canons machin-chose, et les fusils trucs-bidule bon, certes ^^ de même, le talent de Turk, bon, c'est sympa, ça en jette, c'est inédit et tout mais faut pas exagérer, d'un point de vue purement scientifique, ça tient pas la route, faudrait développer un peu le concept parce que là, c'est limite ^^). Mais bon, on navigue d'une planète à l'autre, on découvre plein de cultures différentes et c'est vraiment là la richesse de ce roman à mon sens : on ne s'axe pas que sur la romance entre Turk et Isaac, on va plus loin, on a vraiment une intrigue interplanétaire et j'ai adoré ça ^^ ça crée un univers très poussé, très très riche (d'où l'énoooorme intérêt du glossaire ^^ je ne compte pas le nombre de fois où je m'y suis reporté ! Bon, j'ai définitivement sauté la partie "Prononciation" par contre ...) et donc par là même, super intéressant !

Au niveau de l'intrigue interplanétaire justement, j'avoue que j'ai adoré le début du roman, jusqu'au moment où Isaac et Turk [spoiler]retournent sur T'tson[/spoiler]. Après, [spoiler]pendant la convalescence d'Isaac[/spoiler], j'ai eu un petit coup de mou ... Mais sur la fin, [spoiler]quand les Corziens prennent les armes pour défendre Turk et zigouiller l'amiral et ensuite quand on se dirige vers une résolution politique du conflit,[/spoiler] j'ai adoré ! Pas forcément tant les scènes de bataille en elles-mêmes, que tout ce qu'elles révèlent : la camaraderie, la loyauté, l'abnégation, le sacrifice ... Et le côté politique, c'était génial, j'adore ce volet-là, ça donne là encore de la profondeur à l'histoire et ça révèle également le caractère des personnages. Du coup, j'espère, j'espère, j'espère (tellement !!!) qu'il va y avoir un tome 2 !!! Par hasard, centré sur Logen et sa vie sur T'tson ? ^^ Parce que bon, même si pour paraphraser Isaac "le but n'est pas de se trouver un petit copain", ça peut arriver non ? ^^ et on pourrait être là pour voir ça non ? :)

Du coup, un grand grand grand merci à Reines-Beaux (vous êtes géniaux :)) parce que sans vous, je n'aurais très certainement jamais ouvert ce livre et je serais passée à côté d'une pépite ! ça m'a donné le coup de me remettre (à petites doses) à la SF, tiens ! :)

par Moridiin
Puis les étoiles tombent Puis les étoiles tombent
Brandon Witt   
C’est une lecture que j’ai bien aimé. Je voulais lire quelque chose de léger, mais pas trop, avec une romance, mais pas trop, des persos et un univers suffisamment travaillés pour ne pas m’ennuyer. C’est chose faite avec ce roman qui prend place dans le terroir américain, entre les vaches et les bondieuseries en tous genres, et met en scène des personnages attachants, jamais tout noirs ou tout blancs. Travis Bennett tente de faire le deuil de sa femme morte quatre ans plus tôt en s’occupant tant bien que mal de ses bisons et de ses trois enfants. Son chien, Dunkyn, se retrouve affaibli et la gueule gonflée. Paniqué à l’idée que ce soit un cancer comme celui qui a tué sa femme, il fonce à la clinique vétérinaire, pensant y trouver l’habituelle praticienne, mais il tombe sur un homme qui se présente sous le nom de Wesley. Ce dernier examine Dunkyn, lui prescrit des antibiotiques mais prévient qu’une opération sera sûrement nécessaire pour lui ôter les dents infectées. Non catégorique de Travis. Dunkyn ne se fera pas opérer. En sortant de la clinique, il remarque la Miata jaune pétante qui appartient sûrement à Wesley. À l’arrière, l’autocollant d’un chien doublé d’un arc-en-ciel. C’est sûr, ce mec est pédé.
C’est ainsi que commence l’histoire, avec des préjugés, et ce qui est sympa justement, c’est que l’auteur ne fait pas la morale à ce niveau-là. Il ne tombe ni dans la complaisance, ni dans la condescendance. Ce sont surtout des faits, mais chaque personnage qui va graviter autour de Travis et Wesley aura quelque chose à amener malgré ses différences, son mode de vie, ses opinions etc... La religion pèse beaucoup sur le quotidien des gens de la région, mais il ne s’agit pas non plus de l’ériger en « ennemi de l’homosexualité ». On comprend assez bien que l’auteur connaît la ville d’El Do et la population qui y vit, c’est un roman qui sonne assez vrai malgré le côté fleur bleue de la romance. J’ai apprécié que ça prenne son temps, qu’il n’y ait pas de scènes ultra torrides qui seraient venues gâcher je pense le propos de l’auteur.
Bref, c’est un joli petit roman sympathique à découvrir. Le seul point noir, malheureusement, c’est la trad. Je me suis foulé plusieurs fois les globes oculaires sur des « malgré que », des « anesthésiologistes » (oui, ça existe, mais plutôt chez les québécois, non?), une concordance des temps mal gérée, des expressions anglophones traduites mot à mot au lieu d’être adaptées... Enfin, c’était pas fluide du tout et c’est dommage.

par Izzie-1