Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de VeroniqueHoremans : Liste d'argent

retour à l'index de la bibliothèque
Un été dans l'Ouest Un été dans l'Ouest
Philippe Labro   
Ce livre est tellement spécial pour moi que là maintenant tout de suite, je ne sais pas trop quoi en dire.
J'ai véritablement lu ce livre "sur la route". Quand je dis sur la route, c'est tout naturellement à la Jack Kerouac, no money, stop et dodo sur les plages. Cette épopée dans l'ouest américain m'a donc accompagnée pendant ce petit périple exactly like a friend. Je remercie Labro et le garde en place de choix dans mes souvenirs.

Bien sûr, je conseille!

par Joyce
Le petit garçon Le petit garçon
Philippe Labro   
J'ai apprécié ce roman empreint d'humanité et de nostalgie. On a tous un enfant qui sommeille en nous.

par Mich'
L'Étudiant étranger L'Étudiant étranger
Philippe Labro   
Roman qui se déroule sur un campus en Virginie, dans l’Amérique des années 60 ... parcours initiatique d'un jeune étudiant français ayant une bourse et décidé à vivre "à fond" son aventure
La Gloire de mon père La Gloire de mon père
Marcel Pagnol   
Très bon livre que j'ai lu pendant mon adolescence, et que j'ai relu depuis! j'avais l'impression de sentir la garigue chez moi et d'entendre les cigales! J'adore vraiment son style d'écriture et j'avais l'impression de retomber en enfance! Alors pour les nostalgiques je le conseille fortement.

par pourteau
Le Temps des amours Le Temps des amours
Marcel Pagnol   
Le quatrième dans la série 'Souvenirs d'enfance'
toujours aussi agréable à lire

par magdave
Le Temps des secrets Le Temps des secrets
Marcel Pagnol   
Une belle trilogie avec une belle fin pour ce récit de souvenir d'enfance. C'était une trilogie assez émouvante à lire bien qu'au départ je ne voulais pas du tout la lire par peur de m'ennuyer et de ne pas aimer. Malgré mes a priorie j'ai plutôt apprécié (surtout qu'après j'a vu les films :D)

par Linou
Jean de Florette Jean de Florette
Marcel Pagnol   
L’EAU DES COLLINES - MARCEL PAGNOL
TOME 1 : JEAN DE FLORETTE
Marcel Pagnol nous conte dans cette première partie de l’eau des collines l’histoire tragique d’un homme assassiné par la cupidité, la convoitise, la mesquinerie paysanne, la loi du silence, la peur de l’étranger (ceux de la ville).
C’est à la foi très beau, très prenant et écrit d’une écriture si fine et si pure que j’ai vibré à cette lecture comme l’air chauffé par trop de soleil.
C’est aux Bastides blanches, petit village de l’arrière pays d’Aubagne, que se noue ce drame Dans ce pays de parfums et de soleil, l’eau est un bien rare et précieux synonyme de vie surtout quand personne ne sait vraiment d’où elle vient ni quand elle va tombé. Alors quand ce fada de Pique-Bouffigue part les pieds devant, les Soubeyran, ancienne famille riche et influente de la région (mais dans un certain déclin) y voient l’occasion de reconstruire leur grandeur passée. Ugolin « suprême espoir de la race des Soubeyran » vivant dans l’ombre de son oncle César dit « le papet » veut alors faire fortune dans la culture de fleurs. Mais les œillets « ça boit comme un homme ». Justement, le Papet connaît le secret de la source, celle des Romarins, idéale pour les futures plantations d’Ugolin, une source non entretenue par ce fainéant de Pique-Bouffigue, presque bouchée et oubliée de tous. Mais c’est sans compter sur le fait que cette terre convoitée reviennent au fils de la Florette de Crespin (village voisin et rival des Bastides) qu’a bien connu le Papet au temps de sa glorieuse jeunesse. Les soubeyran voient donc d’un mauvais œil l’arrivée de Jean Cadorcet dit le Bossu et sa famille. Ici le contraste entre l’esprit de clocher et le côté naïf et utopiste des gens de la ville est incroyable et donne tout son relief à la grandeur de l’histoire. D’un côté, le Papet et Ugolin accueillent, aident Jean et sa famille dans leur installation et leur projet d’élevage de lapin et de l’autre, ils le privent de l’essentiel dans cette entreprise, l’eau ! Pourtant, Jean Cadoret s'obstine : malgré la sécheresse et l'hostilité des villageois, il lutte pour réaliser son rêve et se tue à la tâche, sans comprendre que ses malheurs ne viennent pas tant de la rigueur des éléments que de la froide et calculatrice méchanceté des hommes. La loi du silence règne. Beaucoup soupçonnent les manœuvres des Soubeyran, mais personne n'en parle. Ils regardent tous de loin Jean Cadoret s'épuiser à la tâche jusqu'à la mort.
Tous les personnages sont extrêmement attachants et grands dans leur lutte ou leur bêtises même quand ils perdent un peu de leur humanité. Jean est présenté sous les traits d’un homme aimable, travailleur, obstiné et naïvement optimiste. Ugolin est un homme moins simple qu’il n’y parait même si son faible niveau d’instruction donnent des moments savoureux de naïveté, et tendresse. Il est partagé entre sa sympathie naturelle pour Jean, sa volonté de mener à bien son projet. En cela, il devient un manipulateur redoutable, influencé par le machiavélisme du papet dont l’emprise et l’orra inspire à la foi crainte, respect et obéissance.
Les dialogues font souvent mouche, comme par exemple lorsque Ugolin apprend à son interlocuteur la mort d'un villageois :
" Massacan n'est pas là ?
Oh ! non dit Ugolin.
Et où est il ?
Au cimetière.
Et qu'est ce qu'il est allé faire là-bas?
Il est allé faire le mort, dit Ugolin. Depuis 10 ans".
C'est juste magistral, typiquement le genre de dialogue qui m'éclate.
Je ne vous dévoilerai pas la suite, ni la fin de l’histoire, en espérant que ce que j’en ai déjà dit vous donnera envie de vous plonger à votre tour dans ce livre… J’ai simplement envie de vous dire tout mon bonheur que j’ai eu à lire ce très beau roman. Sans conteste, Marcel Pagnol est un grand conteur de grand talent. Il sait raconter par le menu, avec simplicité mais sans complaisance, les démêlés des protagonistes dans cette aventure très ancrée dans un terroir que Pagnol connaît parfaitement et aime de tous son être.


par RMarMat
Le Château de ma mère Le Château de ma mère
Marcel Pagnol   
Lire ce livre en pleine crise d'adolescence peut parfois faire jaillir un élan de culpabilité chez les jeunes. "Je suis pas très sage avec Maman..." Mais ça passe vite, rassurez-vous.

par Zélyie
La mer à boire La mer à boire
Michel De Saint Pierre   
Sur le port de Gênes, une bande de matelots de tous horizons se retrouvent à la pension de Margherita.
Leur bateau doit bientôt appareiller pour la Sicile afin de livrer dans les délais leur précieux chargement : des centaines de litres de vin.
Mais entre l'arrestation du capitaine et les caprices de la météo, le voyage s'annonce des plus agités...

par Gambit
Les nouveaux aristocrates Les nouveaux aristocrates
Michel De Saint Pierre   
Livre intéressant et touchant sur des thèmes qui peuvent être d'actualité.