Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de Versipellis : Mes envies

retour à l'index de la bibliothèque
Percy Jackson et les héros grecs Percy Jackson et les héros grecs
Rick Riordan   
GÉNIAL ! AWESOME! MAGNIFICO!
Peu importe la langue, c'est du Rick Riordan tout craché. Je l'ai à peine commencé (j'en suis très exactement au chapitre sur Psyché après un Persée juste génial) que déjà je me sens un peu comme chez moi après une longue absence. J'adore tout, je retrouve tout : la plume d'Oncle Rick, Percy, son point de vue, ses explications aux figures de style géniales, les intrusions du XXIeme siècle au beau milieu des mythes grecques...
Je ne regrette rien, ni les trente kilomètres pour le concours Facebook, ni la honte que j'ai du me taper avec mon livre dans les bras comme s'il valait des millions et mon sourire quelque peu... Hum, niais, je le crains.
Le livre est magnifique, rien que pour sa couverture bleue et les pages dont le fil est argenté...
Bref, mon commentaire est loin d'être objectif, et honnêtement, tant mieux ! !
Je vais (essayer de) faire durer la lecture le plus longtemps possible, mais pas éternellement, malheureusement. On en veut toujours plus.
Bon, je vous laisse : je m'en vais continuer mon chapitre, moi!

par Amylove43
Le Trône de fer, Intégrale 7 Le Trône de fer, Intégrale 7
George R. R. Martin   
La fin de l'aventure est là. Dommage car l'univers est toujours aussi bien. Les complots ont-ils fonctionné ? A vous de voir !
Waterfire Saga, Tome 4 : Sea Spell Waterfire Saga, Tome 4 : Sea Spell
Jennifer Donnelly   
Très très bonne saga, le dernier tome ne m'a pas du tout déçue (le dernier tome est souvent le moins bon), mais pour cette saga j'ai vraiment été accroché jusqu'à la fin. Les personnages sont géniaux (et avoir tout les points de vues et leurs pensées c'est vraiment agréable et ont arrive à s'attacher à tous) et j'adore le fait que l'amitié passe avant leurs histoires d'amours, c'est assez rare dans les romans que je lis donc je suis satisfaite.

Gros point positif pour Alithéia et la scène badass de Sera [spoiler]son entrée à dos d'araignée de bronze dans la bataille, gros frissons.[/spoiler]

Pour la fin [spoiler]j'ai aimé qu'il laisse du suspense vis-à-vis de Lucia, même si j'aurais adoré qu'elle subisse le même sort que son père et sa mère, cette folle.[/spoiler]

Je recommande aux personnes qui veulent s’évader sous l'océan et vivre une belle aventure.

par KaraMell
Persuasion Persuasion
Jane Austen   
Ce livre va vite rejoindre Orgueils et Préjugés et Raison et Sentiments sur le piédestal de mes livres préférés !
L'histoire d'amour change agréablement, on sent la tension entre les deux personnages bien qu'ils se parlent à peine, on sent tous leurs regrets, leur rancœur ...
Jane Austen utilise son humour pour faire ressortir Anne (l'humour d'Austen hein, pas d'Anne). Bref, des personnages agaçants mais drôles pour la plupart, et deux personnages principaux absolument géniaux.
Bon je m'autorise une parenthèse hystérique : WENTWOOOORTH !!
Ça y est j'ai fini !

par Cazolie
Anna Karénine Anna Karénine
Léon Tolstoï   
Anna Karénine... C'est sans doute le meilleur roman que j'aie jamais lu. Il porte pourtant mal son titre, car, en mettant au premier plan l'histoire tragique d'Anna, il nous fait négliger l'histoire d'amour de Kitty et Levine, et plus généralement tous les autres couples. Pourtant, la beauté de l'oeuvre réside dans ces comparaisons, ces mises en parallèle. On peut ainsi à nouveau constater la triste condition des femmes à l'époque, l'effet délétère de la société et des "convenances", le poids des remords sur une existence, entre autres choses. Le génie de Tolstoï est de rendre les humains infiniment bons, parfois trop cependant. Mais ici, l'histoire de Kitty et de Levine est contrebalancée par celle d'Anna et de Vronski, ce qui donne un équilibre parfait au roman.
Je dois avouer: j'ai eu les larmes aux yeux trois fois en lisant Anna Karénine. Les deux premières fois, c'était de joie. Et la troisième fois, j'ai fondu en larmes, bouleversée, abattue, comme si l'événement qui avait lieu dans le roman s'était déroulé sous mes yeux.
J'ai pu cependant me remettre de mes émotions car ce livre, contrairement à ce que l'on croit souvent, et malgré un certain drame que je ne dévoilerai pas, finit bien, et c'est sans doute ce qui rend le roman encore meilleur.
Le Trône de fer, Intégrale 6 Le Trône de fer, Intégrale 6
George R. R. Martin   
Est-ce que quelqu'un à une info sur la date de sortie ?

par kisa
Magnus Chase et les dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor Magnus Chase et les dieux d'Asgard, tome 2 : Le Marteau de Thor
Rick Riordan   
Je viens juste de finir le tome 2 de Magnus Chase et les Dieux d'Asgard... et j'ai une envie folle de tenir le troisième entre mes mains ! Quelle idée de le lire si vite ! Impossible de décrocher ! Les aventures de Magnus et compagnie m'ont fait tour à tour frémir, sautiller de joie et mourir de rire. Je me languis déjà de ces personnages hauts en couleur...

Nos héros se lancent donc, une fois n'est pas coutume, dans une quête périlleuse : retrouver Mjöllnir alias Mimi, le marteau de cet idiot de Thor. Autant dire que cela ne sera pas de tout repos pour eux ! Il y a tellement de péripéties compilées en un seul tome que je ne sais par où commencer !

Les personnages (autres que Magnus) sont beaucoup plus développés dans ce deuxième tome : Hearth et son sombre passé ; Samirah, Walkyrie et jeune fille amoureuse à plein temps ; même Amir prend de l'importance, certes en tant que petit ami de Sam. Et surtout, il y a Alex Fierro. Ô Alex ! Je l'aime à la folie ! Je pourrais lui écrire une ode ! J'ai adoré l'introduction d'un personnage sourd-muet dans le premier tome (Hearth), mais alors là, je suis combée.

[spoiler]Alex est un personnage transgenre, ou un argr, pour reprendre les termes de la mythologie nordique, en plus d'être un change-forme, à l'instar de Samirah, du fait de sa parenté avec Loki.[/spoiler]

Piquante, acerbe, la langue bien pendue et combative, Alex met toujours les pieds dans le plat, sans se soucier des conventions et de ce qu'il est bien de dire / de faire en société. Elle est elle-même, tout simplement, et elle vit à fond. Même si ses penchants meurtriers sont un peu plus prononcés que la moyenne, sa personnalité agressive révèle en fait une jeune femme blessée, abandonnée par sa famille. J'ai hâte d'en apprendre plus sur son passé et j'aimerais voir sa relation avec Magnus se développer davantage.

Bref, en lisant "Le marteau de Thor", j'ai ris aux éclats, tourné les pages à la vitesse de l'éclair, jusqu'à me rendre compte (trop tard) que ce deuxième tome était déjà fini. Loki n'a pas fini de semer la pagaille dans les neuf mondes, ce qui ne laisse rien présager de bon pour nos héros préférés. D'ailleurs, j'ai adoré le parallèle fait avec "Les Travaux d'Apollon" dans le tout dernier chapitre. Magnus rencontrera-t-il ce cher Percy Jackson dans le prochain tome ? Je trépigne d'impatience à cette idée ! L'attente va être longue mais elle en vaudra la peine, j'en suis sûre !

Comme toujours, un grand MERCI au fabuleux Rick Riordan pour ses histoires aussi drôles qu'épiques.

par Calypso-x
Révolte sur la Lune Révolte sur la Lune
Robert Heinlein   
Roman culte par essence, Révolte sur la Lune rouvre (ou referme) le débat sur le supposé « fascisme » de Robert Heinlein. On renverra évidemment les lecteurs au célèbre Solutions non satisfaisantes d'Ugo Bellagamba et Eric Picholle, qui fait aujourd'hui autorité sur le sujet. Reste qu'avec cette histoire de révolution, Heinlein brouille intelligemment les pistes, tout en signant ici l'un des livres de référence de la S-F américaine. Couronné d'un Prix Hugo en 1967, Révolte sur la Lune marque durablement par son universalité.
Transformée au départ en colonie pénitentiaire par les autorités terrestres, la Lune a dépassé son statut de bagne et abrite désormais toute une communauté de citoyens (théoriquement) libres, dont l'immense majorité descend des premiers détenus. Si la Terre est loin et trop occupée par ses propres problèmes pour gérer convenablement son satellite, elle n'en maintient pas moins une certaine forme de coercition par l'intermédiaire du « Gardien », essentiellement dévoué à l'exploitation des ressources lunaires pour le seul compte de son gouvernement, sans faire grand cas des dures conditions de vie des Sélénites. Le parallèle avec le colonialisme des années 60 (et sa fin programmée) ne s'arrête évidemment pas là, et si le titre original The Moon is a Harsh Mistress laisse planer un léger doute, la version française (nettement moins subtile) règle assez vite la question. Révisée par Nadia Fisher pour la parution chez Terre de Brume (et ce n'était pas du luxe), la traduction originale oscille d'ailleurs entre le ridicule et le mensonger, ce qui n'aide par le roman à décoller d'un point de vue stylistique. D'autant que, une habitude chez Heinlein, les personnages se révèlent assez vite caricaturaux (les femmes surtout, ah tiens), les dialogues consternants et la vision d'ensemble aussi datée que dépassée. En refermant le livre, on a la curieuse sensation d'avoir ouvert une vieille bouteille de vin quelques années trop tard. Il nous reste la belle couleur, la belle étiquette, le verre en cristal et le plaisir du tire-bouchon, mais le vin en lui-même ne présente que peu d'intérêt. Hormis un bon moment. C'est peut-être là tout le sel du roman d'Heinlein qui atteint désormais le statut enviable (ou pas) de classique. Outre les personnages humains (interchangeables), l'auteur introduit tout de même la belle idée d'un ordinateur gestionnaire ayant enfin accédé à la conscience, et dont les actes réfléchis et intelligents permettent finalement la révolution (en secret). Certes, il a fallu quelques prétextes bien humains pour que l'inévitable se produise, mais l'idée est là. Une idée à la fois drôle et inquiétante (le personnage de l'ordinateur est d'ailleurs le plus intéressant du roman), secondée par des paragraphes entiers voués à l'idéologie libertarienne, souvent nauséabonde par ses préceptes économiques ineptes et destructeurs, car basés encore et toujours sur des rapports de force. Le côté américain du livre est d'ailleurs patent, même si l'histoire peut aussi se lire comme un divertissement bien fichu, bien mené et très malin. On notera d'ailleurs qu'Heinlein ne se prive pas d'égratigner son propre pays au passage, ce qui donne parfois des épisodes assez réjouissants. Au final, on comprend parfaitement pourquoi Révolte sur la Lune a obtenu son prix Hugo en 1967. Et si on ferme les yeux sur la forme, le fond régale longtemps après lecture, qu'on soit d'accord ou pas.
Richard III Richard III
William Shakespeare   
Je l'ai lu pour le lycée, c'est pas mal !! C'est vraiment monstrueux !! A ne pas lire si on est déprimé !! C'est un coup^à vous plomber la soirée, même si la fin est un peu plus joyeuse !!

par Marie15
Au-delà des étoiles, Tome 1 Au-delà des étoiles, Tome 1
Beth Revis   
Ouaw ! Moi qui attendais beaucoup de ce roman, je ne suis pas, mais alors pas du tout, déçu de lui. Across The Universe est touchant, angoissant, à mi-chemin entre le thriller, la dystopie et la science-fiction. Un cocktail explosif, qui ne pourra que vous plaire.
En effet, ce roman regroupe trois styles, tous aussi bien exploités les uns que les autres. Laissez moi vous expliquer pourquoi. Au départ, on suit l'histoire à travers les yeux d'Amy. Adolescente de dix-sept ans, elle va devoir embarquer à bord d'un vaisseau spatial. Son but ? L'emmener elle et les 2312 autres passagers sur une nouvelle planète. C'est le début d'un très long voyage, qui devrait durer exactement trois cents une années. Mais comment tenir trois siècles en restant en vie ? La réponse est simple : Amy va devoir se faire cryogénisée. On suit avec elle le procédé de cette manœuvre, et c'est atroce. J'ai eu beaucoup de mal à lire les passages où Amy devait se faire congeler. Elle souffre, énormément, mais pas seulement physiquement, moralement aussi. Elle doit abandonner la Terre, quitter son petit-ami, ses amis, son ancienne vie. Elle doit lâcher prise. J'ai été très touché par ce personnage. Amy une héroïne émouvante et attachante. Je regrette de l'avoir déjà quitté.
Une fois la douleur passée et que le froid s'est emparé d'elle, elle s'endort, et le voyage commence. A partir de là... Ouaw. On découvre cette fois l'histoire du point de vue d'Elder, un jeune homme de seize ans. Il sera le prochain leader du vaisseau, une fois que l'homme au-dessus de lui sera décédé. Cet homme, c'est Eldest. En anglais, Eldest signifie "le plus vieux", et il y a une raison à cela. Comme vous l'aurez compris, c'est la personne la plus vieille du vaisseaux. Il a alors toute l'autorité dans un monde vraiment troublant. En effet, plus on avance dans le roman, plus on se rend compte que l'univers du vaisseau est oppressant !
Pas de ciel, celui-ci est remplacé par une sorte de voûte géante en métal. Pas de soleil, une lampe géante le remplace. Et donc... Pas vraiment d'échappatoire. Mais à quoi bon en chercher une ? Tout semble aller pour le mieux. Mais il ne faut jamais se fier aux apparences. Le vaisseau Godspeed possède une foultitude de secrets qu'il préférerait bien garder enfouis.
C'est donc dans ce monde inédit et angoissant qu'on découvre l'histoire. A la fois sous le regard d'Amy et celui d'Elder. Les chapitres sont alternés, et c'est vraiment une très bonne idée. J'ai adoré pouvoir voyager à travers deux regards. Mais passons, d'autres choses plus importantes sont à venir ! En effet, dans ce monde en apparence parfait, un énorme problème va survenir... La cabine de cryogénisation d'Amy va dégeler, livrant alors celle-ci à elle-même. Son réveil est une nouvelle fois très difficile à lire. Ca fait mal de la voir subir autant de peines. Mais grâce à Elder, elle va réussir à s'en sortir.
Haaaa, ces deux là, qu'est-ce qu'ils m'ont fait rêver ! Elder, au moment où il voit Amy pour la première fois, tombe raide dingue d'elle. Mais attention, on ne nage pas dans le "elle est à moi pour toujours, je sais que c'est elle..." ici. Non. Là, ce coup de foudre est juste magnifique. Dans un vaisseau où tout le monde se ressemble, où la civilisation est mono-ethnique, où les humains ont tous la peau mâte, les yeux marrons et sont tous bruns, Amy est une chose fascinante. Ses cheveux rouges, sa peau blanche comme de la neige et son regard vert émeraude ont ébranler toutes les certitudes d'Elder. Et si l'idée de congeler tout le monde n'était pas la bonne ? Et si Amy avait un rôle des plus importants à jouer dans cet univers étouffant ?
Mais pas le temps de se poser plus de questions, le problème recommence. Des cabines de cryogénisation se mettent à dégeler de plus en plus vite, de plus en plus nombreuses. Certains de leurs "habitants" meurent, d'autres ont la chance de pouvoir s'en sortir. Mais pourquoi faire cela ? Et surtout, qui ? Elder et Amy vont alors se lancer à la recherche du tueur. Mais il ne peut pas être bien loin... Personne ne peut s'échapper du vaisseau. Le tueur est donc tout proche d'eux...
Rien que d'y repenser, j'ai envie de replonger ! Nous sommes vraiment happés dans un monde mystérieux, où les règles du dictateur Eldest ( il n'y a pas d'autres mots pour qualifier cet homme affreux, que je déteste ) sont plus qu'étranges, et tout le monde les exécute sans rechigner. Le monde dystopique d'Amy et Elder est fascinant, et le lieu dans lequel nous sommes emportés et vraiment génial à découvrir. Un vaisseau voguant au beau milieu de l'espace, que personne ne peut localiser sur Terre c'est vraiment inquiétant, non ?
C'est donc dans cette atmosphère menaçante et alarmante qu'on avance. Entre problèmes techniques, meurtrier en cavale et histoire d'amour magnifique, autant se le dire, on ne peut pas respirer une minute ! L'histoire est autant exaltante que sombre, et nous conquit de la première à la dernière page. La partie dystopique/science fiction/thriller est vraiment très bien recherchée, et j'ai adoré partir à la recherche du tueur dans ce monde à couper le souffle. Le côté romance est vraiment très bien abordé, j'ai fondu à chaque baiser entre les deux protagonistes. Que dire de plus ? Ce livre est superbe, achetez-le dès que possible !

par Jordan