Livres
505 369
Membres
513 038

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode


Ajouter un commentaire


Liste des commentaires

Commentaire ajouté par astonDB9 2020-05-16T17:31:04+02:00
Argent

Le genre fantastique et moi, au départ, nous n’étions plus en très bon termes. Je n’arrivais plus à m’y retrouver dans le genre. Et voilà que l’histoire de Louise Le Bars est arrivée ….

Vert de Lierre ……

Olivier, 35 ans, écrivain de polars à succès, part chez sa grand-mère, pour vider la maison car elle vient de décédée et c’est surtout pour retrouver sa MUSE qui s’est un peu faite la malle . Durant ce moment, il va se renseigné sur la légende du Lierreux, un vampire végétal. Au fur et à mesure de ses recherches, il va faire la connaissance de Rose, la nièce d'une vieille dame Anglaise. Au fur et à mesure de l’histoire que l’on vit en même temps qu’ Olivier, ses doutes , ses cauchemars et tout le reste ; nous le ressentons aussi !! Ses recherches éveillent non seulement sa curiosité, mais également la nôtre.

Et c’est avec ça que les pages tournent, j’ai voulu savoir comment tout cela allait finir

une bonne lecture, très fluide et la légende de ce fameux vampire ; très chouette.

Une super découverte !!. J’ai adoré les personnages de Mary, Dahlia et Rose, avec leur vie complexe, semée d'embûches. La fin a été un peu rapide et quelques pages en plus seraient très bien passées. Bref, une chouette lecture donc, qui m’a fait sortir définitivement de ma zone de « boudage » du genre.

Merci à l’auteure, sa plume attise facilement la curiosité, les pages défilent et l’histoire nous emmène en dehors du temps.

Allez à plus !!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par mayartemis 2020-02-14T07:45:12+01:00
Lu aussi

https://bookshowl.blogspot.com/2020/02/vert-de-lierre-louise-le-bars-plib2020.html

Vert-de-lierre allie deux choses que j'aime énormément : la littérature gothique classique ainsi que les mythes et légendes. Depuis le début du PLIB 2020, ce livre a été encensé par mes collègues jurés, j'avais donc vraiment hâte de m'y plonger. Malheureusement, j'ai trouvé le récit un peu maladroit et l'auteure n'a pas réussi à pleinement me convaincre.

Dès les premières pages j'ai eu énormément de mal avec le personnage principal, Olivier. L'écrivain qui a pris des vacances pour retourner dans le village de sa grand mère après son décès m'a semblé effacé, fragile mais surtout d'un naïf insupportable. Olivier n'a plus vraiment d'idées pour son nouveau roman et espère en trouver une au cours de ces deux semaines loin de tout. Il va très vite se souvenir d'une légende que les adultes utilisaient pour lui faire peur quand il était petit : celle du Vert-de-lierre. Mais alors qu'il commence ses recherches pour en savoir plus, il n'est même pas capable de reconnaître le Vert-de-lierre lorsqu'il se présente à lui...

Personnellement, dès que j'ai vu ce personnage entrer dans le récit je savais qu'il était le Vert-de-lierre dont tout le monde parle... C'était tellement évident ! Et ce personnage, écrivain lui aussi, va se lier d'amitié avec Olivier et lui proposer de lire son livre. Livre qui, et on le comprend tout de suite, parle de sa vie, de sa malédiction. Il va nous raconter (un peu à la manière de Louis dans Entretien avec un vampire) tous les événements qui l'ont amené jusqu'au moment présent. Mais tout cela, Olivier ne va le comprendre qu'à la fin, et ça m'a tellement exaspéré...

Pourtant j'ai énormément aimé ce qu'Olivier lisait. L'histoire du Vert-de-lierre est vraiment bien travaillée, pleines d'injustices mais de moments puissants et féministes. J'ai énormément aimé la relation du Vert-de-lierre avec son mari. Son mari aurait pu être plus honnête, mais d'un côté il voulait vraiment l'aider et l'aimait à sa façon. La fin m'a un peu déçue, je l'ai trouvé trop ouverte, tout ça pour ça... mais l'histoire du Vert-de-lierre m'a vraiment passionné.

J'ai aussi aimé la façon dont les rôles sont inversés dans ce livre. Dans les romans gothiques, c'est généralement une jeune fille qui se retrouve dans une vieille demeure à poursuivre un beau gentleman qui cache de nombreux secrets. Et c'est peut-être pour ça qu'Olivier est si niais, car tout bien réfléchis il a vraiment toutes les caractéristiques de la jeune fille de romans gothiques, mais je trouve que ça ne marche pas ici...

Il y a finalement beaucoup de choses que j'ai aimé dans Vert-de-lierre, mais également beaucoup d'autres qui m'ont gâché le livre. C'est donc une lecture en demi-teinte mais tout de même une jolie découverte.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elodie-Liseuse 2020-01-12T17:16:27+01:00
Lu aussi

Livre lus en lien avec le PLIB2020. Et s'il n'avait pas fait partie des vingt sélectionner, je pense sincèrement que je ne l'aurais jamais lu.

Le résumé ne me vendait pas forcément du rêve, mais les nombreux avis presque tous positif m'ont décidé à me lancer dans cette lecture. Et malgré une plume poétique et agréable à lire, je suis resté sur ma fin.

On rencontre Olivier, écrivain en panne d'inspiration qui vient de perdre sa grand-mère. Il décide de partir sur un coup de tête dans le village où elle résidait. Celui de son enfance. Pensant retrouver l'inspiration et par la même occasion trier les nombreux souvenirs de sa grand-mère disparue. Dès fait en liens avec ses rêves vont le conduire sur la trace du Vert-de-Lierre. Sorte de Croquemitaines dès légende de ce petit village. De rencontres en rencontres il va essayer de tisser une toile sur cette légende peu connues.

Plusieurs points m'ont chiffonné lors de la lecture. Malgré une plume agréable à lire, j'ai été surprise part l'enchaînement de situation. J'avais la désagréable impression de lire un plan du roman. Dans ce chapitre on rencontre l'amie de la grand-mère, dans celui-ci le fleuriste, celui-là, la boulangère… Et aucun lien réel entre les situations, pas de fil conducteur et de fluidité. Il s'agissait d'un enchaînement de situation tout plus ou moins intrigantes qui me laissait à chaque fin de chapitre sur ma fin. Et cela jusqu'au point final du roman qui n'aura pas réussi à répondre à l'ensemble de mes questionnements.

J'ai tout de même beaucoup aimé les légendes racontées au fil des pages sur ce Vert-de-Lierre qui reste toujours un grand mystère même une fois achevée la lecture. Et le mélange entre réel et fantastique avec les visions du personnage principal donne une profondeur et un intérêt au roman. Entre rêve et réalité, l'autrice nous plonge dans une quête sur le féminin, la place de la femme dans la société sur les deux dernières années et les choix et obligations de ses dernières dans cette société qui a mis beaucoup de temps à évoluer positivement pour le sexe considéré comme faible.

Vous l'aurez compris il y a du bon comme du moins bon. Je n'ai pas détesté ma lecture, mais elle est loin d'être un coup de cœur. Un entre-deux qui ne me poussera pas à choisir ce roman parmi les cinq que je désirais voir finalistes du PLIB2020.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par doubleH 2019-12-24T12:15:52+01:00
Pas apprécié

Je n'ai pas accroché !

Malheureusement, l'univers ne m'a pas parlé, l'intrigue ne m'a pas happée, les personnages ne m'ont pas attirée.

Au début, la plume m'a donnée la sensation d'être hyperactive (ne me demandez pas, je ne sais pas comment c'est possible), de vouloir raconter son histoire le plus vite possible. Ensuite, le champ lexical des fleurs et de la végétation m'a agacée.

Ce qui m'a le plus déplu est le choix de certains mots grandiloquents. Sans compter qu'on n'apprend presque rien sur le narrateur et personnage principal, il est donc difficile de s'y attacher ou ne serait-ce que de l'apprécier.

De plus, le deuxième personnage principal ne m'a pas davantage convaincue. J'en ai marre des personnages féminins magnifiques, rousses tel le feu, aux yeux verts flamboyants, aux courbes renversantes, etc.

Le mélange entre présent du narrateur, lecture d'un conte et extraits de rêves pourrait être sympathique, mais je ne sais pourquoi, je n'y ai pas été sensible.

Dès le début, l'auteure instaure du mystère, mais pour ma part il est retombé comme un soufflet devant l'évidence de l'histoire. Tout se devine assez vite et sans grande surprise.

Seuls petits points positifs, il y a un léger engagement féministe, une visibilité donnée aux actes barbares faits aux femmes au cours de l'Histoire ainsi qu'une vague critique de la religion.

Bref, peut-être d'autres lecteurs seront-ils plus sensibles à ce roman ?!

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Stara 2019-11-01T18:06:42+01:00
Argent

Une belle histoire sur la mythologie et la légende de Vert de lierre. J'ai aimé la façon dont l'auteur à raconter son histoire par un écrivain qui cherche une inspiration.

J'ai trouvé Olivier un peu naïf au passage de la fin , il m'a fait pensé à un jeune de 15 ans. Avec peu de réactions pour un homme de son âge.

J'ai bien aimé les personnages féminins, et suivre la vie de Rose qui est passé par plusieurs étapes, Belle lecture

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elfy_rose 2019-06-12T17:08:02+02:00
Diamant

Voici un livre qui laisse une trace.

Vert - de - lierre est un livre onirique où la rencontre du fantastique se mêle à l’horreur. La plume de l’autrice est d’une poésie esthétique. Les métaphores sur le monde végétal nous emmènent crescendo vers une imprégnation du lierre, comme s’il s’insinuait en nous page après page. J’avais l’impression de lire cette histoire comme dans un rêve éveillé. Un conte fascinant, déroutant mais de toute beauté.

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Elo-Dit 2019-06-11T13:46:17+02:00
Diamant

Vert-de-Lierre, c'est un conte gothique, à l'univers incroyablement riche, extrêmement complet, il nous livrera une histoire délicieusement fascinante et une vision du féminisme ô combien percutante !

Avis complet : http://elo-dit.over-blog.fr/2019/06/vert-de-lierre-louise-le-bars.html

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Khiad 2019-05-13T16:22:53+02:00
Or

Un petit mot sur la couverture que je trouve à la fois jolie et angoissante, tout à fait en adéquation avec l'univers de ce livre. Le fait qu'elle soit majoritairement verte n'y est pas pour rien (bah oui, j'aime le vert et je l'assume complètement ! ^^).

J'ai donc découvert ici le style de Louise Le Bars... et quelle découverte ! Sa plume est juste magique, magnifique, fluide et poétique. Un vrai régal pour les yeux et l'esprit. Elle m'a entièrement happée dans son univers à la fois gothique et onirique, dont j'ai eu du mal à m'extraire après lecture.

Nous retrouvons ici Olivier, un écrivain de polar qui subit le très désagréable syndrome de la page blanche. Sa grand-mère venant de décéder, il accepte de se rendre dans le petit village où elle vivait pour trier ses affaires et ainsi, peut-être, retrouver l'inspiration.

Très vite, il va se rappeler une vieille légende locale qu'il a beaucoup entendu lorsqu'il était petit, celle du Vert-de-Lierre, sur laquelle il décide d'enquêter. Ce qui va l’amener à rencontrer une veuve à la réputation plus que décriée et peu aimée au sein de la petite communauté rurale.

Olivier n'est pas un personnage possédant un réel trait de caractère dominant. C'est un homme simple, gentil et curieux. Mais vivre l'aventure par ses yeux n'est pas déplaisant pour autant, heureusement. J'ai aimé son cheminement de pensées, ses recherches, son attraction.

Le moment où le récit se scinde en deux n'a fait que raviver mon intérêt, déjà bien sollicité. J'ai vraiment trouvé cette alternance très intéressante, même si j'ai vite deviné où elle allait m'amener. J'ai aimé le thème abordé, celui de la place de la femme dans la société, la façon dont elle était perçue, utilisée, manipulée... jusqu'à ce qu'elle se révolte et prenne sa vie en main.

Je n'ai donc pas été surprise par la révélation finale, néanmoins, je ne m'attendais pas au final en lui-même, qui termine ce roman en beauté. Je pense qu'une autre fin n'aurait pas mieux convenue.

En résumé, j'ai adoré la plume délicate et poétique de Louise Le Bars ainsi que les ambiances gothiques, parfois sombres et teintées de légendes qui jouent avec le lecteur tout au long du livre. L'histoire est plaisante et travaillée, mais la plume la sublime d'avantage et la rend encore plus agréable à savourer.

Un roman que je ne peux que vous recommander.

http://booksfeedmemore.eklablog.com/vert-de-lierre-louise-le-bars-a162469204

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Rosalys 2019-05-11T17:22:01+02:00
Or

http://papillonvoyageurbloglivresque.weebly.com/chroniques/vert-de-lierre-louise-le-bars

Pour débuter, je parlerais du scénario. Je l’ai trouvé très bien ficelé du début à la fin. En effet, l’autrice nous fait suivre un écrivain en quête d’inspiration, et déjà cela m’a touchée, étant moi-même une passionnée d’écriture. Ce qu’Olivier ressent est très bien retranscrit, mais le plus terrible, c’est lorsqu’il fait la connaissance d’une charmante demoiselle qui lui fait lire son manuscrit. Et, c’est là que le roman de Louise Le Bars devient fichtrement intéressant et bien cousu, puisque le lecteur entre dans une sorte de mise en abîme : un récit dans un récit, une intrigue dans une intrigue. Bien entendu, je me suis douté que le manuscrit évoquait le Vert-de-Lierre, un mythe fictif inventé de A à Z par l’autrice elle-même, alors qu’il semble tellement vrai. On jurerait qu’il s’agit là d’une revisite, mais non… La maman de ce bébé a vraiment tout imaginé, du début à la fin des deux manuscrits qui s’entremêlent au cours du récit. Le plus beau, c’est que tout est cohérent, tout se tient, et même si le récit manque de rebondissements étonnants, on comprend très vite qu’il n’est pas fait pour ça. C’est une lecture très florale, supposée faire vibrer vos cœurs de lecteurs et de passionnés de mythes gothiques sans vous laisser respirer. Parce que, oui, du suspense, il y en a quand même. Plus précisément, l’autrice nous tient en haleine, non pas en ajoutant un plot-twist à son histoire, mais en nous immergeant sans relâche dans les pensées d’Olivier. Tantôt contradictoires, tantôt très réfléchies, ces dernières ne laissent pas une seule seconde de répit. Et, pour couronner le tout, aux états d’âme d’Olivier se mêlent ceux du personnage de Mary, dans le manuscrit qui est donné à l’écrivain. Toutes les émotions ressenties se retrouvent doublées, voire plus fortes pour l’un, moins pour l’autre, néanmoins jamais cette danse ténébreuse et fleurie ne s’arrête ; on se retrouve englouti malgré nous dans cette histoire (dés)enchantée.

Bien entendu, en plus d’un scénario qui tient la route, Louise Le Bars nous montre ses talents de conteuse de la plus belle des façons. Son écriture s’avère fluide et terriblement addictive, semblable à de faibles murmures cristallins envoyés à nos oreilles pour nous narrer les aventures d’Olivier et de Mary. Il contient des peines, des joies, de la colère, du soulagement, de l’affliction, du bonheur. Bénédiction ou malédiction ? Mythe ou réalité ? Au final, lit-on Louise Le Bars ou ses personnages ? Cela finissait par devenir difficile à savoir, tant les plumes sont uniques et se marient bien. De plus, elles ne se départissent pas de poésie, tout en restant accessibles à tout public, même si je pense qu’un adulte sera plus apte à apprécier la lecture d’une telle histoire. Certaines thématiques y sont abordées de façon abrupte et douce à la fois, un mélange de rudesse et de délicatesse. Une merveilleuse façon d’aborder sous tous les angles le mythe du Vert-de-Lierre, tricoté avec dextérité par Louise Le Bars.

Très clairement, les personnages font vivre le roman. Ils sont attachants, consistants – même Mary, alors qu’elle est le personnage d’un livre ancré dans un autre livre ! – et cohérents avec leurs idéaux et leurs courants de pensée. J’ai adoré le lien qui unit Mary à la Nature, mais aussi celui qui se tisse entre Olivier et l’autrice du manuscrit, sans parler de la coalition entre le Vert-de-Lierre et tout le reste. Un véritable enchevêtrement de relations bien construit et qui prend tout son sens à la fin de l’histoire… Comme je le disais plus haut, Olivier m’a touché, de par son syndrome de la page blanche. Je ne l’ai pas vraiment vécu de la même façon, puisque lui c’est la fuite de ses idées qui le rend mal, alors que moi, c’était juste un dégoût temporaire de l’écriture en elle-même. Cependant, je me suis sentie très proche de lui dans son combat, dans ses pensées. Il est réaliste, humain, avec des défauts, des qualités, des forces et des faiblesses. J’ai eu envie d’en savoir plus sur lui, de le voir heureux, et j’ai passé toute ma lecture à angoisser pour lui parce qu’on le sent frôler le danger, jouer avec le feu. C’est très stressant !

La fin du livre nous dévoile des secrets auxquels on ne s’attend pas forcément, même si la puissance de ce récit ne se résume pas à un quelconque rebondissement. Ce n’est pas une lecture qui vous tiendra en haleine par des mystères et des secrets dans la narration, mais plutôt dans la façon dont les personnages vont appréhender ça. Par exemple, c’est comme si vous regardez un film, que vous voyez un personnage poser une bombe sous une table puis qu’un couple s’y assied. Vous allez passer tout votre temps à sentir votre cœur palpiter, à vous demander, non pas qui a posé cette bombe, mais quand est-ce que le couple la remarquera et s’il la remarque à un moment donné. Vert-de-Lierre, c’est exactement ce ressenti. Tout au long de cette courte et intense histoire, vous appréhenderez la fin. Et lorsqu’elle vous sera enfin donnée, vous soupirerez… de tristesse, de colère ou de soulagement ? À vous d’en juger !​

Grosso modo, si vous appréciez les contes locaux – qu’ils soient repris ou inventés – et les romans aux allures gothiques et florales, je vous conseille Vert-de-Lierre les yeux fermés. Louise Le Bars, par sa plume suave et complexe, vous emportera sans mal dans deux histoires différentes, pourtant liées par un même nom, une même intrigue : le Vert-de-Lierre. Avec un héros humain et attachant, laissez les ténèbres vous happer. Elles vous permettront peut-être de comprendre le fin mot d’un mythe beau et horrible à la fois...

Afficher en entier
Commentaire ajouté par Amaranth 2019-04-28T11:07:28+02:00
Or

A la lecture du résumé, on pourrait avoir l'impression de quelque chose d'assez classique, et c'est d'ailleurs un sentiment que j'ai eu au début du livre, mais qui a été rapidement effacé lorsque le livre a pris un tournant… difficile à décrire. Car c'est un tournant qui s'inscrit parfaitement dans l'ambiance du texte mais qui, pourtant, va en modifier complètement la perception. Et je crois que se tient là la plus grande réussite de ce texte : comme la légende du Vert-de-Lierre, qui se dévoile et prend une signification différente au fil du récit, le texte change peu à peu. C'est une fascinante métamorphose. Il devient de plus en plus difficile de lâcher le livre avant la fin. Et une fois refermé, il y en a quelque chose qui subsiste, qui ne nous quitte pas, et même là encore, quelques semaines après l'avoir refermé, j'en garde toujours une forte impression. Il m'a imprégnée.

Pour couronner le tout, il est servit par une plume incroyablement subtile, qui se transforme au gré du récit pour en servir le fond. Et quel fond ! L'autrice aborde des thématiques sociétales avec beaucoup de justesse. Une magnifique représentation de la résilience.

Afficher en entier

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode