Votre profil Booknode a été créé !

Vous êtes  
 
Votre année de naissance  
 
Découvrez
vos lectures
de demain
Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !
En cliquant sur "Je m'inscris" j'accepte les CGU de booknode
- Créez votre bibliothèque en ligne
- Découvrez des livres proches des vos goûts
- Partagez votre passion avec d'autres lecteurs

Bibliothèque de vichenet : Liste d'Or

retour à l'index de la bibliothèque
Loin des bras Loin des bras
Metin Arditi   
Une lecture qui ne m'aura pas été désagréable. Loin des bras se lit facilement, de plus, les courts chapitres sont autant d'excuses pour s'offrir une pause. Malgré cela, je suis resté comme la prof d'italien; ailleurs... loin du pensionnat. Des personnes névrosées pas très attachantes et trop engluées dans leurs problèmes, on frôle la caricature. Surtout que la solution, on la trouve assez rapidement; "Hé, m'dame la directrice, z'en faites pas! Voulez sauver votre bâtisse et garder tous vos profs? Faites-en un hôpital psychiatrique! ... de rien!"
Vadaëme


par Naodeme
La confrérie des moines volants La confrérie des moines volants
Metin Arditi   
Ma libraire me l'a bien vendu: l'histoire d'un groupe de moines qui décident de sauver les reliques, les trésors, les objets précieux de l'église orthodoxe en 1937, alors que Staline, hostile à la religion, envoie ses troupes qui détruisent et pillent les églises, et assassinent les moines qui s'y trouvent.
Moi, je m'imaginais déjà une histoire à la "Robin des Bois"... Et bien j'ai été bien déçue.
La lecture n'a pas été désagréable, et j'ai appris beaucoup de choses sur la Russie et son histoire... mais ça ne restera pas dans les annales pour moi.
La forme utilisée, sorte de journal de bord, m'a gênée. Cette forme d'écriture est compréhensible et judicieuse, mais elle m'a agacée, car ça m'a donné l'impression qu'à aucun moment on approfondissait les choses.
Ce sentiment de rester en surface, de traiter le sujet sans chercher plus loin se retrouve également dans le style d'écriture.
Du coup, je n'ai pas réussi à ressentir ne serait-ce qu'un peu d'empathie pour les personnages principaux.
L'histoire quant à elle est intéressante, mais je reste vraiment sur ma fin.

par marycoton
Le droit chemin Le droit chemin
David Homel   
Spécialiste de littérature française dans une université anglophone de Montréal, le professeur Ben Allan vit dans la nostalgie de l'époque mythique où poésie rimait avec folie.

Époux incompris de Laura, père dépassé d'un adolescent que son addiction à la télévision a totalement déconnecté de la réalité, il est peut-être, avant tout, le fils de Morris, juif octogénaire à la gouaille et à l'ironie mordante qui passe dans une maison de retraite une fin de vie rebelle.

Lorsque, contre toute attente, Ben obtient un prix pour l'essai qu'il a consacré à la dromomanie, une pathologie de la fuite touchant exclusivement les hommes, il devient l'objet de toutes les attentions de l'université en la personne, notamment, de Caria McWatts, dont les fonctions de chargée de communication dissimulent un virulent tempérament d'artiste et qui, à sa manière pour le moins étrange, réveille sa libido en sommeil.

Encouragé à céder au démon de midi par un collègue à la sexualité extraconjugale débridée, Ben. qui ne rêve en réalité que d'avoir une liaison avec... sa propre femme. s'engage alors avec précaution sur le chemin de la tentation, au bout duquel se tient l'inquiétant Dr Albanna, mi-psychiatre, mi-psychopathe...

A travers Ben Allan, personnage passé maître dans l'art de s'absenter de lui-même et qui traverse une crise de la cinquantaine aux allures de parenthèse hallucinée, à la recherche de réponses dont il n'a pas les questions, David Homel dresse, entre épopée burlesque et roman initiatique, le portrait d'une société en crise que son allégeance opiniâtre à une réalité virtuelle comme sa démission au nom d'illusions collectives rend toujours plus comptable de ses défaillances et de ses amnésies.

par LIBRIO64
Faux coupable Faux coupable
John Katzenbach   
Ashley Freeman, étudiante au Collège de Boston en histoire de l'art va un soir aller fêter et finir la soirée au lit avec Michaël O'Connell. Le genre de garçon qu'une mère ne veut pas pour sa fille.O'Connell qui n'a absolument aucun charisme, mais un as de l'informatique va mener la vie dure aux gens qui entourent Ashley. O'connell a décidé que Ashley était la femme de sa vie et rien n'y personne va venir contre carré ses projets d'avenir. En lisant se livre on se dit ce n'est pas possible une histoire comme cela mais détrompez-vous ça existe.? Un livre prenant qu'on ne peut lâcher.

par goretti
Une histoire de fous Une histoire de fous
John Katzenbach   
Francis est fou. Francis entend « des voix » qui se bousculent dans sa tête. Il entretien des conversations à haute voix avec celles-ci. Il devient un jour violent, c'est la raison pour laquelle sa famille l'a fait interner à l'hôpital Western State alors qu'il est encore adolescent.

Mais depuis, vingt ans ont passé. Francis vit seul dans un petit appartement, avec un traitement à respecter scrupuleusement afin de tenir ses démons à l'écart. Mais un jour il accepte d'assister à une cérémonie commémorative où il va y rencontrer un ancien patient qui séjournait à Western State en même temps que lui. Il va l'inciter à y raconter l'histoire qu'ils ont vécu vingt ans plus tôt, réveillant ainsi des fantômes qu'il croyait enfouis à jamais au plus profond de son esprit, le souvenir d'évènements effroyables et où il va devoir affronter le danger une seconde fois.

Tout avait commencé alors, avec l'assassinat d'une infirmière de nuit….. Melle Jones, assistante du procureur de Boston, est venue enquêter. Elle a besoin d'hommes qui connaissent bien le fonctionnement de l'hôpital, avec une vue « de l'intérieur ». Elle se lira ainsi d'amitié avec Francis. Puis avec, Peter, le Pompier, qui n'est pas « vraiment » fou » mais qui est juste là pour une évaluation psychiatrique afin de déterminer s'il peut être « jugé »pénalement suite à un « meurtre » dont il est l'auteur.

Sixième roman de cet auteur qui a été chroniqueur judiciaire à Miami et qui connut la notoriété, notamment avec son roman adapté au cinéma en 1995, « Juste Cause » et en 2004, il reçoit le Grand Prix de Littérature Policière avec « L'Analyste » qu'il écrit en 2002..

Ce roman très "fouillé" et très bien documenté, qui rend très bien l'atmosphère qui règne dans les hôpitaux psychiatriques, cette galerie de portrait qui défile sous nos yeux, Nappy, qui se prend pour Napoléon, « Cléo » qui se prend pour la dernière reine d'Egypte, Cléopâtre, tous ces gens dont les familles ne veulent plus, qui n'en ont plus ou qui sont simplement « oubliés » là et dont personne ne se soucie à part le Docteur Gulptilil et le Docteur Evans, qui gèrent un quotidien routinier, sans se poser de questions, qui ne remettent jamais leur diagnostics en cause.

Tout cet univers « carcéral » de fous, et cette enquête qui slalome et zigzague entre les esprits tordus et perdus des schizophrènes, catatoniques, attardés mentaux ….. Tous, tous sauf un !!! Un qui n'est pas celui qu'on croit. Cette chasse en milieu clos, n'enlève rien au suspense très bien mené et distillé brillamment au fur et à mesure des chapitres, par l'auteur.

par Krysaline
Haka Haka
Caryl Férey   
Waw quel livre ! Je ne m'attendais vraiment pas à tout cela, je ne connaissait pas cet auteur mais je peux désormais le conseillé plus que vivement ! Ce livre policier premier de la saga maorie est très noir, très sanglant et très palpitant. J'ai d'ailleurs du m'arrêté plusieurs fois à la fin pour reprendre mes esprits et revenir à la réalité car j'était tellement plongé dans les descriptions sanglantes que j'en ai eu la nausée... Mais ce n'est pas un point négatif pour moi, au contraire ! cela permet de se plonger entièrement dans la lecture, et de ne plus voir les pages défiler.
Les personnages sont de vrai bombes à retardement, et explosent (certains littéralement) dans une très dure, mais à laquelle je ne m'attendais pas du tout. Tout est clair à la fin, les points obscures que je n'arrivait pas à décrypté et à comprendre sont éclaircis à la fin de façon spectaculaire. Les histoires des personnages et notamment des criminels sont toutes emmêlées et se démêlent à la fin. D'ailleurs la fin est gore, mais jouissive car l'immersion est totale. Rien n'est laissé de côté dans ce roman, les détails et descriptions sont pointues sans pour autant être superflues, les personnages sont décrits de façon précises mais concises à la fois, et le style d'écriture est très cru et pourtant tellement travaillé... Un policier Français (pas de traduction) qui garde donc tout le style de l'auteur.
Je conseille vivement ce livre, mais attention, âmes sensibles s'abstenir, car c'est très gore et sanglant par moment...

par Florian-7
Utu Utu
Caryl Férey   
Encore une fois, Caryl Ferey nous partage un cocktail explosif de personnages ! Une fois de plus, ce deuxième tome de la Saga Maorie est très sanglant, l'auteur ne fait pas dans la dentelle et ne nous épargne aucun détails, âmes sensibles s'abstenir ! Il faudrait même mettre un petit logo -18 dessus je pense... Car vraiment les détails sont puissants, voir choquants. Mais c'est aussi ce qui donne la puissance de ce roman, l'auteur ne nous ménage pas, mais cela donne encore plus envie de continuer, de savoir le pourquoi du comment.
Encore une fois, tout éclate à la toute fin du livre, et encore une fois tout à fait littéralement... Car les personnages sont de vrai bombes à retardement encore une fois. Tout est trouble au début du récit, on a du mal à comprendre, tout comme le personnage principal d'ailleurs, qui par tout les moyens possible va tenter de résoudre toutes ces énigmes qui ne cesse de s'accumulées... Puis tout est dévoilé à la fin, tout est clair, est ce n'est vraiment pas ce que je m'imaginais... Encore une fois l'auteur à su me surprendre !
Je conseil vivement ce livre et cet auteur !

par Florian-7
L'affaire du lieutenant Scott L'affaire du lieutenant Scott
John Katzenbach   
Dans l'horreur des stalags nazis, s'immisce la ségrégation et le racisme. Un roman historique à lire, car les sujets de réflexion n'y manquent, en plus d'une enquête haletante en huis-clos où chacun peut être le coupable. Une culpabilité que les survivants devront assumer...
Sur le chagrin et sur le deuil Sur le chagrin et sur le deuil
Elisabeth Kübler-Ross   
Résumé

Présentation des cinq étapes du deuil (déni, colère, marchandage, dépression et acceptation) avant une analyse de cette théorie. Les auteurs abordent ainsi divers aspects du deuil : la tristesse, les hallucinations, les rêves, les enfants, la guérison, l'isolement, les relations sexuelles.


Quatrième de couverture

«Il n'y a pas de moment ni de façon idéale de vivre son chagrin. Ce livre vous permettra seulement de vous familiariser avec les différents aspects du deuil ; il ne vise en aucun cas à se substituer à l'aide d'un professionnel, parfois nécessaire. Nous espérons qu'il deviendra pour vous un phare, qu'il vous apportera lumière, espoir et réconfort dans cette épreuve la plus difficile de la vie, que nous rencontrerons tous.»

Elisabeth Kübler-Ross et David Kessler, août 2004.

par Lilou
La perfection du tir La perfection du tir
Mathias Enard   
Un beau livre même si des passages sont de trop les personnes l'ayant lu me comprendront.

par kevdu59