Livres
467 370
Membres
432 438

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode

31 Mars 2005. Les journées suivantes, vécues en parallèle déjoueront les sciences mathématiques en convergeant pour se rencontrer vers un point commun.

Après avoir abattu un homme libre avec sauvagerie dans la banlieue de Québec, selon son programme établi, un tueur s’apprête à exécuter sa deuxième victime dont l'arme, sa contient dans son coffre, le cadavre de sa première victime.

Le retard inaccoutumé à son travail de Simone Fortin la narratrice, est annonciateur d’une mauvaise journée pour elle. Mais cette employée sérieuse est loin de se douter que l’accident survenu à sa pause-café clôturée par un coma de quelques heures esquisse un bouleversement dans sa vie et ses convictions : quand elle en sort, perturbée de sa rencontre avec Miles durant ces quelques heures. Le charme de cet homme en lui ouvrant nouveaux horizons dans sa vie monotone qu’elle s’inflige, une source d’énigmes pour le lecteur :

“ J’avais vécu une vie d’ascète depuis la mort du gamin, une existence cafardeuse où je m’étais réfugiée dans un atoll de solitude, duquel j’avais coupé à un à un tous les ponts rattachés à mon passé.

Cette rencontre avec Miles, la stimule pour retrouver cet homme malgré l’incohérence de cette nouvelle réalité dont elle a du mal à confier la bizarrerie même à sa meilleure amie Ariane. Bien déterminée, elle poursuivra seule cette recherche.

Pendant ce temps, pour identifier l’auteur de ce délit de fuite, le commissaire Lessard interroge Simone Fortin encore hospitalisée. Ici, dans cet hôpital, son directeur est découvert assassiné dans son bureau pour finalement donner à cette enquête de prime abord mineure une dimension politique voire mondaine. Confronté à la morgue de son chef, Lessard sait la nécessité d’un succès rapide pour éclaircir l’affaire.

“ Le sergent-détective jura. Traduction : Tanguay ne mettrait pas sa précieuse tête sur le billot pour lui. Dès qu’il sentirait la soupe chaude, il s’effacerait et les pointures des crimes majeurs viendraient lui voler son enquête.

MON AVIS plus approfondi :

http://lesparolesenvolent.blogspot.fr/2017/11/il-ne-faut-pas-parler-dans-lascenseur.html

Afficher en entier

Répondre à ce commentaire

Nouveau ? Inscrivez-vous, c'est gratuit !


Inscription classique

En cliquant sur "Je m'inscris"
j'accepte les CGU de booknode